Les canards étrangers

Les textes suivants sont extraits du livre "Les oies et les canards" (Editions Rustica) et du standard volailles édité par la F.F.V. : voir Les livres sur la basse-cour

Aylesbury
Barbarie
Les canards Belges
Campbell
Cayuga
Coureur Indien
de Gimbsheim
Haut-Volant
Hollandais du Nord à bec courbé
Huppé
Labrador
Mignon
Orpington
Pékin Allemand
Pékin Américain
Pie
de Saxe
Streicher




  Aylesbury
Origine.- Angleterre, surtout élevé comme canard d'engraissement.
Oeufs à couver.- 80 grammes ; coquille allant du blanc pur au verdâtre.
Masse.- Canard : 4,5 à 5,5 kg ; Cane 4 à 5 kg.
Canard de forme rectangulaire, port horizontal, type massif, sans être grossier. Rustique et précoce. Chair de grande qualité.



  Canard de Barbarie
La Barbarie était le nom donné autrefois aux régions de l'Afrique situées à l'ouest de l'Egypte (Maroc, Algérie, Tunisie, régence de Tripoli). Ce n'est pourtant pas là qu'il faut chercher l'origine de ce canard, mais en Amérique du Sud où il vit à l'état sauvage et où il est domestiqué depuis au moins le 16ème siècle. Il fut par la suite importé en Europe ; on dit même que Christophe Colomb en rapporta. Il se différencie du canard commun par sa face dénudée et caronculée, sa crinière sur la tête, sa queue longue et l'absence de plumes bouclées sur la queue du mâle. Le canard est nettement plus grand et plus lourd que la cane (canard : 4 kg cane : 3 kg). De plus, la durée d'incubation des oeufs est de 35 jours, alors queue n'est que de 27-28 jours chez les autres canards.

  Les canards belges
Riche en cours d'eau et marais, la Belgique possède de nombreuses races de canards. Pas toujours sélectionnées pour l'aviculture sportive mais plutôt pour la production. La plupart de ces races belges sont, de nos jours, rares, voire ont disparu.
Le canard de Forest
Ce canard de 3 kg porte le nom de la localité de Forest-lez-Bruxelles où habitait son créateur, Herman Bertrand. Son standard fut adopté au début du siècle, mais la première guerre mondiale mit un sérieux frein à son développement. La variété d'origine est le bleu liseré noir.
Principales caractéristiques : port légèrement relevé ; bec long, de couleur bleue ; tarses cuir orange chez les variétés claires, brun orange foncé et à palmures noirâtres chez les variétés foncées. Différentes variétés : bleu liseré noir, bleu uni, noire, chocolat, gris perle, gris perle liseré, blanche.
Le canard de Herve
Grand canard probablement importé de France (ses ressemblances avec le canard de Rouen clair sont importantes, surtout au point de vue du coloris du plumage) qui s'est bien adapté aux plateaux du pays de Herve. Bien que non sélectionnés, les sujets rencontrés étaient assez homogènes.
Principaux caractères : port horizontal ; yeux brun foncé ; bec rosé légèrement teinté de gris (jamais de vert) ; tarses jaunes.
Le canard de Huttegem ou d'Audenarde
Au siècle dernier, les prairies bordant l'Escaut aux environs d'Audenarde (avec Huttegem comme centre) étaient presque constamment sous les eaux ; les habitants de l'endroit en profitèrent pour entreprendre l'élevage du canard sur une assez grande échelle, dans des sortes d'abris en paille ou huttes disséminées dans ces zones marécageuses. Comme la cane couvait peu, les éleveurs faisaient couver les oeufs par la poule du pays bien acclimatée aux prairies humides : la Huttegem.
Le standard de cette race fut adopté en 1913. Canard de taille moyenne (canard : 2,25 à 2,5 kg ; cane : 2 à 2,25 kg), paraissant assez haut sur pattes. Animal élevé à 2 fins : chair (chair blanche) et ponte.
Autres caractéristiques : port oblique, allant vers la verticale ; tête fine ; bec droit, de couleur bleu plomb ; yeux à iris bleu foncé, presque noir ; cou long et mince ; tarses rouge clair, souvent tachetés de noir. Coloris du plumage : bleu ; le cou, la poitrine, le ventre, le vol, l'abdomen jusqu'au croupion sont blancs.
Le canard d'Idegem ou du Gavre
Originaire d'Idegem, région de Grammont, ce canard était de petite taille, un peu plus fort que le canard de la Semois, mais à la tête plus petite. Il était utilisé pour l'élevage des aquatiques d'ornement sauvages et comme appelant à la chasse, mais aussi pour sa production et sa chair fine. Principaux caractères : port horizontal ; bec et cou moyens ; tarses fins ; masse de 1,5 à 1,7 kg. Toutes les variétés bien déterminées, sauf la blanche, sont admises, avec ou sans huppe.
Le canard de La Plaigne
Les prairies souvent inondées qui bordaient les rives de l'Escaut dans le Tournaisis étaient mises à profit pour l'élevage du canard de La Plaigne. Les canetons étaient surtout nourris de vers de terre qui se trouvaient en abondance dans ces terrains. Souvent les paysans faisaient en sorte de faire débuter les éclosions en novembre pour avoir des canards à vendre en fin d'hiver, époque à laquelle ils se vendaient le plus cher. Ce canard aurait pour origine des croisements effectués à partir de 1873 par Aimable Dervol, un éleveur d'Ypres.
Il n'y a pas eu de standard précis : le canard de La Plaigne ressemble par son plumage au canard de Huttegem, mais avec un bec verdâtre et de taille plus réduite ; il existe aussi une variété blanche avec un bec orange.
Le canard de Merchtem
L'origine de cette race n'est pas connue : à partir de la race anglaise Aylesbury ou du canard belge de Termonde ? Du sang de Coureur indien améliora sa ponte. Merchtem est proche de Bruxelles, et les produits de basse-cour issus de cette contrée étaient destinés, au siècle dernier, au marché de la capitale belge.
C'est un beau canard de 3 à 3,5 kg (la cane est plus légère), au port horizontal, au plumage uniformément blanc, au bec rosé, aux yeux foncés et aux tarses jaunes. Il fournit de très gros canetons moyennement précoces à chair très blanche. La cane de Merchtem est une très bonne pondeuse.
Le canard de Termonde
Il est semblable à d'autres races de canards disséminées de par le monde : canard Suédois, Duclair (France) et de Poméranie (Allemagne).
Le canard de la Semois
C'est un petit canard (1,25 à 1,5 kg), un peu plus gros que le Mignon, qui a pour origine la vallée de la Semois. Ornemental (surtout la variété à huppe), le canard de la Semois était souvent utilisé pour la couvaison et l'élevage des aquatiques d'ornement sauvages.
Principales caractéristiques : port horizontal ; bec de longueur moyenne, de couleur jaune vif à fève blanche ; yeux à iris bleu, toléré foncé ; cou mince, de longueur moyenne, légèrement courbé ; tarses fins, jaunes. Il n'existe qu'un seul coloris de plumage : le blanc ; par ailleurs, ce canard peut avoir une huppe.



  Campbell
Créé en 1901 par Mme Campbell d'Uley (Gloucestershire), en Angleterre, à partir du canard sauvage, du Coureur Indien panaché brun et blanc et du Rouen. Lors de l'établissement du premier standard, le coloris ne fut pas trop pris en considération : Mme Campbell s'était surtout employée à produire un canard à pondre. Et ce dernier connut son heure de gloire au début du siècle, car c'était effectivement une véritable " machine à pondre " des oeufs de 85 g, à la coquille de couleur blanche à verdâtre - en moyenne 250 à 260 oeufs par an et par cane, avec un record du monde de 357 oeufs en 365 jours en 1928 !
Le canard pèse 2,5 kg et la cane 2 kg. Ce n'est donc pas une grosse race, ce qui semble logique : les meilleures canes pondeuses ne sont, en effet, pas de gros animaux.
Jusqu'à une époque récente, cette race de canard était dénommée "Kaki Campbell" ou "Kaki", mais depuis l'apparition de la variété blanche (encore rare) il faut dire "Campbell" : "Campbell kaki" ou "Campbell blanc", selon la variété.

  Cayuga
Il porte le nom du lac Cayuga, au sud du lac Ontario, dans l'état de Nevv York (Etats-Unis). Ce serait vers 1851 qu'apparurent des canards noirs sur le lac, et les premiers spécimens, envoyés par W. Simpson, arrivèrent en Angleterre vers 1871, où ils furent sélectionnés. Cette hypothèse est séduisante, mais je pense que l'origine de ce canard est plus simple : on obtient facilement des canards noirs par croisements. Le Cayuga peut être considéré comme le grossissement du canard Labrador, par croisement avec le Rouen par exemple. Un éleveur nommé Garnot, en France, était parvenu vers 1880 à obtenir du canard Labrador plus gros que le Rouen. De plus, Lewis Wright rapporte que, 20 ans avant l'envoi de W. Simpson, on trouvait un canard noir, bien fixé, dans le Lancashire.
C'est un canard assez gros (canard : 3 kg cane : 2,5 kg), au tempérament docile, au plumage complètement noir profond à riches reflets verts.
Les oeufs pèsent 65 g ; la coquille a une couleur variable de blanc à verdâtre.

  Coureur Indien
Au 18ème siècle, Buffon décrivait déjà un canard qui ressemble fortement au Coureur Indien. S'il est donc exact qu'il existait en Europe et plus particulièrement en France des canards rappelant cette variété, il ne semble pas qu'il faille chercher là la véritable origine de cet oiseau. Cette origine a d'ailleurs été discutée. Voiteller, en 1925, écrit que "cette race est de création récente et paraît être le résultat de croisements où la race de Pékin aurait été mise à contribution. Pour justifier un peu son nom exotique, on a tenté de faire l'histoire de son importation en Europe, mais ses premiers propagateurs ont reconnu lui avoir donné son nom sans souci de son origine."
Chenevard, en 1931, écrit aussi que "l'origine de cette race est obscure et discutée ; la seule chose certaine est que sa diffusion dans le monde est due à l'Angleterre. Pour les uns, elle vient de Chine, ou de Malaisie, ou de l'Inde du Nord où elle serait connue depuis trente siècles. Son importation en Angleterre daterait du 19ème siècle. Pour d'autres, elle serait une création de Lancelot-Pickering et proviendrait de croisements entre des canards provenant de Virginie et de Pékin."
En réalité, il semble que la véritable origine de ce canard remonte à son importation par les Anglais. Les indications fournies par ces derniers sont trop précises pour pouvoir être mises en doute. Les voici pour l'essentiel. Un capitaine de bateau ramena d'Asie des canards (Coureurs Indiens ) blancs, fauves, fauve et blanc, et en distribua à des amis éleveurs, en particulier à Mme Little, originaire de VVorkington, habitant Carlisle. Cette dame en céda à Pickering d'Applery qui sélectionna ce canard.
A partir de l'Angleterre, ces canards arrivèrent ensuite sur le continent. La cane pond des oeufs de 65 g minimum, d'après le standard ; la couleur de la coquille est blanche pour la plupart des variétés, verdâtre pour les variétés foncées. La cane Coureur a une réputation d'excellente pondeuse. Le record de ponte, en concours, est de l'ordre de 350 oeufs en 365 jours. Une cane Coureur dans des conditions favorables donne plus de 200 oeufs par année. Elle pond dès l'âge de 6 mois, et cette ponte est soutenue pendant 3, 4 et même 5 ans. Actuellement, il semble que les éleveurs se soient évertués à sélectionner le type de ce canard plutôt que ses facultés de ponte.
Unique chez les canards : le Coureur indien a un port quasi vertical, alors que tous les autres ont une ligne du dos plus ou moins horizontale. Son corps mince et allongé, son long cou, ses petites ailes, sa tête mince, ses pattes portées très en arrière ne font que renforcer cette impression verticale.

  Canard de Gimbsheim
Origine.- Allemagne. Sélectionné entre 1958-1963 à partir de canards Orpington, Pékin Américain et Saxe, à Gimbsheim (Rhénanie-Palatinat).
Oeufs à couver.- Au minimum 70 grammes ; à coquille jaunâtre à vert.
Masse.- Canard : 3 kg ; cane : 2,5 kg.
Canard fermier de grandeur moyenne, long et large, sans paraître lourdaud ; plumage de couleur bleue. Sélectionnez la taille, la productivité et la couleur bleue du plumage.

  Haut volant
Un peu plus gros que le Colvert dont il est issu, le canard Haut-Volant pèse 1,5 kg (et la cane l,25 kg). Il est apparu au début du 20ème siècle dans les pays scandinaves, aux Pays-Bas et en Allemagne. C'est un canard actif et qui peut voler, d'où son nom. Les oeufs, de 50 g, ont une coquille verdâtre.
Le Haut-Volant a été sélectionné pour servir d'appelant à la chasse au canard. La variété au coloris sauvage est d'ailleurs très proche du Colvert.



  Canard à bec courbé
Cet oiseau est originaire des Pays-Bas. Il est signalé par de nombreux auteurs du domaine avicole avant 1900, en particulier par Alphonse Blanchon, sous le nom de canard Polonais ou canard Sabreur. Pratiquement disparu depuis, il a été recréé récemment. C'est un canard dont la principale originalité réside dans sa ligne supérieure du bec fortement courbée.
Les oeufs à couver pèsent 60 g et la couleur de la coquille va du verdâtre foncé au verdâtre clair.

  Canard huppé
Sans origine précise. On rencontre depuis des siècles dans toutes les races de canards, de temps à autre, des sujets plus ou moins huppés. Ce sont ces animaux qui ont été sélectionnés afin d'en faire une race.
L'apparition d'une huppe sur le sommet de la tête du canard est due à une mutation. C'est le point le plus important du standard : la huppe doit être bien ronde, en forme de boule, compacte, composée de plumes fines, fermée sur le dessus.
C'est un oiseau d'ornement, mais les sujets qui sont mal pourvus en huppe peuvent avantageusement être consommés : la chair est très bonne, d'autant plus que c'est un volatile assez volumineux : 2,5 kg pour le canard et 2 kg pour la cane. Les oeufs pèsent 60 g ; la coquille est blanchâtre, parfois verdâtre.



  Labrador
Un animal de basse-cour a pratiquement la même appellation quel que soit le pays : le canard de Rouen et l'oie de Toulouse portent toujours le même nom dans le monde entier. Ce n'est pas du tout le cas pour le canard Labrador qui a presque un nom par pays. En Grande- Bretagne, c'est le "Black East Indian Duck" (canard noir des indes orientales) et autrefois "Black Brazilian" ou "Buenos Aires" ; aux Pays-Bas : "Fluweeleend" (canard de velours) ou "Bahiaeend" (canard de Bahia); en Allemagne : "Smaragdente" (canard émeraude). Ces noms désignent soit une caractéristique de l'animal, soit une supposée origine. Cette origine est imprécise : certains penchent pour l'Amérique du Sud ; d'autres pensent que c'est une réduction du Cayuga (à tort, car le Labrador, déjà signalé dans le standard anglais de 1865, est antérieur au Cayuga) ; en tout cas, ce canard n'a rien à voir avec la province du Canada du même nom. Le Labrador est probablement la forme noire du Colvert. C'est plutôt un petit canard d'ornement (canard : 1 kg ; cane : 750 g) qui pond des oeufs de 55 g à coquille verte. Son plumage présente un coloris noir, riche en reflets vert émeraude.



  Canard Mignon
Beaucoup de pays revendiquent l'origine de ce canard : la Belgique le considère comme natif de chez elle, étant donné la ressemblance avec le canard de la Semois ; les Pays-Bas l'utilisent depuis longtemps comme appelant à la chasse ; l'Angleterre l'a sélectionné pour l'aviculture sportive ; la Chine peut l'adopter telle une réduction du canard de Pékin. Comme souvent, il devait probablement exister dans différents pays des canards nains, même si on peut considérer les Pays-Bas comme terre d'origine de cet oiseau.
On l'élève depuis plus de 150 ans, mais son standard n'a été fixé de façon définitive qu'au début du 20ème siècle. La cane émet des "coin-coin" de façon soutenue ; c'est même un peu agaçant et c'est pour cela qu'elle est utilisée comme appelant à la chasse.
Ce volatile mérite bien son nom, car c'est un véritable canard d'ornement très élégant. C'est aussi le seul canard nain domestique, avec le Labrador : la masse du canard varie de 800 à 1000 g et celle de la cane de 700 à 900 g. Les oeufs, à coquille blanche, pèsent 40 g.



  Orpington
Le canard Orpington a comme initiateurs les frères Cook, en Angleterre, les fils de William Cook, le créateur de la poule du même nom. Ils voulaient obtenir un canard de couleur fauve comme pour la poule Orpington. Leur sélection date de la fin du 19ème siècle. Et leur but était d'obtenir un canard à 2 fins : chair et ponte. Pour cela, ils eurent recours à des croisements successifs de plusieurs races : l'Aylesbury pour le volume et la précocité, le Rouen pour le volume, le Cayuga pour le volume et la ponte, et le Coureur Indien pour la ponte. Ils obtinrent un canard de 3 kg et une cane de 2,5 kg, pondant des oeufs de 65 g à la coquille allant du blanc pur au vert, et au coloris fauve presque uniforme. Dans la première moitié du 20ème siècle, cette race était une championne de ponte.
Renseignements : Gérard Claudon, 31 rue Simone Signoret, 18000 Bourges.
BrahmaPB@aol.com



  Pékin Allemand
Origine.- Chine ; introduit en Europe vers 1870 en Angleterre puis sur le continent. Croisé plus tard avec l'Aylesbury.
Oeufs à couver.- 70 grammes ; coquille blanche à jaunâtre.
Masse.- Canard : 3,5 kg ; cane : 3 kg.
Canard fort en taille et au port très élevé, mais moins que chez le Coureur Indien, forme avec le sol un angle de 70° environ. L'attitude redressée doit être naturelle et permanente.
A sélectionner : les sujets rustiques, bien développés, port redressé, ainsi qu'une couleur jaune soufre homogène autant que possible. A noter que la couleur soufre est plus ou moins intense suivant les saisons.

  Pékin Américain
Origine.- Chine ; perfectionné aux Etats- Unis vers les années 70 du 19ème siècle en croisant des Aylesbury afin de produire des canards à rendement élevé en chair. Introduit en Europe au début du 20ème siècle.
Oeufs à couver.- 70 grammes ; coquille blanche à jaunâtre.
Masse.- Canard : 3,5 kg ; cane : 3 kg.
Corps long et fort, position légèrement relevée, tarses moyens ; plumage blanc pur et collant.

  Canard Pie
Origine.- Allemagne et Pays de Galles. Dénommé Altrheiner Elsterenten en Allemagne, Magpie en Grande-Bretagne.
Oeufs à couver.- 65 grammes ; coquille de couleur blanche à vert clair.
Masse.- Canard : 2,5 à 3,2 kg ; cane 2 à 2,7 kg.
Principales caractéristiques de ce canard de race moyenne : corps robuste, arrondi et légèrement relevé ; plumage bien collant ; dessin panaché de la pie : noir et blanc ou bleu et blanc ou bien brun et blanc. C'est un animal de chair, de ponte et aussi d'exposition.

  Canard de Saxe
L'origine de ce canard se situe en Allemagne, dans la région de Saxe. C'est une création récente par des croisements de Rouen foncé, de Pékin et de Poméranie ; il est apparu pour la première fois en exposition en 1934. Sa sélection fut entreprise avant la Seconde Guerre mondiale ; elle reprit après 1945, et le standard fut reconnu en 1958.
Le canard pèse 3,5 kg et la cane 3 kg. Cette dernière pond des oeufs de 80 g à coquille blanche.

  Streicher
Il existe plusieurs races fort semblables, dont 2 en Grande Bretagne, au Streicher. Ce dernier a été sélectionné par les éleveurs allemands. Steicher, en allemand, signifie "vagabond". Il s'est répandu dans les années suivant la guerre de 1914-1918.
C'est un oiseau de taille moyenne (masse du canard : 2,5 kg ; de la cane : 2 kg). Les oeufs pèsent 65 g et ont une coquille de couleur blanche.

Page d'accueil