Les nouveaux standards

       
       
       
       
       
       
       
     
 

Haut de page
Barbu d'Anvers : particularités chez les différentes variétés
 
Variétés
 
Yeux
 
Tarses
 
Bec et ongles
 
Noir
 
Brun à noir
 
Ardoise
 
Corne foncé à noir
 
Blanc
 
Rouge orange
 
Blanc rosé
 
Corne clair à blanc
 
Blanc
 
Brun foncé
 
Bleu
 
Corne clair à bleuâtre
 
Bleu uni
 
Brun à noir
 
Ardoise
 
Corne bleuâtre
 
Bleu andalou
 
Brun à noir
 
Ardoise
 
Corne bleuâtre
 
Gris perle
 
Brun à noir
 
Ardoise
 
Corne foncé à noir
 
Fauve
 
Rouge orange
 
Gris plomb
 
Corne clair
 
Coucou
 
Rouge orange
 
Blanc rosé (toléré plus foncé chez la poule)
 
Blanc (bec toléré crayonné chez la poule)
 
Caille
 
Brun à noir
 
Ardoise
 
Corne foncé
 
Caille bleu
 
Brun à noir
 
Ardoise
 
Corne foncé
 
Caille argenté
 
Brun à noir
 
Ardoise
 
Corne foncé
 
Noir caillouté de blanc (ou noir tacheté)
 
Rouge à brun foncé
 
Bleu ardoise à noirâtre (taches blanches tolérées)
 
Corne foncé à noirâtre (ongles blanc tolérés)
 
Bleu caillouté de blanc (ou bleu tacheté)
 
Rouge à brun foncé
 
Bleu ardoise (taches blanches tolérées)
 
Corne foncé (ongles blancs tolérés)
 
Saumon doré
 
Rouge orange
 
Ardoise
 
Corne foncé
 
Mille fleurs
 
Rouge orange
 
Ardoise
 
Corne foncé
 
Porcelaine
 
Rouge orange
 
Ardoise
 
Corne foncé

Haut de page
BARBU de BOITSFORT

GENERALITES
Pays d'origine : Belgique. Officiellement reconnu en 2001.
Oeufs à couver : +/- 35 grammes, presque blancs
Diamètre des bagues : Coq : 11 mm, Poule : l0mm.
Masse : Coq : 600 à 700 grammes selon l'âge, Poule : 450 à 650 grammes selon l'âge.
TYPE et BUT RECHERCHE
C'est une sous-race sans queue du Barbu de Watermael. Comme chez toutes les volailles sans queue, les dernières vertèbres coccygiennes sont absentes. Hormis l'absence de queue, il est identique au Barbu de Watermael. Volaille naine sans queue, barbue, à pattes lisses, taille réduite, allure vive et dégagée. Plumage serré au corps.
APPARENCE GENERALE
COQ :
Port : Fier
Tronc : Assez court, large au niveau des épaules, devenant de plus en plus étroit vers l'arrière.
Cou : Recouvert d'un camail épais formant crinière.
Dos : Court, incliné vers l'arrière.
Poitrine : Bombée, assez relevée.
Ailes : De longueur moyenne et descendant vers l'abdomen en s'incurvant légèrement sous la croupe ; elles sont portées plus écartées chez le coq chez le coq.
Queue : Tout à fait absente.
Tête : Paraissant assez grosse à cause de la huppe. Crâne normal.
Barbe et favoris : Forts abondants et, de préférence, trilobés.
Face : Recouverte par les favoris.
Crête : Rouge, frisée, de développement moyen (longueur 3 cm, largeur 1 cm), se terminant à l'arrière par trois petites pointes.
Huppe : Bien fournie, pas trop longue, se dressant légèrement et fuyant vers l'arrière.
Barbillons : Nuls ou rudimentaires.
Oreillons : Très rudimentaires et entièrement cachés par les favoris, blancs de préférence, admis sablés.
Bec : Plutôt court et légèrement courbé. Blanc rosé, corne, bleu ou noir selon la variété. Yeux : Iris brun foncé ou rougeâtre selon la variété.
Jambes : Cachées par les plumes de l'abdomen, bien écartées, plutôt courtes.
Pilons : De longueur moyenne.
Tarses : De longueur moyenne (5 cm), pas trop épais, lisses. Blanc rosé ou variant du bleu ardoise au noir selon la variété.
Doigts : Lisses, au nombre de 4. Ongles : Généralement de la couleur du bec.
POULE : Compte des différences sexuelles, mêmes caractéristiques que le coq, hormis :
Cou : Camail moins fourni que chez le coq mais formant également crinière.
Dos : Proportionnellement plus allongé que chez le coq.
Crête : Mêmes caractéristiques que chez le coq mais beaucoup moins développée.
Huppe : Semi-globulaire, mais nettement moins développée que celle de la Padoue et ne pouvant gêner la vue.
VARIETES
Toutes celles homologuées chez le Barbu de Watermael : Noir, blanc, bleu andalou, bleu, gris-perle, fauve, caille, caille-bleu, caille-argenté, caille-bleu-argenté, doré-saumoné, argenté-saumoné, caillouté noir, caillouté gris-perle, caillouté bleu, noir tacheté, gris-perle tacheté, bleu tacheté, mille-fleurs, porcelaine, coucou, blanc herminé noir, fauve herminé noir, fauve herminé bleu, fauve à queue noire.
DEFAUTS SPECIFIQUES
Défauts légers :
Deux pointes à la crête. Crête noirâtre chez les variétés foncées. Oreillons rouges. Manque de crinière. Très légère protubérance sur le crâne.
Défauts graves :
Taille trop forte. Yeux clairs. Barbillons trop développés. Barbe insuffisante. Sillon longitudinal dans la crête.
Défauts éliminatoires :
Crâne de Padoue. Huppe de Padoue. Huppe trop étroite. Traces de jaune dans l'épiderme et les tarses.
Haut de page
CHANTECLER NAINE

A - GENERALITES
Origine. La Chantecler est une volaille canadienne. La grande race a été créée au début du XXe siècle, dans le Québec, en variété blanche. Une variété perdrix a vu le jour en 1935. Beaucoup plus récente, la naine a été homologuée en 1960 dans les deux variétés blanche et perdrix.
Oeufs à couver : 35 grammes, coquille bien teintée.
Masse idéale : Coq: 950 grammes Poule : 850 grammes
Diamètre des bagues : Coq et poule: 14 mm.
B - TYPE ET BUT RECHERCHE
Miniature de la grande race. Volaille de type fermier à deux fins : bonne chair et bonne pondeuse d'hiver d'oeufs à coquille teintée. Grande résistance au froid. Crête et barbillons sont très réduits pour ne pas donner prise au gel. La peau est jaune.
C - STANDARD
COQ
CORPS : Large et long. Port légèrement relevé chez le coq, environ 15°
Plumage serré au corps mais abondant donnant des formes arrondies et harmonieuses.
TÊTE : Plutôt petite. Courte et large.
CRETE : En bourrelet, courte et petite, sans épine. Presque lisse. Bien implantée à l'avant du crâne.
BARBILLONS : Très petits, arrondis.
OREILLONS : Petits, ovales.
BEC: Court, fort, légèrement courbe.
FACE : Lisse, peau fine.
YEUX : De taille moyenne, bien ronds.
COU : Longueur moyenne, légèrement arqué. Camail abondant couvrant bien les épaules et rejoignant le dos en courbe harmonieuse.
DOS : Long, large sur toute sa longueur. Rejoint la queue sans angle brusque. Lancettes abondantes cachant l'extrémité des ailes.
QUEUE : De taille moyenne. Portée à angle de 45° avec le dos (30° avec l'horizontale). Les faucilles s'étendent peu au-delà des rectrices.
AILES : De taille moyenne. Bien relevées et serrées au corps, jamais tombantes.
POITRINE : Large et profonde, bien arrondie. Portée en avant.
PATTES ET DOIGTS : Cuisses moyennes, bien emplumées. Tarses nus de longueur moyenne. Aplombs bien verticaux. Quatre doigts.
POULE
Ressemble au coq en tenant compte des caractères liés au sexe. Le port est à peine relevé, presque horizontal. Crête et barbillons sont particulièrement réduits.
D- VARIETES
BLANCHE : Crête, face, oreillons et barbillons rouge brillant. Bec jaune. Yeux rouge bai. Tarses jaune intense. Toute plume autre que blanche entraîne la disqualification.
PERDRIX : Crête, face, oreillons et barbillons rouge brillant. Bec corne foncé à pointe jaune. Yeux rouge bai. Tarses toujours jaune intense chez le coq, tolérés jaune ombré de gris chez la poule mais préférés jaunes. La poule est perdrix-maillé. Sous-couleur ardoise sur toutes les parties du corps des deux sexes.
Haut de page
CAUMONT NAINE (Race en cours d'homologation)

A - GENERALITES
Origine : Diminutif de la Caumont grande race originaire de Basse-Normandie, Caumont-l'Eventé (Calvados). Standard proposé par Jean-Claude Périquet.
Oeufs à couver : 35 grammes, coquille blanche.
Diamètre des bagues : Coq 14 mm (ou 13) ; poule 12 mm
Masse : Coq : 900 grammes ; poule : 800 grammes.
B - TYPE ET BUT DE L'ELEVAGE
Volaille vive, fière et svelte ; corps cylindrique, queue relevée. Crête en gobelet ou couronne, suivie d'une petite huppe. A rechercher la conservation du type.
C - STANDARD
COQ
CORPS : Large, cylindrique
COU : Moyen, légèrement arqué.
DOS : Large, long, incliné vers l'arrière.
POITRINE : Large, portée un peu haute.
AILES : Moyennes, serrées au corps.
QUEUE : Bien fournie, portée à angle droit ; faucilles assez longues.
TETE : Fine, légèrement aplatie, munie à l'arrière d'une petite huppe.
CRETE : En forme de couronne, finement dentée à la partie supérieure, sans bouton de chair au centre.
OREILLONS : Elliptiques, assez grands, blancs.
BARBILLONS : Assez développés, rouges.
FACE : Rouge.
YEUX : A iris orange foncé.
BEC : De longueur moyenne, légèrement courbé à l'extrémité, couleur corne.
CUISSES : Moyennes, bien visibles, sans bouffant.
TARSES : Lisses, assez longs, noir plombé, ongles noirs.
POULE
Ressemble au coq en tenant compte des différences liées au sexe. Toutefois ligne du dos moins inclinée, queue portée moins haute et légèrement ouverte. Face moins rouge et légèrement emplumée. Crête plus petite, en forme de gobelet, bien droite, suivie d'une huppe plus ronde et plus fournie, retombant vers l'arrière.
VARIETES
Noire : plumage noir à reflets verdâtres.
DEFAUTS GRAVES
Taille trop forte ; blanc dans le plumage; reflets bleus ou violets; oreillons sablés ; queue d'écureuil exagérée ; crête simple à l'avant et ne se divisant qu'après la deuxième dent ; crête trop ouverte à l'arrière.
Haut de page
GASCONNE naine

GENERALITES
Origine : Race créée en Gascogne par Monsieur René Capelle, juge avicole.
Oeufs à couver : 35 à 40 grammes, coquille blanche à crème.
Diamètre des bagues : Coq 12 mm ; Poule 1l mm
Masse : Coq 900 à 1000 grammes : Poule 800 grammes
TYPE ET BUT DE L'ELEVAGE
Volaille de taille moyenne, svelte, fière et élégante, ossature fine, allure vive. Aime les grands parcours, bien acclimatée à la vie en plein air.
STANDARD
Coq
Corps : Bien proportionné, arrondi aux épaules.
Cou : Longueur moyenne, camail abondant.
Dos : Assez court, arrondi, légèrement incliné vers l'arrière.
Poitrine : Large, charnue, légèrement proéminente et relevée.
Abdomen : Bien développé.
Ailes : Moyennes, bien fermées.
Queue : Portée un peu haute, faucilles peu abondantes, mais bien arquées.
Tête : Taille moyenne, allongée, fine.
Crête : Simple, droite et assez grande, s'avançant sur le bec, lobe relevé ; dentelure régulière, rouge foncé.
Barbillons : Longueur moyenne, arrondis, texture fine, rouges.
Oreillons : Petits, arrondis, rouges.
Face : Rouge, légèrement duvetée.
Yeux : Vifs, rouge à brun rougeâtre, cette dernière couleur préférée.
Bec : Assez fort ; corne foncé, pointe blanche.
Cuisses : Longueur moyenne, bien apparentes, sans bouffant.
Tarses : Longueur moyenne, lisses, sans trace de duvet, gris foncé à noir ; 4 doigts. Semelle des tarses blanche.
POULE
Ressemble au coq en tenant compte des différences sexuelles ; toutefois dos moins incliné ; queue un peu fermée et portée moins haute ; crête droite ou tombante d'un côté après la première dent
VARIETE NOIRE
Plumage entièrement noir à riches reflets verdâtres, surtout la parure du coq ; moins de lustre chez la poule.
DEFAUTS GRAVES
Taille trop forte. Oreillons tachés de blanc. Duvet aux tarses. Plumes blanches. Tarses grossiers ou avec des transparences claires. Semelle des tarses jaune.
Haut de page
Gâtinaise naine

GENERALITES
Origine : France. Sélectionnée par Raymond POPELIN et Joseph PINEAU à partir de la Gâtinaise grande race
Oeufs à couver : 35 g à 40 g, coquille blanche.
Diamètre des bagues : Coq 13 mm ; Poule 12 mm.
Masse : Coq : 900g ; Poule : 750 g
TYPE ET BUT DE L'ELEVAGE
Véritable réduction de la grande race. Volaille élégante, très rustique, précoce, très bonne pondeuse.
STANDARD
Coq
Corps : Bien développé, long et large, légèrement incliné.
Cou : Long, légèrement arqué, camail bien fourni.
Dos : Long et large, légèrement incliné, sans bouffant sur les reins.
Poitrine : Large, pleine, profonde ; épaules carrées et légèrement saillantes.
Abdomen : Bien développé.
Ailes : De longueur moyenne, bien collées au corps.
Queue : Moyenne, forme un angle aigu avec le dos, faucilles moyennes.
Tête : Moyenne.
Crête : Simple, assez épaisse, de hauteur moyenne ; lobe dégagé.
Barbillons : Larges, bien arrondis, de longueur moyenne.
Oreillons : Lisses, ovales, rouges, sans trace de blanc.
Face : Lisse.
Yeux : A iris rouge orangé.
Bec : De longueur moyenne, fort, blanc rosé.
Cuisses : Fortes, de longueur moyenne, bien dégagées, sans bouffants.
Tarses : Lisses, plutôt longs sans être trop forts, dénudés, blancs, quatre doigts.
POULE
Caractères généraux semblables à ceux du coq, compte tenu des différences sexuelles. Crête petite et droite ou légèrement inclinée. Dos horizontal.
VARIETE BLANCHE
Un léger reflet jaunâtre est toléré chez le coq.
DEFAUTS GRAVES
Plume de couleur autre que blanc ; plumes ou traces de plumes aux tarses et doigts. Crête autre que simple, tarses d'autre couleur ; oreillons blanchâtres
Haut de page
JAVANAISE

GENERALITES
Origine : Présentée en France par Charles KELLER
Oeufs à couver : 30 g à 40 g Coquille : bleu vert
Diamètre des bagues : Coq : 14 mm Poule : 12 mm
Masse : Coq : 1200 g Poule : 850 g
TYPE ET BUT DE L'ELEVAGE
Volaille légère, d'allure fière, à ossature pas trop grossière, à peau jaune, volant facilement, possédant 5 doigts et une queue assez longue et fournie. Coloris du plumage semblable à celui du coq rouge sauvage (Gallus gallus). La poule est bonne couveuse. La coquille des oeufs est de couleur bleu vert.
STANDARD
coq
Corps : Allongé, forme cylindrique, légèrement incliné vers l'arrière.
Dos : De longueur moyenne, lancettes abondantes et effilées.
Epaules : Larges, un peu dégagées.
Cou : De longueur moyenne, camail abondant et large.
Poitrine : Large, de type combattant, portée mi-haute.
Abdomen : Peu développé.
Tête : Petite et assez ronde.
Face : Rougeâtre.
Yeux : Grands, à iris orangé.
Bec : Court et fort, de couleur brune, extrémité et mandibule inférieure de couleur jaune à corne pâle.
Crête : Petite, à pois, rouge intense.
Barbillons : Assez petits et rouges.
Oreillons : Assez développés, de couleur blanc verdâtre.
Queue : Assez longue, horizontale mais pas traînante, riche en faucilles, les grandes faucilles bien recourbées à partir de la moitié de la longueur.
Ailes : Courtes, fermées, portées relevées.
Tarses : De longueur moyenne, forts et apparents, de couleur vert foncé et à semelle jaune. 5 doigts finement écaillés.
Plumage : Abondant, long et souple.
POULE
Identique au coq, compte tenu des différences liées au sexe, sauf : crête rouge terne, barbillons inexistants.
VARIETE DORE-SAUMONE
Coq : Tête, camail et lancettes rouge doré, avec flammes brun foncé plus ou moins prononcées. Partie supérieure du dos rouge foncé, partie inférieure marron rouge. Partie inférieure du corps noir terne, parfois marron tâché de noir. Queue bleu vert métallique. Sous plumage gris foncé.
Poule : Camail jaune avec flammes noires. Gorge brun rouge, poitrine saumon, plumes avec hampe claire. Abdomen, flancs et cuisses gris brun à brun foncé. Partie supérieure du corps brun foncé avec un fort crayonnage brun noir. Absence de liseré aux plumes du dos et de la couverture des ailes. Queue noir et brun. Sous plumage gris foncé.
DEFAUTS GRAVES
Sujet massif ou trop haut. Queue courte et pas assez courbée. 4 doigts. Mauvais coloris des oreillons, tarses et du plumage. Crête simple.
Haut de page
KO-SHAMO (anciennement KO Gunkei)

Origine : Japon. Placé depuis le 1er août 1941 sous surveillance de l'Etat en tant que race spécialement digne de protection.
Impression générale : Petit coq de combat très actif, très redressé, d'aspect identique au Grand Combattant Shamo, avec un dos et des épaules "divisés en cinq" et une tête caractéristique de combattant. La taille est partagée en 1/3 pour le cou et la tête, 1/3 pour le corps et 1/3 pour cuisses et pattes. Les principales caractéristiques sont un plumage court, les rectrices en partie incurvées vers le haut et le sternum proéminent dégarni de plumes. Chez les très bons sujets le cou paraît légèrement plus long.
Caractéristiques du coq
Corps : porté très redressé, s'amincissant vers l'arrière ; le plumage peu fourni.
Cou : long, puissant et légèrement arqué ; tenu presque verticalement ; s'amincissant vers sa base. Le camail est court et se ferme sur l'avant.
Dos : Large, de longueur moyenne, descendant et s'amincissant vers la queue. Epaules : Fortes et saillantes, formant avec le dos une partie dos-épaules "divisée en cinq".
Ailes : Fortes mais plutôt courtes, bien serrées au corps ; épaules bien dégagées ne pendant pas ni reposant sur le dos. A cause du plumage court, le vide d'ailes est admis mais à condition que le port d'ailes soit correct, c'est à dire que les rémiges primaires ne doivent pas chevaucher les rémiges secondaires (les ailes doivent être correctement fermées).
Selle : Courte, emplumage pauvre.
Queue : Portée légèrement cintrée et basse. Les rectrices principales se courbent légèrement vers l'intérieur, les rectrices inférieures se recourbent vers le haut et pointent légèrement sur le côté. Les plumes de couverture recouvrent bien les rectrices.
Poitrine : Large et pleine, bien arrondie vers l'avant et jusqu'aux épaules, bien musclée. A cause du plumage ras le bréchet est nu et visible. Abdomen : Ferme, peu développé.
Tête : Grande ; front large et plat ; arrière bien arrondi. Arcades sourcilières saillantes recouvertes d'un bourrelet de peau ouvert vers l'arrière. Face : Grande, rouge sang, garnie de quelques plumules.
Crête : En noix, bien arrondie et solidement implantée.
Barbillons : Très petits ; fanon de gorge prononcé, surtout chez les sujets âgés.
Oreillons : Lisses et bien développés. Rouges, quelques marbrures admises.
Yeux : Grands, regard de rapace. Couleur selon variété.
Bec : Court et puissant ; bien courbé. De jaune à corne foncé.
Cuisses : Assez longues, très musclées et très écartées.
Tarses : Anguleux, de longueur moyenne, droits et puissants. Couverts de plusieurs rangs d'écailles fines et lisses jusqu'à la racine des doigts. Couleur selon variété.
Doigts : Puissants, bien écartés et droits.
Plumage : Court ; peu fourni et serré au corps ; dur.
Caractéristiques de la poule
Identique au coq sauf pour les différences liées au sexe.
Défauts graves
Port horizontal chez les deux sexes. Forme étroite, étriquée ou trop basse. Plumage long et pas assez serré. Absence d'écailles sur les pattes. Tarses arrondis. Pattes en X. Toute autre forme de crête. Yeux rouges quelle que soit la variété.
Remarque
Les coloris et dessins sont d'une importance secondaire par rapport à la forme et au type.
Variétés
Froment (Froment-doré)
Coq : Tête brun-doré, camail et lancettes des reins brun-doré foncé sans flammes ; un peu de noir dans le camail est toléré. Epaules et dos rouge-doré. Rémiges primaires noires avec liseré brun ; rémiges secondaires noires à l'intérieur, brunes à l'extérieur formant triangle brun quand l'aile est fermée. Poitrine, brassard, abdomen, cuisses et queue noirs.
Poule :Tête et cou brun-rouge ; quelques marques noir mat tolérées au camail. Manteau froment. Poitrine, abdomen et cuisses froment clair. Ailes froment soutenu avec quelques marques noires à l'intérieur. Yeux de jaune doré à perle ; tarses jaunes, bec de jaune à corne.
Défauts : Triangle de l'aile noir chez le coq ; liserés marbrures très marqués chez la poule.
Froment argenté
Coq : Tête, camail et lancettes des reins jaune paille avec fin liseré argenté et flammes brun foncé dans la partie inférieure. Couvertures des ailes et dos orange foncé ; brassard noir avec reflet vert ou bleu-vert. Rémiges primaires noires liserées de blanc ; rémiges secondaires noires à l'intérieur blanc jaunâtre à l'extérieur, formant triangle quand l'aile est fermée ; entre les deux un passage noir est permis. Poitrine, ventre, cuisses et queue noirs ; queue avec reflets verts.
Poule : Tête froment clair ; camail brun mat avec liseré argenté, quelques marques noires tolérées. Dos et manteau froment clair, triangle de l'aile un peu plus foncé ; partie des rémiges noire. Poitrine, abdomen et cuisses ivoire. Queue gris noirâtre avec marques brunes. On tolère quelques déviations des teintes dans l'ensemble du plumage. Yeux de jaune doré à perle ; tarses jaunes ; bec de jaune à corne.
Défauts : Chez le coq : camail trop brun, trop blanc ou trop tacheté ; beaucoup de brun foncé sur les ailes et les plumes de couverture ; beaucoup de blanc dans la poitrine et la queue. Chez la poule : Poitrine blanche, dos et coussin presque blancs ; manque de liseré argenté dans le camail ; dessins très marqués sur le manteau et les rémiges secondaires ; rouille ou poivre dans le manteau.
Froment bleu (Froment bleu-doré)
Coq et poule comme le Froment-doré mais le noir remplacé par du bleu. Tarses jaunes, tolérés un peu plus foncé. Yeux d'orange clair à perle. Bec de jaune à corne.
Blanc
Coq et poule blanc pur ; un soupçon de reflet jaune est toléré dans le camail et les lancettes du coq. Tarses jaunes. Yeux : orange clair à perle. Bec de jaune à corne.
Défauts : Reflet jaune très prononcé. Nombreuses plumes d'autre couleur.
Noir
Coq et poule noirs à reflets verts. Yeux orange clair à perle. Bec corne foncé. Pattes noires à semelle jaune.
Défauts : Beaucoup de plumes rouges dans le camail. Dessins sur le manteau de la poule.
Bleu
Coq et poule : bleu le plus uniforme possible, avec ou sans liseré. Yeux orange clair à perle. Bec corne foncé. Tarses jaune légèrement fumé, tolérés un peu plus foncés.
Défaut : couleur rouillée ou verdâtre.
Coucou
Coq et poule : Chaque plume avec plusieurs marques alternées noir et bleu-gris clair formant des barres horizontales légèrement arquées. Chez le coq elles sont de même largeur, chez la poule les parties foncées sont un peu plus larges que les claires. Les dessins ne sont pas très précis. Yeux d'orange clair à perle. Bec de jaune à corne. Tarses jaunes.
Défauts : Dessin très dilué. Marques rouille ou verdâtres.
Fauve à queue noire
Tête, camail et corps fauves. Rémiges avec barbes intérieures noires et barbes extérieures fauves, l'aile fermée est presque entièrement fauve. Rectrices noires avec un peu de fauve caché. Faucilles de préférence noires avec liseré fauve. Yeux orange clair à perle. Bec de jaune à corne. Tarses jaunes. .
Défauts : Beaucoup de marques noires sur le camail et le manteau. Queue à dominante fauve, teinte verdâtre.
Masse : Coq de 800 à 1000 grammes. Poule de 600 à 800 grammes.
Oeufs à couver : 30 grammes, coquille de crème à brun clair.
Diamètre des bagues : Coq 14, poule 12.
Haut de page
LA FLECHE naine

GENERALITES
Pays d'origine : Allemagne, certaines variétés en France.
Oeufs à couver : 35 g. Coquille blanche.
Masse idéale : Coq 900 g ; Poule 800 g.
Diamètre des bagues : Coq 14 mm ; Poule 12 mm.
TYPE ET BUT RECHERCHE
Poule d'une taille assez haute, élancée, fière et distinguée avec ornements spécifiques de la tête.
STANDARD
APPARENCE GENERALE
Coq
Corps : Long, large, cylindrique, relevé.
Cou : Long et fort, les plumes du camail pas trop longues et collantes.
Dos : Plat, long, légèrement incliné vers l'arrière.
Poitrine : Large, proéminente.
Abdomen : Bien développé.
Ailes : Portées hautes et collées au corps.
Queue : Portée relevée jusqu'à angle droit, faucilles longues et arquées, peu de faucilles secondaires.
Tête : Grandeur moyenne, assez large, aux narines évasées ; huppe rudimentaires en forme d'épi composée de petites plumes fines et droites.
Crête: Composée de deux cornes rouges, de même longueur, droites et rondes en forme de U, reposant sur un tapis de chair. Barbillons : Longs et larges.
Oreillons : En forme d'amande, texture fine, blancs.
Face : Rouge, nue.
Yeux : Rouges à brun rougeâtre, de préférence rouges.
Bec : Longueur moyenne noir à corne foncé.
Cuisses : Bien apparentes, longues et fortes.
Tarses : Longs, forts et lisses, noirs à plomb foncé.
POULE
Se différencie du coq par son port du corps presque horizontal, large ; poitrine profonde et proéminente ; cou plus court ; abdomen bien développé et queue assez fermée et portée plus basse. Cuisses moins longues à cause du plumage plus riche : tarses de longueur moyenne. La huppe plus apparente, du fait de sa crête plus petite, narines moins évasées, le monticule de chair souvent manquant
COLORIS DU PLUMAGE
VARIETE NOIRE :
Riche reflet vert.
VARIETE BLEUE :
Bleu uni sans liseré.
VARIETE BLANCHE
VARIETE COUCOU
Dessin souhaité assez précis.
DEFAUTS GRAVES
Trop élancé ou forme étroite. Trop bas sur pattes. Abdomen peu développé chez la poule. Queue trop relevée ou trop basse. Crête défectueuse Absence d'épi. Oreillons rougeâtres. Yeux trop clairs ou trop foncés.
Haut de page
LE MERLERAULT NAIN

GENERALITES
Origine : France créée par Jean Claude PERIQUET à partir de Le Merlerault grande race et de. La Flèche naine
Oeufs à couver : 35 g, coquille blanche.
Diamètre des bagues : Coq 14 mm ; Poule 12 mm.
Masse: Coq : 900 g poule : 800 g
TYPE ET BUT DE L'ELEVAGE
On recherche une volaille huppée sans exagération, mais sans trace de barbe ni de favoris, munie d'une crête à corne sans ramification.
STANDARD
Coq
Corps : Fort et trapu, un peu incliné.
Cou : Camail abondant et riche.
Dos : Par ait un peu court, à peine incliné.
Poitrine : Bien fournie et profonde.
Ailes : Fortes et serrées au corps.
Queue : Portée haute, se rapprochant de l'angle droit, mais de longueur moyenne.
Abdomen : Bien développé.
Tête : Large et voûtée.
Huppe : Symétrique et régulière, pas trop longue, mais bien équilibrée.
Crête : Formée de 2 cornes de section ronde de préférence en U, sans ramifications.
Barbillons : Assez longs, réguliers, rouges, sans trace de barbe.
Oreillons : Plats, pas trop grands, blancs.
Bec : Un peu recourbé, noir ; orifices nasaux évasés, comme les races huppées en général.
Yeux : A iris rouge orangé
Face : Nue, rouge, sans trace de favoris.
Cuisses : Légèrement apparentes sous le duvet abondant.
Tarses : Forts, bien écartés ; couleur ardoise foncé, 4 doigts.
Plumage : Plumes souples et bien fournies, mais sans bouffant.
POULE
Forme compacte et presque horizontale, huppe plus arrondie et plus fournie que celle du coq, se composant de plumes plus courtes et ne gênant pas la vue. Arrière train bien développé, queue légèrement étagée.
VARIETE NOIRE
Plumage entièrement noir à reflets verts sans excès. Quelques plumes blanches à la huppe ne sont pas fautives chez les sujets âgés.
DEFAUTS GRAVES
Mauvaise forme ; sujet trop lourd ; trace de barbe ou de favoris ; huppe penchante, non symétrique, trop fournie ou huppe longue de Padoue cachant la vue. Crête avec cornes trop longues ; crête à couronne ou crête simple ; tarses longs et position étroite ; semelle des tarses jaune ; plumes jaunes ou rouges sur le manteau ; beaucoup de plumes blanches
Haut de page
LIMOUSINE NAINE

(COQ de PECHE du LIMOUSIN)
A - GENERALITES
Origine : race créée en Corrèze par MM. Yves Allègre et Bernard Janisson entre 1990 et 1997.
Oeufs à couver : 35 à 40 grammes, coquille blanche légèrement rosée.
Masse idéale : Coq : de 900 grammes à 1 kilogramme. Poule : 800 grammes
Bagues : 12 mm pour les deux sexes.
B - TYPE et BUT RECHERCHE
Volaille naine de taille moyenne à ossature fine. C'est une réduction de la grande race Limousine avec la même morphologie et les mêmes qualités de rusticité, d'aptitude à la ponte et à la couvaison.
Les coqs de la variété Bleue-Coq de pêche du Limousin fournissent également des plumes aptes à la fabrication des leurres pour la pêche à la mouche. Veiller à ses qualités spécifiques tenant aux coloris et à la structure des plumes.
C - STANDARD
COQ
CORPS : Assez ramassé
COU : Longueur moyenne, port plutôt droit, camail abondant retombant sur les épaules et atteignant le début du dos.
DOS : Assez court, plat, légèrement incliné vers l'arrière.
POITRINE : Proéminente.
AILES : Serrées au corps, portées hautes.
QUEUE : Portée presque droite, presque perpendiculaire à la ligne du dos, de taille moyenne avec faucilles peu abondantes mais arquées.
ABDOMEN : Peu développé.
TETE : Fine, arcade sourcilière marquée.
FACE : Rouge, nue.
CRETE : Moyenne, simple, droite et dentelée (cinq à six dents), implantée au départ sur le bec, le lobe se détachant de la nuque.
BARBILLONS : Assez développés, texture rouge et fine.
OREILLONS : Lisses et rouges.
BEC : Court, couleur corné foncé.
YEUX : Iris rouge-orangé, regard vif
CUISSES : Bien dégagées.
TARSES : Ossature fine, lissés, gris-clair, rosés sur le côté. 4 doigts avec interstices digitaux blanc-rosé. Ongles blancs. Couleur plus foncée pour les tarses du coq de variété noire.
PLUMAGE : Les plumes du coq utilisées pour la pêche, donc à apprécier sont :
a) Plus particulièrement les plumes du haut du camail, dites " hackles ", ayant une tige à la fois solide et souple s'appréciant par incurvation à la main. Les barbes doivent être courtes, sensiblement de même longueur, droites, rigides et - c'est primordial - déliées ou libres, les barbules et le duvet remontant le moins haut possible le long du rachis.
b) Les plumes du dos et des couvertures des ailes, dites " pelles" de cape et d'aile en raison de leur forme qui sont utilisées rarement dans leur totalité. leurs barbes montées en association avec les hackles doivent être longues, droites, raides et déliées avec barbules et duvet réduits.
c) les lancettes des reins, longues et étroites, doivent tendre vers la qualité des hackles pour tige et barbes. La brillance est indispensable pour les trois sortes de plumes.
POULE
Ressemble au coq en tenant compte des différences liées au sexe. De taille moyenne. Crête simple, droite et dentelée. Dos moins incliné que celui du coq.
VARIETES
BLEUE : Coq gris-bleu avec camail et manteau plus foncés que la couleur d'ensemble. Une poitrine dessinée avec liseré discret n'est pas pénalisable.
BLEUE-COQ de PECHE du LIMOUSIN : D'une couleur d'ensemble gris-bleu. Les plumes du camail, du dos, des épaules et des reins offrent une gamme de coloris composites subissant un dégradé ou éclaircissement saisonnier du foncé en hiver au clair en été avec, en se superposant à divers .gris-bleu, le brun, le roux, le doré (dit encore miel-clair, très prisé), le fauve, le jaune-paille. Le pointillage est une qualité et non un défaut. Suivant la répartition de ces coloris, seuls ou associés, le coq présentera un camail et un manteau de même teinte ou bien sera multicolore avec des hackles, des pelles et des lancettes de teintes et coloris différents. La poitrine est gris-ardoise, les plumes du vol et de la queue également. Pour les deux sexes, les bleus de différentes intensités sont admis si homogènes. La poule est gris-bleu avec camail souvent plus fonce. Une poitrine dessinée avec liseré discret n'est pas pénalisable.
NOIRE : Entièrement noir avec reflet vert. Poule noire mais sans reflet.
DEFAUTS :
Légers : Légères traces de blanc aux oreillons.
Graves : Sujets de type grossier. Crête autre que simple et droite, Oreillons blancs, pattes jaunes, vertes ou d'autre couleur non conforme au standard, yeux clairs. Plumage non conforme.
Haut de page
Mantes naine
Origine et particularités
Origine
France. Créée à partir de la Mantes grande race et de la Houdan naine
Homologuée par la commission des standards le 08/12/2007.
Volaille pourvue d'une barbe abondante et de favoris.
Aspect général :
Caractéristiques du coq :
Corps : Forme cylindrique, assez large, légèrement incliné
Dos : Longueur moyenne, légèrement incliné
Ailes : Portées fermées et serrées au corps
Queue : Bien fournie. Faucilles bien développées
Poitrine : Assez large et profonde
Abdomen : Bien développé
Tête : Assez forte et sans huppe
Face : Rouge, partiellement recouverte par les favoris.
Crête : Simple, dentelure régulière, portée droite
Barbe et favoris : Bien fournis, grosse gorge de plumes.
Barbillons : Rudimentaires, cachés par la barbe
Oreillons : Recouverts par les favoris, couleur sans importance.
Yeux : Iris rouge orangé.
Bec : Assez court, couleur corne
Cuisses : Fortes et courtes.
Tarses : Marbrés de noir et blanc, sans trace de plumes.
Doigts : au nombre de 4, sans trace de plumes
Caractéristiques de la poule :
Ressemble au coq, compte tenu des différences sexuelles. Crête fine et droite
Défauts graves de caractéristiques : Trop lourd ; Trace de huppe. Trace de 5ème doigt. Plumes aux tarses. Absence de barbe et favoris. Tarses entièrement noirs.
Variétés de coloris :
Noir caillouté blanc (caillouté grossier) :
Caillouté bien marqué de noir et de blanc à larges marques, donnant un ensemble plutôt foncé que clair.
Masses : Coq : 900 g Poule : 800 g
Masse minimale des œufs à couver : 40g
Couleur de l'œuf : coquille blanche
Diamètre des bagues : Coq : 14 mm Poule : 12 mm

Haut de page
NIEDERRHEINER

GENERALITES
Origine : Sélection allemande à partir de la grande race
Oeufs à couver : 40 grammes ; coquille de couleur jaune à brun clair.
Diamètre des bagues : Coq 15 mm Poule 13 mm
Masse : Coq 900 à 1100 g : Poule 800 à 1000 g.
TYPE ET BUT DE L'ELEVAGE
Poule naine active et familière au port large et mi-haut, corps profond, volumineux.
STANDARD
Coq
Corps : Forme légèrement trapue et arrondie, position large et de hauteur moyenne.
Tête : Taille moyenne, légèrement bombée.
Crête : Simple, moyenne, fine en texture, le lobe suivant la courbure de la nuque sans la toucher.
Barbillons : Plutôt petits, bien arrondis.
Oreillons : Petits, rouges.
Yeux : A iris rouge orangé.
Bec : Assez court, fort, recourbé, couleur corne.
Cou : Vigoureux, légèrement arqué ; camail abondant.
Epaules : Larges et bien visibles.
Dos : Large, longueur moyenne, légèrement concave, remontant sans interruption vers le croupion richement fourni.
Selle : Large et fournie.
Poitrine : Pleine et très large, portée un peu haute.
Abdomen : Fourni et large.
Ailes : Bien serrées, portées horizontales.
queue : Assez courte, large, portée sans angle visible avec la selle, faucilles bien recourbées.
Cuisses : Charnues, bien visibles et emplumées.
Tarses : Fins, longueur moyenne, couleur chair, nus.
Peau : Blanche.
POULE
Mêmes caractéristiques que le coq, sauf les différences sexuelles, toutefois tête : plutôt petite, ossature fine, crête petite à moyenne, droite ou inclinée à l'arrière. Dos large, bien concave, point le plus bas au milieu, ascendant vers la queue sans interruption. Queue courte, un peu ouverte et relevée. Abdomen bien développé et large.
DIFFERENTES VARIETES
VARIETE AUTOSEXABLE
Coq : Tête, camail et lancettes dorés avec flammes gris foncé et dessin coucou gris blanc (base du camail légèrement plus clair) ; dos, épaules et couvertures des ailes rouge doré avec faible dessin coucou clair.. Rémiges primaires coucou blanc grisâtre et jaune brun. Rémiges secondaires a dominance coucou gris. Poitrine, abdomen et cuisses coucou bleu, léger liseré rouge toléré. Queue coucou bleu.
Défauts graves de coloris : Nuance jaune clair, peu de dessins coucou. Absence des 3 couleurs dans les rémiges primaires. Trop de marbrure dans les couvertures et la queue.
POULE : Tête et camail doré clair, strié de gris foncé et dessin coucou blanc grisâtre( arrière de tête gris noirâtre toléré). Manteau, abdomen et cuisses perdrix foncé avec dessins coucou floconneux gris bleu. Rémiges primaires brunes, rémiges secondaires gris brun sous couvert de dessin coucou. Poitrine saumon. Rectrices gris foncé sous couvert de dessins coucou.
Défauts graves de coloris : Dessin coucou irrégulier, peu ou trop de dessins coucou, camail jaunâtre, poitrine claire, trop de marbrure dans les couvertures et la queue, absence de nuance gris bleu dans le manteau.
POUSSINS : Auto sexage garanti à 100 % par suite de la différence du coloris du duvet : Coquelet fauve foncé avec dos rouge grisâtre ; poulette coloris brun clair, muni de dessins brun foncé au dos.
VARIETE COUCOU BLEU
COQ : Dessins coucou gris bleuté ; teinte plus foncée au camail et aux lancettes ; teinte bleutée plus claire à la poitrine. Léger reflet brunâtre toléré à la parure des coqs adultes, ainsi que faucilles un peu farineuses.
POULE : Dessins coucou plus grossiers, si possible le coloris gris bleu de la même nuance que le coq. Nuance grisâtre tolérée aux tarses des poules.
Défauts graves de coloris : Couleur claire tranchante du camail ; plumes cuivrées à la parure ; dessins crayonnés trop précis et coloris d'ensemble trop foncé chez la poule.
VARIETE COUCOU FAUVE
COQ :
Coloris de fond fauve, avec dessins coucou blanchâtre. Queue gris brun ou gris pur avec dessins gris clair.
Quelques taches grises isolées dans le camail et les lancettes sont tolérées. Sous plumage fauve à blanc crème.
POULE : Couleur de fond fauve mat ; dessins en V blancs sans reflet. Les cuisses doivent pour le moins présenter des dessins bien visibles. Bas du camail de la poule avec de légers dessins en V sur lancettes noirâtres tolérées. Sous plumage fauve à blanc crème
Défauts graves : Coq : Gris sur les épaules ; miroir blanc sur les ailes ; poitrine claire ; absence de dessins à la queue. Poule : Absence de dessins ; pointe noires dans le manteau.
VARIETE BOULEAU
COQ : Tête, camail et lancettes blanc argent avec de larges flammes noires. Dos et couvertures blanc argent. Poitrine noire ; légers liserés argentés tolérés jusqu'au-dessous du jabot, et admis plus bas chez les coqs âgés. Le reste du plumage, y compris les miroirs, entièrement noir lustré de vert. Tarses couleur chair pigmentation grise. Semelles blanches.
POULE : Tête et camail blanc argent flammé de noir. Poitrine noire avec légers liserés blancs. Le reste du plumage noir à reflets verts. Tarses gris à chair ; semelles blanches. Iris des yeux rouge brun tolérés.
Défauts graves de coloris : Coq : Liserés grossiers à la poitrine ; liserés s'étendant jusqu'à l'arrière des cuisses et l'abdomen ; blanc aux miroirs. Poule : Liserés blancs trop profonds à la poitrine ; manteau taché d'argent. Absence de reflets verts.
VARIETE BLEUE
COQ :
Bleu moyen, homogène sans liserés. Parure bleu foncé à noir velouté ; queue correspondant à la couleur de la poitrine. Tarses couleur chair légèrement teinté de gris, semelles blanches ; iris des yeux rouge bruns toléré.
POULE : Tarses gris à couleur chair ; semelles blanches ; iris des yeux rouge orangé à rouge brun. Camail plus foncé
Défauts graves de coloris : Couleur bleue tachée, fumée ou trop claire ; queue plus claire ; blanc dans les faucilles des jeunes coqs ; dessins en V dans la parure. Camail et lancettes brunâtres.
DEFAUTS GRAVES
Position trop haute, trop étroite ou trop basse ; dos fortement incliné, étroit ou droit ; forme angulaire ; arrière train étroit ou pointu ; poitrine étroite, trop plate ou formant une quille ; crête pliée à la base ; queue d'écureuil, pointue ou fermée ; bec ou tarses jaunes ; oreillons blancs ou émaillés. Ailes portées trop basses.
Haut de page
PAVILLY naine

A. Généralités
Origine.- France ; créée par Jean-Claude Périquet à partir de Merlerault grande race, de La Flèche naines et d'une poule naine huppée à la crête indéfinie.
Oeufs à couver.- 35 grammes ; coquille blanc pur.
Diamètre des bagues. - Coq : 14 mm (ou 13) ; poule : 12 mm.
Masse.- Coq : 900 g ; poule : 800 g.
B. Type et but de l'élevage
Volaille rustique et vive. Principaux caractères : petite huppe, crête simple, plumage noir et oreillons blancs
C. Standard
* Apparence générale
COQ
Taille.- Forte et élancée.
Tête.- Fine et aplatie.
Huppe.- Portée en arrière comme une petite calotte, plumes fines, retombant en arrière, et non ébouriffées.
Crête.- Simple, droite, dentelée peu profondément, avançant bien sur le bec, rouge vif, pas trop charnue. Une crête flottante ne doit pas être considérée comme fautive.
Bec.- Droit, fort, noir, légèrement arqué.
Barbillons.- Elliptiques ; peau fine.
Oreillons. - Blancs ou blanc sablé de rouge.
Face.- Rouge foncé.
Yeux.- A iris orange foncé.
Cou.- Fort, plumes du camail fines.
Dos.- Large et long.
Ailes.- Moyennes, bien serrées au corps.
Queue - Portée perpendiculairement au dos, mais non redressée en queue d'écureuil, ni en arrière.
Poitrine.- Large.
Cuisses.- Moyennes.
Tarses.- Moyens, lisses, gris plombé.
Doigts.- Au nombre de 4 ; ongles noirs.
POULE :
Mêmes caractéristiques que le coq, compte tenu des différences dues au sexe. Crête se repliant légèrement sur le côté ; petite huppe ronde, portée en arrière et venant emboîter la crête ; bec noir ou corne foncé, droit ; barbillons peu développés, rouge vif, peau fine ; tarses noirs ou gris plombé ; dos droit.
* Différentes variétés
- Variété noire : Noir brillant ; à reflets verts chez le coq
* Défauts graves
Oreillons rouges ; huppe trop forte ou trop petite ; crête autre que simple ; iris des yeux trop clairs.
Haut de page
LE CANARD HOLLANDAIS DU NORD A BEC COURBE

A. Généralités
Origine._ Probablement les Pays-Bas, mais ce n'est pas entièrement sûr. D'après des anciennes publications, cette race est issue du Canard hollandais du Nord à bavette blanche.
Diamètre des bagues._ Pour les deux sexes : 14 mm
Masse._ Canard :1,5 à 1,8 kg ; Cane 1,4 à 1,7 kg.
B. Type et but de l'élevage
Canard de grandeur à peine moyenne, assez élancé, au port légèrement relevé et au bec fortement courbé.
C.Standard
CANARD et CANE
Corps._ De longueur moyenne, bien arrondi et légèrement relevé.
Tête._ Crâne plat ; forme de la tête fortement arrondie.
Yeux._ Vifs, implantés haut dans la tête.
Bec._ Long et large, fortement courbé, forme un demi-cercle régulier à partir de la tête jusqu' au bout du bec.
Cou._ Assez long et mince, porté presque verticalement.
Dos._ Long, assez étroit, partout la même largeur, un peu voûté.
Poitrine._ Pleine et bien arrondie, un peu saillante.
Ventre._ Bien développé, presque parallèle au dos ; abdomen bien développé.
Ailes._ Bien fermées et bien serrées au corps, à peine croisées sur le dos.
Queue._ Assez large, portée dans le prolongement de la ligne du dos.
Tarses._ De longueur moyenne, forts et bien implantés sous le corps
Plumage ._ Bien serré et lisse.
Différences entre le canard et la cane : L' abdomen de la cane est un peu plus développé (abdomen de ponte) mais ne peut pas toucher le sol. Le canard a des boucles caudales bien développées.
D. Différentes variétés
- Sauvage foncé :
CANARD
Tête noire à reflets vert brillant. Bec gris bleuâtre, onglet noir. Yeux bruns. Cou noir à reflets vert brillant, nettement délimité de la poitrine. Ailes : Couvertures gris ardoisé foncé ; tertiaires gris ardoisé foncé brunâtre ; rémiges secondaires gris ardoisé foncé brunâtre, bandes de miroir a peine présentes ; rémiges primaires gris brunâtre foncé. Dos : partie supérieure gris cendré avec un peu de reflet vert changeant vers le bout du corps en vert brillant. Epaules bleu ardoisé, finement rayées de petites lignes ondulantes gris foncé. Queue gris brunâtre foncé avec un bord brun clair au bout. Couvertures de la queue noires avec un peu de reflet vert, boucles caudales noires. Poitrine bleu acier. Ventre gris bleuâtre. Flancs gris bleuâtre foncé, finement rayés de travers avec des petites lignes ondulantes gris foncé ; cuisses inférieures gris cendré foncé. Tarses orange foncé à reflet brunâtre
CANE
Tête brun foncé avec un peu de dessin noir brunâtre. Bec couleur plomb ; onglet noir. Yeux bruns. Cou brun foncé avec un dessin noir brunâtre. Ailes : Couvertures brunes avec un dessin noir brunâtre foncé ; tertiaires brunes ; rémiges secondaires brun foncé avec un peu de reflet bleuâtre, bandes de miroir à peine visibles. Dos brun foncé chaud avec dessin noir terne. Queue brun foncé chaud avec dessin ondulant large noir terne. Couvertures de la queue comme le dos. Le dessous de la queue brun avec gros dessin noir terne. Poitrine et flancs brun foncé chaud avec dessin noir terne. Ventre brun foncé avec dessin brun très foncé. Tarses orange foncé à reflet brunâtre.
Défauts graves chez le canard : Collier blanc distinct, présence de bandes de miroir presque blanches, miroir vert, autres couleurs dans la poitrine, mauvaise couleur du bec ou des tarses.
Défauts graves chez la cane : Présence d'arcades sourcilières ; miroir autrement coloré que brun terne, bandes de miroir prononcées, couleur de fond trop pâle, couleur trop uniforme, couleur des tarses ou du bec fautive.
- Sauvage foncé à bavette blanche :
Identique à la variété sauvage foncé. La bavette en forme de triangle dont le sommet et dirigé vers le haut et les angles sont biens arrondis ; nettement délimitée ; débute à moitié du cou et s'étend jusqu'à moitié de la poitrine. Une tout petite tache blanche sous la racine du bec est tolérée. Trois à six rémiges primaires extérieures sont blanches.
Défauts graves : Comme chez sauvage foncé. Bavette beaucoup trop grande ou trop petite, bavette très irrégulière et pas nettement délimitée, absence de rémiges blanches ou présence de beaucoup trop de rémiges blanches.
- Blanche :
Plumage entièrement blanc. Yeux brun clair. Bec : couleur corne clair, onglet couleur corne très clair. Tarses orange
Défauts graves : Couleur du bec ou des tarses fautive.
E. Défauts graves
Carrure trop faible ; port trop redressé ; abdomen pas assez développé chez la cane ; bec pas assez courbé ; cassure distincte au niveau de la transition entre la tête et le bec.
Haut de page
Gournay naine

A.Généralités
Origine.- Nanification de la poule de Gournay, Gournay-en-Bray, Normandie.
Oeufs à couver.- Coquille blanche.
Diamètre des bagues.- Coq : 12 mm ; poule : 10 mm.
Masse.- Coq : maximum 900 grammes ; Poule : maximum 800 grammes.
B. Type et but de l'élevage.
Volaille naine de type fermier, élégante, aux formes arrondies ; plumage serré, noir caillouté blanc. Conserver sa très grande aptitude à couver
C. Standard
COQ
Corps.- Allongé, contours arrondis.
Tête.- Moyenne, plutôt petite, sans trace de huppe.
Crête.- Simple, droite, assez grande portée loin en arrière et bien dégagée de la nuque.
Barbillons.- Moyens, arrondis.
Oreillons.- Ovales, blancs ; légère trace de rouge tolérée.
Face.- Rouge.
Yeux.- A iris jaune orangé.
Bec.- Moyen, blanc crayonné de noir.
Cou.- Plutôt long et paraissant d'autant plus long que les plumes sont collées au cou. Ces plumes du camail sont serrées, peu abondantes.
Dos. Long, assez large, légèrement incliné.
Poitrine.- Bien développée.
Abdomen.- Bien développé.
Ailes.- Portées bien collées au corps et fermées.
Queue.- Fermée, portée assez haute, nombreuses faucilles.
Cuisses.- Courtes, peu visibles, plumage collant.
Tarses.- De longueur moyenne, sans traces de plumes, marbré rose et noir 4 doigts.
POULE
Les caractéristiques de la poule sont les mêmes que celles du coq. Crête fine.
C. Coloris du Plumage
Variété noir caillouté blanc (caillouté grossier : gène Pi) :
L'ensemble est un cailloutage de blanc et de noir. Chez le coq âgé, un léger reflet jaune paille est toléré dans le camail et les lancettes
E. Défauts disqualificatifs
Plumage bouffant ; trace d'épi, de huppe ou de barbe ; plumes rousses ou grises ; plumes aux tarses ; oreillons complètement rouges, bleuâtres ou jaunes ; tarses entièrement noirs ou gris ; queue d'écureuil ou trop horizontale
Haut de page
DINDON NARRAGANSETT

GENERALITES
Origine : Le Narragansett est comme le Dindon Bronzé d'Amérique, originaire de Rhode Island dans le nord-est des Etats Unis. Il est dénommé d'après la baie de Narragansett et est issu d'une mutation des dindons bronzés. Le coloris et le dessin typique du plumage sont aussi rarement rencontrés chez des dindons sauvages. Cette race fut importée pour la 1ère fois en Europe, aux Pays Bas en 1994. En 1995, la race était déjà présentée à 2 expositions flamandes, à Putte et Affligem. En 1996 on les rencontrait aussi dans différentes expositions dans toute la Belgique. Puis la race est exportée vers la France, l'Allemagne et l'Italie. Le Narragansett est admis au standard américain depuis 1874.
Oeufs à couver : 80 grammes minimum ; coquille jaune parsemée de points brun rougeâtre
Diamètre des bagues : Dindon 27 mm : Dinde 24 mm.
Masse : Dindon adulte :15 kg Jeune : 10,5 kg : Dinde adulte : 8 kg. Jeune : 6,5 kg
STANDARD
DINDON
Corps : Très large, surtout aux épaules, fort, long, s'amincissant vers la queue, de forme ovoïde.
Cou : Longueur moyenne, légèrement arqué. Partie supérieure dénudée, garnie de caroncules rouges, changeant en blanc bleuâtre. Une sorte de fanon relie la partie inférieure du bec à la gorge.
Dos : Long, voûté. A partir des épaules, tombe en ligne droite vers la queue.
Poitrine : Pleine, large, proéminente et arrondie. Une touffe de couleur noire ressemblant à du crin, très dur et raide, garnit le milieu de la poitrine.
Ailes : Longueur moyenne, larges et puissantes, serrées au corps.
Queue : Longueur moyenne, portée fermée et légèrement tombante dans le prolongement de la ligne du dos. Portée relevée quand l'animal forme la roue. Elle se compose de 18 plumes.
Tête : Large, longue, dénudée ; la peau d'un intense coloris gris bleu à gris blanchâtre, garnie de grosses caroncules rouges bordées de blanc chez les sujets adultes. Ces caroncules s'étendent vers le bas du cou pour se terminer en forme de pendeloque de chair. Chez les sujets en bonne santé, ces caroncules sont généralement de couleur rouge rosé devenant rouge profond à violet lorsque l'animal est excité.
Bec : Long, fort, légèrement recourbé, couleur corne, plus foncé à la naissance. A la base du crâne et reposant sur le bec un appendice pouvant s'allonger de la largeur d'une main quand l'animal est excité.
Yeux : Très grands, brillants, à iris brun.
Cuisses : Très charnues, bien visibles chez les jeunes sujets ; plumage dur et serré.
Tarses : Longs, forts, sans duvet, avec ergots ; saumon ; plus foncés chez les sujets jeunes.
Doigts : Quatre, ceux de l'avant très longs ; celui dirigé vers l'arrière plus court.
DINDE
Se différencie du dindon par sa taille et sa masse. Appendice sur le bec beaucoup moins développé que chez le mâle. Les dindes adultes portent parfois une touffe de crin raide à la poitrine de 1 à 3 cm. Pas d'ergots.
COLORIS du PLUMAGE
Mâle :
Cou : La partie non exposée des plumes est noire, la partie exposée gris acier jusqu'à presque blanche. Chaque plume se termine par un liseré noir qui s'élargit vers le dos.
Poitrine : La partie non visible des plumes noire, la partie visible est composée d'une large bande gris acier clair qui devient plus foncée vers le dessous du corps, chaque plume se termine par une bande noire distincte qui est étroite au niveau de la gorge mais devient plus large vers la poitrine inférieure.
Ventre et flancs : Noir terne avec un distinct liseré terminal blanc.
Dos : Noir métallique riche sans aucune trace de lustre bronzé. Chaque plume du croupion est noire et se termine par un large liseré terminal gris acier jusqu'à presque blanc qui s'élargit vers les couvertures.
Ailes : Les épaules et les couvertures de l'aile sont gris acier clair et chaque plume se termine par un liseré noir étroit. Les grandes couvertures (miroir) gris acier clair forment une belle large bande au-dessus des ailes repliées et se terminent par une bande noire terminale, laquelle forme un ruban qui sépare les grandes couvertures et les secondaires. Les rémiges et les couvertures des rémiges sont régulièrement barrées de toute la longueur des pennes de bandes noires et blanches de même largeur. Les bandes noires montrent un lustre gris acier sur les tertiaires et les bandes blanches y deviennent moins distinctes. Des bandes brunes dans les secondaires sont indésirables.
Queue : Rectrices et couvertures noir terne. Chaque plume est marquée régulièrement par des fines bandes transversales et parallèles jaune brunâtre. Chaque plume a une large bande subterminale noir métallique et se termine par une large bande gris acier clair jusqu'à blanche.
Cuisses : noires avec des liserés cris acier clair.
Duvet : Gris ardoisé très foncé sur tout le corps.
Femelle :
Colorée et dessinée exactement comme le mâle sur tout le corps, à l'exception du dos ou les plumes se terminent par un liséré terminal blanc de largeur moyenne. Le liséré noir sur les épaules et la poitrine se change graduellement en blanc et s'élargit vers l'arrière de l'animal.
Défauts graves
Taille insuffisante ; lustre bronzé sur le dos ; absence du liséré terminal blanc sur le dos des dindes ; rémiges entièrement noires ou brunes ; absence du dessin barré sur plus de la moitié du surface des rémiges ; absence complète des bandes noires subterminales (2ème roue) sur les grandes couvertures de la queue.
Remarque : Un bon critère pour juger la qualité des bandes gris acier, c'est le manteau. Quand les bandes sont trop foncées et trop étroites, le manteau forme une grande tache foncée terne au lieu d'une tache gris acier brillant. Un sujet avec une belle couleur de fond claire et uniforme sur toutes les parties du corps doit être avantagé.
Haut de page
DINDON BRONZE ALLEMAND

GENERALITES
Origine : Les dindons bronzés en Allemagne sont fortement améliorés vers 1909 par des importations d'Angleterre. La différence la plus importante entre le dindon bronzé d'Amérique et le dindon bronzé allemand est le type. Le dindon allemand a plutôt le type du dindon sauvage avec un profil très élancé. De plus cette race est très haute sur pattes. Une exigence importante du standard est que les cuisses inférieures sont clairement visibles et pas dissimulées sous le plumage des flancs. La couleur est différente, les liserés terminaux du plumage doivent être châtains chez l'allemand au lieu de blancs chez l'américain. Une autre particularité du dindon bronzé allemand sont les caroncules qui sont peu développées par rapport à celles d'autres races
Diamètre des bagues : Dindon 27 mm : Dinde 24 mm.
Masse : Dindon adulte 12 à 15 kg et plus : Dinde adulte 6 à 8 kg.
STANDARD
DINDON
Corps : Fort et tendu, large surtout aux épaules, s'amincissant vers la queue. Plumage bien serré. Chez le mâle on observe souvent que les plumes des épaules sont érigées lorsqu'il fait la roue.
Tête : Nue, bien caronculée. Sur le front se trouve au-dessus du bec un appendice charnu qui s'allonge plus chez le mâle quand il est excité que chez la femelle et qui mesure alors environ une largeur de main. La tête du mâle est nue mais celle de la femelle est légèrement emplumée. Peau bleue jusqu'à bleu ciel vif chez le mâle
Bec : Long, fort, légèrement recourbé, couleur corne
Yeux : Grands et vifs, à iris brun foncé.
Cou : Longueur moyenne, légèrement arqué. Partie supérieure couverte par la peau caronculée. Sous le bec se trouve un fanon mandibulaire qui s'étend vers le milieu du cou.
Dos : Long, voûté. A partir des épaules, tombe en ligne droite vers la queue.
Poitrine : Pleine, large, les mâles adultes ont une sorte de brosse en forme de crin qui est souvent cachée sou le plumage chez les jeunes. Des brosses chez les femelles adultes ou des brosses multiples chez les mâles adultes sont un signe de vitalité et ne sont pas punies.
Ventre : Peu développé.
Dos : Long s'inclinant doucement en ligne droite des épaules jusqu'à la queue.
Ailes : Longues, larges portées hautes et bien serrées au corps.
Queue : Longue, portée un peu basse et légèrement tombante. Chez le mâle en parade elle est portée en forme d'éventail et dressée. Les femelles portent parfois leur queue en forme d'éventail quand elles sont excitées. Elle se compose de 18 plumes.
Cuisses : Très charnues, bien visibles sous la ligne inférieure du corps ; plumage dur et serré. Tarses : Aussi longs que possible, forts, sans duvet, avec ergots chez le mâle
Doigts : Quatre, très longs ; de couleur brun foncé, chez les sujets âgés rouges jusqu'à rouge violet.
DINDE
Se différencie du dindon par sa taille et sa masse. Appendice sur le bec beaucoup moins développé que chez le mâle. Pas d'ergots.
COLORIS du PLUMAGE
Cou et poitrine noirs avec un lustre bronzé fort qui éclate en toutes couleurs de l'arc en ciel. Les cotés de la poitrine avec un liseré terminal noir velouté profond. Flancs noirs avec une bande bronzée subterminale large de 1 à 2 cm et un liseré terminal noir velouté profond. Dos avec chaque plume à partir des épaules jusque la queue doit montrer une bande bronzée avec un lustre rouge doré à rouge violet aussi large que possible de 1 à 2 cm qui est suivi par un liseré subterminal noir velouté et un liseré terminal châtain plus large. Les ailes les épaules et le manteau sont noirs avec un lustre bronzé fort qui éclate en toutes les couleurs de l'arc en ciel. Les grandes couvertures de l'aile forment une large bande transversale vert olive bronzé qui est bordée d'un liseré noir velouté profond. Les rémiges noires sont distinctement et régulièrement dessinées avec des bandes blanc grisâtre. Les rectrices de la queue sont noires avec dessin barré brun, bande bronzée subterminale de 1 à 2 cm et liseré terminal couleur sable foncé jusqu'à brun doré, liseré terminal le plus foncé possible. Sur les grandes couvertures de la queue la bande bronzée doit être présente. Le sous plumage doit être noir. Chez la dinde, la couleur est identique à l'exception des côtés de la poitrine avec un liseré couleur sable foncé jusqu'à brun foncé. On préfère les flancs avec un liseré terminal brun et la bande bronzée sur les grandes couvertures de la queue mais cela n'est pas obligatoire.
DEFAUTS GRAVES
Taille insuffisante ; absence de lustre bronzé ; rémiges entièrement noires sans trace de dessins ; trop de blanc dans les ailes, liserés blancs sur le dos ou les couvertures de la queue ; queue trop fortement dessinée, liseré pâle sur la poitrine des jeunes femelles, dos noir chez les 2 sexes
Haut de page
Canard cou-nu

A - Généralités
Origine.- France. Mutation apparue en 1992 dans 1'élevage de Pierre Delambre, sélectionnée par Jean-Claude Périquet.
Oeufs à couver.- 50 à 55 grammes environ, coquille de couleur verdâtre.
Diamètre des bagues. - Pour les 2 sexes : l2mm.
Masse.- Canard : environ 1,2 kg : cane : environ 1,1 kg
B - Type et but de l'élevage
Ce canard présente plusieurs originalités : cou, tête et abdomen partiellement dénudés, tarses et doigts dépourvus d'écailles, rémiges et croupion atrophiés. Le caractère " cou-nu " est récessif.
C - Standard
CANARD
Corps. - Trapu et horizontal ; pattes placées au milieu du corps.
Tête. - De forme arrondie, légèrement allongée avec front non proéminent, mais plutôt fuyant dans le prolongement du bec. Sommet de la tête dénudé.
Bec. - De longueur moyenne ; de couleur verdâtre à bleuâtre.
Yeux.- A iris brun foncé.
Cou.- De longueur moyenne, Dénudé dans sa partie inférieure.
Poitrine.- Pleine, sans être proéminente.
Abdomen. - Partiellement dénudé.
Ailes.- Courtes ; rémiges atrophiées.
Queue. - Courte ; atrophiée.
Tarses et doigts.- De couleur orange ; palmures parfois plus foncées ; de préférence dépourvus d'écailles.
CANE
Identique au canard (toutefois de taille légèrement inférieure) sauf : tarses brunâtres à orangés souvent tachetés de brun ; bec brunâtre ; peau du crâne couleur chair.
* Coloris du plumage :
Le coloris d'origine est celui du canard Colvert, mais tous les coloris reconnus chez les canards sont admis.
* Défauts graves :
Port redressé ; sujets trop lourds ou trop légers.
Haut de page
LE COMBATTANT DE TIRLEMONT NAIN

Origine : Belgique.
Aspect général : C'est une forte naine à crête triple et au dos fuyant. Les pattes sont épaisses et fortes, peu pliées à l'articulation du talon. Les ailes sont bien serrées au corps.
Propriétés :
Naine poussant lentement qui devient adulte à l'âge d'environ 6 mois. L'oeuf est blanc et pèse environ 38 g. il arrive que la poule couve. Si c'est le cas, il s'agit d'une bonne couveuse.
COQ :
Port : fier, provoquant, au dos fuyant.
Tronc : fort, la poitrine est portée relevée.
Cou : long et fort, bien allongé.
Camail : bien développé, recouvrant les épaules et le début du dos.
Dos : large, plat, fuyant. Aussi long que large à hauteur des épaules. La selle est bien garnie de lancettes.
Poitrine : portée relevée, bien en chair, bréchet non saillant.
Ailes : assez courtes mais fortes, bien relevées.
Queue : bien fournie, portée relevée sous un angle de 45°, semi-ouverte. Les faucilles sont de longueur moyenne, suffisamment cintrées mais pas trop larges.
Tête : assez longue, crâne peu emplumé, robuste et plat, les arcades sourcilières bien développées. La face est rouge, lisse.
Crête : rouge, triple, pas trop grande (sa base étant étroite).
Barbillons : rudimentaires, de préférence inexistants.
Oreillons : très petits et allongés, rouge vif.
Bec : puissant, recourbé à son extrémité, blanc à légèrement corne.
Yeux : logés hauts, non proéminents, recouverts par les arcades sourcilières, brutaux, vifs et provoquants, iris rouge orange.
Jambes : longues, fortes, bien distantes les unes des autres, peu inclinées à l'articulation du talon.
Pilons : bien en chair et longs, doivent sortir visiblement des plumes de l'abdomen
Tarses : épais, lisses et forts, placés presque droits sous les pilons, vu de devant droits et parallèles, bien écartés les uns des autres, les ergots bien développés. Blancs.
Doigts : au nombre de 4, longs et forts, droits et bien écartés, le pouce est long et pose convenablement sur le sol. Blancs
Ongles : blancs à légèrement corne, bien recourbés.
Plumage : ferme, court et dur. Duvet peu abondant.
POULE :
Compte tenu des différences sexuelles, mêmes caractères morphologiques que chez le coq, hormis : Cou : long, fort et assez allongé.
Camail : moins épais que chez le coq. Les plumes bien arrondies du cou sont unies et bien serrées.
Dos : large et plat, un peu plus long que la largeur entre les épaules, fuyant.
Queue : semi-ouverte portée sous un angle de 35°
Rectrices : assez longues et se recouvrant bien les unes les autres.
Tête : un peu moins forte que chez le coq.
Crête : triple, pas trop grande avec base étroite, rouge vif
Barbillons : rudimentaires, rouge vif
Ergots : La présence d'ergots est tolérée.
Variétés : coucou, noir, blanc, bleu liseré, bleu uni, saumon doré, saumon argenté, noir à camail doré, noir à camail doré et poitrine liserée, noir à camail argenté, noir à camail argenté et poitrine liserée, bleu à camail doré, bleu à camail doré et poitrine liserée, bleu à camail argenté, bleu à camail argenté et poitrine liserée, bleu argenté à épaules rouges, saumon argenté à épaules rouges, bleu doré, bleu argenté. (19)
Masse : coq jeune : 1000 g coq adulte : 1250 g poule jeune : 900 g poule adulte : 1000 g
œufs : environ 38 g, blancs.
Bagues. Coq : l4mm ; poule : l3mm
DEFAUTS LEGERS
Tarses, yeux, bec un peu trop foncés. Ailes portées un peu basses. Un peu de blanc dans les oreillons. Un peu bas sur pattes.
DEFAUTS GRAVES
Poitrine trop proéminentes. Doigt légèrement dévié. Tarses trop fins. Epaules trop étroites. Dos trop horizontal ou voûté. Queue, ailes portées trop basses
DEFAUTS ELIMINATOIRES
Mauvaise couleur des yeux. Oreillons blancs. Trace de jaune dans l'épiderme et les tarses. Ailes pendantes. Présence de pigmentation foncée à la face. Crête autre que triple. Mauvaise couleur des tarses ou du bec.
Haut de page
Canard de Challans

Origine et particularités : France. Région nantaise et Grande-Brière, marais de Challans, Beauvoir ; obtenu par croisement du Rouen clair et du canard sauvage Colvert.
Aspect général :
Type développé, plutôt lourd, destiné à être producteur de chair. Doit avoir beau-coup d'ampleur, être large et long.
Caractéristiques :
Corps : Ample avec inclinaison marquée légèrement en arrière.
Dos : Large et long.
Poitrine : Proéminente.
Abdomen : Bien développé sans quille ni panouille.
Tête : Large et arrondie.
Bec : Long, large et droit. Vert pâle à la base puis devenant bleuâtre à l'extrémité chez le canard ; jaune rosé avec une légère teinte bleutée chez la cane.
Yeux : A iris roux, légèrement foncé.
Cou : Longueur moyenne, légèrement arqué.
Ailes : Bien serrées au corps.
Queue : Portée fermée, dans le prolongement de la ligne du dos.
Cuisses : De longueur moyenne.
Tarses : De couleur jaune orangé.
Plumage : Serré au corps.
Défauts graves de caractéristiques :
Teintes du plumage nettement trop foncées ; manque de taille et d'ampleur ; absence de bavette ; bavette envahissante ; plusieurs rémiges blanches ; miroirs irréguliers ; port trop horizontal ; tarses noirs ; présence de quille.
Variétés de coloris :
CANARD
Tête et haut du cou verts, avec sourcils légèrement marqués de gris blanc et sur la joue une autre ligne gris blanc allant de l'œil à la naissance du bec. Bas du cou blanc, avec grande bavette blanche bordée de rouge marron avec légers blancs (la bavette doit être large, bien marquée et délimitée, mais le blanc ne doit pas s'étendre au ventre) ; ventre gris clair ; dos et flancs gris perle légèrement foncé ; miroirs des ailes bleu violet iridescent bordés en haut et en bas de noir puis de blanc.
CANE
Teinte générale isabelle claire. Tête avec sourcils et ligne de joues crème mieux marquées que chez le canard. Gorge et dessous du bec d'une nuance isabelle plus claire. Elle possède, comme le mâle, une grande bavette blanche, de même que les miroirs des ailes bleu violet iridescent bordés en haut et en bas de noir puis de blanc. Chaque plume du dos et des flancs présente sur ce fond isabelle clair une marque centrale brune.
Masses : Canard : 3 à 3,5 kg ; cane : 2,5 à 3 kg.
Masse minimale de l'œuf à couver : 65 grammes.
Couleur des œufs : vert clair
Diamètres des bagues : 16 mm.

Haut de page
Canard de Vouillé


Origine
Le canard de Vouillé est issu des pays nordiques, connu depuis plusieurs siècles dans le Marais poitevin. Il y fût célèbre durant plusieurs décennies pour ses qualités gustatives. Ce petit canard de la taille du Col Vert, semble être avec le Rouen Clair l'ancêtre du canard de Challans et des canards à plastron. Il survécut grâce à la chasse pour ses aptitudes comme canard appelant. Homologué en 2009.
Aspect général
Il doit avoir beaucoup d'ampleur, être large et long. Les aptitudes au chant. Les aptitudes au chant font partie intégrante de ses caractéristiques et doivent être prises en compte pour la sélection en tant que canard appelant.
Caractéristiques du canard et de la cane
Corps : trapu.
Dos : légèrement bombé
Poitrine : pleine et proéminente
Abdomen : plein, bien arrondi
Tête : légèrement allongée
Bec : de longueur moyenne verdâtre taché de noir, onglet noir chez le mâle. Bec foncé à noirâtre chez la femelle
Yeux : iris brun foncé
Cou : de longueur moyenne
Ailes :assez longues, bien serrées.
Queue : courte, tenue horizontale.
Cuisses : longueur moyennes, non visibles.
Tarses : assez courts, couleur selon la variété.
Plumage : serré au corps.
Défauts éliminatoires :
Rémiges blanches. Bec court. Couleur mal définie. Tarses foncés. Collier blanc fermé. Sujet chétif ou trop fort. Reflets violacés dans le plumage.
Coloris du plumage
Variété noir bronzé :
Mâle : Tête et cou vert lustré avec filet oculaire blanc partant de l'arrière de l'œil sans atteindre la nuque. Gorge blanche rejoignant une bavette de forme régulière, qui s'arrête à la base de la poitrine. Flancs bronzés. Fin liseré blanc entourant la base du bec. Ventre bronzé. Miroir le moins marqué possible sans liseré blanc. Queue brun foncé avec crosses noires et coin noirâtre. Tarses brun orangé avec palmures noires.
Femelle : Tête et cou noirs à reflets verdâtres avec filet oculaire blanc partant de l'œil sans atteindre la nuque. Joues bringées. Gorge blanche rejoignant une bavette de forme régulière, qui s'arrête à la base de la poitrine. Fin liseré blanc entourant la base du bec. Ventre bringé devenant plus foncé vers l'anus. Dos et flancs suie avec transparence bronze. Queue bringée. Tarses brun orangé avec palmures noires. >Variété bleu bronzé :
Mâle : Tête et cou bleu avec léger liseré foncé. Même dessin de la tête, du cou, de la poitrine et du miroir que la variété noir bronzé. Dos bleu avec léger liseré. Flancs et ventre bronzés. Croupion, queue et crosses bleus. Quelques plumes noires isolées sont tolérées. Tarses orangés avec palmures tachetées de noir.
Femelle : Tête et cou bleu lustré avec léger liseré foncé.Ventre bleu bringé devenant plus foncé vers l'anus. Même dessin de la tête, du cou et de la poitrine que la variété noir bronzé.
Flancs, dos et queue bleus avec liseré plus foncé. Quelques plumes noires isolées sont tolérées. Tarses orangés avec palmures tachetées de noir.
Masses idéales : Mâle : 1 kg Femelle : 900 g
Masse minimale de l'œuf à couver : 50 g
Couleur des œufs : coquille verdâtre
Diamètre des bagues : 12 mm pour les 2 sexes

Haut de page
DINDON PORCELAINE

A. GENERALITES
Origine : région de Limoges. Race rustique et ornementale créée à partir de dindon Jaspé de Ronquières, Rouge des Ardennes et Bleu de Suède par Gérard Roumilhac, juge avicole à St Laurent Les Eglises près de Limoges . Le plumage tricolore à dominante bleu ( gris cendré ) est utilisable pour la réalisation de leurres pour la pêche à la mouche. Les coloris sont proches du coq de pêche du Limousin. Standard homologué le 03/03/2007
Diamètre des bagues : Mâle : 22 mm Femelle : 20 mm
Masse : Mâle : 7 à 8 kg (jeune : 6 à 7 kg) Femelle : 4 à 5 kg
B. TYPE ET BUT DE L'ELEVAGE
Race tricolore dont le coloris à une couleur fondamentale gris cendré, les couvertures caudales sont rouge ocre poudré de bleu et les rectrices ont un liseré subterminal bleu et un liseré terminal blanc à blanc crémeux.
Dindon au port fier, élégant. Chair succulente, ossature fine.
Comme chez les volailles le bleu gris cendré, n'est pas génétiquement stable (dilution du noir). La descendance du Dindon Porcelaine comporte aussi des sujets à dominante noir jaspé ou blanc sale, qui ne sont pas exposables.
C. STANDARD
Mâle :
Tête : bien proportionnée, caroncules prononcées bleu rosé à rouge, suivant l'excitation. Fanon mandibulaire bien développé.
Yeux : à iris noirs
Bec : corne clair, bleuté à la base
Poitrine : pleine avec pinceau foncé.
Tarses : couleur chair rosée à gris clair
Coloris du plumage : Cou, poitrine et attache des épaules gris cendré avec fin liseré terminal foncé et hampe de la plume foncée. Dos, couvertures des ailes et selle gris cendré plus clair légèrement poudré d'ocre clair avec liseré subterminal crème et fin liseré terminal foncé, le liseré s'élargissant vers la queue. Rémiges primaires et secondaires blanc bleuté avec tige de la plume blanche. Brassard gris cendré foncé. Petites rectrices bleu poudré d'ocre foncé, liseré subterminal bleu et liseré terminal crème. Grandes rectrices bleu poudré d'ocre clair, large liseré subterminal bleu clair et liseré terminal crème.
Femelle :
Idem au mâle en tenant compte des différences sexuelles
Coloris du plumage : Cou, dos, poitrine, flancs et couvertures des ailes gris cendré avec liseré subterminal foncé et liseré terminal clair, le liseré s'élargissant au fur et à mesure de la proximité de la queue, hampe de la plume foncée. Sous plumage blanc bleuté. Quelques tâches noires sont tolérées. Rémiges, brassard et queue identiques au coloris du mâle.
Défauts éliminatoires
3 couleurs pas assez distinctes. Bleu trop tâché de noir. Sous plumage blanc. Rémiges entièrement blanches. Dindon de moins de 5 kg. Dinde de moins de 3,5 kg. Ergot chez la dinde.
Haut de page
Augsbourg naine

Origine :
Allemagne. Créée vers 1910 à Augsbourg et dans les alentours.
Aspect général :
Volaille naine mi-lourde, à forme allongée de poule commue et tenue légèrement redressée ; la caractéristique particulière est la crête en gobelet ou en couronne.
Caractéristiques du coq :
Corps : allongé ; puissant ; tenue légèrement redressée.
Cou : de longueur moyenne avec camail plein.
Dos : large ; assez long ; légèrement incliné vers l'arrière.
Epaules : larges; arrondies.
Ailes : serrées au corps ; tenue Lin peu relâchée admise.
Selle : large ; bien emplumée.
Queue : longue ; légèrement ouverte et assez haute, sans être trop verticale ; avec grandes et petites faucilles larges et fortement arquées.
Poitrine : pleine ; large ; portée légèrement relevée.
Abdomen : bien développé.
Tête : de grandeur moyenne ; assez large.
Face : lisse ; rouge.
Crête : implantée droite ; simple au départ vers le bec, se sépare après le premier ou le deuxième crétillon pour former une crête en forme de gobelet, faisant penser à une couronne, avec dentelure la plus régulière possible des deux côtés. Les deux parties de la crête doivent être formées de façon telle que le gobelet qui en résulte soit le plus possible fermé sur l'arrière.
Barbillons : de grandeur moyenne ; texture tine.
Oreillons : assez grands ; ovales ; lisses ; blanc pur.
Yeux : iris brun foncé.
Bec : corne foncé à noir.
Cuisses : puissantes ; bien visibles ; emplumage raide.
Tarses : de longueur moyenne ; non emplumés ; gris ardoise.
Doigts : de longueur moyenne ; bien écartés ; pointes claires admises.
Plumage : large ; bien collé au corps.
Caractéristiques de la poule :
Correspondant au coq mis à part les différences liées au sexe. L'abdomen est bien développé et la queue est un peu moins relevée que celle du coq et légèrement ouverte en éventail.
Variété de coloris :
Noir : Noir avec reflets vert brillant.
Défauts graves:
Sujet faible ; dos trop court ; port trop profond ou trop enlevé ; queue trop ouverte en éventail ; formation de bouffant ; plus de trois crétillons simples avant la séparation de la crête ; crête très irrégulièrement dentelée ; oreillons fortement mêlés de rouge ; reflets bronze ou violets dans le plumage.
Masses : coq 900 g, poule 800 g
Masse minimale de l'oeuf à couver : 38 g.
Couleur des œufs : blanche.
Diamètres des bagues : coq 13 ; poule 11.


Haut de page
Poule soie

Origine et particularités :
Asie, déjà décrite par Marco Polo au XIIIe siècle en Chine. Perfectionnée plus tard au Japon, en Europe et aux Etats-Unis. Caractère calme et familier, excellente couveuse.

Aspect général :
Volaille huppée de taille moyenne, courte, large, toute en rondeur et au plumage soyeux. Tarses emplumés et présence de 5ème doigt. Couleur de peau bleu noirâtre.

Caractéristiques du coq :
Corps : court et large, aux contours bien arrondis, couleur de la peau bleu noirâtre.
Cou : court, camail abondant.
Dos : court et bien concave.
Epaules : larges
Ailes : courtes, bien collées au corps et portées à l'horizontale.
Selle : large.
Queue : courte et large, portée haute et de forme bien arrondie. Plumage souple.
Poitrine : large, profonde et bien arrondie.
Abdomen : bien développé.
Tête : courte et arrondie. Un bourrelet de chair est admis en soutien de la huppe.
Face : lisse à légèrement duveteuse, bleu noirâtre.
Crête : coussin de chair plus large que long, de taille moyenne et traversé au premier tiers par un sillon transversal. Sans épines. De texture lisse de préférence et de couleur bleu noirâtre.
Barbillons : petits mais bien apparents, arrondis et bleu noirâtre.
Oreillons : petits, plutôt ovales et bleu turquoise. Chez les coqs âgés la teinte devient naturellement plus claire.
Yeux : grands, brun noirâtre aussi foncés que possible.
Bec : court, arrondi et de couleur bleuâtre à noire.
Huppe : de taille moyenne et ne cachant pas les yeux. Forme arrondie et composée de plumes dirigées vers l'arrière.
Barbe si présente : pleine, couvrant les barbillons et les oreillons. Favoris bien développés.
Cuisses : courtes, cachées dans le plumage, sans manchettes.
Tarses : courts, emplumage moyen jusqu'au doigt externe, bleu foncé.
Doigts : 5, les 4ème et 5ème doigts bien séparés au niveau de l'implantation, le 5ème doigt légèrement dirigé vers le haut.
Plumage : de texture soyeuse, long, abondant et souple.

Caractéristiques de la poule :
Mêmes caractéristiques que le coq, en tenant compte des différences sexuelles.
La huppe ronde ne cache pas les yeux.

Défauts éliminatoires :
Plumage dur. Absence de huppe. Présence d'une protubérance osseuse de la boîte crânienne. Crête autre que celle décrite ou présence d'épines.Yeux trop clairs. Crête, barbillons ou face rougeâtres. Couleur de peau claire. Absence de 5ème doigt ou mauvaise implantation des 4ème et 5ème doigts. Doigt ou ongle surnuméraires. Tarses non emplumés. Jarrets de vautour. Croisement entre variétés barbue et non barbue. Masse inférieure à celle demandée.

Variétés : Toutes les variétés peuvent exister avec ou sans barbe.

-Blanche : Un léger reflet paille est toléré chez le coq âgé.
Défauts : trace d'autre couleur dans le plumage.

-Noire : Plumage noir intense et uniforme, sous-couleur noire.
Défauts : trace de couleur dans le camail. Coloris terne.

-Bleue : Plumage bleu le plus uniforme possible. Coq avec parures plus foncées.
Défauts : couleur trop claire ou trop foncée, plumes d'autre couleur.

-Fauve : Plumage fauve soutenu et uniforme, camail brillant, sous plumage et hampe des plumes fauves. Un peu de noir ou de bronze sont tolérés dans la queue du coq ainsi que quelques marques foncées dans les rémiges si celles-ci ne sont pas visibles lorsque les ailes sont fermées.
Défauts : sous-plumage fumé, trace de noir dans la queue des poules. Coloris trop clair ou rouge.

-Gris perle : Plumage gris clair uniforme. Le rachis des plumes est de la même couleur que les barbules. De fines barres noires dans le camail ne sont pas à considérer comme un défaut (c'est un signe de pureté de la couleur)
Défauts : Camail des coqs trop foncé, froment dans les parures, plumes d'autre couleur.

-Perdrix doré : Coq : Tête, huppe et barbe brun noirâtre. Camail, dos et lancettes rouge orangé flammés de noir. Poitrine noire (quelques taches brunes ne sont pas à considérer comme défaut). Epaules brun rougeâtre. Queue noire. Rémiges primaires noires. Rémiges secondaires noires avec barbes externes brunes, formant un miroir. Abdomen, cuisses et emplumage des tarses brun noirâtre. Sous plumage gris.
Défauts : Parures trop claires.
Poule : Tête, huppe et barbe brunes à noirâtres. Camail et poitrine brun marqué de doré sans dessins organisés. Dos et couvertures des ailes brun foncé avec un léger poivrage. Queue brun noirâtre. Rémiges brunes, légèrement marquées de dessins plus clairs non organisés. Ventre, cuisses et emplumage des tarses brun noirâtre. vDéfauts : Camail jaune paille, coloris trop clair ou trop foncé.

-Perdrix argenté : Coq : Tête, huppe et barbe gris foncé (quelques plumes gris argenté ne sont pas à considérer comme défaut). Camail, dos et lancettes gris argenté flammés de noir. Poitrine grise (quelques taches claires ne sont pas à considérer comme défaut). Epaules gris argenté. Queue gris foncé à noire. Rémiges primaires gris foncé à noires. Rémiges secondaires noires avec barbes externes marquées de gris argenté, formant un miroir. Abdomen, cuisses et emplumage des tarses gris noirâtre.. Sous plumage gris.
Défauts : Poitrine dessinée. Coloris d'ensemble trop clair ou trop foncé.
Poule : Tête, huppe et barbe grises à gris foncé. Camail et poitrine gris marqué d'argenté sans dessins organisés. Dos et couvertures des ailes gris avec léger poivrage. Queue gris foncé. Rémiges gris foncé, légèrement marquées de dessins argentés non organisés. Ventre, cuisses et emplumage des tarses gris foncé.
Défauts : Camail entièrement blanc. Coloris trop clair ou trop foncé.

- Rouge : Coq : Plumage rouge acajou soutenu et uniforme, riche en reflets, sous-plumage et hampe des plumes rouge intense. Un peu de noir ou de bronze sont tolérés dans la queue du coq ainsi que quelques marques foncées dans les rémiges si celles-ci ne sont pas visibles lorsque l'aile est fermée.
Poule : Plumage rouge uniforme.
Défauts : Coloris trop clair, sous-plumage fortement fumé ou trop clair, queue noire chez la poule.

Coucou : Coq et poule possèdent un plumage et sous-plumage coucou distinct sur l'ensemble du corps, le coq étant plus clair que la poule.
Défauts : Coloris trop flou (attention la structure de la plume ne permet pas un dessin aussi net que sur une plume lisse). Coq trop foncé, reflets ou plumes dorés.
Face, crête, barbillons (si présents) : rouge avec pigmentation bleuâtre possible.
Yeux : rouge, pigmentation foncée admise.
Bec : corne, nuance bleuâtre admise.
Tarses : chair, plus ou moins pigmentés.
Peau : blanche, plus ou moins bleuâtre.

Masses : Coq : minimum 1,4 kg Poule : minimum 1,1 kg

Masse minimale de l'œuf à couver : 40 grammes

Couleur des œufs : coquille crème à brun clair.

Diamètre des bagues : Coq : 18 mm Poule : 16 mm

En naine, description identique avec pour seules différences

Origine : La naine est de création européenne, aux Pays Bas.

Masses idéales : Coq : 600g Poule : 500 g

Masse minimale de l'œuf à couver : 25 grammes

Diamètre des bagues : Coq : 12 mm Poule : 12 mm

Défauts éliminatoires :
Défauts identiques sauf pour la masse. Sujet trop fort.

 Poule soie siamoise blanche naine :
Elle possède toutes les caractéristiques de la Poule soie naine hormis :
Face, crête, barbillons : rouge vif.
Oreillons : rouge vif.
Yeux : rouge-orangé.
Bec : jaune.
Tarses : jaune.
Peau : blanche.
Défauts : Toute trace de pigmentation bleuâtre dans les tissus.
Masses : Coq : 600g ; poule : 500g
Diamètre des bagues : Coq : 12mm ; poule : 12 mm

Livourne


Origine : Race issue de volailles fermières du centre d'Italie et plus précisément de Toscane.

Aspect général :
Volaille de type méditerranéen, svelte, vive et vigoureuse, à l'allure élégante et aux proportions harmonieuses. Conserver la bonne ponte, l'emplumement et la croissance précoces et la non prédisposition à couver. Peau jaune

Caractéristiques du coq :
Corps : Cylindrique et de longueur moyenne. Large aux épaules, il s'amincit et s'incline légèrement vers l'arrière.
Cou : Longueur moyenne, porté bien droit ; camail abondant qui retombe sur les épaules.
Dos : Longueur moyenne, large et légèrement incliné vers l'arrière ; la transition entre le dos et la queue la plus harmonieuse possible.
Epaules : Larges et bien arrondies.
Ailes : Larges et fortes, portées horizontalement et bien serrés au corps.
Selle: Sans bouffant, lancettes abondantes
Queue : Grande, avec attache large, portée ouverte et de hauteur moyenne avec un angle de 45/50°. Petites et grandes faucilles abondantes, larges, longues et bien recourbées.
Poitrine : Large et pleine.
Abdomen : Assez développé et arrondi.
Tête : Grandeur moyenne et légèrement allongée.
Face : Rouge, lisse.
Crête : Rouge, simple, bien développée et droite. 5 dents assez profondes et régulièrement formées, larges à leur base ; sauf la première, les dents sont d'égales hauteur et largeur; la bissectrice de chacune d'elles se dirige vers l'œil. Le lobe suit la ligne de la nuque, sans trop s'en approcher.
Barbillons : Rouges, ovales, de longueur moyenne ; texture fine.
Oreillons : De blanc ivoire à blanc crème, ovales, moyens et lisses ; bien collés à la face
Yeux : Iris rouge orangé.
Bec : Longueur moyenne, légèrement recourbé ; de couleur jaune, strié de corne foncé dans la partie supérieure chez les variétés barrée, bleue et noire.
Cuisses : Longueur moyenne, fortes, bien détachées du corps.
Tarses : Jaunes, de longueur moyenne, fins, sans plumes.
Doigts : 4
Plumage : Bien collé au corps ; pas de bouffant à l'arrière.
Chez toutes les variétés : plumage brillant et riche en reflets.

Caractéristiques de la poule :
Dos presque horizontal. Crête droite jusqu'au deuxième crétillon puis retombe d'un côté sans couvrir l'oeil. Queue avec un angle de 40/45°, large à sa base et portée ouverte ; transition entre le dos et la queue harmonieuse. Cuisses détachées du corps, mais moins que le coq. Abdomen bien développé et arrondi.

Défauts éliminatoires :
Type trop semblable à celui de l'Italienne. Crête droite chez la poule ; présence de " coup de pouce" ou déformée ou flottante chez le coq. Crétillons non typiques. Barbillons ouverts, trop longs ou avec des plis horizontaux ou verticaux. Oreillons légèrement tachés de rouge ou jaune intense.

Variétés :
--Doré saumoné
--Argenté saumoné
--Doré saumoné bleu
--Argenté saumoné bleu
--Doré saumoné clair
--Rouge
--Fauve
--Blanc
--Noir
--Bleu : bleu colombin homogène, léger liseré toléré
--Barré
--Blanc caillouté noir
--Blanc herminé noir
--Doré saumoné blanc
--Doré saumoné coucou
--Argenté saumoné à épaules rouges

Masses : Coq : de 2,5 à 2,8 kg Poule : de 1,8 à 2,1 kg.
Masse minimale de l'œuf à couver : 55 grammes.
Couleur des œufs : Coquille blanche.
Diamètre des bagues : Coq : 18 mm Poule : 16 mm


 Standard de la pintade
Origine et particularités

Issue de la pintade sauvage (Numida meleagris), cette volaille a pour origine l'Afrique occidentale. Elevée principalement pour sa chair savoureuse ; à croissance rapide ; oiseau craintif et bruyant ayant gardé une attitude sauvage.
Aspect général

Le dimorphisme sexuel est assez peu exprimé. Cependant, les attributs de tête sont plus développés chez le mâle.
Caractéristiques
Corps : longueur moyenne, arrondi de toute part et d'apparence compacte. Port du mâle relativement relevé, plus horizontal chez la femelle.
Dos : large, bien voûté, s'inclinant vers la queue
Poitrine : portée haut, bien arrondie, plus profonde chez la femelle.
Abdomen : peu développé, bien arrondi.
Tête : courte, presque nue ; seules quelques rangées de vibrisses relevées à l'arrière de la tête et sur la nuque sont présentes. Front creux prolongé d'un casque.
Casque : brun rouge, de forme triangulaire ; en général plus développé et incliné vers l'arrière chez le mâle que chez la femelle.
Face : blanche et nue avec reflets légèrement bleutés.
Barbillons : rouges avec base blanche ; relativement grands, épais, ouverts vers l'extérieur et en cuillère chez le mâle ; moins développés, plus étroits et serrés chez la femelle.
Bec : rouge orangé avec pointe plus claire ; puissant, court et légèrement recourbé ; les narines évasées et rouges.
Yeux : grands, ronds ; iris brun foncé.
Cou : gorge et partie supérieure du cou non emplumées avec peau blanc bleuté ; le reste du cou emplumé.
Ailes : grandes, larges, fortes, bien serrées au corps et portées horizontalement. Rémiges primaires coupées et éjointage tolérés (d'un seul côté).
Queue : proportionnellement courte, fermée, dirigée vers le sol.
Cuisses : peu visibles.
Tarses : courts, lisses, dépourvus d'ergots, couleur selon variété.
Doigts : au nombre de 4, courts et bien séparés.
Plumage : souple, collé au corps.
Peau : couleur variant du bleu noir au gris clair selon la variété.
Défauts éliminatoires

Manque d'ampleur et de volume ; queue portée de travers ; mauvaise couleur des tarses.
Différentes variétés :

a)Variétés à perlures
Toutes les plumes sont parsemées de nombreuses perles blanches. Chaque perle est cerclée par un liseré plus foncé que la couleur fondamentale. La taille et la forme de ces perles varient selon les parties du corps, elles sont plus grandes sur les parties inférieures, plus petites et bien arrondies sur les parties supérieures. Le haut du cou n'est pas perlé mais bien lustré. Les perles augmentent à l’approche de la poitrine. Dans les rémiges primaires et secondaires les perles s'apparentent peu à peu à des barres.
- Grise
Couleur de base gris bleu foncé uniforme. Plumage du cou et de la tête uniformément noir violacé. Couleur des tarses : noir grisâtre le plus uniforme possible, tolérée brun rougeâtre ; une décoloration orangée aux extrémités est tolérée.
- Gris clair
Couleur fondamentale gris clair bleuté uniforme. Couleur du cou plus intense. Couleur des tarses : le plus gris noir possible, toléré orange uniforme.
- Lilas
Couleur fondamentale bleu azur. Une sorte de voile bleuté recouvre tout le corps, il est plus intense sur les rémiges. Couleur des tarses : gris clair à orange pâle.
- Chamois
Couleur fondamentale jaune pâle, plus soutenue sur les parties supérieures du corps. Le mâle a une couleur plus claire, toutefois les perles blanches doivent être encore visibles. Couleur des tarses : orangée à gris clair.
- Blanche
Couleur fondamentale blanc crème. Couleur des tarses : orangée.
Défauts éliminatoires pour les variétés à perlures : absence de perlures, absence de liserés autour des perles.
b) Variétés à perlures réduites
Dessin des plumes : chaque plume est bordée d'un liseré à coloration plus intense. Seuls les rémiges et les flancs sont légèrement perlés ; la perlure de forme plutôt ovale est plus fine et moins dense que chez les variétés à perlures normales. Sur les autres parties du corps, on peut trouver un moucheté très fin à peine visible.
Défauts éliminatoires : perlures trop prononcées dans les parties supérieures du corps ou à la poitrine ; absence totale de perlures.
- Violette
Couleur fondamentale noir violacé très brillant et assez uniforme. Poitrine plus violette paraissant bleutée dans les parties supérieures, chaque plume liseré de noir intense. Couleur des tarses : gris noir, une décoloration orangée aux extrémités est tolérée.
- Bleu azur
Couleur fondamentale gris bleu, avec forts reflets violets surtout dans les parties inférieures du corps. Le mâle a une couleur plus foncée. Couleur des tarses : aussi grise que possible, une décoloration orangée est tolérée.
- Bleu lavande
Couleur fondamentale d'un bleu clair ; une sorte de voile bleuté recouvre tout le corps en étant plus intense sur les ailes. Couleur des tarses : gris clair à orange pâle.
- Chamois
Couleur de base comme la variété chamois à perlures.
- Blanche
Couleur de base comme la variété blanche à perlures.
c) Variétés à poitrine blanche
Toutes les variétés précédentes (hormis la blanche) peuvent exister avec poitrine blanche. La partie antérieure du cou, la totalité de la poitrine (jusqu'aux cuisses), les rémiges primaires et secondaires et les couvertures des ailes correspondantes sont entièrement blanc pur sans aucune trace de perlures ou de dessin. Le reste du plumage correspond à la description des différentes variétés. La limite entre les parties et les parties doit être aussi nette que possible. Couleur des tarses : chair sans traces foncées.
Défauts éliminatoires : vol entièrement coloré, fortes taches blanches dans les parties colorées, parties blanches avec dessins.
Masse idéale : mâle : 1,6 à 2 kg, femelle : 1,8 à 2,5 kg. Les variétés à couleur diluée sont souvent plus légères.
Masse des œufs : 40 à 45 g ; coquille brunâtre avec léger pointillé foncé.
Diamètre des bagues : 16 pour les 2 sexes.

Page d'accueil