Les volailles étrangères de M à R




Les textes suivants sont inspirés du "standard des volailles" édité par la Fédération Française des Volailles ou F.F.V.
Pour obtenir les standards complets, voir la rubrique :
Les livres sur la basse-cour


   
  • Malines
    Origine.- Belgique. Volaille de chair qui vit le jour vers 1850 dans la région de Malines. On croisa des poules indigènes au plumage coucou avec des races asiatiques pattues. De ces unions naquirent des oiseaux qui tenaient de l'asiatique la grande charpente et de l'indigène la prolificité et la remarquable finesse de chair. On pouvait ainsi obtenir de tendres et gros poulets qui avaient les qualités des meilleurs chapons d'antan. Un quart de siècle plus tard, la Malines envahit le marché bruxellois sous la dénomination "Poulet de Bruxelles". Sa renommée dépassa les frontières de la Belgique. Au début des croisements, on n'attachait pas la moindre importance à la couleur du plumage. Tout ce qui comptait, c'était de produire le plus de chair possible dans un minimum de temps. Il fallut attendre 1890-1891 pour que quelques amateurs sélectionnent cette volaille au point de vue type et couleur. Le 15 juin 1898 fut reconnu le premier standard officiel.
    Oeufs à couver.- 65 grammes ; coquille de couleur brune.
    Masse.- Coq : 5 kg ou plus ; poule : 4 kg ou plus.
    Oiseau massif, fort, large, volumineux, de grande taille, au dos long et horizontal ; poitrine bien descendue ; queue courte, portée presque à l'horizontale ; tarses de longueur moyenne et bien écartés. Grosse volaille productrice de chair blanche très fine. Précoce, elle peut être engraissée vers l'âge de 3 mois pour donner de gros poulets tendres. Familière, elle peut être tenue sur un parcours restreint.La poule est bonne pondeuse d'automne et d'hiver.
  •  
       
  • Malines tête de dindon
    Vers la fin du XIXe siècle, on est parvenu à la suite d'une demande du marché allemand, en croisant la Malines avec des Combattants Brugeois à la rendre plus lourde encore. Le produit de ce croisement fut la Malines à tête de dindon. La tête de la volaille ressemblait en effet à celle du dindon. Cette volaille géante est donc une sous-race de la Malines.
    Haut de page
  •  
       
  • Minorque
    Origine.- On dit que c'est au XVIIIe siècle que les Anglais introduisirent chez eux une volaille noire en provenance de l'Ile de Minorque. Elle fut également dénommée "Espagnole à face rouge", mais seul le nom de Minorque a persisté et elle est connue sous ce nom dans le monde entier. Il parait que son volume fut augmenté par l'apport de sang de Langshan. Elle intervient ensuite dans la création d'autres races comme l'Orpington noire et l'Andalouse bleue, etc.
    Oeufs à couver.- 60 grammes minimum ; coquille de couleur blanche.
    Masse.- Coq : aux environs de 3,4 kg ; poule : aux environs de 3 kg.
    Volaille de taille moyenne, forte, vigoureuse, au port élancé, dos incliné et queue portée pas très haute. Crête simple, oreillons grands, ovales et bien blancs ; tarses de couleur ardoise foncé.
  •  
       
  • Mouette de la Frise orientale
    Origine.- Ancienne volaille fermière des régions côtières du Nord-Est de l'Allemagne. Elevée depuis 1900.
    Oeufs à couver.- 55 grammes ; coquille de couleur blanche.
    Masse.- Coq : 2,25 à 3 kg ; poule : 1,75 à 2,5 kg.
    Forme expressive du type fermier, sans paraître lourde, d'une hauteur moyenne, plumage fourni et collant ; grande différence de dessins entre les deux sexes ; active.
  •  
       
  • Nègre-soie
    Originaire d'Asie, probablement de Chine ou du Japon. Connue depuis très longtemps en Europe. Marco Polo, dans ses écrits sur la Chine, parle déjà d'une "poule à peau noire et aux plumes ressemblant à de la soie ". Autrefois classée dans les naines en France, elle est considérée comme une grande race depuis qu'il existe une Nègre-Soie encore plus petite (500 à 600 g).
    Elle est appelée "Nègre" à cause de la couleur noire de sa peau et "Soie" en raison de la structure particulière de ses plumes (qui la fait d'ailleurs surnommer "poule à poils").
    Volaille très familière. Plumage abondant, soyeux, mou. Structure de la plume d'un aspect duveteux, hampes et barbes très molles et non dures et rigides. Face, ornements de la tête et la peau très foncés. Les quatrième et cinquième doigts ainsi qu'une huppe régulière sont les Caractères spécifiques à cette race. Son plumage particulier, la couleur de la crête, de la face, des oreillons ainsi que sa belle huppe forment un contraste saisissant.
    La poule est une très bonne couveuse, très bonne éleveuse ; elle est surtout recommandée et utilisée pour couver les oeufs délicats. La chair de la Nègre-Soie est peu estimée en raison de sa couleur noire.
    Masse du coq : minimm 1,3 kg ; de la poule : minimum 1 kg.
    Oeufs à couver : 35 g ; à coquille brun clair.
    Adresse : Nègre-Soie Club, Franck Terki, 32 rue du Pont des Tanneries, 21000 Dijon.
  •  
       
  • New-Hampshire
    Origine.- Sélectionnée à New Hampshire, en Amérique du Nord. Importée en Europe en 1950.
    Oeufs à couver.- 55 à 60 grammes ; coquille de couleur brune.
    Masse.- Coq : 3 à 3,5 kg ; poule : 2,2 à 2,7 kg.
    Type idéal d'une volaille à deux fins. On recherche des sujets précoces, vigoureux et assez forts tout en restant élégants, sans lourdeur, à ligne du dos concave, teinte fauve acajou assez intense.
  •  
       
  • Niederrheiner
    Origine.- Sélection allemande ; issue de volailles fermières bleues de Hollande du Nord comme base, croisées avec Malines, Plymouth Rock, Combattant belge, Faverolles et d'autres races. Reconnue en Allemagne en 1943.
    Oeufs à couver.- 55 grammes ; coquille de couleur jaune à brun clair.
    Masse.- Coq : 3,5 à 4 kg ; poule : 2,5 à 3 kg.
    Précoce et très rustique, race à deux fins, ponte très précoce et avantageuse et production de chair tendre et blanche. Elevage facile, ponte élevéee durant plusieurs années. Taille au-delà de la moyenne mais très active, poitrine et épaules larges, de hauteur moyenne, formes arrondies, tempérament calme.
  •  
       
  • Norvège (Poule de)
    Origine.- Norvège où elle existe depuis 1920.
    Oeufs à couver.- Au minimum 50 grammes ; à coquille blanche.
    Masse.- Coq : 1,75 à 2 kg ; poule : 1,5 à 1,75 kg.
    Volaille fermière légère, très vive, très rustique, se contentant de peu. A rechercher la conservation du type et des couleurs ainsi que l'amélioration du caractère utilitaire.
  •  
       
  • Orava (Poule d')
    Origine.- Slovaquie.
    Oeufs à couver.- Coquille bunâtre.
    Masse.- Coq : 2,8 à 3,3 kg ; poule : 2,2 à 2,7 kg.
    Volaille fermière à 2 fins, rustique. Bonne croissance. Les poussins s'emplument rapidement
  •  
       
  • Orloff
    Origine.- Partie européenne de la Russie ; race issue de Malais et volailles barbues russes.
    Oeufs à couver.- 55 grammes minimum ; coquille de couleur blanche à brune.
    Masse.- Coq : 3 à 3,8 kg ; poule : 2, 2 à 2, 8 kg.
    Volaille de type fermier, rustique ; taille moyenne entre le Malais et le type fermier ; ossature solide ; position moyenne et relevée ; type de combattant. A rechercher la précocité et la ponte tout en gardant les caractéristiques barbe et combattant.
  •  
        
  • Orpington
    Originaire d'Angleterre, du duché de Kent ; dénommée d'après la ville d'Orpington où elle a été créée. Elevée principalement pour son rendement en chair tendre, elle connaît également son succès en raison de son grand volume ; bonne pondeuse d'hiver, tendance à couver.
    Recherchez les sujets de taille volumineuse, au plumage abondant, assez mou et souple, donnant l'impression d'une position basse, de forme arrondie, d'égales hauteur, largeur et profondeur.
    Masse du coq : 3,5 à 4 kg et plus ; de la poule : 2,8 à 3,5 kg et plus.
    Oeufs à couver : 55 à 60 g ; coquille de couleur jaunâtre.
    Renseignements : Gérard Claudon, 31 rue Simone Signoret, 18000 Bourges.
    BrahmaPB@aol.com
  •  
       
  • Padoue
    Origine.- Très vieille race d'origine inconnue ; issue de vieilles volailles de campagne européennes.
    Oeufs à couver.- 50 grammes ; coquille blanche.
    Masse.- Coq : 2 à 2,3 kg ; poule : 1,5 à 1,7 kg.
    Volaille de type fermier, taille moyenne grande huppe pleine ; barbe et favoris bien développés ; port fier et relevé ; plumage lisse et serré. A rechercher la conservation du type et de la production.
    A noter : la huppe des sujets représentés sur les dessins ci-contre est exagérée.
  •  
       
  • Penedesenca
    Origine.- Dès le début du XXe siècle (dans les années 20), le professeur Rossel i Vilà citait une race de poules, d'origine ancienne, caractérisée par la ponte d'oeufs à coquille très foncée et qui était connue comme la race de poules de la région du Penedés (Barcelone). Il y eut plusieurs essais pour la définir jusqu'à ce que, en 1946, grâce aux travaux de sélection des aviculteurs José Montserrat et José Milá, un standard fut approuvé pour une poule noire dénommée, à l'époque, Vilafranquina. Cela n'eut pas de suite et au début des années 80 cette population de poules de la région du Penedés, hétérogènes en coloris, qui étaient dispersées dans les fermes du pays, était en danger de disparition. A ce moment, le vétérinaire D. Antonio Jordá rassembla des oeufs fécondés et des sujets adultes jusqu'à réunir une population de près de 300 poules à partir desquelles le docteur Amadeu Franscesch de l'Unité de génétique avicole de l'IRTA a défini et établi le standard de la race.
    Oeufs à couver.- 60 grammes minimum ; coquille brun rouge intense.
    Masse.- Variété noire : Coq : 2,5 à 3 kg ; poule : 2 à 2,4 kg. Autres : Coq : 2 à 2,7 kg ; poule : 1,7 à 2 kg.
    Race de type méditerranéen, plutôt légère, très rustique et de tempérament remuant. Elle a la crête divisée, les oreillons blancs bordés de rouge ; la queue est portée plutôt haute et le plumage est bien collé au corps. La ponte se situe entre 140 et 160 oeufs par an ; de 10 à 15 % des poules ont tendance à couver et se montrent de bonnes mères. Un cheptel de la variété noire a été amélioré à l'Unité de génétique avicole de l'IRTA et est utilisé pour la production de poulets de chair de qualité traditionnelle.
    Haut de page
  •  
       
  • Phoenix
    Origine.- Race décorative japonaise, décrite dans les anciennes littératures, seulement importée et sélectionnée en Europe vers 1870.
    Oeufs à couver.- 45 grammes ; coquille blanc crémeux.
    Masse.- Coq : 2 à 2,5 kg ; poule : 1,5 à 2 kg.
    Il existe deux types différents, le type ONAGADORI (photo de droite), qui possède des facteurs génétiques GT dont les caractéristiques d'hérédité empêchent la mue annuelle des lancettes et des faucilles, et le type SHOKOKU (photo de gauche), qui n'a pas ces gènes. De ce fait ce dernier fait sa mue naturelle, et ses faucilles n'atteignent pas la longueur démesurée du type Onagadori. Volaille élégante aux faucilles très longues et exagérées ; formation de faucilles parfois chez la poule. Sélection du type avec performance de la longueur des lancettes et de la queue. Les coquelets des deux types sont semblables et sont impossibles à reconnaître à la première année avant leur mue.
  •  
       
  • Plymouth-Rock
    Origine.- Race américaine dont l'origine remonte vers 1860. Importée en Europe vers 1880.
    Oeufs à couver.- 55 grammes coquille de couleur jaune foncé.
    Masse.- Coq : 3 à 3,6 kg ; poule : 2,5 à 3 kg.
    Race assez lourde, port bien droit. On recherche des sujets au corps large et profond, forme bien typique, une petite tête, un plumage bien collant, une queue assez courte, large à la base, formant avec la ligne du dos un angle de 20° à 30°.
  •  
       
  • Prat
    Origine.- Elle tire son origine des poules natives de la région du delta du fleuve Llobregat (Barcelone). Le professeur Salvador Castelló et d'autres aviculteurs ont participé activement dès la fin du 19ème siècle à sa définition, sa sélection et ultérieurement à la rédaction du standard. On ne peut écarter l'hypothèse que la Cochinchinoise soit intervenue dans la formation de cette race.
    Oeufs à couver.- 60 grammes minimum ; coquille rosée.
    Masse.- Coq : 3,2 à 3,7 kg ; poule : 2,3 à 2,7 kg.
    Volaille de taille moyenne, à grande crête, oreillons blancs et tarses bleu ardoise. Elle a été et reste bien connue pour la qualité de sa chair et son aptitude à faire de bons chapons. Elle occupe également une place importante comme pondeuse industrielle dans la première moitié du 20ème siècle, car sélectionnée pour cela.
  •  
       
  • Ramelsloher
    Origine.- Allemagne. Robuste volaille fermière, sélectionnée en race pure depuis 1870, issue de sujets typiques de Ramelsloh, canton de Harburg. En 1874, exposée pour la première fois à Hambourg sous le nom de Ramelsloh, plus tard perfectionnée avec des poules andalouses.
    Oeufs à couver.- Minimum 55 grammes ; coquille de couleur blanche.
    Masse.- Coq : 2,5 à 3 kg ; poule : 2 à 2,5 kg. Volaille grande et vigoureuse ; bonne vitalité mais confiante ; corps allongé, cylindrique ; hauteur moyenne. Crête simple, de grandeur moyenne ; oreillons blanc bleuâtre ; bec et tarses bleus plumage collant, assez long.
  •  
       
  • Redcap
    Origine.- Grande-Bretagne ; Comté de Derbyshire.
    Oeufs à couver.- 65 grammes ; coquille de couleur blanche.
    Masse.- Coq : 2,7 à 2,95 kg ; poule : 2, 25 à 2,5 kg.
    Volaille vigoureuse qui présente une très grosse crête frisée, très large et garnie de nombreuses petites pointes régulières et d'un éperon arrière droit. Le mot Redcap pourrait se traduire par "chaperon rouge " ; nom dû à cette immense crête rouge.
  •  
       
  • Reich (Poule du)
    Origine.- Sélection allemande depuis 1907. Issue de croisements entre Orpington, Wyandotte, Dorking, Minorque, Sussex, Malines et Dominicaine.
    Oeufs à couver.- 55 grammes coquille de couleur blanc crème.
    Masse.- Coq : 2,5 à 3,5 kg ; poule : 2 à 2,5 kg.
    Race à deux fins, précoce et rustique, bonne pondeuse, facile à engraisser, excellente viande blanche. Volaille fermière à la forme vigoureuse et rectangulaire, toutefois élégante et allongée, au plumage collant, sans bouffant, au port moyen, ossature fine ; tenue fière, tempérament tranquille.
  •  
       
  • Rhénane
    Origine.- Sélection continue depuis 1894, issue de l'ancienne volaille fermière de l'Eifel rhénan.
    Oeufs à couver.- 55 grammes ; coquille de couleur blanche.
    Masse.- Coq : 2 à 2,75 kg ; poule : 1,75 à 2,5 kg.
    Volaille de type fermier, vive, et trapue, d'une hauteur à peine moyenne à emplumage fourni, vive, ossature fine. Poule rustique, bonne pondeuse à grand rendement durant plusieurs années, bonne qualité de chair.
  •  
       
  • Rhode-Island
    Origine.- Amérique du Nord, état de Rhode-Island ; issue de sélection de Combattants Malais rouges avec d'autres races asiatiques, créée en 1860.
    Oeufs à couver.- 60 grammes coquille de couleur brune à brun foncé.
    Masse.- Coq : 3 à 4 kg ; poule : 2,4 à 3 kg.
    Sélectionnée pour sa productivité et sa beauté. On recherche des sujets de taille moyenne, à forme rectangulaire ; ligne du dos horizontale. La couleur du plumage est rouge fonc‚ acajou, à reflets brillants, crête noire et moyenne, tarses jaunes.
  •  


    Page d'accueil