La foire aux questions

Cette rubrique va s'étoffer petit à petit à partir des questions reçues sur ce site.

 
Les races
 
Les expositions
 
Les maladies
 
La lutte contre les nuisibles
 
L'élevage
des coqs et des poules
 
L'élevage
des oies et canards
 
L'élevage
des autres volailles
 


Les races
  • Comment puis-je faire pour me procurer telle ou telle race ?
    - Pour des volailles sans race (genre poule pondeuse rousse ou coq de chair), consultez les pages jaunes de l'annuaire de votre département à la rubrique "Elevage de volailles et..."
    - Pour des volailles naines, contactez le Bantam Club Français (association d'éleveurs de volailles naines) : Patrick Quilliet, 116 route de Vaugondy, 37210 Vernou-sur-Brenne
    - Pour des volailles de races étant soutenues par une association, consultez le site
    de la Fédération française des volailles dans lequel vous trouverez les coordonnées des responsables des associations de volailles de races.
    Vous pouvez contacter toutes ces personnes de ma part (Jean Claude Périquet)
    - Pour les autres volailles de races, vous trouverez des adresses sur ce site Cliquez ici

  • Je voudrais connaître les associations avicoles de mon département.
    - Voir la rubrique Les associations

  • Pouvez-vous me donner quelques renseignements sur la Meusienne ainsi que des adresses d'éleveurs ?
    - La Meusienne est une volaille calme ; les poussins mâles et femelles se différencient rapidement (à 10 jours environ). C'est plutôt une volaille de chair (très bonne). La ponte est satisfaisante aux beaux jours, plus faible en hiver.
    Il y a une liste d'éleveurs sur le site La Meusienne
    La demande sur cette volaille est assez forte et la demande est supérieure à l'offre, actuellement.

  • Eleveur de LE MANS, je recherche pour parfaire ma sélection le standard de 1938 de cette race. Je sélectionne depuis 4 ans la LE MANS à partir de La Flèche, Barbezieux et un hybride Caumont/Cotentine trouvé dans une ferme de la Manche.
    - C'est le standard actuel qui doit guider votre sélection de la volaille Le Mans. Voir à la rubrique Les livres sur la basse-cour.

  • J'envisage de débuter un petit élevage familial de poules naines ou demi-naines. J'hésite entre plusieurs races qui me plaisent bien : gauloises dorées, brahmas herminées, leghorns dorées. Que me conseillez-vous en tant qu'aviculteur chevronné ? Est-ce que ces races vont bien ensemble ? Quelle répartition adopter, sachant que pour débuter je prendrais un coq et huit poules ?
    * Choisir une race de volaille est affaire de goût personnel, il est difficile de conseiller sur ce sujet.
    * Les poules de différentes races cohabitent bien ensemble ; il vaut mieux mettre ensemble des sujets de taille identique.
    * Mais des coqs peuvent se battre.
    * Sachant que si vous mélangez plusieurs races, les coqs vont féconder les poules des autres races.

  • Question bête que l'on doit souvent vous poser : peut on dire que les poules volent ?
    - Les poules faisant partie des oiseaux, elles volent (Bien que certains oiseaux comme l'autruche... ne volent pas). L'ancêtre sauvage du coq et de la poule, le coq Doré (ou Bankiva) qui vit encore en Asie vole bien (un vol de gallinacé comme ceux des faisans et perdreaux donc assez lourd).
    En ce qui concerne les coqs et poules domestiques, c'est très variable : certaines races naines volent assez bien (capables de passer un grillage de 2 mètres et de voler sur quelques dizaines de mètres), d'autres volent un peu pour se percher, d'autres encore comme la Nègre-Soie ne volent pratiquement pas de même que les races lourdes comme la Brahma.

  • Je vous écris du Ghana où je viens de prendre un pari sur les oeufs de poule blancs. Ici, il y a des oeufs blancs (comme aux Etats-Unis). Pour moi, cette différence dans la couleur de la coquille d'oeuf est due à une certaine race de poule. Est ce que je tiens là la bonne raison ?
    - Vous avez gagné votre pari : la couleur de la coquille des oeufs de poules ne dépend que de la race (et non pas de l'alimentation). C'est ainsi que l'on trouve des coquilles brunes, crème, blanches, bleues, vertes, jaunâtres...

  • J'ai acheté de gros coqs blancs. Ils ont du mal à se tenir sur leurs pattes... ?
    - Je pense que vous avez acheté des coqs de chair de souche intensive qui ont une croissance très rapide ; tellement rapide que leurs pattes ont parfois du mal à les supporter. On observe souvent des pattes et doigts tordus. Il faudrait peut être leur donner du calcium sous forme de coquilles d'huitres broyées (que l'on trouve dans les magasins verts ou coopératives agricoles) pour consolider leur squelette. Ou alors élever des races pures, plus lentes à pousser, mais dont les pattes peuvent les porter.

  • Quelles sont les différentes variétés de Nègre-Soie ?
    - La Nègre-Soie existe en blanc, noir, bleu, sauvage (ou perdrix), gris argent et fauve. Que ce soit en grande race ou en naine ; en barbue et en non barbue. Sachant que les variétés autres que la blanche sont rares en France.
    Voici l'adresse du Nègre-Soie Club de France où vous pourrez trouver des adresses d'éleveurs : Franck Terki, 275 rue de Combertault, hameau de Challanges, 21200 Beaune.

  • J'ai une question qui peut paraître bête. Mais, moi est ma femme on se demande ce qu'est la différence entre une poule et un poulet, nous voudrions savoir ce qu'est un poulet, est ce que ce serait un jeune coq ?
    - A la naissance : poussin
    Plus tard : poulet
    Quand on peut reconnaître les sexes : poulette et coquelet
    Adultes : coq et poule
    A noter cependant que le mot poulet est souvent utilisé dans un sens général : il désigne alors tout.

  • Pourriez vous nous aider,nous et notre lycée,en répondant à cette question : connaissez-vous d'anciennes races qui vivaient dans le Poitou Charente,et mëme en Charente... Notre but est de créer une ferme pédagogique permettant de voir ces anciennes races presque disparues de nos régions.
    - Voici les races de volailles de Poitou-Charentes : * Poule de Marans
    * Pictave (poule naine)
    * Oie grise du marais Poitevin
    * Oie blanche du Poitou
    Voir les sites Les poules françaises et les oies françaises.

  • Notre coq qui ne chante pas est de couleur rousse, il a une forte crête et quand on l'avait acheté dans une animalerie à Pâques, c'était un poussin d'un jour et ils ont dit dans l'annonce que c'était de la sussex blonde !!! Je ne sais pas ! On a aussi des femelles du même type, je suis certaine que c'est un coq car il est plus gros que les femelles, il a les barbillons et crête plus développés et il a le torse bombé, comme celui du coq et il ne caquette pas comme une poule, mais il est très peureux ! Serait-il muet ?
    - La Sussex blonde n'existe pas. Les poules rousses sont, en général, des poules pondeuses de souche intensive.
    Pour votre coq, c'est un mystère. De toutes façons, il n'a pas un comportement normal : il ne doit pas être peureux vis à vis des poules !

  • Quelles sont les variétés de Marans reconnues en France ?
    - Variétés reconnues chez la Marans grande race :
    noir cuivré, coucou argenté, coucou doré, froment, blanche, blanc herminé noir, noire, fauve à queue noire.
    Remarque 1 : d'autres variétés sont en création (noir argenté...) mais pas encore admises
    Remarque 2 : la Marans de sélection anglaise (sans plumes aux tarses) n'est pas admise
    Marans naine : blanche, noire, noir cuivré, coucou argenté
    Sachant que le standard des volailles naines dont s'occupe le Bantam Club français est plus ancien que le standard des grandes races.

  • Les Araucana sans oreillards et avec queue sont-elles admises ?
    - En France, les oreillards sont demandés ; les favoris sont tolérés.
    Remarque : notre standard signale que certains pays admettent la variété Araucana avec queue.
    Remarque personnelle : si on admet une Araucana sans oreillards et avec queue, ce n'est plus une Araucana !
    C'est probablement sous la pression de l'écologie extrême que certains pays modifient cette race : mais il ne faudrait pas céder.

  • Existe-t-il une ou plusieurs races de poules dont le coq ne chante pas ?
    - Malheureusement, ce genre de coq n'existe pas. Sinon cela simplifierait bien les problèmes entre voisins.

  • Je vous écris de Belgique et je me permets de vous déranger. Je viens d'acheter le Traité Rustica de la basse-cour et je voudrais vous poser ces deux questions.
    La première : Peut-on accoupler un coq Nègre-Soie blanc avec une poule Nègre-Soie noire ? Quel sera le résultat ?
    La seconde : Peut-on accoupler des Nègre-Soie Barbues avec des Nègre-Soie non barbues ? Quel sera le résultat?

    - Les croisements que vous envisagez sont possibles ; je les ai réalisés :
    * Une Nègre-Soie noire avec une blanche donne, en principe des noirs (mais qui ne seront pas parfaits surtout les coqs qui présentent quelques plumes colorées au niveau du camail).
    * Le croisement entre les Barbus et les non-barbus est possible (certains puristes ne le conseille pas) ; vous obtiendrez beaucoup de barbus qui ne sont pas parfaits mais cela s'améliore par la sélection.

  • Bravo pour votre site qui est très sympa. Je cherche un conseil pour mes Nègre-Soie. J'ai 4 individus qui refusent obstinément de se percher dans le poulailler bien que j'ai fait des perchoirs à toutes les hauteurs. Il y a d'autres poules dans le poulailler : pondeuses banales, Hollandaises à huppe, Hambourg qui se perchent sans problèmes. Le hic est que les Nègres-Soie squattent les pondoirs la nuit et les souillent de leur crottes. Que puis je faire ?
    - Il est logique que les Nègre-Soie ne puissent se percher vu la texture de leurs plumes.
    Il faudrait condammner l'entrée des pondoirs pour la nuit afin d'empêcher l'accès des poules

  • J'aimerais savoir où se trouve l'organe de reproduction des coqs et des poules.
    - Chez le coq et la poule, tous les organes reproducteurs sont internes (en particulier les testicules du coq). Le coq n'a pas de pénis : il dépose le sperme dans le cloaque de la poule par simple contact.

  • Combien de poules Brahma dois-je mettre avec mon coq ?
    * Pour une grande race comme la Brahma, vous pouvez mettre de 3 à 5 poules avec le coq.
    * Il vaut mieux que le coq ne voit pas les poules que vous ne mettez pas avec lui (afin de ne pas le distraire).
    * Cependant, il n'y a pas d'inconvénient à mettre toutes vos poules avec un seul coq : les oeufs non fécondés seront enlevés de la couveuse.
    * On conseille pour ce genre de volailles au plumage d'enlever les plumes autour du cloaque ( du coq et des poules) afin de faciliter la reproduction.
    * Vous pouvez aussi essayer de mettre plusieurs coqs avec les poules, à condition que ces coqs aient été élevés ensemble (ils se supportent dans ce cas) : j'ai expérimenté cette méthode avec succès cette année. Sachant qu'en élevage, il n'y a pas de règles absolues.

  • Jeune éleveur de Faverolles, je suis à la recherche de ses origines. J'ai réussi à mettre la main sur son arbre généalogique et retrouver des informations et des représentations de ses ancêtres. Pourtant impossible de trouver des infos sur la "five-toed common fowl" (peut-être n'est-ce pas la bonne dénomination ??), si vous avez des reproductions, textes, infos je suis tout ouïe.
    Un grand merci d'avance, votre site est une mine d'infos pour un novice en aviculture. Encore bravo.

    - "Five-toed common fowl" signifie (en anglais) : "poule commune à 5 doigts". Ce n'est pas une race. C'est à dire que dans une population de volailles apparaît de temps à autre des volailles à 5 doigts et ce sont ces volailles (éventuellement sélectionnées) qui sont les ancêtres de la Faverolles.

  • J'ai récemment acheté un trio de poules Sultanes et je suis en train de leur fabriquer un enclos de 15 mètres carré. Pouvez-vous me donner quelques conseils...
    - Les poules Sultanes sont un peu plus délicates à élever du fait de leurs nombreux ornements : huppe, plumes aux tarses... Il est préférable de les élever à part des autres volailles, sur du sol sec.

  • Je vous sollicite afin d'avoir des informations concernant le choix d'une souche pour réaliser un élevage de poulet. Celui-ci sera localisé dans la région de Nimes, dans un contexte difficile, vent, chaleur... Je ne sais pas s'il existe une race qui conviendrait plus particulièrement à cette région. Mes principaux critères sont la QUALITE de la chair et non le rendement, mais si cela pouvait être accompagné par la rareté de la souche, ce serait un plus...
    - Il y a de nombreuses races françaises que vous pourriez élever (voir le site des volailles françaises ). Dans les régions chaudes, il faut éviter les races à plumage abondant comme la Faverolles. Pour la chair, il vaut mieux choisir des races de bon volume : Marans, Coucou de rennes, Charollaise, Bresse-Gauloise...

  • Je suis journaliste au Éditions M. et je travaille pour un cédérom mensuel pour enfant de 7 à 13 ans. Je fais en ce moment une rubrique sur cédérom sur la poule et je voulais vous poser une question : connaissez vous le nombre de races de poules dans le Monde.
    - Il est difficile de connaître le nombre exact des races de poules au Monde. Je l'estime à environ 200 (sans compter les différentes variétés, c'est à dire les coloris, et sans compter les poules naines ; si on compte les naines, ce nombre est doublé).

  • On dit que l'oeuf de l'Araucana aurait des propriétés particulières. Lesquelles et est-ce vrai ?
    - Les oeufs d'Araucana ont la propriété d'avoir une coquille de couleur bleu émeraude.
    Certaines personnes prétendent qu'ils contiennent moins de cholestérol que ceux des autres races, mais il n'y a rien de prouvé scientifiquement.

  • Je suis éleveur amateur de volailles dans le nord de la France et j'ai trouvé votre adresse sur le site magnifique "volaillepoultry".
    J'aimerai, si vous le souhaitez, vous demander quelques conseils.
    Quelle(s) race(s) française me conseilleriez-vous pour faire de la poularde ?
    Quelle(s) race(s) française me conseilleriez-vous pour faire du poulet de chair et du chapon ?
    Est ce qu'une seule et même race peut à la fois être poularde, poulet et chapon ?

    - On peut faire des poulardes, chapons, etc. avec n'importe quelle race mais il est préférable de se tourner vers des races de chair c'est à dire des volailles assez grosses. Si vous voulez des races pures : Bresse-Gauloise blanche, Faverolles, La Flèche.

    Haut de page


    Les expositions
  • Comment puis-je connaître les dates et lieux des expositions de basse-cour dans ma région, dans la France ou même à l'étranger ?
    - Il n'y a que 2 façons de connaître ces dates et lieux :
    * Dans la "Revue Avicole" qui paraît tous les 2 mois. En plus, vous y trouverez des renseignements sur les animaux de basse-cour. Voir les conditions d'abonnement sur le site
    La revue avicole ;
    * Sur le site Dates et lieux des expositions.

  • Je voudrais savoir où faut-il s'inscrire pour participer aux expositionx de volaille ?
    - Pour participer aux expositions de volaille :
    * choisissez l'exposition qui vous intéresse (voir question précédente) ;
    * écrivez au responsable indiqué pour qu'il vous envoie des feuilles d'inscription ;
    * il faut s'y prendre d'avance : en général, les inscriptions sont closes un mois avant la date de l'expo.

  • Puis-je laver les poules avant de les présenter en exposition ?
    - Il faut déjà laver la bague et les pattes.
    Si le plumage est vraiment souillé, il faut entièrement laver l'animal (dans une sorte de baignoire) à l'aide d'un shampoing, le rincer et le sécher à l'aide d'un sèche-cheveux. Cependant, il faut faire cette opération plusieurs jours avant l'exposition, sinon les plumes ont tendance à friser.

  • Puis-je présenter en exposition une poule que j'ai achetée ?
    - A partir du moment où vous avez acheter une volaille, elle vous appartient et vous êtes libre d'en faire ce que vous voulez, en particulier de la présenter dans une exposition-concours. Cependant, généralement cela ne se fait pas : quel mérite y a-t-il et quelle gloire tire t-on de gagner des prix avec des animaux que l'on n'a pas sélectionnés et élevés ?

  • La semaine prochaine, j'expose une petite poule Famenoise naine à Noeux les mines, mais le problème c'est qu'elle est un peu barbouillée. Comment faut il que je fasse pour obtenir un blanc parfait et brillant ?
    - La raison du "barbouillage" du plumage blanc de votre poule est-elle due :
    * à de la saleté ? Dans ce cas il suffit de laver entièrement cette poule à l'aide d'un shampoing puis de la rincer et enfin de la sécher au sèche-cheveux. Cette opération doit être réalisée plusieurs jours avant l'exposition sinon le plumage de votre poule risque de prendre un aspect ébouriffé. Vous la placez ensuite dans un endroit sec et propre afin qu'elle ne se salisse pas avant l'exposition.
    * à la génétique ? En effet, il existe une variété de coloris de plumage blanc-sale : c'est à dire blanc avec (plus ou moins) des taches colorées. Ce coloris n'est pas admis en exposition et il n'y a rien à faire pour le "blanchir".

  • Je me présente, M. L., jeune éleveur de volaille du nord de la France qui pratique les expositions avicoles et qui est occasionnellement secrétaire de juge volaille.
    Tout d'abord, je tiens à vous féliciter pour votre site car c'est l'un des meilleurs parlant de l'aviculture, il est complet et bien structuré.
    Je vous écris car je souhaite plus tard devenir juge avicole dans la catégorie volaille et je ne connais pas bien les démarches à suivre pour le devenir. Or sachant que vous êtes juge, vice président de la SCAF et président de la FFV je crois que vous devriez pouvoir me dire quelles démarches il me faut effectuer.

    - Pour devenir juge avicole, il faut déjà devenir élève-juge. Pour cela, écrivez (de ma part : Jean Claude Périquet) à Mme Marylène Le Goff, Kervoreden, 29500 Ergué-Gabéric. Elle vous donnera toute la marche à suivre.

  • Nous recherchons la liste avec adresse et téléphone des juges officiels volailles pour choisir et contacter pour nos futures expositions.
    - La liste des juges volailles est sur le site Les juges volailles.

  • Des amis suisses m'ont donné des bagues qu'ils avaient en trop. Si je les utilise pour baguer mes sujets, puis-je alors les présenter en concours avicole ?
    - En principe, vous pouvez exposer. Cependant, dans le règlement de certaines expositions nationales, on attribue pas de grands prix aux sujets bagués à l'étranger. Dans d'autres expositions, on vérifie le numéro des bagues pour s'assurer que les exposants sont les naisseurs. A l'avenir, lorsque toute la distribution des bagues sera restructurée, il sera déconseillé de se prêter des bagues.

  • Où peut-on se procurer des bagues de poules naines sans par obligation être membre d'un club de poule ?
    - Pour obtenir des bagues pour volailles, il faut faire partie d'un club spécialisé ou d'une association territoriale ou bien de la SCAF (Société centrale d'aviculture de France). Ce qui est logique car il faut que ces bagues soient répertoriées (pour la traçabilité).

    Haut de page


    Les maladies
  • J'ai une poule malade : elle ne mange plus, fait le "gros dos", ses plumes sont ébouriffées... De quelle maladie est-elle atteinte ?
    - Il est difficile de faire un diagnostic à distance. D'autant plus que les symptômes que vous indiquez sont communs à de nombreuses maladies. Consultez votre vétérinaire.

  • Une de mes volailles ne se déplace plus. Une de ses pattes est paralysée (elle "part" sur le côté). Cependant sa tête reste droite et elle essaye de manger. Quelle est cette maladie ?
    - Votre volaille est sans doute atteinte de la maladie de Marek. Voir les caractéristiques de cette maladie sur le site Conseils d'élevage (vers la fin de la page).

  • Certaines de mes volailles font des fientes molles, jaunes et mousseuses. Que faire ?
    - Il y a de fortes "chances" qu'elles soient atteintes de parasitisme interne. Allez chercher un vermifuge chez votre vétérinaire. Préférez les vermifuges en pastilles à mettre dans le bec : vous êtes ainsi certains que toutes les volailles seront traitées.

  • Mes volailles éternuent et ronflent en respirant. De quoi s'agit-il ?
    - Sans doute, vos poules sont atteintes de coryza : cela se traduit par des éternuements, des écoulements. Les volailles secouent la tête pour essayer de se débarrasser de l'exsudat qui s'écoule des narines. L'inflammation s'étend aux paupières, les yeux sont gonflés et se ferment ; les malades ne s'alimentent plus et meurent si vous n'intervenez pas dès les premiers symptômes.
    Cette maladie se guérit à l'aide d'antibiotiques à donner dans l'eau, dans la nourriture ou en injection. La guérison de certains sujets est parfois spectaculaire et se produit en 48 heures, mais d'autres sujets peuvent être affectés par ce coryza pendant plus longtemps.

  • Tout d'abord, un grand merci pour votre site. Il est très intéressant et représente une somme de travail. J'aurais une question à vous soumettre : j'ai deux poules croisées Marans qui s'arrachent mutuellement les plumes et ne sait que faire. De quoi cela provient-il et y-a-t-il une solution ?
    - Vos poules sont atteintes de picage. Qu'est-ce que le picage ? Il ne constitue pas une maladie. C’est une manie qu’ont certaines volailles de s’arracher mutuellement les plumes. Il se produit surtout chez les jeunes, ou lors de la mue, lors de la pousse des plumes. Celles-ci sont alors gorgées de sang ; une volaille arrache une plume de sa voisine, le sang apparaît ; attirées par ce dernier, les autres volailles continuent et l’oiseau ainsi piqué peut mourir si vous ne faites rien. On connaît même de fréquents cas d’éviscération lorsque le cloaque est atteint : c’est alors plus que du picage, du cannibalisme.
    Quelles sont les causes du picage ? L'alimentation peut être mise en cause, mais cela est exclu si vous nourrissez vos volailles avec de l’aliment approprié à leurs besoins spécifiques. Le picage peut être dû aux conditions d’élevage. Il survient souvent en cas de surpopulation, mais aussi en cas de logement trop petit, les oiseaux oisifs se mettent alors à se piquer. Un manque de verdure et de végétation dans la volière, une température trop élevée et une lumière trop forte sont d’autres causes possibles. Le picage peut aussi être provoqué par l’introduction dans l’enclos d’autres sujets, en particulier de sujets plus jeunes.
    Comment peut-on éviter le picage ? La nourriture doit être équilibrée et adaptée. L’espace mis à la disposition des volailles doit être suffisamment vaste ; le parcours doit être en herbe et pourvu d’une végétation abondante. Les volailles doivent avoir la possibilité de s’isoler ou se cacher : perchoirs, arbres, buissons ou même plaques inclinées mises le long des parois derrière lesquelles elles puissent se faufiler. Il est également conseillé de distribuer des " friandises " disséminées un peu partout : pendant que les volailles seront occupées à les manger, elles ne penseront pas à piquer leurs camarades. Cependant, le picage peut être, tout simplement, un vice ; dans ce cas, il y a peu de remède.
    Que faire en cas de picage ? Il faut tout d’abord isoler le sujet piqué, sinon les autres auront vite fait de l’achever. Sur l’endroit atteint il faut mettre un produit cicatrisant en spray, à base d’aluminium. De couleur bleu métallique, ce produit est préférable au Mercurochrome qui est rouge et accentue encore l’impression de picage. Il existe aussi un produit à base de goudron qui ne doit être utilisé que sur des volailles placées en extérieur, car il dégage des émanations quelque peu toxiques. Une autre solution consiste à couper l’extrémité de la mandibule supérieure du bec des jeunes volailles, qui ne peuvent plus ainsi saisir les plumes des autres. Certains éleveurs posent aussi sur le nez des volailles des "anneaux " qui les empêchent de fermer complètement le bec, donc de saisir les plumes. Il est également possible de faire porter aux volailles des " lunettes " en plastique qui les empêchent de voir devant. Avec ce dernier procédé, il faut faire attention à ce que les "lunettes" ne se prennent pas dans le grillage de l’enclos. (1)
    (1) texte tiré de l'ouvrage "La Poule" (éditions Rustica). Voir Les livres sur la basse-cour

  • J'habite à la campagne depuis des années et possède des poules. Cette année mes volailles ont les plumes qui ne repoussent pas. On dirait du duvet. Le vétérinaire me donne comme réponse : des parasites ou vitamines ? Pouvez-vous m'aider ?
    - Le plumage abîmé chez les poules peut avoir plusieurs causes :
    * l'été est la période de la mue : changement de l'ancien plumage pour un nouveau ;
    * pendant la reproduction, les coqs "montent" sur les plumes et le plumage du dos est plus ou moins abimé suivant la race des poules, la vigueur et le nombre des coqs. Les poules à plumage "mou" sont plus affectées ;
    * des parasites du genre gale du plumage : dans ce cas saupoudrez vos poules à l'aide d'une poudre insecticide vétérinaire ;
    * il est certain que l'adjonction de vitamines peut aider à passer cette mue. Ne pas oubliez que les volailles ont besoin d'une nourriture complète et équilibrée (des céréales seules sont insuffisantes).

  • J’ai dans votre livre sur les poules qu’il existait des produits pour traiter la gale des pattes.
    - Ce sont des acariens qui provoquent la gale des pattes. Vous constatez des croûtes blanches sur les pattes (tarses) de vos volailles. Agissez de suite à l'aide d'une lotion antigale que vous trouverez chez votre vétérinaire ou votre pharmacien (Je ne peux citer de marque = publicité interdite).

  • Je possède un coq dans un élevage familial et celui-ci se porte mal. Pendant les vacances, une voisine âgée de 83 ans lui a retiré sur la langue une excroissance de couleur brun foncé. Depuis, le coq est triste, pâle de la crête et des barbillons, aime rester seul, il a encore de l'appétit. Cela fait 4 semaines. Pouvez-vous nous éclairer sur sa maladie et nous en donner les remèdes ?
    - Votre voisine a retiré une partie cornée de la langue. Cette maladie s'appelle la pépie. En réalité, la pépie n'est pas une maladie ; mais cette idée est bien ancrée chez les gens de la campagne (surtout d'un certain âge) et vous aurez du mal à les convaincre. Tout au plus, cette pellicule cornée est un symptôme commun à plusieurs maladies. Et autrefois, on retirait systématiquement cette pellicule en cas de maladie et les oiseaux qui résistaient à cette opération barbare étaient considérés comme guéris ! Donc ne pas réitérer l'opération sur d'autres sujets malades. Sinon les symptômes que vous m'indiquez ne sont pas assez précis pour en dire plus.

  • Je tiens tout d'abord à vous féliciter pour votre page perso, riche en renseignements et en photos. Je m'intéresse depuis peu aux volailles aussi je ne sais pas quoi faire avec mon coq Brahma qui souffre de sa patte et qui a du mal à la poser. Après inspection, j'ai constaté que le dessous de sa patte était gonflé et chaud, ce qui me fait penser à une infection. Cependant, je n'ai trouvé ni coupure, ni plaie sur sa patte... Qu'en pensez vous ? Avec quoi puis-je lui nettoyer et lui desinfecter sa patte ?
    - Il est difficile de faire un diagnostic à distance ; mais si le dessous de la patte est chaud et gonflé, c'est qu'il y a une infection. L'inconvénient c'est que le coq est obligé de marcher dessus et cela doit le faire souffrir. A mon avis, il faut éventuellement attendre que l'abcès soit mûr, le percer délicatement et le désinfecter. A moins que ce soit un autre problème...

  • Je me demande pourquoi mes poules pondeuses mangent leurs oeufs après la ponte. Je leur donne des écailles d'huitres...
    - Les poules mangent les oeufs :
    * Soit parce que ceux-ci sont sans coquille. Dans ce cas, distribuez des coquilles d'huitres broyées (on en trouve chez les marchands d'aliments) pour compenser le calcaire qui manque ;
    * Soit parce que les poules les cassent elles mêmes. Il faut absolement répérer les fautives (attention, ce n'est pas obligatoirement celle qui mange l'oeuf qui le casse) et les éliminer de suite sinon elles montreront cette mauvaise manie aux autres.
    * Vous pouvez séparer vos poules une par une afin de voir celles qui mangent leurs oeufs.
    * Si le phénomène est généralisé, il faut mieux les sacrifier et recommencer sur de bonnes bases.
    * Pour éviter cette manie (qui peut être un vice contre lequel on ne peut rien) il faut mettre à disposition de vos poules des pondoirs garnis de litière dans un coin calme et en nombre suffisant.
    * Vos poules ont-elles une alimentation assez complète, ont-elles de la verdure sur leur parcours. N'y a t-il pas surpeuplement. Les causes peuvent être là.

  • Je souhaiterais savoir pourquoi certains oeufs sont pondus avec une fine couche de coquille, (on peut même voir l'interieur de l'oeuf par transparence), qui sont en fait "mous" et qui se crèvent facilement. Est-ce un défaut d'alimentation, ou autre chose ?
    - Vos poules pondent des oeufs à fines coquilles car elles manquent de calcium. Il faut leur distribuer des coquilles d'huîtres broyées : on en trouve dans les animaleries et les magasins d'alimentation pour animaux.

  • Nous avons fait l'acquisition d'une poule Combattant Anglais agée de 8 mois pour notre agrément. Elle s'est rapidement mise à pondre chaque jour et vivait dans le jardin où elle disposait d'un abri. Subitement, un jour, elle est rentrée dans la maison en criant sans aucune blessure apparente. Depuis elle a cessé net de pondre et se tient tapie dans un coin de la maison. Si nous la mettons dehors, elle tremble comme une feuille et glapit jusqu'à ce que nous la laissions rentrer. Elle s'alimente lorsqu'on la pose devant sa gamelle de graines ou d'eau et refuse en criant toute forme d'asticots ou autre bestiole qu'elle affectionnait. Notre jardin est clos d'un mur de 2 mètres et il y circule en permanence deux chiens et deux chats (qui n'ont en rien attaqué la poule) ce qui exclut le renard. Que lui est-il arrivé ? Que doit-on faire ? Merci d'éclairer notre lanterne. Nous aimons bien notre poulette.
    - Manifestement, votre poule a été stressée par un élément inhabituel pour elle (mais lequel ? probablement un animal : fouine ?). Ce qui a eu pour effet l'arrêt de la ponte et cette peur maladive. Il faut petit à petit la remettre en confiance et attendre un peu avant de la remettre progressivement dehors.

  • J'ai pris connaissance de votre site http://perso.orange.fr/volaillepoultry qui m'a apporté de nombreuses informations concernant les poules et je vous en remercie. Cependant, je suis toujours à la recherche d'une explication. Je suis en possession de 3 poules qui ont 3 ans. Une de mes poules a une patte enflée. Je pense qu'elle a dû marcher sur une ronce (puisqu'il y avait un petit trou sous la patte), ce qui a provoqué une infection. Elle avait une grosseur entre deux doigts de la patte. Il y a 15 jours, je suis allée chez un vétérinaire qui a effectué une incision pour sortir le pus (mais il n'y avait quasiment rien) et elle a eu un traitement d'une semaine de B... 5% (0.5 ml/jour). Le lendemain de l'arrêt du B..., la patte a commencé à ré-enfler. Aujourd'hui, cette poule a deux grosseurs (entre chaque doigt de la patte) et elle commence à avoir des difficultés pour marcher. Je suis inquiète car j'ai déjà perdu une poule qui avait les mêmes symptômes. L'incision pour enlever le pus associée au B... 5% n'avait pas donner de résultat satisfaisant. La maladie avait continué de progresser. Avez-vous déjà entendu parler de ce problème ? Existe t-il un remède ? Savez-vous où je peux obtenir des renseignements ?
    - A mon avis, ce qu'a fait votre vétérinaire est tout à fait adapté au cas de votre poule. C'est ce que j'aurais préconisé et je ne vois ce qu'on peut faire de plus. L'inconvénient c'est que la poule, par la force des choses, marche sur l'abcès ! Quelle est la nature du sol du parcours des poules : souvent le sol dur ou caillouteux favorisent ce genre d'abcès ?

    Haut de page
    La lutte contre les nuisibles
  • Un grand bravo pour votre site trés documenté. J'ai un problème. Mes poules sont sorties le matin et rentrées le soir, mais parfois si une est à la traîne, qu'on ne la voit pas, elle reste dehors. Par contre, le renard ne l'oublie pas. Avez-vous un conseil pour attraper ou faire fuir notre renard car j'avais fabriqué un piège électrifié mais le renard s'en est moque ?
    - Le renard est considéré comme un nuisible dans la plupart des départements. Il cause de nombreux dégâts aux basses-cours. Cependant son piégeage est réglementé. Consultez à ce sujet la fédération des chasseurs de votre département ; qui peut aussi vous fournir la liste des piégeurs agréés.
    Votre basse-cour est-elle entourée de grillage ? Il faut que ce grillage soit enterré d'une trentaine de cm pour empêcher le renard de creuser. Et il faut placer en haut du grillage sur des isolateurs un fil électrique comme celui utilisé pour les vaches. En principe avec cette installation le renard ne passe pas.

  • Je suis à cours d'idées pour débarrasser mon poulailler des rats : ils m'ont même mangé un jeune pigeon ce week end. Rien n'y fait ni les granulés, ni les nasses à rats qui sont efficaces mais j'ai tellement de rats que les 17 que j'ai pris ne vont pas gêner leur reproduction. J'envisage le système à ultra sons et aimerait avoir votre avis car je ne voudrais pas que les ultra sons gênent mes poules. Pensez vous que ce système ne va gêner que les rats ?
       

    - Un élevage, surtout de pigeons, attire toujours les rats. Personnellement, je mets en permanence des grains empoisonnés dans une boite conçue de telle façon que seuls les rats peuvent y accéder et pas les animaux de basse-cour.(Voir croquis ci-dessus). Changez de temps à autre de molécule (produit) pour que les rats ne s'accoutument pas (certains raticides canadiens sont très efficaces). Je doute (fortement) de l'efficacité des ultrasons...

    Haut de page
    L'élevage des coqs et des poules
    La Revue Avicole
  • Je voudrais m'abonner à une revue sur la basse-cour (volailles-lapins-pigeons...) destinée aux éleveurs amateurs et familiaux.
    - Je vous conseille "La Revue Avicole". Voir les sommaires et les conditions d'abonnement sur le site
    La Revue Avicole.

    Les reproducteurs
  • Je me présente je m'appelle Y., j'ai 16 ans, je suis passionné d'aviculture et j'aimerais savoir ce qu'est un "carnet d'élevage" ?
    - Le carnet d'élevage est un document (carnet, cahier, registre...) sur lequel on note tous ses résultats d'élevage, l'identification de chaque animal, sa production, sa généalogie... Ceci dans un but de traçabilité et de sélection.
    A noter que l'informatique peut remplacer avantageusement le support papier.

  • Je voudrais débuter en aviculture. Pour cela je compte installer une ferme assez importante. J'aurais pour débuter 150 coqs et 1000 poules. Je dois élever les poules ensemble dans un poulailler N°1. Les coqs ensemble dans un poulailler N°2. Puis 2 mois plus tard je les mettrai ensemble dans un seul poulailler pour les habituer. Pourriez-vous me dire si les oeufs pondus seront bien féconds (vu les nombres d'individus dans un poulailler). Y aurait-il une méthode plus simple ? Sachant que j'achèterais plusieurs sujets d'âges différents : - les poules auront entre 3 et 3,5 mois d'âge ; - les coqs 4 et 5 mois d'âges.
    * Notre Fédération regroupe des éleveurs familiaux et amateurs, donc ne s'occupe pas de l'élevage professionnel.
    * Cependant, je peux vous indiquer que votre méthode est correcte : les éleveurs professionnels placent 15 % de coqs avec les poules, donc votre compte est satisfaisant.
    * Après cela, l'observation est pour beaucoup dans la réussite de l'élevage (voir les animaux qui se battent, qui semblent malades...).

  • Un coq ou, une poule pour changer le sang ?
    - Je suppose que vous me demandez si, pour changer de sang, il vaut vaut mieux changer le coq ou les poules ? Si vous n'avez qu'un couple, cela n'a pas d'importance. Si vous avez 1 coq et plusieurs poules, il vaut mieux changer le coq :
    * Avantages : cela est plus simple et tout le sang est changé.
    * Inconvénient : vous risquez de mettre à mal toute la sélection des années précédentes si le coq est mauvais.

  • Possédant 3 Wyandottes et leur coq depuis juillet, je voudrais savoir si par temps de gel il vaut mieux les laisser enfermés au poulailler ? Habituellement elles s'ébattent dans un parc de 10 ares.
    Il n'y a pas d'inconvénient à laisser vos volailles dehors par temps de gel ; les volailles préfèrent le temps sec et froid au temps humide. Une des conséquences du grand froid est le gel des crêtes ; cependant, les Wyandottes avec leur petites crêtes sont relativement protégées de ce côté. Si vraiment la température atteint -10 ou -15°C, vous pouvez laisser vos volailles au poulailler.

  • Dans le souci d'alimenter correctement des poules n'ayant pas accès à un parcours herbeux, je souhaitais savoir quel serait le mélange adéquat afin de fournir une alimentation complète et équilibrée.
    - Il faut donc que votre alimentation soit complète et équilibrée.
    * si vous n'avez que quelques animaux, des restes de repas (les vôtres) peuvent suffire.
    * sinon un mélange de céréales complété avec de l'aliment poule pondeuse complémentaire du commerce.
    * dans les 2 cas, complétez avec de verdure (que vous enlèverez si elle n'est pas consommée) et des coquilles d'huîtres broyées (trouvées dans les magasins d'alimentation pour animaux) pour la bonne formation des oeufs.

  • Combien de temps vit une poule en général ?
    - Une poule peut vivre une dizaine d'années (voire 15 ans) ; mais à partir de la 4ème année la ponte diminue beaucoup.

  • Avant de vous demander un renseignement, je veux vous féliciter pour la diversité, l'intérêt, les informations, et j'en passe que l'on peut trouver sur votre site que je consulte régulièrement, je dirais par gourmandise. Je suis un passionné de basse cour et j'élève quelques canards, oies mais j'ai en ce moment un problème avec des poules Padoue. En effet mon coq abîme les 4 poules qui l'accompagnent avec ses grands ergots lorsqu'il les coche. Ma question est : Existe-t'il un moyen de retirer sans dommage pour le coq ces fameux ergots blessants pour les poules sans que celui-ci n'en souffre ?
    * Il est certain que le coq en montant sur les poules abiment leur plumage et même parfois les blessent.
    * Vous avez plusieurs solutions pour les ergots :
    - couper seulement l'extrémité de l'ergot (avec une scie à métaux par exemple) et cautériser l'extrémité coupée à l'aide d'un fer à souder ;
    - vous pouvez aussi couper entièrement l'ergot à l'aide du fer à souder et cautériser afin d'arrêter le saignement produit. Il n'y a pas de nerf dans l'ergot donc l'animal ne souffre pas trop.

  • Tout d'abord, je tiens à vous dire que votre site est très réussi, très clair, et très agréable avec ses photos animées !
    J' habite dans la Drôme et je possède depuis peu 5 poules rousses, que j'adore ! Cependant, je me demande si une poule est entièrement végétarienne ? Mon vétérinaire me dit que oui, mais comme elles mangent des vers de terre, pourquoi ne seraient elles pas un peu carnivores ? et que pensez du fait de leur donner un peu bout de jambon une fois de temps en temps ? Merci de me répondre ....

    - Pour moi, une poule est omnivore (c'est peut être un des rares animaux omnivores avec l'homme et le cochon !).
    En effet, la poule mange des graines, des végétaux mais aussi des vers de terre, des insectes et même des souris et grenouilles (lorsqu'elle en trouve).
    Donc, vous pouvez lui donner de temps à autre des déchets de viande...

  • J'ai fait l'acquisition voici plus de 15 jours de poules pondeuses, je leur donne des aliments pour pondeuses plus de l'avoine, du blé et du maïs et je n'ai toujours pas d'oeufs.
    Se pourrait-il qu'elles mangent leurs oeufs ? Que puis-je faire ?

    - Patientez peut-être quelques jours : le changement d'endroit et d'habitudes arrêtent souvent le ponte des poules.
    Ne donnez pas de maïs, cette céréale engraisse les poules et ne les fait pas pondre.

  • Depuis quelques temps, mon coq devient de plus en plus agressif et principalement envers les femmes. Ce qui parait amusant et curieux, c'est qu'il semble craindre principalement les hommes et nous n'arrivons pas à savoir pourquoi. Par contre son agressivité est assez forte notamment lorsque l'on apporte à manger dans la basse cour. Pouvez vous m'indiquer ce que l'on doit en déduire et quel serait la solution ?
    - Certains coqs sont agressifs vis à vis de leur soigneur ou autre personnes et cela quelque soit la race (petite, grande, etc.). Cette agressivité est différente suivant les personnes ; effectivement, ces coqs semblent plus craindre les hommes. Parfois, un ou deux bons coups de triques arrivent à remédier à cette situation. Sinon, il faut souvent se résoudre à se séparer de ce coq. La raison de cette agressivité est que le coq considère les humains comme un concurrent (vis à vis de ses poules).

  • Je souhaite faire découver ma poule. Existe-t-il des méthodes ?
    - En général, je n'empêche pas les poules de couver : c'est plutôt recherché dans nos élevages amateurs et familiaux.
    Parfois, il suffit de la mettre dans un autre parcours pour la faire découver.
    Voici la recette d'un ami (expérience vécue) : il donne de l'aspirine à la poule, le désir de couver tombe et 10 jours après la poule pond à nouveau.
    En tout cas, il faut bannir les remèdes "barbares" qui consistent à enfermer la poule dans le noir sans manger, à la tremper dans l'eau froide ! etc.

  • Bravo pour votre site (très bien fait). J'essaie (modestement ) de conserver des races de ma région normande et je cherche un renseignement : je voudrais avoir la nourriture la plus saine pour mes animaux ; quel mélange de céréales (blé, mais, soja, petit pois) ou autre me conseillez vous ? et en quel pourcentage ? Mes poules ont un très grand parcours herbeux.
    - Il est impératif que l'alimentation donnée à vos volailles soit complète et équilibrée (en particulier en protéines, vitamines et oligo-éléments). Distribuer seulement du blé à des volailles qui n'ont pas accès à un parcours extérieur est totalement insuffisant ! C'est comme si vous ne mangiez que des carottes !
    Les poussins sont nourris avec des aliments en miettes du commerce. Bien sûr, vous pouvez préparer vous-même la pâtée destinée à vos poussins comme cela se faisait autrefois, mais êtes vous certain que cela est équilibré ?
    Les reproducteurs et les pondeuses peuvent être nourris à l'aide d'aliment "Pondeuse" du commerce ; il en existe 2 catégories : l'aliment complet et l'aliment complémentaire à distribuer avec un mélange de grains (pas trop de maïs qui a tendance à engraisser les volailles). Si vous ne disposez que d'un petit cheptel, vous pouvez leur distribuer les restes de vos repas (pain, salade, légumes, viande...), la poule est un animal omnivore !
    Quelque soit l'âge de vos volailles, n'oubliez pas l'eau de boisson qui doit être propre, fraîche et fréquemment renouvelée. Un complément de vitamines peut être distribué de temps à autre dans l'eau de boisson. Pour les poules, distribuez aussi des coquilles d'huîtres broyées dont le calcaire est nécessaire à la formation des oeufs.
    Le blé est bien pour les poules Le maïs a tendance à les engraisser ; ne pas trop en donner. Soja et petits pois sont rarement donnés. Un peu d'orge, plus rarement de l'avoine.

  • Si vous avez une minute à nous consacrer, dites nous s'il vous plaît, s'il y a une astuce, un remède pour permettre aux poules de supporter ces chaleurs qui semblent les faire énormément souffrir et qui devraient durer encore (été 2003).
    - Ce sont surtout les volailles des élevages intensifs qui souffrent et meurent de la chaleur car elles sont entassées dans des bâtiments. Pour nos volailles (familiales) je pense qu'il n'y a rien à craindre. Il faut qu'elle aient de l'ombre pendant la journée : le mieux ce sont les arbres ou arbustes. N'oubliez pas l'eau (de boisson) fraîche. De toute façon, on ne peut faire grand chose... sinon attendre la fin de la canicule.

  • Pour mes 40 ans on m'a donné un jeune coq. Que faire pour éviter qu'il réveille tout le lotissement vers 6 heures du matin ?
    - Il n'y a pas de moyen pour empêcher un coq de chanter. Afin qu'il ne réveille pas le voisinage, il faudrait l'enfermer pour la nuit dans une caisse de faibles dimensions et dans un endroit obscur.

  • Pouvez-vous me donner des indications sur le parcours herbeux destiné aux volailles ?
    * Le mieux pour votre parcours est de laisser pousser l'herbe naturellement ; en tondant celle-ci si elle pousse trop car les animaux préfèrent de l'herbe jeune.
    * S'il n'y a pas d'herbe, semez un mélange gazon (que vous trouver dans les grandes surfaces ou jardineries).
    * Si l'herbe ne résiste pas aux volailles, c'est qu'il y a trop de volailles sur votre parcours.

  • J'ai deux poules dans mon jardin, il y en a une qui a volé par dessus la grille est qui est tombé dans le ruisseau, je l'ai cherché pour la retrouver sur l'accotement pleine de vase, qui se reposait dans un trou sur l'herbe, certainement épuisé pour ressortir du ruisseau. Tout cela pour vous demander si on peut lui couper le bout d'une aile, est-ce vrai ? et comment procéder ?
    - Pour empêcher une poule de voler, vous lui coupez les plumes d'une aile (les grandes plumes, pas trop court pour ne pas faire saigner). Important : coupez les plumes d'une seule aile, afin que l'oiseau soit déséquilibré s'il veut voler. Renouvelez l'opération après chaque mue.

  • Peut-on donner des restes de repas aux poules ?
    - Les restes de repas sont bons pour les poules : cela leur apporte une alimentation variée. Même un peu de viande, car il leur faut un peu plus de protéine.

  • Tout d'abord je tiens à vous félicitez pour votre merveilleux site que j'ai eu le plaisir de visiter. Cela ma permis d'apprendre beaucoup de choses sur les animaux de basse cour, mais cependant j'aurais quelques questions à vous posez en espèrant que vous y répondrez.
    1° Question : Les poules pondeuses rousses : y a t'il un moment dans l'année ou elles pondent plus ou y a t'il des moments où elles arrêtent de pondre ?
    2° J'ai acheté des poules pondeuses rousses que j'ai mis avec un coq de race Sussex. Est il bien approprié de croiser cette race avec cette poules ?
    3° J'ai eu l'occassion de voir le coq monter mes poules mais j'ai pu également constater que ce dernier avait quelques difficultés à monter les poules. Est-ce du fait de son jeune âge (2 ans) ou bien de son poids (il a atteint les 6,5 kg ?
    4° Une poule pondeuse peut elle couver ? car une de mes poules avait fait l'expérience, mais en vain les autres poules déposent les oeufs dans la boîte et la poule les couve quand même. Au bout du 21ème jour rien ne s'est passé, j'ai donc attendu 30 jours mais là, toujours rien. J'ai donc jeté les oeufs à la poubelle. Quel est donc ce phénomène ?

    - Réponses à vos questions :
    Question 1 : en principe, les poules pondent mieux au printemps et début de l'été. La ponte diminue en été (pendant les fortes chaleurs et la période de la mue) ainsi que par temps très rigoureux en hiver.
    Question 2 : Il n'y a aucun inconvénient à croiser un coq Sussex avec vos poules rousses.
    Question 3 : Un âge de 2 ans ne peut être considéré comme un jeune âge pour un coq. En revanche une masse de 6,5 kg est sans doute excessive pour un bon reproducteur.
    Question 4 : En général, les poules rousses ne sont pas faites pour couver. Elles sont sélectionnées pour pondre. de toutes façons, si une poule couve, il faut l'isoler des autres car elle va être rérangée par les autres poules qui viendront pondre dans son nid et la couvée sera certainement ratée. Vous pouvez garder les ouefs pendant une bonne semaine avant de les mettre couver.

  • Je suis éleveuse amateur dans l'Ain et je possède une dizaine de volières avec des poules naines. Ma question est la suivante : pour limiter le nombre de coqs de mon élevage (voisinage), est-il possible d'utiliser un coq pour deux volières en le laissant par exemple 10 jours avec les 5 poules de la volière 1 puis 10jours avec les 5 poules de la volière 2. La fécondation serait-elle assez bonne avec ce système. Je me permets également de vous féliciter pour votre site qui est très bien fait et très intéressant.
    - Vous pouvez utiliser la méthode que vous préconisez. Le mieux serait de changer le coq de volière tous les jours (un jour dans une volière, l'autre jour dans l'autre volière), l'intervalle de 10 jours me semble un peu important : sinon changez-le tous les 3 ou 4 jours. La fécondation devrait être correcte avec un coq vigoureux.

    Les poulaillers
  • Comme mon jardin nous permet à nouveau d'avoir des poules, je cherche à acquérir un poulailler préfabriqué, de préférence en bois. Connaissez-vous un commerce et/ou site où je puisse en trouver ?
    Voici une liste de revendeurs de matériels avicoles (dont des poulaillers préfabriqués) :
    * DIMATEL, 16400 PUYMOYEN
    * ETS J.N. DUCATILLON, 400 route de Gruson, 59830 CYSOING
    * SMA COUDELOU, ZA de Chatenay, 37210 ROCHECORBON
    * UNION FRANCO SUISSE, ZA des Coutumes, RN 154, 27930 GUICHAINVILLE
    * YVON ELOUËT, 45, Hent Lokireg, 29620 GUIMAËC

  • Pouvez-vous me donner un modèle de poulailler ?
    Il existe de nombreux modèles de poulaillers. Ce qui est important : être adapté au nombre de volailles, contenir perchoir, mangeoire et pondoirs. Ci-contre, vous trouverez un plan de poulailler tiré de l'ouvrage : "Créer une basse-cour", Editions Rustica (Voir Les livres).

  • L'un de mes fils élève 3 poules dans un petit enclos grillagé, afin d'obtenir des oeufs frais pour ses jeunes enfants. Ses voisins directs ne se plaignent de rien, mais un autre voisin, habitant pourtant deux maisons plus loin, prétend être incommodé par l'odeur du poulailler. Quels conseils pouvez-vous donner à mon fils pour éviter cette odeur de poulailler ?
    - Avec 3 poules, il serait étonnant que les odeurs de poulailler soit importantes. Pour les problèmes de voisinage, nous avons un spécialiste à notre Fédération ; vous pouvez le contacter :
    Charles Quiros, 25 rue des Tuileries, 67800 Hoenheim.

  • Quand un coq chante le matin, les voisins peuvent ils porter plainte ?
    - La règlementation indique que vous ne devez pas (du fait de votre élevage) créer de nuisances au voisinage. En cas de litige, ce sont les tribunaux qui peuvent trancher. Sachant que si vous habitez à la campagne, il n'est pas anormal d'avoir des volailles. Je vous indique les coordonnées d'une personne de notre Fédération chargée de résoudre ce genre de problème ; vous pouvez la contacter (de ma part : Jean Claude Périquet) : Charles Quiros, 25 rue des Tuileries, 67800 Hoenheim.

  • Quelle est la règlementation exacte sur la création d'un poulailler familial ( moins de 10 poules) ?
    - A mon avis, vous pouvez installer votre petit poulailler sans problème.
    Les seules restrictions sont :
    - le permis de construire ;
    - l'interdiction d'élevage dans certaines résidences.
    Pour cela, contactez votre mairie.

  • J'ai mis mes jeunes poulets avec les coqs et poules adultes. Mais ces dernières les auraient "massacrés" si je n'étais pas intervenu et les avais retirés. Est-ce normal ?
    - Il ne faut jamais mélanger des jeunes volailles avec des adultes, et pour au moins 2 raisons :
    - des risques assurés de bagarres pouvant aller jusqu'à la mort (vous en avez fait la triste expérience)
    , - des risques de contaminations : les adultes porteurs sains immunisés pouvant transmettre des maladies aux plus jeunes.

    Les oeufs et l'incubation
  • Bravo pour votre site ! Par ailleurs, je souhaiterai connaître l'âge auquel les poules commencent à pondre.
    - En général, les poules commencent à pondre vers l'âge de 5 à 6 mois : selon la race et l'alimentation.

  • Vous êtes un spécialiste incontesté des volailles, ce qui m'amène à vous poser trois questions pour lesquelles je n'ai pas obtenu de réponses :
    1- est-il exact que les poules possèdent à la naissance un nombre d'oeufs à pondre et que ce "quota" ne peut être dépassé ?
    2- comment se fait-il que tous les poussins naissent le même jour alors que la poule ne pond qu'un oeuf par jour ?
    3- la poule doit-elle être "fécondée" tous les jours par le coq, ou y a-t-il une fécondation de plusieurs oeufs à la fois ?

    - Réponses à vos questions :
    Question 1 : je pense effectivement que la poule possède un certain nombre d'oeufs à pondre.
    Question 2 : les poussins naissent le même jour car le début de l'incubation est le même pour tous les oeufs. La poule pond un oeuf par jour environ mais attend la fin de sa ponte pour commencer à couver.
    Question 3 : le coq féconde la poule souvent plusieurs fois par jour ; mais plusieurs oeufs peuvent être fécondés en même temps. Une preuve de cela : lorsqu'on enlève le coq, les oeufs sont encore fécondés pendant un certain temps.

  • J'ai eu toutes les peines du monde à obtenir des naissances cette année. Aussi bizarre qu'il puisse parraître, le taux de fécondité était bon (supérieur à 80%). En fait, le développement des embryons semblait normal au delà des 15 premiers jours, puis une forte mortalité apparaissait. Enfin, les sujets vivants avaient toutes les peines du monde à sortir de la coquille et plus de 60% des survivants mourraient faute de ne pas pouvoir sortir de l'oeuf. J'ai pris mon parti de ne plus aider les poussins à sortir de l'oeuf, et de laisser mère nature faire son choix, mais cela me pèse beaucoup, surtout cette année. J'ai eu un taux de réussite inférieur à 5%. Auriez vous une idée de ce qui a pu causer ce problème ?
    - En réponse à vos différentes questions :
    * En général, à une bonne fécondation, succède une bonne éclosion.
    * Les pousins que l'on aide à éclore, en général, ne donnent pas de beaux sujets.
    * Avoir 5 % de taux d'éclosion est totalement insuffisant ; il faut au moins 50 %.
    * Il y a probablement un problème de couveuse. Et pour savoir si cela vient de la couveuse, il faudrait, en parallèle mettre couver des oeufs sous une poule et comparer les résultats.

  • Je possède 2 poules naines et 1 coq nain de race Andalouse, je voudrais savoir combien une poule pond d'oeufs (fécondés) avant de les couver et d'avoir des poussins.
    - En général, une poule pond une douzaine d'oeufs avant de les couver. Mais toutes les poules ne couvent pas et vous pouvez avoir des poules qui pondent 50 oeufs ou plus sans jamais couver.

  • Je voudrais connaître votre opinion sur quelques observations faites après une saison de couvaisons aux résultats mitigés. J'ai obtenu le meilleur taux d'éclosion en été après une mue, les poules n'étant pas encore totalement ré-emplumées : l'abondance des fines plumes de l'arrière train génerait-il la fécondation? Si oui, y a-t-il une solution. Ou bien le coq est-il plus fécond à cette saison ? J'ai aussi remarqué que la membrane sous la coquille est assez résistante et se déssèche pendant l'incubation ; j'ai augmenté le taux d'humidité dans la couveuse (au delà des spécifications du constructeur) et n'ai plus eu ce problème. Ayant marqué la date d'éclosion sur les coquilles, j'ai constaté que les oeufs les plus anciens éclosaient en dernier. La durée d'incubation pourrait-elle aller jusque 23 jours ? Peut-on mirer les oeufs avant le début de la couvaison et quelle est alors la marche à suivre pour déterminer ceux qui sont fécondés ? L'incubation naturelle étant la meilleure solution, j'aimerais connaître les "conditions favorables" dans lesquelles la Meusienne peut couver selon Catherine Roussel.
    - En réponse à votre message :
    * Les plumes assez abondantes autour de l'anus peuvent géner une bonne fécondation. On peut donc conseiller d'arracher ces plumes que ce soit pour le coq et les poules, avant l'époque de reproduction.
    * Il semble bien que les oeufs les plus vieux éclosent un peu plus tard.
    * On peut mirer les oeufs avant l'incubation mais seulement pour vérifier s'ils sont fêlés mais pas pour voir s'ils sont fécondés.
    * Pour l'incubation, il n'y a pas de règles absolues, seule l'expérience permet d'améliorer les résultats.
    * Et puis, il y a le hasard : cette année (2002) j'ai eu une fécondation excellente (près de 100%) avec les Meusiennes alors que l'année précédente c'était beaucoup moins bon.

  • Ma question est la suivante : Y a t-il une température d'incubation pour obtenir plus de coqs ou plus de poules dans mes couvées. A mon avis ce mode d'opératoire doit être utilisé dans les grands élevages avicoles suivant la race mis à couver. Par exemple, lorsqu'ils font couver des oeufs pour obtenir des poules pondeuses la température de la couveuse doit être différente que pour obtenir des poulets de chair où dans ce cas il faut mieux avoir une majorité de coqs que de poules. Quelle température pour une majorité de poules et quelle température pour une majorité de coqs ?
    - Cette technique de température différente pour avoir des mâles ou des femelles est utilisée pour les reptiles comme les tortues. Mais elle est impossible pour les oeufs de poules : si vous vous écartez des valeurs de température préconisées, vous allez à l'échec.

  • Peut-être pourrez-vous nous conseiller, nous jeunes propriétaires de poules.... Nous avons fait l'acquisition il y a 3 semaines, de 6 poules pondeuses, et un coq nain ainsi que sa poule. Nous leur avons fourni un poulailler prévu pour 6 poules, acheté en kit, avec pondoir extérieur, muni d'un couvercle pour la récolte des oeufs, il y a un perchoir à l'intérieur à 20 cm du sol, et il fait un bon mètre carré de superficie. Elles ont un grand terrain type prairie avec arbres fruitiers, de 300m2. Elles ont un apport de graines concassées et de l'eau à volonté ainsi que les déchets de table. Après 1 jour à la maison, nous avons récolté 1 oeuf (il faut dire que nous les avions achetées prêtes à pondre) et en 2 jours nous avons eu 5 oeufs, petits mais des oeufs quand même ! Le 3ème jour, notre petit coq anglais, a commencer à montrer des signes de maladie, toux, et somnolence, ensuite sa poule naine... et les autres ont suivi en partie, nous sommes allés en pharmacie acheter un produit donné pendant 7 jours. Bien sûr plus d'oeufs, sauf un jour matin, quand nous avons ouvert la porte, il y en avait un à coquille molle et elles se sont empressées de le manger ! Maintenant elles ont l'air en forme, elles se promènent toute la journée dans leur pâture, mais le coq ne rechante toujours pas, et toujours pas d'oeufs.... Depuis le début elles dorment dans le pondoir et négligent le perchoir, nous avons rajouté une caisse munie de paille ainsi qu'un oeuf en plâtre afin de leur montrer le chemin...... mais malheureusement toujours rien.... nous avons cherché dans la pâture afin de voir si elles ne pondaient pas ailleurs... rien ! Que devons nous faire ? Mangent-elles leurs oeufs ? Est-ce le traitement qui retarde la ponte ? Le poulailler est-il trop petit ? Ne devrions-nous pas leur construire quelque chose de plus grand, avec des perchoirs plus élevés et des pondoirs au sol ? Nous sommes dans une impasse, pouvez vous nous aider de vos conseils ?
    - Vous faites l'apprentissage de l'élevage. Les conditions dans lesquelles sont vos volailles semblent correctes. Il est certain que la maladie et le traitement ont interrompu la ponte. Il va falloir attendre que tout cela se stabilise. Je vous conseille aussi de donner des coquilles d'huitres broyées (que l'on trouve dans les magasins d'alimentation pour volailles) afin d'éviter les oeufs sans coquille.

  • Suite à une question que j'ai posée dans un forum, on m'a conseillé de vous poser la question directement à vous. D'après les dires des internautes, vous êtes très compétent en matière d'élevage.... Je me permets donc de solliciter votre expérience de l'élevage pour résoudre un problème... J'ai actuellement un petit élevage de 4 poules naines qui ne sont pas de pures races. Elles me servent juste à couver des oeufs de faisans. Le problème est que deux sur mes 4 ne veulent pas couver. Pour simplifier appelons mes poules A B C D. La poule D couve, elle m'a été offerte par un copain cet hiver. Aucun problème avec celle-ci. La poule B a donné naissance il y a deux ans à C et D. L'année dernière toutes mes poules ont couvé sans aucun problème. Cette année les filles de B ( c'est à dire C et D ) pondent mais ne couvent pas. Le plus surprenant c'est qu'elles pondent toutes les 2 dans leur nid et quand elles ont une dizaine d'œufs, elles détruisent le nid, mangent les oeufs... à ma grande désolation. Elles ont à disposition de l'herbe fraîche, de l'eau, de l'aliment poule pondeuse, des céréales, du sable... Je ne sais plus quoi faire pour les faire couver !!! Pensez vous que le fait que C et D soient les filles de B aient une importance ? Pensez vous que le caractère de couveuse se transmet génétiquement ? Que dois je faire pour que C et D couvent enfin ?
    - Je pense que le facteur "couvaison" se transmet génétiquement (mais on ne peut faire de statistiques sur 2 ou 4 sujets). Certains facteurs (mise à disposition de nichoirs, laisser les oeufs, assurer le calme) favorisent la couvaison mais c'est la poule qui décide elle-même de couver ou pas. Quant au comportement de vos poules qui détruisent les nids, il n'est pas compréhensible.

  • Je me permets de vous écrire car je n'ai trouvé de réponse à une question : après un cochage entre un coq et une poule, pour combien de temps ou de jours la poule est-elle fécondée ?
    Il n'a pas de réponse précise, cela peut aller parfois jusqu'à 15 jours, voire 3 semaines : j'ai déjà mis des oeufs à couver de poules qui n'avaient plus de coq depuis 15 ou 20 jours et cela a donné quelques résultats.

  • Combien de temps peut-on conserver des oeufs avant de les mettre à couver ?
    - On conseille de ne pas dépasser 8 à 10 jours.

  • Depuis deux couvées, avec des poules différentes, sur 10 oeufs féconds, 3 poussins naissent. Les autres (déjà formés) sont morts dans l'oeuf. Pourriez-vous me dire si vous connaissez le problème ? Des personnes me disent que c'est l'orage qui les a tués ; effectivement, il a fait orage pendant ces deux couvées.
    - Le problème de la mortalité des embryons dans les oeufs peut avoir diverses causes.
    En général cela survient moins sous les poules que dans une couveuse artificielle.
    Cause principale : une trop grande consanguinité des reproducteurs.
    Le problème de l'orage : en principe (c'est mon avis) l'orage n'a pas d'influence sur l'incubation des oeufs mais ce sont plutôt les poules qui seraient plus ou moins effrayées par les orages et de ce fait couveraient moins bien.

  • Suite à des problèmes de température avec ma petite couveuse, trop froide me semble t-il, la plupart des poussins se sont développés mais ne sont pas nés, et pour ceux qui sont nés ce fut à 22 jours.
    Aussi pour que cela ne se reproduise pas, je me suis muni d'un bon thermomètre.
    Néanmoins je voudrais m'assurer de la température d'incubation :
    - pour une couveuse statique quelle est la température à avoir au dessus des oeufs ?
    - pour une couveuse ventilée quelle est la température à avoir dans la couveuse ?
    - les couveuses ventilées sont elles réellement meilleures que les statiques ?

    - Réponse à votre question :
    * température dans une couveuse statique : 38,5°C au niveau supérieur de l'oeuf sans que le thermomètre touche les oeufs
    * température dans une couveuse dynamique : 37,7°C
    Les petites couveuses (genre couveuse rouge en forme de boule chauffée par une lampe) ne sont pas souvent performantes

  • Je me pose une question à laquelle personne n'a pu apporter de réponse : je voudrais savoir comment se forme un oeuf dans le corps de la poule, et si je peux trouver des images qui pourraient me l'expliquer. J'ai fait quelques recherches sur Internet mais sans aucun résultat.
    Vous trouverez ci-contre un croquis expliquant la formation de l'oeuf ; croquis tiré du "Traité Rustica de la basse-cour". Voir la rubrique Les livres de la basse-cour.

  • Quelquefois mes poules font des oeufs doubles (avec deux jaunes) ; alors je voudrais savoir à quoi cela est dû et s'il y a une race destinée à faire des oeufs doubles ?
    - Un oeuf avec deux jaunes est un phénomène assez courant ; en général, l'oeuf est plus gros que les autres. Et c'est souvent la même poule qui les pond. Cela n'a rien à voir avec la race et n'a rien d'inquiétant.

  • J’aimerai savoir si une poule a besoin d’être accouplée avec un coq pour qu’elle puisse pondre des œufs. Cette question peut vous paraître stupide mais elle a une réelle importance pour moi.
    - La poule n'a pas besoin de coq pour pondre ; d'ailleurs, les poules de "batterie" ne voient pas de coq de leur (brève) vie et cela ne les empêche pas de pondre presque un oeuf par jour. En revanche pour obtenir des oeufs fécondés, la présence d'un coq est nécessaire. A savoir aussi qu'un coq est utile dans une basse-cour de poules : il commande les poules, les avertit d'un danger, etc.

  • J'ai visité votre site que j'ai trouvé très riche et intéressant, et je me permets de vous demander conseil : nous avons une jeune poule qui est obsédée par son nid, elle couve jour et nuit, en oublie le boire et le manger et devient agressive avec les autres lorsque je la force à sortir du poulailler pour manger et prendre un peu l'air ! Elle n'a plus de plumes sous le ventre. Nous n'avons pas de coq, les oeufs ne sont donc pas fécondés, et d'ailleurs il me semble que depuis quelques jours elle ne pond plus, mais couve les oeufs des autres. Y a t-il un moyen de la libérer de ce besoin obsessionnel ?
    - Il est logique qu'une poule demande à couver. Certains éleveurs ne souhaitent pas que leurs poules couvent, car pendant ce temps là elles ne pondent pas ou s'épuisent inutilement comme la vôtre ! Pour ces éleveurs qui désirent faire découver une poule, voici une recette originale. Il faut, en tout cas, bannir certaines vieilles recettes barbares qui consistaient à tremper la poule dans de l’eau froide ou de la faire jeûner pendant plusieurs dans une cage obscure : il est certain que la poule n’avait plus envie de couver, mais à quel prix ! La recette m'a été transmise par un ami : " Je dissous un demi comprimé d'aspirine effervescent dans un demi verre d’eau que je garde au frais. Puis je prends une seringue de 40 ml que je remplis de mon breuvage et à l’aide d’un tuyau plastique de 10 cm et 3 fois par jour je fais avaler 40 ml à la poule. Au bout de 2 jours, la fièvre est tombée et la poule ne cherche plus à couver ; 10 jours après, j'ai remarqué qu'elle pondait à nouveau. ". Cette recette qu’il garantit efficace lui vient d'une auxiliaire vétérinaire qui lui a dit que si une poule voulait couver c'est qu'elle avait de la fièvre. Que fait l'homme lorsqu'il a de la fièvre ?! : il prend de l'aspirine. Si cette méthode échoue, ne vous inquiétez pas, la poule finira bien par découver toute seule. Essayez aussi, si cela est possible, de la déplacer (dans un autre local) : cela suffit parfois à la faire découver.

  • Pourriez-vous me donner un conseil car j'ai 9 poules et une cane : 2 des poules ont 5 ans, les 7 autres ont 1 an, la cane a 3 ans : nous n'avons plus d'oeufs depuis plus de 2 mois !!! le pondoir est surélevé de 20 cm, elles ont toujours pondu dedans, il n'y a pas de résidus d'oeufs cassés. Pendant toute une période il n'y avait pas de traces de nid dans la paille. Depuis une semaine, il y a de nouveau un nid mais toujours pas d'oeufs.
    * les poules de 5 ans sont un peu trop vieilles.
    * il est normal que la cane ne ponde plus à cette époque (fin été).
    * pendant l'été qui est aussi la période de la mue, la ponte chute fortement pour parfois devenir nulle, surtout si l'alimentation n'est pas assez protéinée (si vous ne distribuez que des céréales par exemple). Voici donc les raisons de cet arrêt de ponte.
    Sachant que pendant la mauvaise saison, la ponte n'est pas toujours bonne, il faudra sans doute attendre le printemps pour retrouver une ponte normale.

  • J'ai des poules de race et des coqs qui sont tous mélangés. Je viens de séparer une poule et un coq de la même race et cette poule pond des oeufs qui viennent d'un coq Nègre-Soie et elle a fini son chapelet. Maintenant, elle pond des oeufs du coq de la même race qu'elle. Peut-on les mettre à couver ou doit-on attendre qu'elle ponde un autre chapelet avant de les mettre à couver ?
    - Vous pouvez toujours mettre les oeufs à couver. Si vous obtenez des poulets bâtards, vous pourrez toujours les manger. En général, on compte 3 semaines après avoir mis le coq et la poule ensemble pour être sûr que les oeufs de la poule soit fécondés par le coq (mais il n'y a rien de mathématique dans l'élevage).

  • Cette année (2007), sur 20 poulets, j'ai 15 coquelets et 5 poulettes. Je pensais que l'on devait obtenir 50 % de poulettes et 50 % de coquelets. Ou bien est-ce une "année à coqs" ?
    - Effectivement, statistiquement, on doit obtenir 50 % de poulettes et 50 % de coquelets. Mais les statistiques sont valables pour des grands nombres : même 1000 ou 100 ne sont pas des grands nombres ; donc 20 encore moins. Si vous avez 15 coquelets et 5 poulettes c'est le hasard ; je pense que la théorie des "années à coqs" n'est pas fiable. L'année prochaine, vous aurez peut-être le pourcentage inverse. Et puis, on a toujours tendance à remarquer quand on a plus de coquelets et moins quand c'est le contraire.

  • Bonjour, comment peut-on voir si un oeuf est "bon" lorsqu'il a une quinzaine de jours de couveuse ; je n'ai pas de mire oeuf ?
    - Vous pouvez "fabriquer" un mire-oeufs avec une lampe de poche ; vous mettez un rouleau de carton (genre de ceux que l'on trouve au milieu des rouleaux de papier hygiénique) : la lampe à un bout et l'oeuf à l'autre ; par transparencevous verrez s'il y a quelque chose dans l'oeuf (se placer dans l'obscurité). Si l'oeuf n'est pas fécondé, il apparaît "transparent". En revanche s'il y a un embryon, celui-ci apparaît (plus ou moins gros suivant le nombre de jours d'incubation). On peut "mirer" à partir de 5 ou 6 jours d'incubation.
    Voir le croquis ci-contre
  • Les poussins
  • J'avais trois poussins nés de manière naturelle il y a 5 jours, ils étaient placés dans une poussinière fermée, deux jours après la naissance un poussin a disparu mystérieusement hier à nouveau une disparition. Pas de traces de plumes ni de cadavres. Ce pourrait-il qu'une souris mange les poussins ou bien la mère est-elle carnivore ? Je ne comprends plus . Avez vous des cas semblables qui se sont produits ? Merci de m'éclairer.
    * Il serait fort étonnant qu'une souris mange un poussin, surtout en présence de la mère.
    * Il arrive rarement qu'une poule tue un poussin, mais dans ce cas on retrouve un cadavre.
    * N'y a t-il pas un petit trou dans votre poussinière qui aurait permis au poussin de s'échapper ?

  • Comment faire ? J'ai 1 poussin (3 jours) qui est rejeté par sa mère ; j'essaie de le sauver mais il ne mange rien ! Que puis-je faire ? C'est triste de voir ainsi une jeune vie s'en aller tout doucement...
    - En principe, un poussin est capable de manger dès sa naissance. Vous pouvez l'élever sans sa mère ; il faut le chauffer à l'aide d'une ampoule par exemple (35 °C sous la lampe) et il doit boire et manger seul. S'il ne mange pas c'est qu'il a un problème. Essayez de lui tremper le bec dans l'eau pour qu'il boive. N'est-il pas aveugle ? : cela expliquerait le fait qu'il ne mange pas et dans ce cas il n'y a pas grand chose à faire.

  • J'aimerais savoir s'il est possible d'apprivoiser un poussin. Si oui, est-il plus facile d'apprivoiser un mâle qu'une femelle et quelle race est la plus facile ? En fait, je suis musicien et je fais partie d'un groupe de chanson française. Nous aimerions avoir une mascotte vivante sur scène. Nous avons pensé à une poule ou un coq. Ne serait-ce pas une expérience traumatisante pour l'animal ? D'autre part, il faudrait qu'il ne soit pas trop sensible des oreilles.
    - Il est possible d'apprivoiser un poussin. Je ne pense pas qu'il y ait des différences entre le coq et la poule. Il vaut mieux choisir une race calme et jolie genre Nègre-Soie... Je ne pense pas que cela soit traumatisant pour l'animal sachant qu'il sera habitué.
    Un problème cependant : certains extrémistes-écologistes voudraient supprimer tous les animaux de cirque ou de scène... Si vous tomber sur un tel individu (rare) il pourrait tenter de vous créer des ennuis.

  • Je me permets de vous envoyer cet e-mail parce que j'ai un problème que je ne saurais résoudre seule. Un petit poussin est né dans ma couveuse, il y a 48 heures. Depuis 24 heures, il est dans l'éleveuse avec d'autres poussins du même âge qui vont très bien. Quelques heures après sa naissance, j'ai vu qu'il ne se déplaçait pas bien. En l'occurence, ses doigts se chevauchent et il ne les déplie pas. Il ne déplie pas non plus son talon. Il se traîne donc sur son talon et sur un doigt. D'où, problèmes graves d'équilibre, de déplacement et pour se nourrir et s'abreuver. Je lui donne moi-même à boire et à manger depuis ce soir. De plus, les autres s'acharnent à le picorer, je viens de le remettre dans la couveuse avec eau et nourriture : solution plus que provisoire... Est-ce une maladie ? Est-ce génétique ? Peut-on faire quelque chose ? Que doit-on faire ?
    - Il y a souvent dans une bande de poussins un estropié. Ce n'est pas une maladie, c'est simplement un handicapé. D'ailleurs ce sujet a eu souvent quelques difficultés à éclore. Il est rejeté par les autres : c'est la sélection naturelle. Evidemment, lorsqu'on a peu de poussins et lorsqu'on débute, on essaye par tous les moyens de sauver ce poussin mais, en général, il ne survit pas ; personnellement, je supprime un tel poussin (il est inutile qu'il souffre inutilement).

  • J'ai plusieurs poussins sur différentes couvées en incubation artificielle dont certains naissent avec les pattes " à l'équerre ", ils font le grand écart facial, beaucoup de difficulté à tenir debout, peut-on faire quelque chose pour eux ?( jusqu'à présent, j'ai été obligé de les sacrifier ). Y-a-t-il une solution à apporter à ce problème (est-ce un problème de température ??).
    * S'il y a beaucoup de poussins avec les pattes écartées (plus de 5 % par exemple), il y a un problème de réglage de couveuse ou un problème de consanguinité dans vos reproducteurs.
    * Vous pouvez attacher avec un brin de laine les 2 pattes de ces poussins de façon à rapprocher ces pattes. Cela réussit mais cela demande de la surveillance de votre part.

  • J'aimerais savoir comment déterminer si un poussin est coq ou poule.
    - Il n'est pas possible pour un non spécialiste de déterminer le sexe du poussin de 1 jour. Cette technique est possible par des spécialistes par examen du cloaque. Certaines races sont autosexables, c'est à dire que le coquelet est de coloris différent de la poulette ; cela se voit à l'âge d'une semaine ou 10 jours. Sinon il faut attendre au moins l'âge d'un mois.

  • Y a t'il un moyen de marquer de très jeunes poussins pour être sûr de les différencier ?
    - Pour marquer de petits poussins :
    * chez un groupe de poussins, vous pouvez faire un petit trou dans la membrane de la peau interdigitale (entre les doigts) ;
    * mettre un petit brin de laine ou équivalent noué autour d'une patte ; en surveillant lorsque le poussin grossit pour que ce brin ne serre pas trop.

  • J'ai acheté mardi dernier 50 poussins d'un jour. Je les ai placés dans un carton de 2 mètres carrés, que je trouve un peu trop petit aujourd'hui. Est-ce que je me trompe ? Sinon quelle serait une surface optimale ? J'ai placé une lampe pour chauffage, une alimentation du commerce et une alimentation en eau. J'ai relevé la lampe au maximum, dans mon carton mais hier soir ils étaient tous très loin de la lampe. Je vais ouvrir mon carton et élever un peu plus la lampe. La litière est composée de journaux que je renouvelle régulièrement. Actuellement je les empile, donc pas très hygiénique à mon gout... mais je vais les enlever ce soir... Je ne voulais pas trop les perturber au début.
    * La surface allouée pour les 50 poussins de 1 jour me semble suffisante pour l'instant.
    * Si les poussins sont loin de la lampe c'est qu'ils n'ont pas froid.
    * Pour la litière vous pouvez utiliser des copeaux de bois (non traités) et d'autres (paille de chanvre haché) que l'on trouve dans les animaleries et autre magasins verts.

  • Pour information, ce matin j'avais retiré la lampe, donc plus de chauffage, mais j'ai constaté que le phénomène était pire que si j'avais laisser la lampe infra-rouge. En fait les poussins s'agglutinaient les uns sur les autres dans les coins... J'ai remis la lampe et maintenant j'ai l'impression qu'ils se sentent mieux. Toujours est-il qu'ils ont doublé de volume... et pour l'instant pas de perte.
    - Le fait de retirer la lampe a provoqué un stress dû :
    * soit au froid : il faut chauffer les poussins au moins 3 semaines ;
    * soit à l'obscurité à laquelle ils ne sont pas habitués.

    Haut de page
    L'élevage des oies et des canards
    Les oies
  • J'ai deux oies blanches depuis deux mois. C'est plus par plaisir que pour les manger, je voudrais quelques conseils pour la nourriture et surtout l'abri pour passer l'hiver.
    - Les oies sont les animaux les moins exigeants de la basse-cour. Cependant un grand parcours herbeux leur est nécessaire (de préférence de l'herbe jeune) ; ajoutez un mélange de céréales.
    Elles résistent bien à l'hiver et peuvent même se passer de poulailler. Ce dernier est cependant préférable en cas de froid très intense la nuit et nécessaire s'il y a des prédateurs (renard ou fouine) dans votre région.

  • Je n'arrive pas à trouver la durée de couvaison d'une oie (Toulouse)
    - La durée d'incubation des oeufs d'oie est de 30 jours (avec variations possibles d'1 ou 2 jours)

  • J'ai 2 oies. Peut-on reconnaître mâle et femelle ?
    - Pour les oies, le sexage est difficile. Combien d'éleveurs se sont retrouvés avec 2 mâles ou 2 femelles, croyant s'être procuré un couple ! Le jars est généralement plus haut sur pattes, de corpulence un peu plus forte, avec un cou plus long et plus fort, et une tête plus compacte. Mais il n'y a là rien de sûr. Certains éleveurs distinguent le jars de l'oie au cri qui est un peu différent : l'octave est plus haut et plus clair, mais il faut une oreille particulièrement exercée pour faire la différence.
    L'examen du cloaque est la méthode la plus sérieuse pour le sexage. Mettez l'oie sur le dos, maintenez sa tête entre vos jambes ; attention qu'elle ne pince pas une partie charnue de votre individu ! Demandez à un aide de lui tenir les ailes. Par une pression latérale de 2 doigts, essayez de faire sortir le sexe. Celui du mâle est un pénis de couleur rosée en forme de forte virgule, en " queue de cochon ". Celui de la femelle, la vulve, est plus rouge, plus charnu, en forme de rose, formé de plis concentriques. Cette opération n'est pas toujours aisée, ce qui explique les erreurs de sexage des palmipèdes. La détermination du sexe est souvent plus facile à réaliser sur des sujets bien développés.
    A noter que certaines races d'oies sont autosexables, c'est à dire que le jars et l'oie sont de coloris différents. Par exemple, le jars Normand est blanc tandis que l'oie Normande est gris et blanc.

  • Une personne ma dit que les oies de Guinée étaient les meilleures en ce qui concerne la défense de leur territoire. Est-ce vrai ?
    - Il est vrai que les oies de Guinée sont de bonnes gardiennes : par leurs cris, elles avertissent de l'éventuel danger.

  • Je possède actuellement 4 poules pondeuses dans un petit poulailler. J'envisage de prendre 1 oie dans un premier temps.
    J'ai quelques questions :
    - Poules et oies, font-elles bon ménage ?
    - Quel type d'habitat faut-il aux oies (type poulailler...)
    Il y a t'il quelque chose d'impératif à respecter ?

    - En général, oie et poules font bon ménage si elles disposent de place suffisante. Il arrive cependant que les oies importunent les poules. Il serait souhaitable d'avoir un couple d'oies car une oie seule s'ennuie et a tendance à s'occuper des poules. Pour une oie, ce qui est important c'est qu'elle dispose d'herbe à broûter (de l'herbe jeune de préférence). Pour le poulailler, elle n'est pas difficile ; elle peut même passer la nuit dehors à condition qu'il n'y ait pas de prédateur (renards...)

  • Combien coûte l'oie de Toulouse sans bavette agée de 8 semaines ?
    - Le prix d'une oie de Toulouse de 8 semaines est fixé par le vendeur, cela peut varier fortement d'un vendeur à l'autre. De plus, il y a différentes qualités d'oies de Toulouse sans bavette : type exposition ou bien type que l'on trouve sur tous les marchés. Il est donc impossible de répondre à cette question. Cependant, le prix de l'oie de Toulouse sans bavette est généralement moins élevé que celui de l'oie de Toulouse à bavette.

  • Je suis du Sénégal. J'ai deux oies dans mon verger au sud du pays. Elles sont grise et blanche de même âge. Selon la description ce sont des oies de Toulouse à bavette. L'une que je considère comme étant le jars a effectivement une bavette et entre ses pattes, deux fanons abdominaux blancs qui tombent presque à terre ; L'autre n'a ni bavette ni les fanons entre les pattes. D'où ma question : Est-ce que l'oie (la femelle) de Toulouse à bavette a une bavette ? en d'autres termes l'absence de bavette et de fanon chez l'autre sujet fera t-il de lui une femelle ?
    - Les oies de Toulouse n'existe qu'en coloris gris. Les oies gris et blanc ne peuvent être qualifiée de Toulouse. Dans la variété "à bavette" (repli cutané sous le cou) jars et oie sont pourvus d'une telle bavette. En général, la bavette est plus importante chez la femelle. Cette bavette vient avec l'âge et augmente avec l'âge.

  • On vient de m'offrir 2 oies blanches qui ont 6 mois et je me pose des questions quant à leur nourriture. Elles sont en liberté dans un grand champ mais l'herbe est un peu sèche à cette saison. Que faut-il leur donner à manger, est-il nécessaire de leur couper les ailes et si tel est le cas, comment faut-il procéder ? Elles ont de l'eau à volonté, faut-il leur construire un abri et peuvent-elles rester dehors l'hiver ? Elles sont sympas et je ne veux pas les manger. A quel âge pondent-elles ?
    - Les oies mangent beaucoup d'herbe mais elles préfèrent de loin de l'herbe jeune. Complétez avec un mélange de céréales. Au printemps si vous voulez qu'elles pondent bien donnez leur de l'aliment en granulés du commerce. La ponte intervient généralement au printemps. Parfois un peu en automne si le temps est clément. Il n'est pas nécessaire de leur couper les ailes : les oies domestiques ne volent pas. L'eau à volonté est une bonne chose. Les oies supportent bien de rester dehors sans abri à condition qu'il n'y ait pas de prédateurs (renards ou fouines) dans votre région. Un abri peut être nécessaire cependant si l'hiver est très rigoureux dans votre région.

  • Notre oie couve depuis le 1er avril !... Nous sommes le 8 mai. Elle reste ostinément sur ses oeufs. J'ai l'impression que ça sent les oeufs pourris près de son nid ! Elle a le bec et les joues tout barbouillés de "choses collantes" ??? Que faut-il faire?
    - Il vaut mieux arrêter. Il n'y aura rien de bon, les oeufs doivent être pourris (il faut les jeter).

  • J'ai des oies qui pondent des oeufs mais qui ne les couvent pas. Dois-je les jeter ou les utiliser pour les inciter à couver et dans ce dernier cas comment dois-je faire ?
    - Certaines oies ne couvent pas facilement. Pour les inciter à pondre, il faut leur laisser leurs oeufs. Mais pour qu'elles ne les salissent pas, vous pouvez les remplacer par des oeufs factives ou autres, et dès qu'elles couvent, vous mettez les bons oeufs (que vous aurez mis à l'abri en attendant). Sinon les oeufs d'oies sont parfaitement comestibles. Vous pouvez aussi les faire couver dans une couveuse électrique.

  • A quel âge les oisons de Toulouse "mettent" la bavette ?
    - Les oisons Toulouse ne présentent pas la bavette tout de suite. Cette apparition est tardive (vers 6 mois environ) et plus l'animal est âgé, plus la bavette est exprimée.

  • Une de mes oies a pondu mais elle ne les couve pas ; j'ai donc pensé les mettre en couveuse mais je ne sais pas à quelle température et quel soins il faut amener à ces oeufs en couveuse.
    Les oeufs d'oies sont plus difficiles à faire éclore dans une couveuse que les oeufs de poules. La température est de 38°C au niveau supérieur des oeufs (sans que le thermomètre touche les oeufs) ou 37,7°C s'il s'agit d'une couveuse avec ventilateur.
    N'hésitez pas à aérer assez longtemps les oeufs et à les humidifier (eau tiède) en fin d'incubation. Durée de l'incubation : environ 30 jours.

    Les canards domestiques
  • Comment distinguer mâle et femelle chez les jeunes canards ?
    - Pour distinguer le mâle de la femelle chez les canards domestiques en général (sauf les canards de Barbarie), il suffit de les attraper et de les écouter crier : le canard fait "tcht-tcht" et la cane "coin-coin"(son plus grave).

  • J'ai acheté un canard mâle de race "Campbell kaki" pour tenter le croisement avec des femelles Barbarie . Est ce que ce croisement est possible (je précise que j'ai un couple de Colvert), est-ce qu'il est avantageux ? Si cela ne marche pas je compte acheter des femelles Campbell kaki, est-ce qu'elles couvent bien ?
    - Le croisement entre mâle Campbell kaki et femelles Barbarie donnent des Mulards hybrides inféconds mais intéressants pour la chair. Cet accouplement ne réussit pas toujours car les 2 espèces sont différentes.
    Le canard Colvert s'élève très bien et couve bien, mais le rendement en chair n'est pas important.
    La cane Campbell kaki couve bien si elle est en situation favorable.

  • Je voudrais avoir des renseignements sur le canard Orpington : faut -il un grand bassin d'eau ? Pond-il beaucoup comme on le dit ?
    * Il n'est pas obligatoire d'avoir un plan d'eau pour élever le canard Orpington qui est un canard domestique. Cependant si ce canard ont un plan d'eau, c'est mieux.
    * Autrefois, il était réputé pour sa ponte. Mais depuis que les oeufs de canes ne sont plus commercialisés, il n'est plus sélectionné comme avant. La cane pond honnêtement mais on ne peut pas dire actuellement que c'est un champion de ponte.

  • Ayant quelques problèmes d'éclosion de canetons, je me permets de vous contacter, plusieurs canetons meurent souvent dans les coquilles ne pouvant apparemment pas sortir de celles-ci. La température de la couveuse étant réglée à 38 °C, les canetons sortent au 26 ème jour. Est-ce un problème de température ou d'humidité ? A quelle hauteur doit-on prendre la température dans la couveuse ?
    - En réponse à vos questions :
    * La température doit se prendre au niveau supérieur de l'oeuf sans que le thermomètre touche l'oeuf ;
    * Pour les oeufs de canes il faut aérer beaucoup plus que pour les oeufs de poules et humidifier en fin d'incubation.

  • Je vais peut-être vous paraître ridicule, mais j'ai une question à vous poser. J'ai une cane de Barbarie blanche qui se fait monter (je ne sais trop comment on peut appeler ça) par mon jars. Est-ce possible qu'il sorte quelque chose de cette union ?
    - Le phénomène que vous indiquez est assez courant de la part des oies, surtout lorsque le jars n'a pas d'oie, il "monte" ce qu'il trouve. Mais il ne sortira rien de cette "union".

  • Il y a pas longtemps j'ai fait l'acquisition de deux canards Coureurs indiens, un mois plus tard j'ai pris deux petits Cayuga. Pendant quelques temps ils étaient dans des cages séparées, je ne voulais pas les mettre trop vite dans leurs enclos à cause des dangers extérieurs. Je sais que les Coureurs indiens ne volent pas, mais savez vous si les Cayugas sont susceptibles de nous fausser compagnie ? De plus ils ont de grandes difficultés à s'accorder, les Coureurs ont été plus vite mis dans l'enclos. Je n'ose encore pas les mettre dormir ensemble. Avez-vous une astuce pour qu'ils s'acceptent ?
    - Les Cayuga ne volent pas. En général, les canards, surtout les jeunes, ne sont pas très batailleurs : je pense que vous pouvez les mettre ensemble sans problème en surveillant quand même pendant quelque temps. Si vous ne voulez pas que les 2 races se croisent au printemps prochain, il faudra les séparer avant la période de reproduction, dès janvier.

  • Les canards Mignons volent-ils ?
    - Les canards Mignons volent, à moins qu'ils soient éjointés : il faut donc un filet ou un grillage au dessus de votre parcours.
    A noter que les canards domestiques ne doivent pas être éjointés en expositions-concours.

    .

  • Combien dure l'incubation d'une oie et d'un canard de barbarie ? A quel âge l'oie est-elle adulte ?
    - Durée d'incubation de l'oie : 28 à 30 jours.
    Durée d'incubation du canard de Barbarie : 35 jours.
    L'oie est adulte à 1 an mais la reproduction est meilleure à 2 ans.

    Le Colvert
  • Je voudrais savoir comment éjointer un colvert. J'essaie depuis longtemps d'en garder, mais sans succès.
    - La meilleure façon d'éjointer un canard c'est de le faire à la naissance. A l'aide d'une paire de ciseaux, vous couper la dernière phalange de l'aile au dessus du pouce. On peut éjointer un canard adulte mais cela s'apparente plus à une opération chirurgicale.

  • J'ai trouvé un nid de canards sauvages, il semble être abandoné depuis 3 heures, j'ai vu la mère se sauver tout à l'heure. C'est sur un terrain privé. Je voulais savoir combien de temps un nid peut être abandonné sans risque pour les oeufs ? Est-ce qu'il faut répupérer le nid et les oeufs afins de les couver artificiellement pour espérer les sauver.
    - Il est interdit de prélever des oeufs de canes sauvages dans la nature, même sur un terrain privé, même pour les sauver. A partir de ce principe, vous faites ce que vous voulez... à vos risques.
    * Si les oeufs sont en cours d'incubation,ils peuvent rester jusqu'à ce soir sans la cane. Si la cane ne revient pas avant ce soir, les oeufs risquent d'être perdus. Pour les sauver, l'incubation artificielle réussit bien.
    * Si les oeufs n'ont pas encore subi d'incubation, il vaut mieux laisser faire la nature.

  • Je voudrais des précisions sur le plumage des Colverts. Comment peut-on distinguer mâle et femelle ? - A la naissance, les canetons ont tous le même plumage. A quelques semaines, on peut distinguer mâles et femelles : les femelles font "coin-coin" tandis que les mâles émettent une sorte de soufflements. A l'automne, il n'y a plus de problèmes : les mâles ont leur coloris. Au début de l'été suivant, les mâles prennent leur plumage d'éclipse semblable à celui de la femelle (mais si on regarde bien, il y a quelques nuances : les mâles se distinguent cependant des femelles par la couleur de leur bec et de leurs pattes).

  • Dans mon poulailler j'ai des poulets, un couple de Colvert, un mâle et deux femelles Campbell kaki et une oie. J'ai un problème avec le mâle Campbell qui n'arrête pas d'essayer de côcher la femelle Colvert, le mâle Colvert la défend un peu mais sans résultat. Pourtant le mâle Campbell côche aussi ses femelles. Que faut-il que je fasse pour empêcher cela ?
    - Les canards Colvert et Campbell appartiennent à la même espèce. Il est donc logique que les mâles d'une race cochent les femelles de l'autre et réciproquement. La seule façon de les empêcher est de séparer les races.

  • Depuis 2 jours une de mes canes Colvert est en train de couver. Si je suis les indications du "Traité Rustica de la basse cour" un simple ciseau suffit pour éjointer ? A partir de quand puis-je éjointer les canetons ? Dés la naissance , à un jour ou plus ? Je suppose qu'après l'opération il vaut mieux désinfecter mais avec quel produit ?
    - Vous pouvez éjointer à la naissance ou à l'âge de 1 jour : vous couper la dernière phalange d'une aile en laissant le pouce, à l'aide de petits ciseaux. Il n'y a pas besoin de désinfecter.

  • J'ai 2 canetons Colvert de quelques jours : quelle alimentation ? sous quelle forme ? soins particuliers ?
    - Les canetons s'élèvent comme les poussins : vous placez les canetons sous une éleveuse (cela peut être une simple lampe chauffante à infra-rouge). Vous y placez tout ce dont les poussins ont besoin : litière, abreuvoir et mangeoire. Comme nourriture : aliments en miettes pour poussins (ou canetons) du commerce.

  • Je voudrais savoir pourquoi mon couple de Colvert ne font que des canettes ?
    - Dans la descendance d'un couple, on peut espérer 50 % de mâle et 50 % de femelles, mais ceci sont des valeurs stastistiques c'est à dire sur un grand nombre (et un grand nombre en statistique commence à plusieurs centaines !). Donc sur quelques sujets (je ne sais pas combien vous avez eu de jeunes...). Si vous n'avez que des sujets d'un seul sexe, il n'y a rien d'incohérent...

    Les canards d'ornement
  • On m'a offert un couple de canard Mandarin ; comment se comportent les 2 oiseaux pour la parade nuptiale car la femelle qu'elle soit sur l'eau ou sur la terre allonge la tête le corps et la queue pour ne faire qu'une ligne ; tout ça à l'approche du mâle ; est ce que c'est une invitation à se faire cocher ?
    - L'attitude de votre cane Mandarin est une invitation à se faire cocher. Il est étonnant que le canard ne réponde pas favorablement à cette invitation. Pour faire la cour à la cane, le canard tourne autour de la cane en paradant.

  • Comment peut on avoir des oeufs de cane Mandarin : le nid, l'époque....
    - C'est en ce moment (le printemps) que les canes Mandarin pondent. Sachant que les jeunes d'un an sont moins prolifiques et sachant aussi qu'il faut leur donner une nourriture plus protéinée et plus équilibrée qu'un simple mélange de céréales. Le nid doit être assez caché, genre boite avec une petite ouverture.

  • J'ai dérangé une cane Mandarin qui couvait, pensez-vous qu'elle reviendra sur son nid ?
    - Je pense qu'elle devrait revenir sur son nid. Observez-la et si elle n'était pas revenue sur le nid (après 2 ou 3 heures) prenez les oeufs et confiez les à une autre cane qui couve, une poule ou une couveuse artificielle.

  • Bravo pour votre site très complet je viens d'ailleurs de faire l'acquisition d'un de vos livres dans une exposition en Suisse. J'ai une petite question : je possède un terrain avec poules, lapins, dindes et surtout canards avec un petit étang où il y avait, avant l'arrivée des canards, de magnifiques nénuphars et autre herbes dans et autour de l'étang !! Comme je ne suis pas interressé par la rentabilité mais par le plaisir pouvez vous m'indiquer s'il existe une race de canard qui, comme moi, se contente de regarder les nénuphars et non de les détruire.
    - Je pense qu'il n'y a pas de canards (et encore moins d'oies) qui ne s'attaquent pas à la végétation des plans d'eau.

    Haut de page
    L'élevage des autres volailles

    Les cailles
  • J'ai eu des naissances de cailles et j'aurais voulu savoir combien de jours il faut les laisser sous une lampe chauffante, et à quelle distance faut-il la mettre pas rapport au sol ?
    - Il faut laisser les cailles 3 semaines environ sous la lampe, un peu plus, un peu moins suivant la température extérieure. La hauteur de la lampe se règle en fonction de la réaction des poussins, mais pour les cailles, au départ, elle doit être assez basse. Cela dépend aussi de la puissance de la lampe.

  • Comment plumer des cailles ?
    * Pour plumer les cailles vous pouvez les plonger dans l'eau chaude frémissante et les plumer aussitôt après.
    * Une variante : les plonger dans la cire fondue. En refroidissant, la cire adhère aux plumes qui s'en vont ainsi facilement. La cire utilisée peut être de nouveau utilisée après l'avoir fondue à nouveau et après avoir séparé les plumes.
    * Vous pouvez aussi les plumer à sec, mais la peau a tendance à s'arracher.

  • Je fais l'élevage de cailles et j'ai eu des petits mais j'en ai qui se paralysent des pattes ; ils n'arrivent plus à marcher (ou la patte se retourne). Avez vous une solution à me proposer ?
    * Si vos jeunes cailles naissent avec les pattes écartées (ce qui est fréquent), il peut y avoir 2 raisons :
    - reproducteurs trop consanguins ;
    - mauvaise conditions d'incubation.
    * Si les problèmes de pattes interviennent beaucoup plus tard, c'est une maladie ; mais laquelle ?
    * Je pense que vous nourrissez vos cailles à l'aide d'aliments complets.

  • J'aimerais me lancer dans un petit élevage de cailles pour commencer ! Je me pose quelques questions : comment les placer (par rapport au soleil) ? Dans quel types de cage ? Aiment t'elles la compagnie ?
    - En principe, les cailles (japonaises) s'élèvent dans des bâtiments intérieurs, donc elles ne voient pas le soleil. Elles aiment la compagnie puisqu'elles s'élèvent en bandes importantes : les mâles peuvent parfois se battre en période de reproduction.
    Si vous voulez quelques cailles seulement pour l'agrément et pas pour une reproduction intensive, vous pouvez les élever en volière extérieure, mais il faut les rentrer en période de froid.

    Les cygnes
  • Tout d'abord bravo et merci pour votre site très intéressant.
    Ma question se rapporte aux cygnes. Est-il normal que dans une famille cygne vivant sur les petits étangs et "rivières" d'un parc de promenades (Les Ibis au Vésinet dans les Yvelines), le père chasse à la mi-septembre apparemment un par un ses petits nés au printemps, petits devenus grands et blancs (ou presque) dont le bec et les pattes n'ont pas encore la couleur des parents ? ... de plus, ce jeune ne se décide pas à partir et est agressé également par un des ses frères. Il en manquerait déjà un. Merci si vous pouvez m'apporter quelques lumières...

    - Les cygnes sont des oiseaux assez agressifs (envers leurs semblables, les autres animaux et parfois vis à vis des humains). Le mâle chasse ses petits car il voit en eux des (futurs) concurrents. Il faut que les jeunes fassent leur vie.

    Les dindons
  • Mes jeunes dindons (que je viens de lâcher en parcours extérieur) sont malades : abattement, somnolence, manque d'appétit. Les diarrhées sont jaune-soufre, très liquides, peu importantes en volume mais fréquentes. Le sol de son nouvel abri est ainsi parsemé de taches jaunes de 2 à 3 cm de diamètre, comme s'il s'agissait de peinture ! Une analyse des fientes n'a révélé ni parasites ni coccidies. Les oiseaux ne présentent aucun problème respiratoire.
    - Les détails fournis (en particulier la diarrhée jaune-soufre) font penser à l'histomonose ; maladie qui affecte gravement les jeunes dindons de quelques semaines à quelques mois. Il faudrait donc voir ce que votre vétérinaire propose contre cette maladie. A noter que les poules peuvent être porteuses (donc transmettre cette maladie) sans développer cette maladie et que votre parcours peut être infecté de façon définitive.

  • Les oeufs de mes dindes ne sont pas fécondés cette année.
    - Malheureusement c'est l'incertitude de l'élevage. J'ai le même problème cette année (2003) avec les dindons bleus : l'année passée la fécondation était de 100 % et cette année avec les mêmes reproducteurs (qui n'ont pas changé de place), la fécondation est de 0 %. Je pense qu'il n'y a pas d'explication logique.

  • Nous avons élevé un dindon depuis des oeufs qui nous avaient été donnés ; je dis un dindon car c'est le seul sur une couvée de 8 qui a survécu. Ce dindon était tout blanc et pesait vif 23 kg ; prêt à cuire il faisait encore 16 kg. Je n'ai pas trouvé de quelle race pouvait être cette bête magnifique et très calme au demeurant. Auriez vous une idée ?
    - Je pense, vu la taille de l'animal, qu'il s'agit d'un dindon sans race, destiné à la chair c'est à dire sélectionné pour fournir une quantité maximale de viande. D'ailleurs les dindons de souche intensive comme le vôtre sont préférés blancs, car lorsqu'on les plume, s'il reste quelques petites plumes cela ne se voit pas (alors que des plumes noires se remarquent aussitôt et donnent un aspect moins net). Les 3 caractéristiques (masse importante, couleur blanche, caractère calme) me font donc dire qu'il s'agit d'un dindon sans race de souche de chair intensive.

  • Comment distingue t-on les dindes des dindons ?
    - Le sexage des dindes et dindons ne pose pas de problème : les dindons ont beaucoup plus de caroncules à la tête et sont plus gros que les dindes. Ils font également la roue plus volontiers.

  • Nous avons trouvé, dans notre jardin, aujourd'hui, un dindonneau de 2-3 mois,(?) sans doute échappé d'un élevage intensif voisin ou d'un camion (nous habitons un hameau breton) ; il a encore son duvet jaune et un début de plumes plus claires sur les ailes. Nous l'avons installé provisoirement dans un ancien clapier, dans le jardin, avec de la paille, du riz et du pain trempé dans du lait, en attendant mieux. Que pouvons-nous faire pour l'élever dans de bonnes conditions ? (habitat, nourriture..).
    - Pour la nourriture du dindonneau, il vaut mieux donner de l'aliment dindonneau du commerce : achetez un sac de 5 kg dans une coopérative agricole, un magasin vert ou autre. Puis progressivement vous pourrez donner de l'autre nourriture : mélange de céréales ou restes de repas. Tant qu'il est jeune vous pouvez le laisser dans le clapier et par beau temps le laisser gambader de temps à autre dehors. Après, quand il sera plus gros, il faudra lui aménager une cabane et lui permettre d'avoir accès à un parcours extérieur. S'il y a des prédateurs (renards, fouines...) dans votre région, il faudra le rentrer dans la cabane pour la nuit.

  • J'élève depuis moins d'un an des volailles pour un besoin familial : quelques poules et poulets, quelques canards, 3 oies et 5 dindons. Les dindons âgés de 7 mois font 13 kg. Ils sont nourris avec du blé et du maïs. Ils sont en liberté et mangent de l'herbe et autres insectes. Je souhaite en abattre un. Comment dois je m'y prendre ? Le plumage se fait-il à sec ou comme les canards et poulets (bain de quelques secondes dans une eau de 60 à 70 °C). Je souhaite également abattre une oie (même âge, 5 kg). Est ce la même technique que pour le dindon ?
    - Les dindons et les oies se plument comme les coqs et poules, c'est à dire après avoir été plongés dans de l'eau frémissante (proche de l'ébullition) ; les oies sont plus difficiles à plumer (que les coqs ou les dindons). Surtout pour les oies, je vous conseille de brûler les dernières plumes à l'aide d'un appareil genre petit chalumeau.

    Les faisans
  • Je posséde depuis peu un couple de canards Mandarins ainsi que des faisans Argentés. Ces animaux sont bagués mais la personne qui me les a vendus m'a dit qu'il fallait aussi baguer leurs éventuels (et très désirés) jeunes. Est-ce obligatoire?
    Il est certain qu'il est utile de baguer pour faire une bonne sélection. De plus, certaines espèces (d'origine sauvage) doivent être baguées (avec une bague fermée inviolable) pour prouver qu'elles sont issues d'élevage. Pour se procurer ces bagues voir le site de la
    Société Centrale d'Aviculture de France.

  • Ayant récupéré quelques oeufs de faisan commun pour mettre en couveuse, je voudrais savoir s'il existe une réglementation concernant l'élevage ("familial " en petite quantité) de ce bel oiseau.
    - En principe, l'élevage du faisan commun (considéré comme gibier) est soumis à l'autorisation d'élevage de gibier. Cependant, la règlementation (pour une toute petite quantité à usage familial) est plus ou moins stricte d'un département à l'autre (ce qui n'est pas normal mais réel) : je vous conseille donc de vos adresser à la Direction départementale de l'agriculture et de la forêt de votre département ainsi qu'à la Direction des services vétérinaires.

  • Existe t-il un laboratoire français réalisant des tests ADN de "pureté" conçernant les faisans dorés ?
    - Voici les coordonnées d'un établissement qui réalise le sexage d'oiseaux par ADN :
    GENINDEXE, 6 rue des sports, 17000 La Rochelle, France. Tél : 05 46 30 69 33. Fax : 05 46 30 69 68
    Site : http://www.genindexe.com
    Courriel : contact@genindexe.com
    Contactez-le pour savoir s'il peut réaliser ce que vous souhaitez

    Les paons
  • Mon paon a pris l'habitude d'aller chez mon voisin. Peut-on l'en empêcher ? Je n'ai pas de clôture.
    - Sans clôture, il sera difficile à votre paon d'aller chez les voisins surtout s'il en a pris l'habitude. Ne pouvez-vous pas lui construire une grande volière ? Au moins 10 m sur 10 m.

  • Nous avons fait l'acquisition d'un paon bleu mâle (plus de 3 ans) et d'une femelle paon. Depuis quelques jours le mâle perd son plumage, ce qui paraît-il est normal en cette saison. Quand son plumage reprendra t'il son aspect initial ? Que donner comme nourriture à part le maïs ? A quelle saison la femelle est-elle fécondable ? Combien d'oeufs par couvée ?
    - Il est normal que les plumes du paon tombent à cette époque (été). Elles vont ensuite repousser tout doucement, mais il ne faut pas espérer retrouver une belle queue (qui n'est pas la queue d'ailleurs, mais la traîne) avant septembre. Le maïs n'est pas une alimentation suffisante , de plus le maïs a tendance à engraisser les animaux. Il faut une alimentation variée et équilibrée : reste de repas, pain... éventuellement granulés du commerce. La paonne est apte à pondre à 2 ans. Elle pond au printemps et début de l'été. Le nombre d'oeufs est variable.
    Livre conseillé pour l'élevage des faisans et des paons : Faisans et Paons (Editions Rustica). Voir Les livres

  • J'aimerais que vous m'indiquiez de quoi se nourrit un paon bleu.
    - Vous pouvez nourrir vos paons comme les poules, mais il est préférable de leur donner une alimentation plus protéinée c'est à dire une alimentation pour faisans, pintades ou dindons (que vous trouverez dans les magasins verts, coopérative agricole, etc.) De même pour les jeunes, utilisez des aliments en miettes pour dindonneaux, faisandeaux ou pintadeaux.

  • Je souhaite élever des paons. Mais leurs cris sont très sonores et habitant dans un endroit habité, je pense que cela dérangerait les voisins. Serait-il convenable si je n'élevais que des paons Spicifères ? Sinon quel faisan me conseilleriez-vous pour sa relative discrétion?
    - Il est certain que les paons bleus émettent des sons désagréables. Le Spicifère est beaucoup plus silencieux même s'il n'est pas complètement muet. Cependant son élevage est plus délicat (il peut craindre le froid). De nombreux faisans sont assez silencieux ; voici des adresses de présidents d'associations d'éleveurs de faisans qui pourront vous conseiller :
    * Aviornis International, LALANNE Patrick, 10 rue Maurepas, 92500 RUEIL-MALMAISON
    * Phoenix-France, BRUSSAT Jean-Jacques, hameau de Brison, 77370 CROIX EN BRIE.

  • Quelques petites questions sur l'élevage de paons. Ces animaux peuvent-ils être élevés en liberté dans un périmètre d'habitations avec des risques d'accidents (sur la route), risques de nuisances pour le voisinage (volent dans les jardins des alentours,mangent les plantes... et marchent sur les carrosseries des véhicules).
    - Les paons peuvent être élevés en liberté à condition d'avoir un très grand parc à leur offrir. Il y a quand même des risques qu'ils aillent voir ce qui se passe aux alentours avec un risque de nuisance ou risque de perdre ou d'être écrasé par un véhicule. Le paon est un oiseau qui vole bien. De plus, son cri est assez désagréable et peut agacer quelques voisins quelque peu grincheux.

    Les pintades
  • Mon copain a acheté 5 pintades au printemps, et j'aimerais savoir si c'est possible pour vous de me dire la différence entre le sexe d'une pintade mâle et femelle car nous aimerions garder les femelles et tuer les mâles pour les manger.
    - Il est très difficile de distinguer mâle et femelle chez les pintades. Souvent le mâle est un peu plus gros, son casque et ses barbillons sont un peu plus développés ; mais ces critères ne sont pas absolus. Le meilleur moyen de les différencier est d'observer leur comportement : lorsqu'ils sont adultes, le mâle tourne autour de la femelle pour lui faire la cour.

  • Nous avons quelques volailles : 2 oies, 2 canards, 4 poules, 4 cailles, 1 pintade.
    Est-ce que ces animaux vivent bien ensemble, pour l'instant tout le monde est dehors dans le jardin, nous les rentrons le soir dans des abris en bois fabriqués par nous avec des palettes que nous décortiquons et assemblons. L'hiver arrive, faut-il une chaleur particulière à chacune d'elles. Les oies dorment avec la chèvre et au-dessus des poules nous avons mis un petit lapin bélier. Les cailles sont actuellement à l'intérieur de notre maison.
    Les oeufs de pintades sont-ils comestibles ?
    Nous avons un jardin de 628m2 est-ce suffisant pour tout ce petit monde ?
    Ces questions sont-elles abordées dans un des livres que vous citez ?

    - Les canards, poules, oies et pintade peuvent cohabiter ensemble. Surveillez quand même leur comportement. Et l'espace me semble suffisant.
    Les cailles doivent vivre à l'intérieur : elles se perdraient à l'extérieur et l'hiver serait trop rigoureux pour elles. Les oeufs de cailles sont comestibles, même très recherchés par certains.
    L'ouvrage : "Le traité Rustica de la basse-cour" parle de tous ces animaux. Voir la rubrique Les livres.

  • Pourriez vous me dire comment appelle t-on une pintade mâle ?
    - Il n'y a pas de nom spécifique pour la pintade mâle (ni pour la pintade femelle). Parfois on dit tout simplement coq.

  • Pourrais-je savoir de quelle origine est la pintade ?
    - La pintade est originaire d'Afrique.
    Voir le site Les pintades.

  • J'ai visité votre site qui est génial, félicitations et comme vous le proposez j'aimerais avoir un conseil, nous élevons des poules et oies depuis quelques années, et cette année nous recevons des pintades à un jour, la semaine prochaine, nous avons créé un local particulier et plus tard une volière, mais nous aimerions toutefois les éjointer pour éviter qu'elles ne volent trop facilement, car il parait que c'est un animal trés farouche. Pouvez vous me renseigner sur la façon d'éjointer, nous ne l'avons jamais fait, comment procéder ?
    - Les pintades s'éjointent à l'âge d'un jour : il faut couper sur une seule aile la dernière phalange (à l'aide de petits ciseaux). En général, les vendeurs le font ; si cela n'est pas fait, vous pouvez demander au vendeur de le faire. On peut éjointer les pintades plus tard, mais cela s'apparente plus à une opération chirurgicale.

    Haut de page


    Page d'accueil