Pour lire les comptes-rendus
des réunions des juges européens
cliquez sur un des liens ci-dessous
       
       
       
   

Compte-rendu de la réunion des juges européens.
Vendredi 30 mai 2003 à 8 heures à Leipzig (Allemagne)

1. Mot de bienvenue
Le président F. Van Oers salue les membres présents.

Une minute de silence est observée à la mémoire de E. Berthlé (Luxembourg) ancien président de cette section volaille décédé en 2002.
Un point sur la peste aviaire sévissant en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne est fait.
Les nouveaux membres (Espagne et Russie) et le nouveau président de la Fédération d'Italie sont présentés.
2. Membres présents
25 personnes représentent 16 pays
3. Les procès verbaux de la réunion de Malmö, de la réunion des juges et de la commission des standards sont acceptés.
4. Rapport des réunions du comité de l'Entente européenne
L'exposition européenne était à l'ordre du jour sans savoir qu'elle serait ensuite annulée.
Les présidents ont fait les rapports des activités de leur section.
La mise en place du site Internet et l'évolution de l'épidémie de la peste aviaire ont été discutées.
Les prochaines réunions de l'Entente européenne auront lieu en France (2004), Luxembourg (2005), Pays-Bas (2006), Slovaquie (2007).
Les réunions de septembre des juges volailles auront lieu en Allemagne (Sebniz) en 2003, Hongrie (2004), Pays-Bas (2005), Suisse (2006).
5. Site Internet
Un répertoire d'adresses va être mis sur pied afin d'alimenter le site Internet. Des liens seront créés avec les sites des autres pays.
6. Informations diverses et correspondances
Une exposition européenne de la race Australorp (grande et naine) est prévue. H. Zürcher signale que chez les pigeons, les organisateurs doivent payer une redevance à la section.
Lors de l'épidémie de peste aviaire, les races rares n'ont pas été éliminées, même dans la zone d'éradication, suite à une intervention des autorités avicoles de ce pays. Il faudrait donc faire une liste des races rares dans chaque pays, si la maladie apparaît. W. Littau signale qu'au Danemark, lors de telles épidémies, il n'y avait pas eu d'exception.
7. Elections
Les président, vice-président et secrétaire ont été réélus à l'unanimité. Ils remercient les délégués.
8. Exposition européenne de Zuidlaren
Elle a donc été annulée. Il y a possibilité d'une exposition l'année prochaine (à Zuidlaren) ou dans un autre pays.
W. Littau propose qu'une exposition européenne ait lieu tous les 2 ans. Un débat s'instaure. H. Zürcher souhaite que la section volaille fasse une proposition dans ce sens. Le débat reste ouvert.
9. Réunion de septembre
Elle aura lieu à Sebniz (Allemagne). Des propositions pour l'ordre du jour sont attendues jusqu'au 15 août. Le délégué allemand distribue la feuille d'inscription.
9. Rapport de la commission européenne des standards
Voir ce rapport sur ce site dans la rubrique concernée.
Certains délégués souhaitent augmenter le nombre de membres de cette commission. J.C. Périquet n'est pas favorable car si le nombre de personnes est élevé, le travail est plus difficile.
10. Admission de nouveaux membres
L'Espagne est admise à l'unanimité.
11. Règlement des expositions européennes de races
Le projet de règlement est distribué. Il sera étudié par chaque délégué.
12. L'ordre du jour étant épuisé, le président Van Oers remercie tous les participants à la réunion, en particulier les membres de la commission des standards et du groupe Internet. Il souhaite une bonne fin de séjour à tous et un bon retour.

Jean Claude Périquet, représentant de la France auprès de l'Entente européenne

Compte-rendu de la réunion des juges volailles européens à Sebnitz (Allemagne)
le samedi 20 septembre 2003 de 9 heures à 16 heures
et le dimanche 21 septembre de 8 heures 30 à 10 heures 30.

1. Salutations
Le président F. Van Oers remercie et salue les juges présents.
2. Liste de présence
Trente cinq juges sont présents à cette réunion.
3. Discussions devant des volailles
· La Wyandotte :
Cette race est bien répandue en Europe. Cependant, de nombreux problèmes se posent en exposition, en particulier en Allemagne. Il y a une différence de type entre les variétés unicolores et les variétés à dessins. Les sujets sont souvent trop élancés, trop étroits et trop triangulaires, surtout chez les naines. Attention aussi aux queues trop rondes dues au manque de rectrices, attention au dos bossu. A préférer les sujets au port bas (mais sans exagération) ; l'ensemble doit rester harmonieux.
Chez la variété argentée à liserés noirs, il y a un problème de sélection (surtout chez les coqs) et ceci est dû au fait que les éleveurs sélectionnent plutôt le coloris que le type. A noter que la couleur des tarses doit être jaune. Chaque plume doit être, si possible, liserée sauf celles des rectrices (queue) et de l'arrière-train. Les plumes de la poule sont plus larges donc les liserés sont bien visibles, mais les plumes du coq doivent aussi être liserées. Pour la poule, le liseré doit être noir, brillant et non interrompu ; à noter que les plumes du camail de la poule présentent un petit liseré blanc autour du liseré noir (il en est de même pour le camail et les lancettes des reins du coq). Chez le coq, la couverture des ailes parait blanche, cependant un petit liseré noir doit être présent, ceci afin d'obtenir des poules bien liserées. Tous ces principes restent valables pour les autres variétés à liserés.
Chez la variété naine perdrix à maillé multiple, il y a aussi un problème de queue trop ronde ou trop pointue (ceci est dû au manque de rectrices). Le coq doit avoir des liserés à la poitrine, ceci est nécessaire (en élevage) afin d'obtenir de beaux liserés chez les poules. Mais pour l'exposition, le coq doit avoir le moins possible de taches à la poitrine. Il n'est pas normal d'avoir des coqs pour l'élevage et d'autres pour l'exposition ! Souvent, les sujets sont trop étroits car les éleveurs veulent rester dans la masse du standard.
A signaler qu'il y a de nouvelles variétés en préparation en Allemagne : blanche à liserés bleus, fauve à liserés bleus, argentée à liserés bleus.
· Le canard de Saxe :
C'est une race relativement récente puisqu'elle fut reconnue en Allemagne en 1957. Il était connu avant la guerre mais cette dernière anéantit les élevages. Le but a été de créer un canard de chair mais aussi d'ornement. Il faut sélectionner la longueur, la masse (canard à 3,5 kg et cane à 3 kg). Il faut éviter la tête trop large. Attention aussi aux plumes ondulées aux miroirs et aux ailes croisées.
Pour le coloris du canard : le collier blanc doit être fermé, les miroirs bleus, la tête de couleur bleu uniforme. Pour le coloris de la cane : la couleur fondamentale est jaune pois uniforme (sauf les miroirs bleus) ; il n'y a pas de collier ; évitez le blanc à la gorge ; veillez aux dessins blancs corrects de la tête.
Le bec du canard est jaune (à transparence verdâtre) ; celui de la femelle est jaunâtre ; l'onglet est jaune.
· La poule de Saxe :
Sebnitz, lieu de la réunion, se situe en Saxe : il était donc normal que les éleveurs du crû nous présentent leurs races : le canard et la poule de Saxe.
La poule de Saxe était autrefois très répandue dans la région, mais elle est en forte diminution actuellement. Cependant, les éleveurs sont décidés à la conserver et ceci en plusieurs coloris (dont le fauve, dernier coloris apparu). C'est une volaille élégante, à la queue assez large, à la crête (simple) et aux barbillons pas trop grands, aux oreillons blancs, aux yeux foncés et aux tarses bleus.
Pour la variété fauve, veillez à l'uniformité de la couleur en particulier aux épaules.
Chez la variété coucou, le coq est plus clair que la poule ; les plumes doivent être barrées jusqu'à leur base, sinon après on obtient des plumes blanches dans les rémiges et la queue.
La variété noire est la variété la plus répandue et la plus typique.
· Discussion sur la variété " blanche à selle rouge " :
Dans les cages étaient présentés : des Yokohama et des Leghorn (Italiennes) " blanches à selle rouge " : il n'y avait aucune ressemblance de coloris entre ces 2 races ; la génétique est d'ailleurs différente. Il y a donc un problème de dénomination.
Pour la Leghorn (Italienne), le noir de la doré-saumoné est remplacé par du blanc : ne subsistent donc que du rouge (doré) et du blanc. La poule a donc la poitrine saumon (plus clair) et le coq un miroir brun rouge. Attention, certains éleveurs utilisent de l'eau oxygénée pour blanchir les parties blanches ! il vaut mieux donc accepter des volailles ayant un peu de jaunâtre. (1)
La Yokohama a été importé par des personnes fortunées et qui possédaient aussi des chevaux ; ils ont donc dénommé selle l'endroit des volailles correspondant à l'endroit où on met la selle des chevaux ! cet endroit n'est pas situé aux reins comme le laisse supposer le nom utilisé : blanc à selle rouge. Le blanc est plutôt blanc crème. Les épaules doivent être rouges sans le moins possible de blanc mêlé à ce rouge. Le camail est blanc (s'il y a du rouge, celui-ci ne doit pas être visible) ; les rémiges sont blanches. Le type " combattant " doit s'exprimer : épaules larges, tête caractéristique, plumage peu abondant et assez dur. Le coloris de cette race est difficile, il y a beaucoup de différence de coloris d'une volaille à l'autre ; c'est pour cela que le nombre d'éleveurs de cette race est peu important (environ 5 en Allemagne et 1 en Suisse). La Yokohama est cependant une race très ancienne ; elle a été une des premières races importée et élevée en Allemagne (dès 1889).
4. Discussions sur les races et variétés
Il y a environ 150 variétés dans la liste des races de volailles en Europe. Parmi celles-ci, il y a peut-être des erreurs (de traduction) qu'il faudrait corriger. Quelques exemples :
- pour les variétés cailloutées, on trouve " noir tacheté de blanc " et " noir pointillé de blanc ". J.C. Périquet explique qu'il existe 2 sortes de cailloutages : le régulier et l'irrégulier, qu'il s'agit de 2 gènes différents et qu'il faut garder les 2 dénominations.
- Ont été évoquées aussi les variétés brune, bariolée, coucou-jaune, blanc crayonné de fauve,
La liste sera envoyée aux différents délégués afin de clarifier certains termes utilisés. Le souhait est de mieux coller à la réalité dans le nom des variétés, mais il semble qu'il ne faille pas aller trop loin quand même.
Un délégué propose de faire des petits groupes de 8 à 10 personnes pour parler de tous ces problèmes, cela serait plus profitable qu'en grand groupe.
J.C. Périquet propose une réunion entre les pays francophones pour harmoniser les dénominations et parler de la version française du standard européen.
L'Entente Européenne a reçu la liste des races et variétés russes. La délégation russe n'est pas présente aujourd'hui (faute de visas ?) et il est décidé d'attendre, avant d'intégrer cette liste à la liste déjà établie, de voir si la délégation de ce pays est réellement représentative.
Chez les races huppées, les yeux doivent rester visibles (tout en gardant de belles huppes). En Allemagne, il est permis de couper les plumes autour des yeux (même pour les expositions) mais on pense qu'il est possible d'obtenir la même chose par la sélection. Les sujets qui n'ont pas les yeux dégagés doivent être pénalisés en exposition.
5. Règlement des expositions européennes de race
Tous les 3 ans (sauf exception) est organisée une exposition européenne. En plus de cette exposition regroupant toutes les races de la basse-cour, sont organisées des expositions européennes des races (principalement pour les pigeons actuellement). Il est donc nécessaire de prévoir un règlement précis pour ces expositions. Un projet est distribué aux délégués.
Hans Zürcher (CH) précise que ce projet est valable pour les volailles uniquement et qu'une cotisation (dont le montant est à déterminer) devrait être versée à l'Entente Européenne. Willy Littau (DK), pourtant trésorier de l'Entente, n'est pas de cet avis : le règlement doit être le même pour toutes les espèces et il ne souhaite pas de pourcentage reversé à l'Entente ; et que ce sujet doit être débattu par le comité de l'Entente.
Le président de notre section doit être associé à l'organisation des expositions européennes de races.
Le délégué allemand soutient les idées européennes, précise que dans son pays ont été organisées déjà des expositions internationales sans faire référence à l'Entente Européenne. Il souhaite que les documents (comme ce règlement) soient envoyés à l'avance et dans les 3 langues officielles de l'Entente, afin d'étudier d'avance et davantage ces documents.
6. Rapport du groupe Internet
Le site de l'Entente Européenne est créé, mais actuellement seule la version en Allemand est opérationnelle. La version en Français est prévue puis la version en Anglais. Des liens avec les sites de tous les pays seront aussi mis en place. La prochaine étape : mise en place de quelques races avec photos.
7. Rapport du groupe oiseaux d'ornement
Le groupe a commencé à travailler. Le planning des travaux à venir : liste des bagues, liste des espèces (avec nom systématique), problème de transport, présentation aux expositions, carte de jugement. Les résultats de ces travaux seront donnés à la prochaine réunion.
8. Liste des adresses
Certains pays n'ont pas fourni les renseignements souhaités (adresses des responsables, organigramme).
9. Règlement pour la liste des races rares
Le projet de ce règlement a été envoyé aux délégués.
Il a 2 buts :
- sauvegarder et soutenir les races rares (en attribuant des prix spéciaux en exposition, par exemple) ;
- protéger ces races en cas d'épidémie (récemment, lors de l'épidémie de peste aviaire aux Pays-Bas, la présence de certaines races sur la liste leur a permis d'échapper à l'abattage même en zone d'épidémie).
Certains critères doivent être pris en compte pour considérer une race comme rare : - elle doit être européenne ;
- elle doit être déclarée par son pays d'origine ;
- elle doit être élevée par moins de 8 personnes.
Voir aussi les critères de la F.A.O.
Les différents pays ont jusque février pour envoyer leur liste de races rares à la commission des standards européenne (ESK-G) qui étudiera cette liste.
L'ESK peut ajouter elle-même des races à cette liste qui sera mise à jour régulièrement et avec un contrôle tous les 5 ans.
Hans Zürcher dit qu'il n'est pas nécessaire de mettre sur cette liste les races disparues.
Le délégué allemand indique qu'il existe déjà une telle liste en Allemagne ; il propose que chaque pays fasse une statistique de toutes les races élevées et de l'envoyer à l'ESK. Urs Lochmann, le président de l'ESK, pense que chaque pays doit faire les statistiques pour ses propres races.
En conclusion : chaque pays fera comme il le souhaite.
10. Diamètre des bagues de la New-Hampshire
Ce point qui concerne l'ESK est reporté à la prochaine réunion.
11. Noms incorrects des variétés
Ce point a déjà été débattu au point 4.
12. Questions diverses.
Hans Zürcher émet 3 vœux :
- il faut mieux préparer les réunions en fournissant à l'avance les documents ;
- il faut utiliser les moyens modernes de communication, en particulier Internet ;
- il faut absolument toujours utiliser les 3 langues officielles de l'Entente : Allemand, Anglais et Français.
Le président F. Van Oers remercie ensuite les membres présents ainsi que les organisateurs de ces journées.

(1) En France, ce coloris est dénommé pile. On pourrait le nommer, pour franciser le nom, doré-saumoné blanc, de la même façon que nous avons déjà le doré-saumoné bleu.

Jean Claude Périquet, représentant de la France à l'Entente Européenne d'Aviculture


Haut de page
Compte-rendu de la réunion des juges volailles européens
Vendredi 21 mai 2004 à Niederbronn les Bains à 8 heures

1. Mot de bienvenue du président Frans Van Oers
Le président salue les membres présents et indique les orientations de la réunion. Le but, dans l'avenir, est de progresser dans le standard européen.
Les clubs de races ont un rôle important à jouer dans l'application des décisions de l'EE et le président souhaite que ces clubs soient plus intégrés dans nos travaux.
Il existe 2 groupes de travaux dans notre section : le groupe Internet et le groupe oiseaux d'ornement. Frans Van Oers souhaite la création d'autres groupes, par exemple un groupe chargé de l'harmonisation des noms de races et variétés.
Le président salue les nouveaux membres de l'assemblée.
2. Liste des présents.
26 délégués représentent 16 pays.
3. Rapport de la réunion des juges à Leipzig (Allemagne - 2003)
Il manquait les rapports en Anglais et en Français (à cause de problèmes informatiques). Ils sont réalisés et distribués aux intéressés.
4. Rapport de la réunion de la commission européenne des standards volailles
Voir ce rapport, par ailleurs.
   Ci-contre :
Une partie du groupe francophone de l'Entente
5. Rapport de la réunion du comité de l'EE à Prague le 6 mars 2004 (par F. Van Oers)
Un point important a été discuté : doit-on créer une section " petits oiseaux " ? Cela présente de nombreux avantages ; la question sera évoquée à l'assemblée générale. D. Kleditsch émet quelques réserves à ce sujet car les éleveurs de petits oiseaux ont déjà des organisations internationales. Les délégués italien et néerlandais pensent aussi que cela mérite réflexion.
6. Rapport de la réunion du comité de l'EE à Niederbronn les Bains le 20 mai 2004 (par W. Littau)
La question de la création d'une section " petits oiseaux " a encore été abordée.
Les préparatifs de l'exposition européenne de Prague et le problème de la " protection " des animaux feront l'objet de communications à l'assemblée générale.
Il est rappelé que les cotisations à l'EE doivent être payées en espèces lors des journées EE afin d'éviter les frais bancaires.
7. Liste des adresses
Il est rappelé aux délégués (qui ne l'ont pas encore fait) de fournir les coordonnées des dirigeants (président, trésorier, président de la commission des standards…) de leur fédération.
8. Correspondances diverses
Du Luxembourg est arrivée une lettre pour signaler l'accord avec le règlement des expositions de races.
De Belgique une lettre pour signaler l'élection du nouveau délégué : Andy Verelst.
De Lettonie est parvenu le standard d'une race russe (Pavlov). Ce pays n'ayant pas payé sa cotisation à l'EE, le standard n'est pas accepté.
Le club de la Nagasaki (Chabo) d'Allemagne n'accepte pas le rejet de la Nagasaki à grande crête. La commission qui étudie les conséquences sur leur élevage des particularités anatomiques des volailles, soutient la position de l'EE. Et il est souhaité qu'il en soit ainsi dans tous les pays afin de ne pas laisser d'arguments aux " protecteurs des animaux ".
Le président de l'EE, Urs Freiburghaus vient nous saluer et nous encourager dans nos travaux, il espère une grande participation de tous les pays à l'exposition européenne de Prague.
9. Ordre du jour de l'assemblée générale du 22 mai 2004
Il n'y a pas de vœux particuliers. Willy Littau (trésorier) précise que les cotisations doivent être payées avant cette assemblée générale sinon il n'y a pas de droit de vote.
   Ci-contre :
Un moment de détente chez les juges belges, français et suisses
10. Exposition européenne de Prague
Les Tchèques ont décidé d'organiser cette exposition suite à l'annulation de l'exposition de Zuidlaren (ND) pour raisons sanitaires ; cela a nécessité beaucoup de travail en un court laps de temps.
Il est demandé de nommer des personnes de contact dans chaque pays pour la transmission des informations.
Dans le règlement, il est demandé des tests négatifs pour la Pullorose et Tuberculose mais le responsable tchèque va renégocier ce point (qui serait difficilement applicable par de nombreux pays).
Pour la maladie de Newcastle, certains pays vaccinent, d'autres pas : cela ne devrait pas poser de problème, les animaux seront séparés.
Programme de l'exposition : mardi 9 novembre : arrivée des animaux, mercredi 10 et jeudi 11 (jusque midi) : jugement, ouverture au public du vendredi 12 novembre à 13 heures au dimanche 14 à 14 heures, la fête des éleveurs est prévue le vendredi soir.
Le président Frans Van Oers et le délégué Tchèque souhaitent une participation maximale de tous les pays.
Le délégué néerlandais remercie la Tchéquie d'avoir accepté de réaliser cette exposition car il n'était pas possible aux Pays-Bas une telle manifestation en 2004.
Suite aux questions des participants, il est précisé :
- A la précédente exposition européenne en Tchéquie, les unités, collections et volières étaient mélangées. La commission des standards demande que le règlement de l'EE soit appliqué à savoir que tous les animaux doivent être placés en cage individuelle.
- Il y a possibilité d'inscrire plusieurs collections désignées à l'avance à l'inscription. Mais pour le titre, il n'y a pas possibilité de prendre les meilleurs dans chaque collection.
- Les juges ne désignent pas le titre pour les collections : c'est l'informatique qui s'en charge.
- Les volailles qui ne sont pas sur la liste de l'EE peuvent être exposées mais un standard doit être fourni.
Le jury international ne peut être désigné dès à présent, cela dépend du nombre d'animaux inscrits par chaque pays (un minimum de 160 volailles est requis pour qu'un juge d'un pays soit demandé). Les chefs-juges sont : Frans Van Oers, Urs Lochmann et Dietmar Kleditsch. Une information sera faite pour les juges le mardi soir.
11. Réunion des juges volailles européens en Hongrie (septembre 2004)
C'est une réunion commune volailles-pigeons ouverte aux délégués de tous les pays membres. Le délégué hongrois distribue les feuilles d'inscription pour cette réunion. La commission des standards, en particulier Hans Zürcher, souhaite un programme plus concentré : par exemple un repas plus tôt le dimanche afin de permettre aux délégués de repartir.
Voici les grandes lignes de l'ordre du jour du samedi : système européen de jugement, présentation par les Hongrois des races de volailles élevées dans leur pays, problème des mutations des oiseaux d'ornement.
Le dimanche matin, la commission européenne des standards volailles se réunira. En même temps, le groupe de travail sur les oiseaux d'ornement siégera.
Certains délégués trouvent que le prix du séjour est un peu élevé. Le délégué hongrois précise que ce prix est justifié et qu'il n'est pas possible de le diminuer.
Le calendrier des prochaines réunions des juges européens en septembre est le suivant :
2005 : Pays-Bas
2006 : Suisse
2007 : Danemark (Proposition)
2008 : Tchéquie ??
12. Compte-rendu des groupes Internet et oiseaux d'ornement
* Groupe Internet (animé par Hans Zürcher). Le site existe déjà en version allemande et française ; la version anglaise est en projet. Ce site est présenté. Frans Van Oers remercie Hans Zürcher pour son travail.
* Groupe oiseaux d'ornement. Une liste des bagues a été établie. Une étude sur les noms (systématique) sera faite. Hans Zürcher souhaite la présence d'un juge francophone dans ce groupe. Jean Claude Périquet signale que le nom de madame Odette Bienfait avait déjà été proposé. Le délégué belge Andy Verelst précise que c'est une question de financement (pour les séjour et déplacement).
13. Compte-rendu de la commission européenne des standards volailles
Voir ce compte-rendu par ailleurs.
- Processus de reconnaissance des races : les propositions des différents pays sont examinées par la commission européenne des standards volailles pour être entérinées ou non. Les nouvelles races ou variétés doivent être signalées à Urs Lochmann avant le 1er février pour la réunion de mars. De même, il faut envoyer la liste des races en cours d'homologation pour avis.
- La commission souhaite mettre des noms systématiques pour les variétés.
- Il existe une liste des races rares. Son but est de favoriser ces races aux expositions de l'EE. Il est nécessaire de définir des critères au niveau européen ; chaque pays doit faire des propositions.
- La commission ne souhaite pas développer les nouvelles races à plumage frisé, ou dont le coq a un plumage de poule, etc.
- Dans la liste des nouvelles masses des volailles naines, la masse du coq Hambourg est portée à 1 kg (au lieu de 900 g).
14. Projet de règlement d'exposition européenne des races
Un projet a été envoyé aux différents délégués. Il n'y a pas d'objection, il est accepté.
15. Championnats d'Europe de races
Ces expositions ne peuvent être prévues que les années où il n'y a pas d'exposition EE ; une exception est faite pour l'année 2004 car l'exposition EE a été déplacée de 2003 à 2004.
Déjà prévu : le championnat de l'Australorp (grande et naine) à Ostrau (Allemagne) du 27 au 28 novembre 2004.
En 2005 est prévu le championnat des poules huppées naines aux Pays-Bas : une décision sera prise l'année prochaine dans l'attente d'une date et d'un lieu.
16. Divers
* Par l'intermédiaire de Jean Claude Périquet, Fausto Hernandez délégué de l'Espagne signale que des standards de volailles espagnoles ne figurant pas encore sur la liste européenne seront fournis en 2005. Mais il souhaite surtout que l'EE aide sa fédération dans son désir d'uniformiser les bagues (volailles) en Espagne (il y a en effet 8 sortes de bagues !) : il voudrait que l'EE fasse une attestation officialisant les bagues de sa fédération (qui sont aux normes de l'EE). Réponse : l'EE n'intervient pas dans les identifications des pays membres et souhaite que la fédération espagnole règle elle-même ce problème interne.
* Les inscriptions pour l'exposition européenne doivent parvenir (en Tchéquie) pour le 10 septembre 2004.
* Le délégué tchèque demande que chaque pays fournisse le nom et les coordonnées de la personne de contact pour l'exposition européenne.
* Urs Lochmann distribue la liste des décisions prises par la section volailles depuis 1990.
L'ordre du jour étant épuisé, le président Frans Van Oers remercie tous les membres présents et lève la séance à 13 heures 30.
Jean Claude Périquet délégué de la France à l'Entente européenne d'aviculture

Compte-rendu de la réunion des juges européens à Héviz (Hongrie)
Samedi 18 septembre 2004 de 8 heures 30 à 16 heures (la réunion s'est poursuivie le dimanche matin).

1 - Salutations du président F. Van Oers
Le président salue les membres présents et exprime son désir que nous progressions dans la réalisation d'un standard européen.
2 - Liste de présence
Des pays sont excusés : Danemark et Luxembourg. Treize nations sont présentes : 12 pays membres et 1 invité (Pologne).
3 - Le système de jugement de l'Entente européenne
Rudi Möckel, responsable allemand des standards des volailles naines nous fait un long exposé sur la fonction de juge et sur la façon de juger, notamment avec la carte européenne.
Il pense qu'il faut garder certaines spécificités dans chaque pays mais que depuis quelques années des avancées ont été faites vers une forme de jugement européen. En Allemagne, beaucoup de concessions ont été faites pour se rapprocher des autres pays. Il faut une volonté de chaque juge pour appliquer un nouveau système. Le but est que toutes les races soient jugées de la même façon dans tous les pays.
Le spectre des volailles est tellement grand qu'un juge ne peut tout connaître (on estime à 1000 le nombre de variétés de volailles). Les juges sont parfois critiqués et ils doivent parfois admettre que leurs jugements sont erronés. Il ne faut pas oublier que les éleveurs sont des spécialistes des races qu'ils exposent et il faut reconnaître leurs compétences. Le juge doit expliquer aux éleveurs (qui le souhaitent) son jugement.
Les juges ne sont qu'une partie de l'exposition ; il y a aussi les exposants et les organisateurs : cela fait un tout et un manquement de l'une ou l'autre des parties est préjudiciable à l'exposition.
Un juge doit être impartial et comparer les sujets exposés au standard. Il ne doit pas juger en fonction de ses goûts ou critères personnels. Il ne doit pas juger trop largement : en principe, le jugement est le même quelque soit l'importance de l'exposition même si le juge doit être plus indulgent pour les races rares. Il ne doit pas privilégier certaines races.
Un jugement est lié à une situation du moment, qui peut être différente une heure après ou bien le lendemain. Certains points du standard sont importants : vitalité, relation entre taille et masse, etc.
Le juge reçoit la liste des animaux à juger et la liste des prix à distribuer et il doit vérifier cette liste avant de juger. Il est utile aussi de parcourir les cages à juger pour repérer les erreurs et les animaux malades (et les signaler aux organisateurs). Il doit réfléchir aux races par lesquelles il va commencer son jugement : les Combattants anglais sont souvent " endormis " le matin tandis que les Leghorn et Italiennes sont agitées ; il faut donc attendre un peu avant de les juger. Avant de juger la première volaille, il est bon de parcourir tous les sujets de la même race afin de repérer le meilleur sujet. (et de juger comparativement à ce sujet).
Il faut écrire dans des termes compréhensibles pour les éleveurs en conservant, cependant, les termes techniques spécifiques. S'il y a un doute, il faut consulter le standard ou bien un collègue. Avant de commencer le jugement d'un animal, on peut avoir une idée du prix à attribuer. Il faut bien choisir ses mots afin que les appréciations correspondent au prix attribué.
Voici, par ordre d'importance croissante, les points à juger : couleur du bec, des tarses, oreillons, yeux, tête, crête, barbillons, dessins, coloris, plumage, spécificités de la race, volume et type.
La carte de jugement comporte 3 rubriques : qualités, souhaits et défauts.
Chaque cage reçoit une note de 90 à 97 ou 0 (non jugeable, disqualifié, éliminé, race non reconnue).
La note maximale de 97 points (Remarquable = vorzüglich (V) en allemand) est réservée à des sujets exceptionnels (il faut faire signer la carte par un autre juge).
La note de 96 points (Excellent = hervorragend (hv) en allemand) est mise à un excellent sujet ; on peut émettre un petit souhait.
Les notes de 93 à 95 (Très bien = sehr gut (sg)) concernent les sujets typiques dont certains points sont à améliorer. Pour 95, on peut mentionner 2 souhaits, pour 94 : 3 souhaits et pour 93 : 4 souhaits. Il doit y avoir une cohérence entre les points attribués, les qualités indiquées et les souhaits.
Les notes de 91 et 92 (Bien = gut (g)) sont attribuées à des animaux ayant des défauts légers : 1 à 2 défauts pour 92, défauts un peu plus accentués pour 91.
La note 90 (Passable = befriedigend (b)) est attribuée aux sujets, encore typique, mais avec défauts (3 défauts par exemple, défauts mentionnés dans le standard).
La note 0 (Insuffisant = ungenügend (u)) recouvre beaucoup de cas : animal non typique, un défaut grave (indiqué dans le standard de la race ou dans une liste générale), bague trop grande, bague non réglementaire, une bague à chaque patte, bague incrustée, sujets âgés de plus de 6 ans, trop jeunes, malades, parasites externes, blessure, toilettage excessif, forte mue, race non reconnue ou en homologation, composition de la cage (volière, parquet) incorrecte, erreur de classement (un coq à la place d'une poule, une naine dans les grandes…), signes distinctifs, rémiges coupées…
Il faut cependant être prudent dans son jugement : par exemple seulement constater que les rémiges sont coupées et non pas accuser l'éleveur de les avoir coupées.
4 - Le problème de la Welsumer
   Sur le croquis ci-contre :
premier plan, le type néerlandais ;
second plan, le type allemand
Il existe des différences entre les Welsumer élevées en Allemagne et celles des Pays-Bas : le type allemand est plus long avec un coloris plus foncé. Les commissions des standards des 2 pays se sont réunies afin de rapprocher leurs points de vue. L'Allemagne reproche aux Pays-Bas de ne pas faire d'effort pour un rapprochement. Le délégué allemand précise des notions de génétique qui justifieraient le coloris demandé dans son pays. Une discussion assez confuse s'en suit.
La naine doit être identique à la grande. Et la réalité des sujets ne correspond pas toujours au standard.
Un compromis doit être trouvé entre les 2 pays et présenté à la prochaine réunion.
Jean Claude Périquet fait remarquer que toutes ces discussions sont inutiles car la Welsumer est une volaille des Pays-Bas et c'est le standard du pays d'origine qui doit prévaloir. Réponse (du délégué néerlandais lui-même ! ) : c'est exact mais on ne peut ignorer que cette race est fortement présente en Allemagne.
5 - La couleur caille
On note des nuances de coloris dans la variété caille dans différents pays et même d'une race à une autre : par exemple des sujets trop rouges et trop foncés en Allemagne.
Le délégué belge fait remarquer que ce coloris est originaire de son pays et qu'il est présent dans un petit nombre de races. Il indique que le coloris est trop rouge en Allemagne mais correct en Belgique, en France et aux Pays-Bas. Le coloris de départ est celui de la Brabançonne.
Le délégué allemand n'est pas d'accord avec la position belge.
Une précision pour les plumes du dos de la poule : elles sont noires avec une hampe claire apparente et une bordure (claire) sur les côtés de ces plumes (ce liseré ne doit pas apparaître à l'extrémité de la plume).
6 - Les Leghorn
Il existe différentes variantes de Leghorn : Leghorn américaine, Leghorn anglaise, Leghorn néerlandaise et puis aussi : Italienne, Ancône, Legbar et Livourne.
Des photos de ces races sont présentées.
7 - Les races hongroises
Szalay István, président de l'association hongroise (payé par l'Etat) présente les races hongroises.
Il y a eu peu d'échanges avec l'extérieur et la situation géographique de la Hongrie a influencé la création de races.
Certaines races sont protégées par la loi :
- La poule hongroise qui existe en blanc, en coucou et en fauve (à queue noire)

 Ci-contre et ci-dessous :
les 3 variétés de
Poules hongroises
 
   
- Le cou-nu de Transylvanie qui existe en blanc, noir et coucou
 Ci-contre et ci-dessous
les 3 variétés de Cou nu
 
   
- L'oie frisée hongroise
- Les dindons cuivré et bronzé
   
Il est prévu de protéger (par la réglementation) d'autres races et variétés :
- La poule hongroise perdrix ;
- L'oie hongroise ;
- Le canard hongrois (blanc, sauvage et huppé
     
- D'autres dindons et la pintade.

Comme dans d'autres pays, certaines races anciennes ont été concurrencées par l'apparition de souches intensives.
Le programme de soutien de ces races est financé par l'Etat hongrois. Les Hongrois vont élargir leur étude aux races du bassin des Carpates. Il existe encore des races anciennes à étudier et préserver. A noter qu'il y a beaucoup d'oies frisées de différents coloris car les Hongrois pensent qu'elles ont meilleure chair que les oies à plumage lisse.
Un autre point de vue sur l'aviculture en Hongrie est donné par Josef Wolters, éleveur et photographe (de volailles) allemand bien connu qui vit en Hongrie depuis 4 ans. La situation n'est pas aussi idyllique que celle décrite par l'orateur précédent : en Hongrie, c'est surtout l'élevage des pigeons qui est florissant. L'élevage (sportif) des volailles en est à ses débuts ; il y a beaucoup de volailles en Hongrie à la campagne mais ce sont surtout des volailles croisées et si seulement un dixième des éleveurs venaient à l'aviculture sportive, ce serait très bien. Mais les salaires sont bas en Hongrie et il est difficile de promouvoir l'aviculture sportive.
Personnellement, il a importé des races de volailles et des œufs depuis l'Allemagne ; il participe à la vie de l'aviculture hongroise par ses articles et photos dans les revues ; beaucoup de personnes viennent lui demander conseils mais il y a encore le problème de la langue.
Il y a environ 4000 membres à l'association hongroise, mais ce sont surtout des éleveurs de pigeons : seulement environ 500 élèvent des lapins, poules et autres. Il y a cependant de grands élevages de volailles d'agréments et un intérêt énorme pour cette activité. Les Hongrois manquent de connaissances dans ce domaine.
En ce qui concerne les expositions : il y a des grands marchés 6 fois par an (au dernier, il y avait 200 éleveurs qui proposaient leurs animaux) mais pas d'expositions jugées comme chez nous ; des poules sont parfois présentées lors des expositions pigeons. Il y a un manque de formation du peu de juges, pas de standard, pas de matériel d'exposition. Cependant une première exposition volailles est annoncée.
En conclusion, on peut dire que l'aviculture (coqs et poules) est " pauvre " mais J. Wolters est optimiste quant à son développement.
8 - Les mutations chez les oiseaux d'ornement
Un tour de table est effectué pour connaître la situation à ce propos dans les différents pays.
En Suisse, l'élevage de ces mutations n'est pas désiré et la présentation aux expositions n'est pas autorisée.
En Autriche, il en est de même car les éleveurs souhaitent conserver les types sauvages d'origine. Sachant que dans la sélection de mutations, il y a une notion de commerce : les mutations se vendant plus chères.
En Allemagne, les mutations sont acceptées mais le type sauvage est privilégié. Les nouvelles mutations doivent être homologuées.
Le délégué belge souligne que les mutations sont naturelles ; l'élevage peut seulement les sélectionner et non les provoquer. Il existe des mutations non visibles (de comportement, par exemple). La Belgique est favorable aux mutations.
En France, les mutations sont acceptées (sauf la forme albinos) ; cependant ces oiseaux n'atteignent généralement pas des récompenses élevées. La France attend une décision de l'Entente européenne.
En Italie, il existe une fédération spéciale pour les oiseaux d'ornement.
La commission des oiseaux d'ornement de l'Entente européenne doit se réunir à ce sujet (ainsi que pour d'autres problèmes : transport, législation, etc.) en septembre et faire des propositions. Elle avait déjà suggéré d'abandonner petit à petit les mutations. Le délégué belge indique que cette commission est composée uniquement de pays opposés aux mutations. Il est répondu que la commission fait des propositions mais les décisions sont prises par l'ensemble des délégués. Le délégué belge est intégré à cette commission.
A noter qu'aux expositions européennes, les oiseaux d'ornement ne sont pas acceptés pour l'instant.
9 - Questions diverses
- Des expositions européennes de races sont prévues aux Pays-Bas en 2005 : races huppées (en novembre) et Leghorn. D'autres demandes ont été faites mais elles doivent être entérinées par l'Entente européenne.
- Le président souhaite des changements dans les méthodes de travail : les documents (textes et illustrations…) seront remis aux délégués bien avant les réunions afin d'être étudiés.
- La Slovaquie propose d'organiser les réunions de septembre 2008.
- Une carte d'anniversaire est signée par les divers membres pour les 75 ans d'E. Vef président d'honneur de l'EE.
L'ordre du jour étant épuisé, le président F. Van Oers lève la séance.
Jean Claude Périquet, délégué de la France à l'Entente européenne.

Haut de page
Compte-rendu de la réunion des juges volailles européens à Mondorf les Bains (Luxembourg). Vendredi 6 mai 2005 à 8 heures

1 - Mot de bienvenue du président Frans Van Oers
2 - Liste de présence
Trente et une personnes représentent 16 pays.
3 - Rapport de la réunion de Niederbronn les Bains
Adopté

4 - Rapport de la réunion de la commission européenne des standards volailles à Heviz (Hongrie) en septembre 2004
Adopté
5 et 6 - Compte-rendu de la réunion du comité de l'EE à Sinsteden (D) le 29 janvier 2005 et à Mondorf les Bains (L) en mai 2005
Cette réunion a eu lieu dans l'enceinte de l'Institut pour l'étude du comportement et du bien-être des animaux fondé par la Fédération allemande (dans le but de contrer les thèses de l'écologie extrême et de promouvoir le petit élevage).
· Exposition européenne de Prague : les organisateurs ont fait des erreurs (par exemple des oublis de titres de champions - ce qui a été corrigé par la suite). Le nombre d'animaux espéré était plus faible que prévu, ce qui a entraîné un manque à gagner pour l'EE et une recherche de sponsors.
· La création d'une 5ème section " petits oiseaux ". Cela est intéressant pour la diversité de l'Entente et aussi ses finances. Il y a déjà des représentants de différents pays (Allemagne, Autriche, Suisse, Tchéquie, Slovaquie) et le projet d'une section complète sera discuté en mai 2006.
· Problème des bagues. Le fabricant fournit, pour certains pays, à plusieurs endroits et même à des individuels. Cette situation doit cesser ; l'éventualité d'insérer le sigle EE sur les bagues est envisagée. Le fabricant s'engage à ne livrer que les fédérations nationales.
7 - Adresses
Chaque fédération doit signaler les changements d'adresses des responsables.
Chaque fédération doit mettre une liste actualisée des juges sur son site Internet.
8 - Informations
Hans Zürcher indique l'avancement des travaux du futur standard :
· Le standard européen francophone.
Le président F. Van Oers se félicite que plusieurs pays s'entendent pour la réalisation d'un tel standard. En 1997 le standard allemand avait été pris comme référence mais il y a des manques. Fin 2006, la suisse ne travaillera qu'avec le standard européen. H. Zürcher souhaite que chaque pays établisse la liste prioritaire des races et variétés à insérer dans ce standard. Il y a aussi besoin de photos en couleurs.
· La version en allemand sera également réalisée.
H. Zürcher ajoute que tous les pays doivent soutenir ces projets et que les modifications ultérieures devront être communes à tous les pays, ce qui suppose un éventuel élargissement de la commission des standards.
9 - Ordre du jour de l'AG de l'EE
Voir par ailleurs
10 - Ordre du jour de la réunion des juges européens en septembre 2005 à Beek aux Pays-Bas.
Les organisateurs ont recherché un hôtel moins luxueux et moins cher, estimant que c'étaient des journées de travail et non pas de vacances.
Voici quelques points de l'ordre du jour : noms des variétés dans les différents pays, races (pas encore connues) des Pays-Bas, poule Tchèque, variétés crayonnées et pailletées, Narragansett, dindon Noir du Gers.
11 - Groupe Internet
A un certain moment, les travaux n'ont pas avancé à cause d'un problème de financement. Actuellement, au lieu de payer des professionnels, c'est Hans Zürcher qui va s'occuper du site. Ce site est prévu en 3 langues.
12 - Groupe des oiseaux d'ornement
Pas de communication
13 - Expositions européennes
* Exposition 2006 à Leipzig
Des formulaires sont distribués mais le représentant de cette manifestation indique quelques points : il y aura un championnat d'Europe des jeunes éleveurs (avec des conditions favorables, par exemple un montant d'inscription réduit), il y aura la possibilité d'inscrire des volières en volailles et pigeons mais elles ne participeront pas aux titres de champions car cette présentation n'est pas admise par l'EE, l'ouverture se fera le 8 décembre à 13 heures, les animaux vendus pourront être retirés le samedi 9 à 14 heures, le droit d'inscription est de 11 euros (+ 1 euro pour l'EE) par sujet, la date limite d'inscription est fixée au 1er octobre 2006, le formulaire d'inscription sera également disponible sur Internet, les clubs spécialisés désirant organiser un championnat et ayant un désir dans le choix des juges doivent le dire avant le 15 septembre, les animaux provenant de pays ne vaccinant pas ne peuvent être vendus en Allemagne et il n'est pas prévu que les animaux non vaccinés soient séparés des autres (mais tout cela peut évoluer), l'enlogement a lieu le mardi 5 décembre de 9 à 20 heures, le jugement commence le mercredi 6 à 7 heures. Il y aura 2 catalogues : un pour les animaux à poils (lapins et cobayes), l'autre pour les animaux à plumes (volailles et pigeons).
* Rétrospective de l'exposition de Prague en 2004
Les Tchèques n'ont pas eu beaucoup de temps pour préparer cette exposition organisée en remplacement de celle prévue aux Pays bas (supprimée pour cause d'épizootie).
Le rapporteur de la commission de la protection animale signale quelques problèmes : le local des volailles était froid et humide, la litière insuffisante, les cages pour les lapins de grandes et moyennes races étaient trop petites, il n'y avait rien de prévu pour éviter que les races huppées et barbues se salissent dans les abreuvoirs et certaines ont été difficiles à juger, certains sujets avaient des huppes trop volumineuses empêchant la vision et ont obtenu les meilleurs prix (ce qui n'est pas normal).
Le responsable de l'exposition, Peter Zuffa, remercie tous les participants et les juges de cette exposition, il demande l'indulgence pour les manques constatés.
Urs Lochmann, le président de la commission des standards remercie P. Zuffa pour tous les efforts qu'il a fait pour cette exposition. Il a constaté quelques problèmes dans les jugements : les sujets d'une même race auraient du être jugés par un même juge (ce qui n'a pas été le cas), il y a eu des oublis dans l'attribution des titres de champions (32 oublis, cela va être réparé).
14 - Compte-rendu de la commission européenne des standards volailles
Voir par ailleurs
15 - Projets de championnats d'Europe de races
La section volailles souhaite favoriser ce genre de manifestations, c'est un moyen de comparer et harmoniser les souches des différents pays.
20 au 22 octobre 2005 : races huppées à Ede (ND)
28 au 30 octobre 2005 : aquatiques à Skärbäk (DK)
26 au 27 novembre 2005 : Brahma et Cochin à Afflichem (B)
6 au 8 janvier 2006 : Italienne, Ancône, naines hollandaises à Zuidlaren (ND)
Janvier 2008 (ND) : Sussex, Orpington et Dorking.
La séance est levée à 12 heures 30
Jean Claude Périquet


Haut de page
Compte-rendu de la réunion des juges européens
du 17 septembre 2005 à BEEK (Pays-Bas) : 8 heures 30 à 16 heures
Et 18 septembre de 8 à 10 heures

1- Salutations par le président Frans Van Oers
Le président salue les membres présents et les remercie de leur présence. Il se félicite du nombre croissant de pays participant à ces journées. Et présente l'ordre du jour et le programme de la journée.
2- Liste de présence
Le secrétaire va faire circuler la liste de présence et demande à chacun d'écrire lisiblement.
42 membres présents représentant 14 pays : Autriche, Belgique, Suisse, Tchéquie, Slovaquie, Allemagne, Danemark, France, Hongrie, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Suède.
3- Version française du standard européen
Hans Zürcher fait l'historique du standard européen. Dans les années 1970 existait un standard européen pour les grandes, jamais utilisé par les différents pays, également un standard des naines jamais paru. Donc le standard allemand a été choisi comme standard de référence. La Suisse souhaite faire un nouveau standard en 2 versions identiques : allemande et française. J. Claude Périquet a émis l'idée d'un standard européen francophone commun à tous le pays francophones. Un groupe de travail a été constitué et a émis une motion (en résumé : toutes le races des pays francophones doivent y figurer avec les standards des pays d'origine). Hans Zürcher souhaite pour l'avenir un seul standard pour tous les pays de l'Entente.
Karl-Heinz Sollfranck parle ensuite des illustrations de ce futur standard : ce seront des photos en couleurs transformées éventuellement grâce à l'informatique. C'est plus rapide que des dessins. Cinq personnes sont chargées de ce travail sera prêt pour le 1er septembre 2006. Les clubs spécialisés sont consultés. Les races qui ne sont pas dans le standard allemand pourront être ajoutées par la suite... Il montre quelques exemples d'illustrations et les avant-projets de la couverture. Il y aura éventuellement plusieurs photos par race si nécessaire pour montrer une particularité.
Urs Freiburghaus, président de l'Entente européenne, indique qu'il est venu spécialement à Beek pour le standard européen volailles. C'est une chance unique pour la division volailles qu'il ne faut pas laisser passer. L'Allemagne est la seule capable de réaliser ce travail et tout le monde doit appuyer ce travail et les toutes les différences peuvent être discutées. Ce travail sera peut-être long.
Andy Verelst expose la position des pays francophones (Suisse, Italie, Espagne, Belgique, France).
Rappel de la motion ci-dessous :
 Motion
Réunis le 18 juin 2005, à Reichstett (F), la Belgique, l'Italie, la France, l'Espagne, la Suisse Romande, invoquent la nécessité que le futur standard européen aie la structure suivante :
* respect des standards des pays d'origine pour le nom, le texte et la représentation graphique ;
* toutes les races des pays membres de l'Entente européenne doivent y figurer ;
* toutes les variétés reconnues par les pays d'origine doivent y figurer ;
* pour les races non européennes, une concertation doit avoir lieu pour arriver à un texte commun ;
* pour les races à origine contestée, une concertation entre les pays concernés doit avoir lieu pour arriver à un texte commun.
Une fois le standard défini, toute modification ultérieure devra être décidée par la commission européenne des standards. En ce qui concerne les races d'un pays membre, la commission européenne des standards volailles entérine les propositions des commissions nationales des standards.
En fonction de ce qui précède, une adaptation des règlements de l'Entente européenne est nécessaire.
Nous souhaitons que cette motion soit mise à l'ordre du jour des journées des juges volailles européens à Beek du 16 au 18 septembre 2005.
Les signataires :
Andy Verelst et Philippe Streel (Belgique)
Josianne Hoffman, Jean Claude Périquet, Pierre Delambre (France)
Charles Quiros (Espagne)
Paolo Ongaretto et Valerio Lisa (Italie)
Michel Bovet (Suisse Romande)

Cette motion a été mal interprétée par certains croyant que les pays signataires souhaitaient un arrêt du projet ; alors que c'était le contraire !
Andy Verelst montre un exemple : le standard de la Brabançonne qui est une race belge doit être conforme à son standard du pays d'origine ; le dessin actuel du standard allemand n'est pas conforme.
Urs Lochmann, président de la commission des standards, ne peut qu'être d'accord avec les termes de la motion.
Hans Zürcher propose d'élargir la commission européenne de standards.
Une discussion s'en suit qui ne fait guère avancer le débat d'autant plus que dans le feu de l'action certains oublient qu'il y a 3 langues officielles à l'Entente européenne et non une seule !
La plupart des pays reconnaissent cependant la justesse de cette motion. (1)
4- Présentation de quelques races et variétés
· Andy Verelst présente le dindon Narragansett, une race américaine élevée depuis une dizaine d'années en Europe. introduite en 1994 en Belgique et aux Pays-Bas, cette race est exportée ensuite vers les autres pays. Elle est présente au standard américain depuis 1874 : originaire de Rhode Island, c'est une mutation du Bronzé d'Amérique
Il est présent dans le standard allemand depuis 2003 : mais la masse ne correspond pas à la masse du standard américain : elle est beaucoup plus faible en Allemagne ; de même le type n'est pas le même : les sujets ne doivent pas être hauts sur les pattes et les cuisses ne doivent pas être saillantes. C'est d'autant plus gênant que ce standard sert de référence comme standard européen.
J.C. Périquet indique que cette discussion ne devrait pas avoir lieu : cette race est américaine et le standard américain devrait être appliqué. Une discussion stérile s'engage sur le pourquoi de ce standard en Allemagne, alors que d'autres pays européens se basent sur le standard américain. Les délégués allemands ne semblent pas d'accord. Andy Verelst précise aussi que dans les standards allemands des dindons ne figurent souvent que des coloris alors que dans d'autres standards, ce sont de véritables races : Noir du Gers, Ronquières… Une traduction du standard américain et des photos vont être fournis aux responsables allemands et ces derniers devraient adopter cette race.
· Le dindon Noir du Gers est une vieille race française remontant au XIXe siècle, mais elle apparaît dans le standard seulement en 2000 ; outre la France, elle est élevée en Belgique et aux Pays-Bas. Voir les caractéristiques dans notre standard (les éléments les plus caractéristiques sont les attributs de la tête). Un couple est présenté. Des représentants allemands ont peur que cette race, à cause de ses nombreuses caroncules qui empêcherait la vision, soit considérée comme une race extrême !
· Un représentant des Pays-Bas présentent quelques nouveautés de son pays :
- Schijndelaar : race moyenne avec petite huppe et longue queue portée horizontalement, tarses jaunes, crête triple, plumage blanc et pondant des œufs verdâtres. Ancêtres : Araucana (pour les œufs verts), Sumatra (crête et queue), Brabançonne (huppe), Leghorn (couleur du plumage), Hollandaise à huppe (pour grandir la huppe qui avait tendance à diminuer). Ces croisements ont été faits en étudiant la génétique.
- Cemani (origine Indonésie) : tout est noir dans cette grande race : plumage, peau, tarses, yeux, chair… Reconnue aux Pays-Bas (avec crête simple), en Belgique et en cours de reconnaissance en Allemagne. Willy Littau signale qu'il existe la poule noire suédoise (race très ancienne mais seulement reconnue en 2004) identique à la Cemani !
- Poule de Chaams, reconnue en 1917 mais comme elle avait disparue, elle doit être à nouveau reconnue aux Pays-Bas. Elle ressemble fortement la Braekel mais elle en diffère par la couleur des yeux, le type et les dessins.
- Eikenburger qui n'est autre qu'une Sebright unicolore (qui a dû prendre un autre nom car ne possédant pas de liserés). Elle est reconnue en noir et en blanc aux Pays-Bas et il existe des sujets en bleu et en fauve (pas encore reconnus). A noter que dans le standard italien figurent les variétés noire et blanche de la Sebright (ces variétés ne sont pas élevées dans ce pays).
- Appenzelloise huppée naine. Après avoir obtenu l'accord de la Suisse, pays d'origine, un éleveur néerlandais a créé cette naine. La variété argentée a été reconnue et d'autres sont en cours de création. · Peter Zuffa présente la poule Tchèque et ses différences avec la poule de Drente
5 - Questions diverses
· Urs Lochmann fait le compte-rendu de la commission des standards à Mondorf les Bains (L). En particulier, il indique qu'un fin liseré doré (ou argenté) est toléré après le liseré noir dans la camail.
· Hans Zürcher demande de lui envoyer les corrections de la liste des races et variétés avant fin novembre
· La prochaine réunion des juges en septembre aura lieu du 15 au 15 à Morat (Suisse).
Jean Claude Périquet, représentant de la France à l'Entente européenne d'aviculture

(1) La version francophone pour la Suisse doit être prête pour fin 2006. Avec une révision tous les 3 ans. Les pays signataires de la motion pensent donc intégrer leurs races (textes et photos) lors de cette première révision en 2009.
Haut de page
Réunion de la section volailles - Leusden (NL)

Vendredi 26 mai 2006 de 8 à 12 heures puis de 14 à 16 heures

1 - Mot de bienvenue
Le président Frans van Oers souhaite la bienvenue aux membres présents. Plusieurs réunions ont eu lieu et beaucoup de progrès ont été fait même si cela ne va pas aussi vite que certains le souhaiteraient.
Le président redit la nécessité de travailler tous ensemble.
Les moyens modernes de communication peuvent être utilisés (Email, site Internet…)
Il déclare la séance ouverte.
2 - Liste de présence
33 personnes représentant 17 pays : Allemagne, Angleterre, Espagne, France, Croatie, Luxembourg, Pays-Bas, Autriche, Belgique, Danemark, Pologne (Pas encore membre), Suisse, Slovénie, Slovaquie, Suède, Italie, Tchéquie.
Exusés : Russie, Suède (représentée par W. Littau)
3 - Compte-rendu de la réunion de Mondorf les Bains (L) de mai 2005
Le rapport est adopté à l'unanimité
4 - Compte-rendu de la réunion du comité de l'EE du 9 août 2005
Le problème des bagues en Autriche et en France a été évoqué. Le délégué autrichien (H. Stroblmair) indique que le problème ne concernait que les pigeons et qu'il est résolu. J. C. Périquet indique qu'en France que chacun peut acheter des bagues au fournisseur allemand qui en vend à tous ; mais les fédérations nationales s'évertuent à résoudre le problème. W. Littau (DK) s'étonne de cette situation. F. van Oers indique que ce n'est pas un problème de l'EE mais un problème français.
Tous les pays doivent avoir une liste des juges officiels sur leur site Internet.
5 - Compte-rendu de la réunion de la commission des standards de Beek (septembre 2005)
A. Verelst (au nom de la Belgique, France, Italie, Espagne) indique que le rapport sur le dindon Narragansett n'est pas assez détaillé : la variante allemande de ce dindon n'a pas été acceptée (le rapport parle de simple recommandation).
Urs Lochman indique que le rapport sera modifié sur ce point.
Le rapport est donc approuvé sous réserve des modifications.
6 - Compte-rendu de la réunion du comité de l'EE du 11 février 2006
Les modalités de l'exposition européenne de Leipzig ont été étudiées.
La nouvelle section oiseaux : un nouveau logo sera réalisé lorsque cette section sera acceptée.
Le nouveau règlement pour les expositions européennes a été examiné.
Des sponsors pour l'EE sont souhaités.
La situation financière de l'EE est délicate.
7 - Compte-rendu de la réunion du comité de l'EE du 25 mai 2006
L'exposition européenne et la section oiseaux ont été de nouveau à l'ordre du jour.
Ont été évoqué aussi : l'ordre du jour de l'assemblée générale de samedi et la commission de la protection animale.
8 - Liste des adresses
Les pays n'ayant pas encore rempli le formulaire (adresses des fédérations et des responsables) sont invités à le faire.
La Pologne va probablement adhérer.
9 - Correspondances
Les communications pour les standards doivent arriver chez Urs Lochmann avant le 1er février.
J.C. Périquet a réalisé un tableau comparant les masses de certains races anglo-saxonnes dans le standard allemand et le standard. Ces races seront pesées lors d'expositions en Angleterre.
10 - Expositions européennes de race
Une seule exposition de races (Padoue et Hollandaise : plus de 600 sujets) a eu lieu en 2005. Toutes les autres ont été annulées.
Sont prévues et approuvées :
- Brahma et Cochin (grandes et naines) : 24 et 25 novembre 2007 à Affligem (Belgique)
- Sussex, Orpington, Dorking (grandes et naines) : janvier 2008 à Zuidlaren (Pays-Bas)
- Australorp (grandes et naines) : novembre 2007 à Ostrau (Allemagne) et décembre 2008 à Enschede (Pays-Bas).
Il vaut mieux signaler la tenue de ces expositions 2 ans à l'avance.
H. Zürcher demande plus de renseignements sur ces expositions afin de les placer dans le site Internet.
11 - Présentation de la réunion de la section volailles en septembre 2009 au Luxembourg
Le délégué luxembourgeois indique qu'il n'y a pas de problème.
La section pigeons indique que la réunion de septembre se fera, à l'avenir, séparément de la réunion volailles.
12 - Ordre du jour de l'assemblée générale de samedi 27 mai
De nouveaux membres dans la section pigeons et la section volailles (Pologne)seront admis.
13 - Elections
Les postes de président, vice-président et de secrétaire sont renouvelables.
Le président Frans van Oers se représente au poste de président (pour la dernière fois). Le vice-président Urs Lochmann et le secrétaire se représentent aussi. Il n'y a pas d'autres candidats. Ces trois personnes sont réélues.
A. Verelst demande que tous les rapports officiels des réunions soit également réalisés en français.
14 - Exposition européenne de Leipzig
Le représentant de cette exposition (Dr Lothar Heinrich) présente les grandes lignes de sa manifestation.
L'exposition comprendra des volailles, lapins, pigeons, cobayes, petits oiseaux.
Le plus grand problème reste les prescriptions vétérinaires ; une réunion a eu lieu avec les responsables vétérinaires de Bruxelles.
Les feuilles d'inscription seront disponibles dès demain dans les 3 langues. Sur ces feuilles sont indiquées des précisions permettant d'éviter les erreurs d'inscription (toujours préjudiciables pour l'attribution des titres de champions).
Les volailles doivent être vaccinées contre la maladie de Newcastle. Les volailles venant de Suisse (pays où cette vaccination est interdite) seront intégrées aux autres mais à leur retour, ces volailles devront être mises en quarantaine pendant 21 jours. Les élevages situés dans un rayon de 3 km où est déclarée une maladie contagieuse ne pourront présenter leurs animaux.
En plus, les animaux participant à cette exposition devront être confinés pendant 3 semaines avant (un certificat sur l'honneur sera demandé) et être examinés par un vétérinaire au plus tôt 5 jours avant l'exposition.
Toutes les fiches de ventes seront faites en trois exemplaires : un pour le vendeur, un pour l'acheteur et un autre restant à l'organisation à la disposition des services vétérinaires
Les animaux achetés devront être mis en quarantaine pendant 3 semaines chez l'éleveur.
Pour les pigeons, il n'y a pas de conditions spéciales mis à part la vaccination contre la paramyxovirose. On pense que le pigeon n'est pas sensible à la " grippe aviaire ", mais si des recherches prouvent le contraire, des mesures pourraient être prises.
En Allemagne, l'inconvénient est que les dispositions vétérinaires peuvent varier d'une région à une autre.
Les petits oiseaux ne pourront être vendus à cette exposition, les contraintes réglementaires étant trop compliquées.
Pour un pays présentant plus de 150 animaux dans une section, un juge de ce pays pourra officier.
Le prix de vente indiqué par l'éleveur sera amputé de 15 % au profit de l'organisation.
Les visiteurs de l'exposition sont invités à réserver auparavant (par l'intermédiaire du site du parc des expositions) hôtels, restaurants, spectacles… Il a déjà 16 000 réservations.
Pour les transports, il est conseillé de séparer les différentes sortes d'animaux (qui sont exposés à des endroits différents).
15 - Présentation de la réunion de Murten ou Morat (CH) du 15 au 17 septembre 2006
H. Zürcher présente la réunion qui se tiendra au centre Lövenberg à Morat (près de Berne), facile d'accès par tous les moyens de transport : lieu, hôtels, horaires, tarif (225 euros), inscription avant le 2 août, sponsors (fédérations volailles et pigeons).
Des dossiers d'inscription sont distribués.
16 - Compte-rendu des commissions " Internet " et " oiseaux d'ornement "
* H. Zürcher, le responsable, présente le site Internet. Il présente quelques pages et indique qu'il y a une bonne collaboration avec les sections pigeons et cobayes mais cela est plus difficile avec la section lapins.
* La commission " oiseaux d'ornement " n'a qu'une réunion par an et il est difficile de travailler car les situations sont très différentes selon les pays.
17 - Compte-rendu de la commission des standards volailles
* Réunion de Pohlheim (D) en mars 2006 : voir le compte-rendu réalisé à l'époque.
D. Kleditsch défend la position allemande qui, contrairement à ce qui avait été décidé à Beek (voir paragraphe 5), a décidé d'admettre une variété allemande du dindon Narragansett (race pourtant originaire des USA). Ce qu'a entériné la commission européenne.
A. Verelst (au nom de la Belgique, France, Italie, Espagne…) intervient au sujet du dindon Narragansett. Il déplore cette situation et indique que les dindons exposés en Allemagne sont intermédiaires entre ce que les standards allemand et américain demandent : il faut que ces dindons perdent encore de la masse pour arriver au standard allemand et ne comprend pas la position de la commission européenne des standards volailles. De nombreuses discussions suivent ; la situation, qui semble confuse, en reste là.
Un accord semble intervenu entre l'Allemagne et les Pays-Bas sur le standard du Cemani : ce standard sera communiqué ultérieurement.
* Réunion de Leusden (ND) du 25 mai 2006 : voir le compte-rendu par ailleurs.
H. Zürcher présente le projet de " régionalisation " de la commission européenne des standards qu'il a déjà présenté à cette même commission la veille.
A. Verelst demande une discussion sur le projet de règlement de la commission des standards ; et que, dans le projet de " régionalisation ", chaque groupe désigne son représentant. Chaque pays est invité à donner son avis sur ce sujet. Sont plutôt d'accord avec la régionalisation : Italie, Espagne, Belgique, Suisse, France, Allemagne, Autriche, Slovénie, Croatie, Pays-Bas.
Danemark et Angleterre souhaite une réflexion plus poussée. L'Angleterre serait heureuse que les Pays-Bas puisse la représenter. Luxembourg ne répond pas réellement à la question.
Un projet sera élaboré et envoyé aux délégations bien avant la prochaine réunion. J.C. Périquet se propose de mettre en forme la version française de ce projet et Stefano Bergamo la version anglaise.
18 - Questions diverses
- A. Verelst fait un rapport de la commission de la protection animale : cette commission inclut des spécialistes vétérinaires (bien utiles en cette période de " grippe aviaire "),
- Un représentant de l'Autriche demande pourquoi il n'y a jamais de compte-rendu des réunions européennes de la section volailles dans les revues allemandes. Le nécessaire sera fait.
L'ordre du jour étant épuisé, le président Frans van Oers remercie les membres présents et lève la séance.

Jean Claude Périquet,
représentant de la France à l'Entente européenne d'aviculture

Haut de page
Compte-rendu de la réunion des juges volailles européens
Le samedi 16 septembre 2006 à MURTEN (MORAT) - SUISSE

1 - Mot de bienvenue
Le président Frans Van Oers salue les membres présents et se félicite de la nombreuse affluence, ce qui démontre la grande vitalité de notre section volailles. Il remercie la Fédération suisse pour la bonne organisation, en particulier la famille Zürcher. L'ordre du jour étant chargé, il déclare la séance ouverte.
2 - Liste de présence
41 personnes présentes représentant 13 pays (CH - NL - L - D - DK - SK - CRO - F - A - PL - B - CZ - H)
3 - Présentation du standard pour l'Europe, par H. Zürcher
H. Zürcher est heureux de présenter ce standard au point de vue suisse et européen. Il comprend les dindons, oies, canards, coqs et poules de grandes races, coqs et poules nains. Les illustrations, représentant parfois plusieurs variétés de la même race, sont des photographiées retouchées par informatique. A la fin de l'ouvrage, figure la liste des différentes races et variétés des différents pays (en particulier les races dont le descriptif ne figure pas dans ce standard). A l'usage des éleveurs suisses, un supplément avec d'autres races. H. Zürcher se félicite de la sortie simultanée de l'édition française et de l'édition allemande ; la traduction ayant été assurée par Michel Bovet.
L'accueil semble favorable. Même s'il existe encore des différences entre les pays, ce standard est une grande avancée. Des corrections sont possibles à l'avenir. Son prix est de 95 euros. (1)
4 - Exposition européenne de Leipzig (8-10 décembre)
C'est la 25ème exposition européenne et également la première exposition européenne des jeunes éleveurs. Le jugement se fera sur 2 jours (6 et 7 décembre) : 160 sujets par juge.
Un pays présentant un minimum de volailles pourra désigner un juge pour l'exposition (indiquer ses coordonnées, ses spécialités et préciser si ce juge expose). Chaque juge recevra au préalable toutes les informations nécessaires.
Le jugement se fera selon le " Standard pour l'Europe ". Si le standard d'une race ne figure pas dans ce recueil, l'exposant doit le fournir lors de l'inscription.
La carte européenne de jugement sera utilisée, avec 3 rubriques (qualités, souhaits, défauts) et les prédicats habituels : Excellent (97), remarquable (96), très bien (93 à 95), bien (91 et 92), satisfaisant (90) et disqualifié ou éliminé (0). Elle sera remplie dans une des 3 langues officielles de l'Entente européenne.
Quelques consignes sont données : une remarque dans la catégorie " défauts " permet, au maximum, une note de 92 ; les défauts légers sont notés dans la rubrique " souhaits " ; la signature du juge doit être lisible ; le chef-juge contresigne les 0.
Les titres de champions (unités et collections) seront décernés conformément au règlement en vigueur.
Pour encourager les races rares, plusieurs races seront regroupées (si plus de 2 pays et 20 sujets) afin de leur décerner des titres de champions d'Europe.
5 - Les ongles chez les races pattues, par Rudi Möckel
Chez les races pattues (doigts emplumés), grandes races et naines, souvent un (ou plusieurs) ongle(s) externe(s) est (sont) absent(s). Cette situation est appréciée différemment selon les pays : en Allemagne, cela est admis et en Suisse le sujet est disqualifié. Un consensus doit être trouvé, notamment pour l'exposition européenne.
Des statistiques ont été faites en Allemagne à propos de la Sabelpoot (3000 sujets) depuis l'éclosion jusqu'au développement complet. Le pourcentage d'animaux chez lesquels il manque un ongle (ou deux) est de 24 % (Ce pourcentage est variable d'une variété à une autre). Parfois, même si cela est rare, il manque une phalange. Il est difficile de dire si cela est héréditaire. Souvent un ongle présent à la naissance disparaît ensuite ! L'absence d'ongle(s) n'handicape pas l'oiseau mais l'objectif de l'élevage doit tendre vers la présence de tous les ongles. Les mêmes constatations ont été faites chez les pigeons pattus. Chez les grandes races (ex : Brahma), le phénomène est moins important, cela est dû à une ossature plus importante. En Allemagne, il a été décidé (malgré quelques protestations d'éleveurs, notamment des clubs spécialisés) que les volailles avec un ou deux ongles manquant ne pourraient pas atteindre les notes de 96 ou 97. Les Allemands craignent que si on disqualifie ces sujets, certaines variétés disparaissent. Certains juges rappellent que d'autres caractéristiques sont plus importantes que cette absence d'ongle. Mais tous s'accordent sur le fait de disqualifier des sujets avec phalange(s) absente(s). Différents avis (pour ou contre) sont émis par les juges européens. Mais une proposition est faite par l'assemblée des juges à la commission européenne des standards qui statuera : à l'avenir, il ne faut plus donner de notes maximales aux volailles avec ongle(s) manquant(s). (2)
6 - Composition de la commission européenne des standards volailles, par Hans Zürcher
Hans Zürcher expose son projet. La composition actuelle de la commission date des débuts de l'Entente européenne ; elle ne correspond plus aux nécessités du moment. Une simple commission technique ne suffit plus, tous les pays doivent pouvoir s'investir. Avec l'introduction des représentations régionales, la contribution de tous les pays devient possible. La base de toutes les délibérations doit toujours être le règlement de la commission des standards. Et cette commission doit pouvoir travailler en toute indépendance. Six régions sont prévues : sud-ouest (Espagne, France, Italie), ouest (Grande-Bretagne, Pays-Bas, Belgique), centre (Luxembourg, Allemagne, Suisse), nord (Norvège, Suède, Danemark), est (Tchéquie, Slovaquie, Russie, Pologne), sud-est (Autriche, Slovénie, Autriche). Chaque région désignera son représentant à la commission des standards qui devrait comprendre 9 membres car il y a, en plus des représentants des 6 régions, les 3 membres du bureau (président, vice-président et secrétaire). A la suite de cette proposition, la discussion est ouverte. Rudi Möckel (D) est favorable sur le principe même si la structure lui paraît plus lourde. Andy Verelst (au nom de la Belgique, la France, l'Italie…) émet quelques réserves et vœux. (3)
7 - Règlement de la commission européenne des standards volailles, par Urs Lochmann
Un projet de règlement a été envoyé aux différentes délégations avec la convocation.
Actuellement la commission se réunit 3 fois par an (mars, mai et septembre). M. Von Lüttwitz indique qu'une bonne partie du travail pourrait être faite par courriel afin d'éviter de longs déplacements. Rudi Möckel souhaite 2 dates (février et août) pour les propositions de changement dans les standards ; la réunion de mai ne serait plus nécessaire. Urs Freiburghaus indique qu'il vaut mieux supprimer la réunion de mars (car en mai, tous les membres sont déjà présents) pour des raisons de coûts. Urs Lochmann, Andy Verelst et d'autres souhaitent maintenir les 3 réunions annuelles. Ce projet de règlement sera présenté à l'assemblée des juges volailles de Bratislava en mai 2007 pour une éventuelle adoption.
8 - Informations de la commission des standards, par Urs Lochmann
* Le nouveau standard volailles pour l'Europe est une bonne base de travail ; des ajouts sont possibles à l'avenir.
* Pour la liste des races rares, il manque des informations de la part de certains pays.
* Jean Claude Périquet a envoyé un courrier pour signaler des différences de masses pour certaines races entre le standard allemand (ou européen ?) et les standards des pays d'origine. Des pesées seront faites en exposition afin de vérifier la réalité du terrain. (4)
* Une protestation est parvenue du club allemand des éleveurs de Sussex au sujet de la couleur du sous-plumage de cette race (voir le compte-rendu de la commission des standards).
9 - Présentation de quelques races
* Plusieurs variétés de Sabelpoot sont présentées par un éleveur suisse. Toutes avec leurs ongles au complet : preuve qu'il est possible d'élever les races pattues avec ongles.
* Différentes variétés de Chabo (Nagasaki) sont également présentées. La tête est un point caractéristique de cette race : les variétés soyeuses et frisées ont souvent des crêtes plus petites, les barbillons sont un peu écartés à cause de la grosseur de la tête, la crête de la poule est très souvent déviée à l'arrière.
* Des Barbus d'Anvers caille sont présentés par un éleveur suisse. Ceux-ci sont des sujets d'origine allemande et sont trop " rouges " par rapport au standard du pays d'origine. (5)
10 - Questions diverses
* Martin Wyss (CH) parle de l'institut allemand créé dans le but d'améliorer les connaissances au niveau des volailles (et pigeons), de préparer des arguments contre les extrémistes de la " protection animale ". La Suisse soutient financièrement cet institut mais il serait souhaitable que d'autres pays soutiennent aussi l'Allemagne. Des soutiens financiers de la part d'individuels ou de clubs, associations sont également possibles.
* Les responsables encouragent les différentes nations à s'inscrire à l'exposition européenne de Leipzig, même si des craintes subsistent en raison des mesures contre la grippe aviaire.
L'ordre du jour étant épuisé, le président Frans Van Oers remercie les membres présents et lève la séance.
Jean-Claude Périquet, représentant de la France à l'Entente européenne d'aviculture

(1) Remarques personnelles :
· La version allemande ne comprend que 4 races françaises (Houdan, La Flèche, Crèvecoeur, Marans) avec une faute d'orthographe à Crèvecoeur (cela fait des années que je signale que cela s'écrit en un seul mot !)
· La version suisse inclut d'autres races françaises. J'avais souhaité que ce standard comprenne toutes les race françaises (belges, italiennes, espagnoles…) mais n'ai pas été entendu. C'est dommage car cet ouvrage aurait pu servir à plusieurs pays et son coût (assez élevé) aurait pu être diminué. En l'état, ce standard, même s'il est baptisé " Standard pour l'Europe " (En réalité, c'est le standard allemand) n'est d'aucune utilité pour un éleveur français.
(2) Voir la décision de la commission dans le compte-rendu de la réunion de cette commission.
(3) Ces réserves et vœux seront réitérés lors de la réunion de la commission des standards du lendemain (voir le compte-rendu).
(4) Remarque personnelle : j'ai effectivement envoyé un tableau montrant de nettes différences entre les masses de certaines races (à l'origine indiscutable) dans le standard des pays d'origine et dans le standard allemand (qui sert de base pour le standard pour l'Europe). En réalité il y a de nombreux autres exemples que ceux que j'ai cités. Le règlement de l'Entente européenne prévoit la référence aux standards des pays d'origine, mais dans la réalité il n'en est rien et j'ai bien peur que les pesées prévues n'y changent rien !
(5) Remarque personnelle : il est incontestable que le Barbu d'Anvers est une race originaire de Belgique. Donc c'est le standard de ce pays qui doit prévaloir. On se demande pourquoi l'Allemagne s'obstine à le nier. L'Entente européenne aurait pu demander au délégué belge d'apporter de véritables Barbus d'Anvers caille.


Compte-rendu de la réunion des juges européens à Piestany (Slovaquie)
Vendredi 18 mai 2007 à 8 heures

1 - Souhaits de bienvenue du président Frans van Oers
Le président souhaite la bienvenue aux membres présents en particulier aux représentants de Hongrie présents pour la première fois. Le représentant hongrois dit un mot sur sa fédération.
2 - Liste de présence
32 personnes représentant 17 pays.
3 - Compte-rendu de la réunion des juges à Leusden (NL) en mai 2006
Le président demande s'il y a des remarques sur ce compte-rendu.
Andy Verelst prend la parole à propos du point 5 de ce compte-rendu : sur le changement survenu sur le dindon Narragansett. Une décision a été prise à Beek (le dindon Narragensett est une race américaine), décision qui a été changée ensuite (en admettant un Narragansett allemand) et cela n'est pas mentionné. Cela va être fait.
4 - Compte-rendu de la réunion du comité EE à Leipzig (D) en octobre 2006
* Les rapports ne seront plus envoyés par la poste mais par Email.
* Une bague commune à l'ensemble des pays est prévue avec le sigle EE et aussi le sigle du pays (F pour la France par exemple)
5 - Compte-rendu de la réunion de la commission des standards à Morat (Suisse)
Ce compte-rendu a déjà été publié par ailleurs. Pas de remarque, le rapport est approuvé.
6 - Compte-rendu de la réunion du comité EE à Amsterdam en février 2007
Il y a eu une discussion sur l'exposition européenne de Leipzig : les points positifs l'emportent sur les points négatifs.
La prochaine exposition européenne aura lieu en novembre 2009 à Nitra (SK).
En 1012 éventuellement à Nüremberg (D).
L'assemblée générale 2008 aura lieu début mai à Pula (CRO)
En 2009 à Namur (B)
En 2010 en principe Espagne (peut-être Tolède)
En 2011 peut-être Italie
En 2013 peut-être en Suisse (pour l'anniversaire de l'EE)
7 - Compte-rendu de la réunion du comité EE à Piestany en mai 2007
Discussion sur les modifications des statuts rendues nécessaires par l'apparition de la section oiseaux et de la protection animale.
La Pologne a payé pour 2007 mais ne pouvait pas venir cette année.
Il y a eu de nouveau une discussion sur l'exposition européenne de Leipzig
8 - Répertoire des adresses
Il manque des adresses Email, il est demandé à tous de les fournir.
L'Italie demande une petite modification des statuts : cette demande doit être faite à l'AG de demain.
9 - Correspondances et informations
H. Zürcher a demandé l'autorisation d'utiliser les illustrations du standard (pour l'Europe) pour le site Internet : l'autorisation est accordée à condition de ne pas pouvoir les prendre sur ce site.
10 - Championnats d'Europe de races
* Twente (poule de ) grandes et naines à Welver (D) les 17-18 novembre 2007
* Nègre soie et naines à huppe les 17-18 novembre 2007 à Sebnitz (D)
* Brahma et Cochin à Afflichem (B) les 23-25 novembre 2007
* Hambourg naine les 1er -2 novembre 2008 à Hoya (D)
Une modification est faite dans le règlement des expositions EE : 16 sujets (au lieu de 20) et 2 pays au lieu de 3 et 3 exposants pour le titre de champion. Andy Verelst demande d'avertir par courrier les organisations concernées de cette décision
Remarque de Andy Verelst (B) : à Leipzig n'ont pas été utilisées les dénominations européennes mais allemandes ; cela devrait être fait à l'avenir.
11 - Prochaines journées de la section volailles
* en septembre 2007 au Danemark
* septembre 2008 en Slovaquie
* septembre 2009 au Luxembourg
Des candidatures sont attendues pour les années suivantes
12 - Ordre du jour de l'AG de samedi 19 mai
Pas de remarques particulières
13 - Retour sur l'exposition de Leipzig
L'EE a trouvé grâce à cette exposition des nouvelles ressources.
Il y a eu des erreurs dans l'attribution des titres de champion : tout a été contrôlé et une liste rectificative a été faite.
Le jury international a établi une liste de remarques pour la prochaine fois.
Willy Littau (DK) dit que c'était une très belle exposition (les petits manques doivent être oubliés).
Un délégué allemand souhaite que les organisateurs de Leipzig soient consultés pour la prochaine exposition de Nitra (surtout sur le plan européen au point de vue des contraintes vétérinaires)
Le délégué luxembourgeois félicite les organisateurs de l'exposition mais aurait souhaité une plus grande attention lors de l'enlogement et du délogement des animaux dont l'organisation a été déficiente.
Hans Zürcher demande combien de temps le catalogue de Leipzig doit rester sur le site Internet (car cela prend place). Réponse : environ 1 an.
L'organisateur (Lothar Heinrich) de cette exposition remercie tous les participants : exposants, personnes de contact ; reparle des problèmes qu'il y a eu pour l'attribution des titres et les documents vétérinaires. Il veut bien conseiller les organisateurs de la prochaine exposition à Nitra. Il propose de simplifier quelques points dans l'organisation (par exemple pour les personnes de contact). Il y a eu beaucoup de problèmes avec l'organisation du championnat des jeunes éleveurs (le règlement doit être simplifié). Il y a eu beaucoup plus de visiteurs que prévu. La partie " consommations " (repas, boissons) a très bien marché. Il y a eu 80 000 nuits dans les hôtels pendant cette exposition. Il va essayer d'organiser un congrès mondial de l'aviculture à Leipzig en 2016. Et remercie encore une fois tout le monde.
14 - Réunion de la section volailles au Danemark du 14 au 16 septembre 2007
Frans van Oers demande une grande participation à ces journées. Qui se dérouleront à Sandbjerg près de la frontière D-DK. Un aéroport est à une heure de route de l'endroit.
Willy Littau présente en photos les installations.
A l'ordre du jour : variétés à selle rouge et perdrix ; races scandinaves (volailles, canards, oies, naines) ; variétés spécifiques de dindons, volailles et naines en Scandinavie.
Une programme pour accompagnateurs sera prévu si nécessaire.
Inscription avant 2 août.
15- Comptes-rendus des groupes Internet et oiseaux d'ornement
  • Groupe Internet :
    Hans Zürcher, le " Webmaster " nous présente à nouveau le site de l'EE. Il indique que ce site est l'outil moderne idéal pour communiquer et qu'il doit être plus utilisé. Ce site est en 3 langues (D, E, F) mais le problème est qu'il reçoit les documents en allemand et doit attendre (assez longtemps) pour les traductions dans les 2 autres langues. Il y a quelques sponsors sur ce site. On peut, par exemple, consulter les statuts (ou modifications), les divers règlements… Il a besoin de bonnes photos. Il veut ajouter de petites fiches sur chaque race (photo et quelques renseignements). Et présente quelques pages de ce site. Cela demande beaucoup de travail (un jour par semaine environ) et cela bénévolement.
  • Groupe oiseaux d'ornement :
    Urs Lochmann : le standard allemand pour les oiseaux d'ornement doit être la base du standard européen ; cela ne doit pas être un problème car les oiseaux d'ornement sont les mêmes partout. En versions allemande et française. Andy Verelst pense qu'une décision ne peut être prise maintenant (cela n'est pas à l'ordre du jour) ; il faut que les différents délégués en réfèrent à leurs pays.
    Hans Zürcher parle du problème des mutations.
    Un délégué allemand indique qu'il vaut mieux parler de " Descriptions " plutôt que " Standards ".
    Pas de vote aujourd'hui car ce point ne figure pas à l'ordre du jour.
    Andy Verelst souhaite des réunions d'informations et discussions sur les différents problèmes sur ces animaux (éjointage, grippe aviaire…) dans le cadre de ces journées européennes. Le principe de telles réunions est retenu, à l'avenir pour le vendredi après-midi.
    16 - Compte-rendu de la commission des standards
    Voir, par ailleurs, les comptes-rendus de Pohlheim (D) en mars 2007 et Piestany (SK) en mai 2007.
    Andy Verelst (B) signale qu'il n'y a pas de différences entre le dindon bronzé américain et le dindon tchèque bronzé à liseré blanc.
    17 - Modification du règlement de la commission europénne des standards volailles
    Le projet de règlement a été modifié à la réunion de Pohlheim en mars 2007. Andy Verelst indique qu'il faut déjà entériner ce règlement avant de passer à la désignation des représentants. Un vote est organisé : ce règlement est approuvé à l'unanimité.
    Un problème subsiste à propos du délégué de la région Ouest (voir compte-rendu de la commission des standards). Andy Verelst (B) et Frans van Oers (NL) précisent leurs points de vue (qui sont différents, évidemment) : chacun montrant le document venant de Grande-Bretagne désignant leur représentant (Andy Verelst pour la Belgique et Klaas van der Hoek pour les Pays-Bas) comme représentant à la commission européenne des standards, région Ouest. Une (très) longue discussion animée s'en suit. Conclusion : le problème est remis à l'année prochaine.
    Pour les autres régions, pas de problème :
  • Sud-Ouest (E, F, I) : Jean-Claude Périquet
  • Centre (CH, D, L) : Hans Zürcher
  • Nord (DK, N, S) : Willy Littau
  • Est (CZ, PL, RUS, SK) : Peter Zuffa
  • Sud-Est (A, CRO, H, SLO) : Hermann Stroblmair.
    Pour ces régions, l'assemblée confirme les représentants.
    Le président précise la composition du groupe oiseaux d'ornement.
    L'ordre du jour étant épuisé, le président Frans van Oers remercie les membres présents et clôt la séance.
  • Jean-Claude Périquet, représentant de la France à l'Entente européenne

    Haut de page
    Réunion des juges européens à Sandbjerg (Danemark)
    samedi 15 septembre 2007

    1 - Mot de bienvenue
    Le président Frans van Oers salue et remercie les membres présents.
    Le Pr. Hans-Joachim Schille fait le point sur la situation grippe aviaire : les discussions avec l'Union européenne sont difficiles car la situation est très différente d'un pays à l'autre. Il est quasi certain que les migrations ont peu d'influence sur la propagation de cette maladie et que ce sont surtout les canards et les cygnes qui sont atteints. Il demande d'essayer de convaincre les gouvernements de nos pays respectifs sur différents points : étude épidémiologique, mise au point d'un vaccin bon marché, confinement seulement effectif dans les zones atteintes.
    2 - Liste de présence
    35 personnes représentant 10 pays : Autriche, Belgique, Suisse, Allemagne, France, Pays-Bas, Pologne, Slovaquie (et Tchéquie), Suède, Danemark.

    3 - Retour sur le jugement de l'exposition EE de Leipzig
    Rudi Möckel (D) donne son point de vue sur ce jugement : il y a eu des points positifs et des points négatifs. Les problèmes ne proviennent pas seulement des juges étrangers mais aussi des juges allemands : certains jugent accordent trop d'importance à certains petites imperfections ; c'est le type qui doit primer. Il propose de juger de façon plus positive. Dans le même temps, il trouve que certains juges ont cependant donné beaucoup trop de prédicats trop élevés.
    Il souhaite que chaque juge s'exprime sur le sujet.
    Michael von Lüttwitz (D): le système d'attribution des titres de champion (par le jury international) n'est pas fonctionnel et doit changer à l'avenir
    Frans van Oers (NL) : le jury international a souvent constaté qu'un 96 ne méritait pas toujours le titre de champion et il devait chercher un autre sujet pour le titre.
    Rudi Möckel (D) n'est pas d'accord : c'est la responsabilité du juge référent et qu'il ne doit pas y avoir de " contre-jugement " ; et propose la suppression du jury international qui serait remplacé par un juge responsable des juges référents.
    D'autres délégués donnent leur avis. Chaque pays est invité à donner éventuellement ses remarques par écrit.
    Andy Verelst (B) précise (car cela lui a été reproché par Michael von Lüttwitz) qu'il a effectué son jugement en Français car c'est une des 3 langues officielles de l'EE et que c'est plus facile pour lui (et sa 2ème langue personnelle après le Néerlandais). C'était une exposition européenne et pas une exposition allemande. De nombreux délégués donnent raison à Andy Verelst.
    Hans Zürcher (CH) : il est important qu'il y ait un seul standard en Europe pour une unité des jugements.
    4 - Variétés herminées
    Klas van der Hoek (NL) énumère les différentes variétés : blanc herminé noir, fauve herminé noir, etc. La liste est sur le site Internet : chaque pays doit vérifier l'exactitude de cette liste (pour octobre) et envoyer les éventuelles corrections à Hans Zürcher.
    5 - Variété à selle rouge
    Le nom en français est plutôt saumon blanc doré (ou doré-saumoné blanc : le noir du doré saumoné est remplacé par du blanc).
    Urs Lochmann (CH) présente cette variété : les poules présentent toujours un peu trop de couleur mais cela est préférable aux sujets maquillés (décolorés artificiellement comme cela se pratique parfois en Allemagne !). Il propose des modifications dans le standard (allemand).
    Rudi Möckel donne aussi son avis sur cette variété et propose d'en modifier la description (admettre une coloration de la couverture des ailes) afin qu'il ne soit plus nécessaire d'utiliser des produits effaçant une partie des couleurs.
    Hans-Joachim Schille donne des précisions génétiques sur cette variété.
    Andy Verelst souhaite apporter des corrections sur les dires des 2 orateurs précédents : le blanc récessif n'est pas compatible avec la présence de dessins (seulement le blanc dominant).
    D'autres délégués donnent leur avis. Les Néerlandais souhaitent une poitrine du coq plutôt crème. Il y a aussi un débat sur la présence de flammes (blanches) dans le camail du coq.
    6 - Dindons tchèques et américains
    Peter Zuffa (SLO) présente les différences entre le dindon Tchèque, le dindon Bronzé américain et le dindon Bronzé allemand.
    Willy Littau (DK) ne voit pas beaucoup de différences entre les dindons Bronzés tchèques et les dindons Bronzés présents dans d'autres pays d'Europe (illustrations à l'appui).
    Andy Verelst est plutôt d'accord avec Willy Littau.
    7 - Groupe NL-B-GB de la commission des standards
    Dorénavant la commission européenne des standards volailles est composée de membres représentant chacun une région d'Europe.
    Toutes les régions ont trouvé un accord pour leur représentant respectif sauf la région Ouest (Belgique, Pays-Bas et Grande-Bretagne). Il y a un désaccord entre les Pays-Bas (qui présente Klas van der Hoek) et la Belgique (qui présente Andy Verelst) ; c'est donc la Grande-Bretagne qui doit les départager.
    Les deux pays présentent leurs arguments respectifs. En particulier Andy Verelst fournit un courriel de Grande-Bretagne (The Poultry Club) indiquant que ce pays soutient la candidature d'Andy Verelst.
    La décision est remise à la prochaine réunion.
    8 - Avancement du standard pour l'Europe
    Hans Zürcher refait l'historique de ce standard. Il trouve regrettable que beaucoup critiquent ce standard et que de nouveaux standards soient édités dans différents pays au lieu d'utiliser le standard pour l'Europe.
    Dietmar Kleditsch pense que cela va prendre du temps mais qu'il faut rester optimiste pour un véritable standard européen.
    Michael von Lüttwitz pense que s'il y a des erreurs dans ce standard c'est la faute à certains pays qui n'ont pas fait leur travail.
    Peter Zuffa précise que le nouveau standard tchèque a été réalisé car la majorité des juges de Tchéquie (et Slovaquie) ne comprennent aucune des 3 langues officielles de l'EE mais que ce standard a pour base le standard pour l'Europe.
    Différents intervenants donnent leurs avis, souvent contradictoires, sur ce standard pour l'Europe.
    Andy Verelst rappelle la motion rédigée par la France, l'Italie, l'Espagne et la Belgique (voir un compte-rendu précédent).
    9 - Nouveautés du site Internet de l'EE
    Hans Zürcher présente le site et ses nouveautés (voir ce site http://www.entente-ee.com).
    Il est félicité pour son travail.
    10 - Les races scandinaves
    Willy Littau présente ces races. Nous allons visiter une petite exposition sur ces races mais, à cause des dispositions sanitaires, il n'a pas été possible de rassembler un grand nombre de races en particulier les oies et les canards. Aussi un petit exposé théorique avec illustrations est fait.
    Les coqs et poules :
    * Danemark :
    - la poule Danoise : poule fermière à oreillons blancs pas très développés, tarses ardoise, variété principale : doré-saumoné
    - la Naine danoise (la réduction de la précédente)
    - Lutter : idem à la précédente mais à tarses courts
    * Suède :
    - la Naine suédoise : oreillons rouges, doré-saumoné
    - la poule noire suédoise (ressemble à la Cemani)
    * Norvège :
    - la poule de Norvège (figure dans notre standard) : autosexable
    Les oies et les canards :
    * Danemark :
    - L'oie danoise : 2 variétés (grise, panachée gris et blanc) ; 7 kg pour le jars et 6 kg pour l'oie
    - L'oie de Färö : petite oie (5 à 5,5 kg pour le jars et 4 à 4,5 kg pour l'oie panachée gris et blanc
    * Norvège :
    - Oie de Norvège : 9 kg pou le jars et 8 kg pour l'oie ; blanche
    - Oie de Schone (c'est une région de Norvège) : 7-10 kg pour le jars et 6-8 pour l'oie ; 2 variétés : blanche et gris et blanc
    - Oie de Ölands : 5 kg pour le jars et 4,5 kg pour l'oie ; petite oie gris et blanc
    - Canard danois semblable au Duclair (noir à bavette blanche)
    - Canard de suède : bleu à bavette blanche, gris perle à bavette blanche, fauve (sans bavette)
    11 - Questions diverses
    - Les journées de septembre auront lieu en 2009 en Autriche et 2010 au Luxembourg.
    - M. von Lüttwitz propose pour les différents pays le délai d'un an pour signaler ce qui ne va pas dans le standard européen
    - Avant le 1er février (date limite de communication à Urs Lochmann) les différents pays doivent peser les Sussex, RhodeIsland, Géante Jersey, New-Hampshire, Wyandotte afin de vérifier leur masse réelle.
    Frans van Oers remercie tous les participants à la réunion ainsi que les organisations danois et lève la séance.
    J.C. Périquet, représentant de la France à l'Entente européenne d'aviculture

    Haut de page
    Compte-rendu de la réunion des juges volailles européens
    Le vendredi 2 mai 2008 à Pula (Croatie) à 8 heures

    1 - Mot de bienvenue du président
    Le président Frans van Oers salue et remercie les membres présents et déclare la séance ouverte.
    2 - Liste de présence
    21 pays membres.
    16 pays présents : Autriche, Pays-Bas, Slovénie, Allemagne, Suisse, Russie, Croatie, Tchéquie, Slovaquie, Pologne, Grande-Bretagne, Danemark, Italie, Belgique, France, Serbie. 27 personnes présentes.
    Absents : Espagne (pour raisons familiales), Norvège, Hongrie
    3 - Compte-rendu de la réunion de Piestany (Slovaquie) - mai 2007
    Voir par ailleurs.
    Dorénavant, les comptes-rendus se feront par Internet et non plus par courrier.
    Le compte-rendu est approuvé.
    4 - Compte-rendu de la réunion de la réunion des juges de Sonderborg (Danemark) - septembre 2007
    Le compte-rendu est approuvé.
    Déjà publié.
    5 - Compte-rendu de la réunion du comité EE de Prague (Tchéquie) - février 2008
    Différents points ont été abordés :
    - compte-rendu de l'expo de Leipzig ;
    - préparation de l'expo de Nitra ;
    - centre de recherche en Allemagne sur les races ;
    - exposition (sur nos activités) au parlement européen de Bruxelles ; des contacts ont été pris.
    6 - Compte-rendu de la réunion du comité EE de Pula (Croatie) - mai 2008
    Les points suivant on été abordés :
    - il a quelques pays où il y a 2 fédérations : Serbie et Espagne, et une solution a été cherchée (pour l'Espagne la 2ème fédération serait acceptée pour 6 ans - c'est un projet - avec 2 votes : dans ce cas les 2 fédérations doivent trouver un accord sur les standards et les bagues ; après 6 ans, il y aura une décision). J. C. Périquet (F) et P. Ongaretto (I) trouvent anormal d'admettre 2 fédérations espagnoles (ou Serbes), que cela peut créer un précédent pour d'autres pays et que ce problème doit être résolu entre Espagnols eux-mêmes. H. Zürcher indique que seules des fédérations nationales peuvent être membres de l'EE et non des associations régionales. En Pologne, il semble qu'il y ait aussi un problème de ce genre.
    - Il subsiste encore quelques problèmes avec les bagues : un formulaire sera distribué pour qu'une seule personne par pays puisse recevoir les bagues EE (applicable en 2009 pour certains pays). Il y a 2 fabricants en Europe - en Allemagne et en Belgique - habilités à fabriquer les bagues EE.
    - En 2012, l'exposition européenne se fera à Nuremberg ou Leipzig
    - Assemblée générale de l'EE : 2012 en Allemagne et 2013 : Suisse (75e anniversaire)
    - Le site Internet de l'EE est important ; des liens doivent mis entre les sites nationaux et le site EE
    - Préparation de l'exposition de Nitra : P. Zuffa indique qu'il est en train de créer un site pour l'exposition de Nitra en ce concerne les volailles.
    7 - Adresses
    La liste semble complète. S'il y a des nouveautés, les signaler à la section.
    8 - Correspondances et informations
    - Une lettre de Suède pour excuser l'absence de son représentant.
    - Une lettre de Slovaquie précisant que P. Zuffa représente 2 pays : Slovaquie et Tchéquie
    Les autres correspondances concernent l'exposition de Nitra.
    9 - Compte-rendu des championnats d'Europe de race
    " 17 - 18 novembre 2007 : Australorp à Ostrau (D) : plus de 500 sujets
    " 17-18 novembre 2007 : poule de Twente à Welver (D) : 465 sujets.
    " 17-18 novembre 2007 : poules huppées (Nègre soie, Hollandaise naine, Padoue naine, Houdan naine, Crèvecoeur naine) à Sebnitz
    " 24-25 novembre 2007 : Brahma et Cochin à Affligem (B) : environ 650 sujets.
    " 4-5 janvier 2008 : Sussex, Orpington et Dorking à Zuidlaren (NL) : n'a pas eu lieu car les étrangers n'ont pu venir.
    10 - Championnats d'Europe de race
    Propositions :
    * 1-2 novembre 2008 : Hambourg à Hoya/Weser (D)
    * 21-23 novembre 2008 : Poule du Rhin, Phoenix et Onagadori, Ko Shamo, Yamato Gunkei à Cologne (D)
    * 12-14 décembre 2008 : Australorp à Enschede (NL)
    * Entre novembre 2008 et janvier 2009 : Sussex, Orpington et Dorking au Luxembourg.
    * A Bruges (B) : Nègre soie du 23 au 26 octobre. Mais la Fédération belge n'est pas avertie, c'est un projet entre un club néerlandais et une association belge.
    Rappel : les championnats européens de race ne sont pas possibles en 2009, année de l'exposition européenne.
    11 - Ordre du jour de l'assemblée générale du samedi 3 mai 2008
    Pas de remarques
    12 - Réunion de la section volailles à Trencin (Slovaquie) du 19 au 21 septembre 2008
    P. Zuffa a fourni toutes les informations sur cette réunion dans un petit dossier.
    " Interruption de séance pour une intervention du président de l'EE : U. Freiburghaus :
    - Un nouveau règlement pour les juges : si on accepte un juge étranger, il faut vérifier qu'il est bien juge ;
    - Un formulaire pour les bagues est distribué : une personne par pays doit être désignée pour l'obtention des bagues EE ;
    - F. van Oers reste un an de plus à la tête de la section volailles.
    13 - Compte-rendu des réunions des groupes Internet et oiseaux d'ornement
    a) Groupe Internet
    Hans Zürcher, responsable du site, donne quelques précisions :
    - Le site est encore jeune qu'il faut encore l'alimenter pour le faire croître. Certaines sections respectent l'emploi des 3 langues mais pas encore toutes ;
    - les pays doivent établir un lien vers le site de l'EE (et réciproquement) ;
    - Il souhaite un site encore plus illustré, moderne et convivial ;
    - Il serait intéressant que toutes les races ne figurant pas dans le standard pour l'Europe soient dans le site ;
    - Il y a une rubrique " archives " (comptes-rendus de réunions…) ;
    C'est un gros travail qui ne peut être fait que par un retraité mais H. Zürcher le fait avec plaisir.
    b) Groupe oiseaux d'ornement
    Le groupe est un peu à l'abandon (voir le compte-rendu de la commission des standards).
    Le délégué allemand pense qu'il est important de conserver ce groupe.
    H. Zürcher précise que dans la commission des standards, on a parlé de ce groupe mais il n'a pas été décidé de la supprimer ; des volontaires sont recherchés pour faire partie de ce groupe.
    A.Verelst mis d'office dans ce groupe précise qu'il n'a jamais accepté cette nomination et refuse d'en faire partie.
    14- Proposition du comité de la section d'utiliser le standard allemand des oiseaux d'ornement pour les expositions européennes.
    H. Zürcher présente le document (qui est en 2 langues : allemand et français).
    A. Verelst est plutôt d'accord pour l'utiliser pour les expositions européennes sans le considérer comme " standard européen " et indique que les Néerlandais ont des documents plus complets.
    H. Zürcher demande aux délégués néerlandais s'ils sont d'accord ; ceux-ci, après avoir déclaré qu'ils devaient demander à leurs éleveurs, semblent cependant d'accord. Vote à l'unanimité (emploi de ce standard dans les expositions européennes).
    15 - Compte-rendu de la commission européenne des standards volailles
    a) Compte-rendu de Pohlheim déjà publié
    b) Voir le compte-rendu de Pula par ailleurs
    Le président souhaite plus de communication avec des photographies.
    A propos du Mignon à ventre jaune (c'était une question de J.C. Périquet la commission des standards), A. Verelst précise que cette variété est reconnue depuis longtemps en Belgique et aux Pays-Bas. Ce qui est confirmé.
    H. Zürcher demande si le Mignon et le " Zwergenten " (canard nain) sont la même race, " Call " en anglais et Kwaker en Néerlandais. Il semble cependant qu'il y ait des différences entre le canard " Zwergenten " et les autres (Mignon, " Call " et " Kwaker ").
    A propos de la Piémontaise, le président U. Lochmann et le délégué italien P.Ongaretto se sont expliqués sur la provenance des photos de cette race (photos qui n'avaient pas été envoyées par la délégation officielle italienne).
    Le problème de la Sebright " blanc crème liseré gris " est présenté : des sujets seront montrés à la réunion de septembre.
    Confirmation de la nomination d'Andy Verelst comme membre de la commission européenne des standards volailles (représentant la région ouest : Grande-Bretagne, Pays-Bas et Belgique) ; après de " fortes réticences " de la part des Pays-Bas (F. van Oers) et d'autres (comme le président actuel de la commission, Urs Lochmann). Et après de nombreuses discussions. J.C. Périquet indique qu'il ne devrait pas y avoir de problèmes : dans le groupe, 2 pays sont pour Andy Verelst et un contre ; et que A. Verelst est compétent. Un vote est organisé : 9 pour et 3 contre.
    16 - Questions diverses
    - une présentation d'animaux de basse-cour (1300 sujets) a eu lieu dans un centre commercial en Pologne et cela a eu un grand succès à tout point de vue ; un petit film sur CD est présenté ; l'année prochaine il y aura un jugement selon le standard pour l'Europe ; H. Zürcher indique que ce genre d'événement peut être mentionné sur le site
    - P. Ongaretto soulève la question du transport des animaux en Europe. Un règlement précise les conditions de ce transport. Un règlement est applicable par les états sans possibilité d'amendements. J.C. Périquet indique que ce règlement n'impose pas de conditions pour des transport de moins de 50 km et que ce règlement doit s'appliquer aux professionnels. Le problème, en Italie est que nos petits éleveurs sont considérés comme des professionnels et des restrictions sont imposées. P. Ongaretto souhaite connaître la situation dans les autres pays (il n'y a pas de restrictions de transport car notre occupation n'est pas considérée comme " économique "), pour pouvoir convaincre son ministère.
    - J.C. Périquet signale que la France (par l'intermédiaire de la Fédération Alsace-Moselle) souhaite organiser une exposition européenne à Metz en 2015.
    - La Serbie souhaite organiser les journées européennes en mai 2014.
    - les candidatures pour le poste de président de la section volailles peuvent être posées à partir de l'année prochaine.
    L'ordre du jour étant épuisé, le président F. van Oers remercie les membres présents et clôt la séance.
    Jean-Claude Périquet, représentant de la France à l'Entente européenne


    Haut de page
    Compte-rendu de la réunion des juges européens
    Samedi 20 septembre 2008 à Trencin (SK)

    1 - Mot de bienvenue

    Le président Frans van Oers souhaite la bienvenue aux membres présents, se réjouit du grand nombre de participants à cette journée et félicite la fédération slovaque (dont Peter Zuffa) pour la bonne organisation. Il espèce que ces journées seront enrichissantes pour tous les participants.
    2 - Liste de présence
    Sont excusés : H. Zürcher (CH) et J. Schille (D).
    De nombreux juges slovaques et tchèques sont présents.
    3 - Liste des races et variétés
    Urs Lochmann prend la parole, souhaite la bienvenue à tous et s'assure que tout le monde bénéficie d'une traduction.
    Hans Zürcher s'occupe de cette liste ; ce qui représente un gros travail. Il est important que tous les pays contrôlent cette liste qui est sur le site www.entente-ee.com de l'EE (liste classée par pays) et fournissent les éventuelles corrections avant le 1er janvier 2009 afin que cette liste soit constamment à jour. A l'avenir, d'autres pays et d'autres races vont venir étoffer cette liste ; actuellement, il y a plus de 400 races dans cette liste.
    Cette liste est un inventaire unique des races et variétés présentes en Europe, qu'il est impossible de trouver ailleurs. Elle peut servir de base aux expositions européennes, au standard EE ; elle doit être montrée au grand public, aux milieux politique et vétérinaire.
    Hans Zürcher a constaté que la collaboration des différents pays s'est améliorée.
    4 - Dénomination des variétés d'un pays à l'autre.
    Pour l'instant, aucune différence n'a été constatée. Il subsiste, cependant, des appellations confuses ou discutables qui devront être examinées. Prière de noter les différences et de les communiquer (avant le 1er janvier 2009).
    5 - Position incorrecte des rémiges chez le Ko-Shamo
    L'Italie a signalé ce problème : chez certains sujets, les rémiges secondaires sont rabattues au-dessus des rémiges primaires et pendent vers le bas (voir photo ci-contre, à droite). L'Italie souhaite donc avoir l'avis des différents juges européens à ce sujet.
    Ce phénomène a aussi été constaté chez d'autres races. Les juges sont unanimes : ces sujets doivent être disqualifiés. La délégation suisse souhaite que cela soit bien précisé dans le standard EE.
    6 - Contrôle des masses de certaines races
    Nous avons déjà entrepris diverses pesées de contrôle de quelques races (Rhode-Island, New-Hampshire, Dorking, Plymouth, Sussex et Croad-Langshan) ; les résultats peuvent être consultés sur le site de l'EE.
    Il est demandé de peser dans différents pays d'autres races : Welsumer, poule de Twente, Italienne et Orpington (dans certains pays dont l'Allemagne, certains sujets sont trop gros). Les sujets pesés doivent être typiques de la race et avoir atteint leur complet développement. Les résultats des pesées doivent parvenir avant le 1er février 2009.
    7 - Informations sur l'exposition européenne de Nitra (SK) 2009
    Le comité d'organisation de cette exposition se réunit tous les mois. Le règlement de l'exposition a été entériné à Piestany (SK) en 2007. Les feuilles d'inscription seront envoyées en novembre 2008.
    Ce comité d'organisation souhaite connaître, le plus tôt possible (avant le 31 mars 2009) :
    - les personnes de contact pour chaque pays,
    - le nom des juges proposés par chaque pays,
    - une pré-inscription des races.
    Des documents seront remis à tous lors de la réunion de l'EE en mai 2009 à Namur (B). Et toutes les informations sont sur le suite de l'EE.
    Le comité d'organisation compte sur le soutien de tous pour le succès de cette manifestation.
    Le délégué danois pose des questions sur les dispositions sanitaires nécessaires pour cette exposition. Les précisions définitives seront données en mai à Namur, mais il n'y aura pas de problème particulier pour les pays membres de l'Union européenne.
    8 - Sebright blanc crème liseré gris
    Peter Zuffa présente à nouveau cette variété. Des sujets seront examinés l'après-midi pour trouver un nom à cette nouvelle variété.
    9 - Les races de volailles du groupe est européen
    L'après-midi sera consacrée à l'examen de quelques races de l'Europe de l'Est : Tchéquie, Slovaquie, Pologne.
    La délégation polonaise présente un diaporama des races de son pays et espère en exposer à Nitra 2009.
    Voir les photos ci-dessous
    10 - Formation des juges pour l'exposition européenne de Nitra
    Peter Zuffa indique que le système de jugement slovaque est fort semblable au système européen, que la plupart des juges tchèques et slovaques vont juger en Allemagne, qu'il y a déjà l'expérience acquise lors de l'exposition européenne de Prague, qu'une réunion de tous ses collègues tchèques et slovaques est prévue et qu'une réunion d'harmonisation sera faite juste avant le jugement : toutes les conditions sont donc réunies pour un jugement réussi.
    11 - Questions diverses
    - Urs Lochmann a complété la liste des décisions prises lors des réunions européennes.
    - Certains championnats européens de races n'ont pas reçu l'accord de l'EE (soit la demande officielle n'a pas été envoyée à l'EE, soit il s'agit d'organisation " pirate " de telles manifestations). Il est rappelé que seules les championnats européens de races patronnés par l'EE ont droit à ce titre.
    - Des questions de la Slovaquie sur le canard Streicher : couleur et dessins de la poitrine, de l'abdomen et du croupion. Le délégué allemand répond que cette race est difficile à sélectionner, qu'elle est exposable seulement lorsqu'elle est âgée de 5 à 6 mois (les dessins s'éclaircissent ensuite, surtout pendant la ponte), que ce qui est important c'est surtout la couleur et les dessins du dos et du croupion.
    L'ordre du jour étant épuisé, le président Frans van Oers remercie les membres présents et leur souhaite une bonne fin de séjour.
    Jean-Claude Périquet, représentant de la France à L'EE

    Les volailles tchèques
    Les dindons tchèques
    Une race de dindon tchèque déclinée en 2 variétés :
  • le Bronzé à liserés blancs fort semblable au Bronzé d'Amérique ci-contre, en haut, un mâle et une femelle, mais très différent du Bronzé allemand (sur la photo en bas : à droite un Bronzé tchèque et à gauche un Bronzé allemand)
  • le bleu à liserés blancs (ci-dessous un mâle et une femelle)
  •  
     
    L'oie tchèque et l'oie tchèque huppée
    Elles sont considérées comme 2 races distinctes
    Ci-dessous les principales différences
       Oie Tchèque  Oie Tchèque huppée
     Tête  Petite, sans protubérance crânienne ni huppe  Petite, avec protubérance crânienne et huppe bien marquée
     Cou  Court, fort et droit  De longueur moyenne, modérément recourbé en S
     Abdomen  Large, sans panouille  Large, avec une panouille simple de taille moyenne
     
     
     
    La poule tchèque

    Elle existe en plusieurs variétés. La variété principale est un perdrix maillé "brouillé"
     
     
     
    La Sumavanka
    Existe aussi en version naine
     
     
     
    La Sebright blanc crème liseré brun
     
     
     
    La Moset
    Sorte de Sebright noir barbu, elle n'a pas été admise par la commission européenne des standards car ressemblant trop au Barbu d'Anvers noir
     

    Les volailles slovaques

     
     
    L'oie slovaque
    (à gauche)

    L'oie de Sucha
    (à droite)
    Sa particularité : son plumage fauve
     
     
     
    L'Orava grande race
    Existe en brun-fauve et en blanc
    ci-contre, 2 coqs
     
     
     
    L'Orava naine
    Ressemble encore trop à une (mauvaise) Wyandotte naine
    ou une poule de Dresde naine
     

    Les volailles polonaises

     
     
    La naine polonaise

    Ci-contre 2 coqs

     
     
     
    La Polonaise aux pattes vertes

    ci-contre, un coq et une poule
     
     
     
    La Polonaise huppée
    Nommée aussi la poule royale
    ou poule "de luxe"
     
     
     
    La Polbary
    Race autosexable
     


    Haut de page
    Compte-rendu de la réunion des juges volailles européens
    Le vendredi 22 mai 2009 à Ovifat (Belgique) à 8 heures

    1 - Mot de bienvenue
    Le président Frans van Oers remercie et salue les membres présents.
    Une minute de silence est observée à la mémoire de Jo Vanhommerig(ancien président section lapins) décédé cette année.
    Nos journées sont toujours bien remplies et le travail avance.
    Il y a eu de nombreux championnats de race cette année et quelques améliorations sont à apporter.
    De nombreux points sont à l'ordre du jour aujourd'hui.
    Hans Zürcher va quitter prochainement notre commission et il est remercié pour tout ce qu'il a fait.

    2 - Liste de présence
    De nombreux pays sont présents aujourd'hui ; 19 pays : Luxembourg, Autriche, Allemagne, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Tchéquie, Slovaquie, France, Italie, Pologne, Belgique, Slovénie, Croatie, Suisse, Allemagne, Croatie, Espagne, Hongrie, Bosnie - Herzégovine. Représentés par 38 personnes.

    3 - Compte-rendu de la réunion de Pula (Croatie)en mai 2008
    Andy Verelst souhaite faire enlever la dernière phrase du point 15 (qu'il considère désobligeante à son égard); ce qui sera fait, ainsi que sur le site Internet.
    Le compte-rendu est adopté.

    4 - Compte-rendu de la réunion de Trencin (Slovaquie)en septembre 2008
    Le compte-rendu est adopté.

    5 - Compte-rendu de la réunion du comité de l'EE à Nitra en février 2009
    L'ordre du jour était chargé :
    - règlement des expositions de race
    - règlement de l'exposition européenne
    - site Internet
    - informations sur la réunion en Espagne (en 2010)
    - informations sue les réunions en Hongrie (2011) et Allemagne (2012)
    - Visite des halles de Nitra où aura lieu l'exposition
    - Bagues

    6 - Compte-rendu de la réunion du comité de l'EE à Ovivat (B) en mai 2009
    A l'ordre du jour :
    - Prochaines expositions européennes : Du 6 au 8 décembre 2012 au Leipzig (D), puis 2015 à Metz (F)
    - Tous les membres sont invités à exposer à Nitra (Slovaquie)
    - Proposition du comité : une réorganisation du droit de vote sera proposée (dans le cas où plusieurs fédérations par pays seraient acceptées - ce qui n'est pas du goût de tous les délégués)
    - Les conditions pour juger à une exposition européenne sont indiquées

    7 - Répertoire d'adresses
    Le répertoire est complet sauf pour la Pologne et la Bosnie-Herzégovine mais cela va être complété.

    8 -Correspondance et informations
    Une lettre a été envoyée de la Suisse au Luxembourg pour informer de la candidature de M. Bovet pour représenter la région centre (D, L, CH) à la commission des standards.

    9 - Rapports des championnats d'Europe de race 2008/2009
    * 24-26/10/2008 : Nègre soie grande et naine à Bruges (B) : 4 pays représentés ; l'organisation aurait pu être meilleure
    * 1-2/11/2008 : Hambourg grande et naine à Hoya/Weser (D) : 188 grandes et plus de 400 naines ; 5 pays ; bonne organisation
    * 21-23/11/2008 : à Cologne (D)
    - Rhénane: 200 grandes et 160 naines ; bonne organisation
    - Phoenix : 91 sujets ; 2 pays
    - Ko Shamo : plus de 200 sujets ; 4 pays
    - Yamato Gunkei : 31 sujets ; 2 pays
    * 12-14/12/2008 : Enschede (NL) Australorp grande et naine : 91 grandes et 184 naines ; 3 pays

    10 - Championnats d'Europe de races en 2010 et 2011
    Il ne peut y avoir de championnats européens de race en 2009, année de l'exposition européenne.
    - 14-16 janvier 2010 à Luxembourg : poule de Bielefeld et combattants nains
    - nov. 2010 à Tours (F) : canards et oies domestiques
    - 19/21 nov. 2010 : Naine allemande à Cologne (D)
    - 10/12 déc. 2010 : Twente grande et naine à Enschede (NL)
    - 6/8 jan. 2011 : Sussex, Orpington, Dorking grande et naine à Zuidlaren (NL)
    - 6/8 jan. 2011 : Brabanter, Breda, Barbu hollandais grande et naine à Zuidlaren (NL)
    - novembre 2011 à Meyel (Pays-Bas) : Brahma grande et naine
    - janvier 2012 : Minorque grande et naine : Zuidlaren (NL)
    Les organisateurs de ces expositions doivent contacter assez tôt tous les pays de l'EE pour ces championnats.
    Toutes ces propositions de championnats sont acceptées.

    11 - Modifications du règlement des expositions européennes de race
    Quelques modifications sont demandées :
    - seuls les clubs des pays membres de l'EE peuvent organiser une telle exposition, sinon c'est la fédération des volailles du pays
    - un rapport des organisateurs doit être envoyé au comité de la section volailles dans un délai de 2 mois après l'exposition
    - les titres de champions d'Europe doivent apparaître dans le palmarès
    - une seule exposition (au lieu de 2, une fois par année) par race est possible entre 2 expositions européennes. Ce dernier point donne lieu à discussion : beaucoup de délégués sont contre cette proposition. Andy Verelst demande à ce que ce ne soit pas 2 fois de suite dans le même pays (entre 2 expositions européennes). Conclusion : entre 2 expositions européennes, 2 expositions d'une même race peuvent avoir lieu (une par année) mais dans 2 pays différents (sauf exception décidée par la division européenne).

    12 - Ordre du jour de l'assemblée générale du samedi 23 mai
    Hans Zürcher demande des précisions sur le nouveau point du règlement : à savoir admettre éventuellement une 2ème fédération par Pays.
    Martin Wys lit le projet.
    Une nouvelle disposition des votes en découlerait.
    Une longue discussion s'en suit... Beaucoup de délégués ne sont pas d'accord.
    Une disposition sur la formation des juges est également prévue. Andy Verelst que cette disposition n'est pas légale : un juge doit pouvoir faire sa formation dans le pays de son choix.

    13 - Réunion de septembre à Linz (Autriche)
    Dates : du 18 au 20 septembre 2009.
    L'ordre du jour est présenté.
    La section pigeons est également présente.
    Date limite d'inscription : début août.
    En septembre 2010, ce sera à Luxembourg.
    Pas encore de candidature pour 2011 ni pour les années suivantes.

    14 - Elections
    Le président Frans van Oers se représente.
    Le vice-président Urs Lochmann se représente.
    Ces 2 personnes sont réélues.
    Le poste de secrétaire est à pourvoir. Dietmar Kleditsch ne se représente pas. Un candidat : Wilhelm Riebniger (D) qui est élu.
    Le président remercie D. Kleditsch pour le travail accompli pendant 12 ans.
    Michel Bovet (CH) est admis comme représentant de la région centre (CH, L, D) à la commission des standards en remplacement de Hans Zürcher.

    15 - Rapports des groupes Internet et oiseaux d'ornement
    - Le groupe Internet s'est réduit à 3 personnes ; Hans Zürcher souhaite que d'autres personnes se joignent au groupe ; il continue encore à s'occuper du site.
    Le site doit être dans les 3 langues officielles (Anglais, Français, Allemand) mais en réalité c'est l'Allemand qui domine et l'Anglais est très délaissé. Un volontaire est demandé pour la traduction en Anglais : S. Bergamo se propose.
    Hans Zürcher présente à nouveau le site. - Le groupe oiseaux d'ornement. Trois personnes forment ce groupe qui n'est pas très productif. Mais notre section a besoin de ce groupe. Le comité de la section volailles donnera des missions à ce groupe. Une carte de jugement a été créée.

    16 - Comptes-rendus de la commission des standards volailles
    Voir les comptes-rendus par ailleurs.

    17 - Questions diverses
    - Le président de la Bosnie-Herzégovine présente sa fédération. C'est la première fois qu'il vient comme délégué volailles. La création de la fédération remonte à 1998 mais il y avait déjà des associations dans la région auparavant. Forte de 1700 membres, 25 associations, cette fédération a été admise à l'Entente européenne en 2002. 20 000 bagues sont utilisées par année (dont 6000 pour les volailles). Il n'y a pas encore de revue et peu de juges. Il y a encore une collaboration avec la Serbie et la Croatie.
    - Les organisateurs de l'exposition européenne de Nitra donnent un aperçu des préparatifs de cette exposition : la surface disponible et de 15 000 m2 ; P. Zuffa est chargé d'envoyer les feuilles d'inscription ; 4000 volailles sont espérées ; tous les pays sont invités à participer.
    - Le président de l'EE, Urs Freiburghaus, est venu nous saluer au nom du comité. Il précise que c'est la première fois qu'il y a autant de monde à une réunion (184 personnes). Il incite à exposer à Nitra, lieu de rencontre idéal entre l'Europe de l'ouest et celle de l'Est. Le président donne des explications sur les propositions pour demain samedi (admission de 2 fédérations par pays...) et essaye de convaincre sur le bien-fondé de ses propositions...
    - La délégation polonaise nous informe de la situation (assez confuse) dans son pays où il y a de gros problèmes : il y a 2 fédérations volailles. La fédération actuellement présente à l'EE (" Gallus "), apparemment dissidente, a été crée en 1999, a organisé encore une grosse exposition cette année (900 volailles) avec beaucoup de succès populaire. Cette fédération (qui travaille avec le standard européen) prend ses juges à l'étranger. 2500 bagues pour la fédération " Gallus " et 500 pour l'autre fédération… Cette délégation demande donc aux membres de voter (demain samedi) pour la proposition du comité de l'EE (accepter 2 fédérations par pays).
    L'ordre du jour étant épuisé, le président Frans van Oers clôt la séance.

    J.C. Périquet, représentant de la France à l'Entente européenne


    Haut de page
     
    Compte-rendu de la réunion des juges européens volailles
    Samedi 19 septembre 2009
    à LINZ (Autriche)

    1 - Souhaits de bienvenue
    Urs Lochmann salue et remercie les membres présents. Il pilote la séance en l'absence du président Frans van Oers, excusé, dont l'épouse est souffrante.
    Il remercie les Autrichiens pour la bonne organisation de ces journées.
    Ce matin seront données des informations sur les standards et l'exposition de Nitra (jugements) où beaucoup d'animaux sont espérés.
    L'après-midi : travaux pratiques sur des animaux. Seront examinées les races suivantes : Sulmtaler et Altsteirer grande et naine (les 2 races autrichiennes), Cou nu de Siebenburg (race hongroise), Appenzelloise huppée, Wyandotte naine, Pékin frisée, Naine d'Eikenbourg noire.
    Demain dimanche : réunion de la commission des standards avec les autres juges qui peuvent suivre les débats.
    M. Bovet traduit en français.

    2 - Informations de la commission européenne des standards
    * Adjonctions 2009 (standard pour l'Europe) :
    - Marans : froment
    - Rhénane : blanc herminé noir
    - Poule du Reich naine : noir à camail doré et poitrine liserée
    - Sabelpoot : bleu liseré
    - Barbu de Grubbe
    - Barbu de Watermael : blanc herminé noir
    - Italienne naine : saumon gris perle liseré doré clair ; saumoné rouge
    - Poule de Twente naine : doré saumoné clair
    - Welsumer naine : saumon bleu doré rouge (noir de la Welsumer classique remplacé par du bleu)
    * Modifications 2009 :
    - Nouveaux standards de l'Andalouse et de l'Andalouse naine
    - Combattant de Bruges, de Liège, grande race et race naine :
    Pour la caractéristique tarses, la phrase " le double ergot est une qualité" est supprimée. Elle est remplacée par "le double ergot est toléré provisoirement".
    - Poule de Frise, grande race et naine :
    Pour la variété de coloris Fauve crayonné blanc, le texte de la poule sous queue est annulé et remplacé comme suit : " Rectrices fauves avec large dessin floconneux, disposé transversalement, de couleur blanc crème, les plumes de couverture de la queue sont fortement dessinées."
    Pour la variété de coloris Citron crayonné noir, le texte de la poule sous queue est annulé et remplacé comme suit : " Rectrices jaune citron avec large dessin floconneux, disposé transversalement, de couleur noire, les plumes de couverture de la queue sont fortement dessinées."
    - Marans
    Pour la caractéristique tarses, il faut biffer " de couleur blanc rosé, nuancé foncée tolérée " et, pour les variétés Noir à camail cuivré et Coucou, il faut ajouter " Tarses de couleur chair, nuance foncée admise, particulièrement chez la poule ".
    - Ramelsloher
    Pour la couleur des yeux, " foncés " est modifié en " iris brun foncé ".
    - Poule du Reich naine
    Sous les caractéristiques yeux et tarses, il faut à chaque fois ajouter " et noire à camail doré et poitrine liserée " après " noire à camail argenté et poitrine liserée ".
    - Barbu d'Uccle
    Sous l'aspect général est ajouté :
    En raison du fort développement de la barbe et du camail, la partie avant donne l'impression d'être plus pleine que la partie arrière.
    - Asyl nain et grande race
    Sous l'aspect général, l'expression "port assez bas" est modifiée en "port de hauteur moyenne". Pour les caractéristiques cuisses et tarses, le qualificatif "court" est remplacé par "mi-long".
    Les textes des variétés de coloris saumon doré tacheté blanc et saumon bleu doré tacheté blanc sont annulés
    - Poule hollandaise huppée naine
    Pour la caractéristique plumage, le texte actuel est supprimé et remplacé comme suit :
    Plumage : pour la variété à plumage lisse, complet, large, ferme et bien serré au corps. Pour la variété frisée , chaque plume est redressée et retournée vers l'avant. Plus la formation frisée du plumage est complète et uniforme, plus le sujet a de valeur. Comme le dessous des plumes est visible, le plumage paraît souvent moins intense en couleur.
    Après les variétés de coloris, on ajoutera : Remarque : toutes les variétés de coloris sont également reconnues avec plumage frisé.
    - Padoue naine
    Sous plumage, le terme brillant est remplacé par couleur.
    Après les variétés de coloris, le texte actuel est annulé. Il est remplacé comme suit : Remarque : toutes les variétés de coloris sont également reconnues avec plumage frisé.
    * Décisions au niveau administratif (Ovifat 2009)
    Réélection de F. v. Oers /président et U. Lochmann/vice-président .
    Dietmar Kleditsch quitte la fonction de secrétaire de la division et est remplacé par Wilhelm Riebniger/D, il reste toutefois secrétaire de la commission du standard.
    Hans Zürcher quitte la fonction de représentant du Centre et de membre du groupe de travail Internet, il reste cependant responsable du site Internet. Michel Bovet (CH) est élu en remplacement.
    * Décisions au niveau technique
    La Padoue naine et la Poule hollandaise huppée naine sont admises dans toutes les variétés avec un plumage frisé. (Trencin 2008)
    La Moset présente trop peu de différences par rapport aux races existantes et est rejetée. (Pohlheim 2009)
    Des canards avec des ongles (griffes) non développés au doigt postérieur ne peuvent dépasser le maximum de 92 points. (Pohlheim 2009)
    La carte de jugement proposée par le groupe de travail volaille d'ornement est acceptée. (Pohlheim 2009)
    La Poule hollandaise huppée naine kaki est rebaptisée gris clair. (Pohlheim 2009)

    3 - Questions diverses - Chaque pays doit informer la commission européenne des standards à propos des nouvelles races et variétés ainsi que les races et variétés en cours en homologations (Les informations doivent parvenir à Urs Lochmann avant le1er février).
    - Pour figurer sur la liste de l'Entente européenne, les races ou variétés doivent être reconnues par 2 pays et doivent avoir reçu l'aval de la commission européenne des standards.
    - Des nouveautés : Sultane noire, Barnevelder bleu uni.
    - Apparition de la Serama dans différents pays. La Commission européenne a établi un standard avec reconnaissance de certaines variétés. Une seule classe est retenue (contrairement aux USA) : coq jusqu'à 500g, poule jusqu'à 425 g. Car pour des sujets trop petits, il y a des problèmes de vitalité. Pour des sujets trop gros : croisements avec Chabo. De nombreuses autres variétés existent mais il faut être prudent….
    - Pour les nouvelles races et variétés, il est demandé de fournir des photos.
    - Il est recommandé de consulter le site de l'Entente où de nombreuses informations figurent.
    - U. Lochmann montre quelques photos de races belges présentées à Ovifat en Belgique en mai 2009.
    - H. Zürcher parle du site de l'EE : regrette que les modifications des standards soient publiées dans les revues allemandes avant de l'être sur le site.
    - Le président Urs Freiburger intervient pour manifester sa satisfaction du grand nombre de participants à ces journées et parle du jugement de Nitra.

    4 - Inscriptions pour Nitra
    - On ne peut présenter que les races et variétés présentes sur la liste EE
    - Pour toutes les races qui ne figurent pas dans le standard pour l'Europe, un standard (dans une des 3 langues officielles) doit être envoyé à U. Lochmann
    - P. Zuffa donne quelques infos sur Nitra : toutes les races slovaques et tchèques sont dans la liste EE. Plus de 4000 volailles actuellement : il y a encore quelques inscriptions à venir. Les formulaires pour les juges vont être envoyés.

    5 - Rappels sur le système de jugement des volailles grandes et naines pour l'exposition européenne
    * R. Möckel rappele quelques principes généraux sur le jugement.
    Il faut commencer par regarder l'ensemble des animaux à juger (repérer les malades, les absents…) pour se donner une idée de la qualité de l'ensemble d'une race.
    Il présente une classification des volailles selon leur type : poules communes, combattants, à longue queue, naines d'origine, etc.
    Pour juger le type : regarder le sujet de profil,de face, de l'arrière et de dessus.
    Les diminutifs n'ont pas toujour les mêmes proportions que la grande race.
    Les caratéritiques ne sont pas toujours les mêmes suivant l'âge.
    Le squelette peut être estimé avec la grosseur des tarses mais pour la musculature la volaile doit être prise en mains.
    Plusieurs critères (une vingtaine) sont évalués avant la prise en mains : longueur, hauteur, largeur du corps ; ligne du dos ; largeur de la selle ; ligne abdominale ; poitrine ; longueur et largeur cou ; longueur de la queue ; tenue et forme des ailes ; largeur des épaules ; port de la queue ; longueur des cuisses et des tarses ; tête (crête, œil, oreillons, barbillons, etc.) ; forme du corps (rectangulaire…) ; proportions entre les longueurs du cou, du corps et des pattes…
    Une volaille a un aspect différent suivant la structure du plumage : abondant, serré…
    * Le pointage :
    De 90 à 97 points.
    97 : sujet sortant de l'ordinaire (il est nécessaire de connaître le niveau de la race) : note contresignée par l juge référent : très excellent (v)
    96 : au maximum un petit souhait (sur n'importe quel caractéristique de l'oiseau) est émis : excellent (hv)
    93 à 95 : très bien (sg)
    95 : (entre 2 et 4 qualités, au maximum 2 petits souhaits)
    94 : par exemple 3 qualités et au maximum 3 petits souhaits
    93 : par exemple 3 qualités et au maximum 4 souhaits
    91 et 92 : bien. petits défauts (g)
    92 : par exemple 3 qualités, 2 souhaits et 2 défauts
    91 : par exemple 3 qualités, 4 souhaits et 3 défauts
    90 : satisfaisant (b) : par exemple 2 qualités, 2 souhaits et 3 défauts (plus graves que précédemment)
    0 (u) insuffisant : défaut grave pour la race, trop jeune, en mue, malade, blessé
    oB : bague non conforme, sujet trop vieux, parasites, présentation ne correspondant pas l'inscription (parquet incomplet…),
    uM : fraude (contre-signé par le juge référent)
    n.a. : non reconnu
    erreur de classe, 2 bagues : jugé avec prédicat mais sans prix
    * Carte de jugement :
    Rédiger une critique et attribuer une note.
    Commencer par les qualités, puis les souhaits
    Case 6 : cochée si l'oiseau est malade ou parasité (simple croix pour ne pas heurter les visiteurs)
    Ordre décroissant d'importance de différentes caractéristiques lors du jugement : Forme, taille, caractéristiques propres à la race (huppe), texture du plumage, coloris, dessins, tête (crête, barbillons), couleur de l'iris des yeux, oreillons, coloris des tarses, couleur du bec.
    Les animaux doivent être pris en mains pour voir des défauts cachés, estimer la musculature…
    Les notes doivent être le reflet des annotations écrites.
    Urs Lochmann remercie les participants et clôt la séance.

    Jean-Claude Périquet, représentant volailles de la France à l'Entente européenne d'aviculture

    Haut de page
    Compte rendu de la réunion des juges volailles européens
    vendredi 14. 05. 2010 à Tolède (Espagne) (E)

    1. Bienvenue et ouverture de la séance par le président Frans van Oers
    Le président salue les membres présents, pour la dernière fois, en particulier les nouveaux délégués et les organisateurs espagnols. Il remercie la commission des standards et ceux qui ont participé à l'exposition européenne. Les traductions sont réalisées en français et anglais. Le président espère que la séance sera constructive.

    2. Liste de présence
    34 présents - 15 pays.

    3. Rapport de la réunion de Ovifat (B)-22.-05. 2009
    Pas d'objection, le rapport est adopté

    4. Rapport de la réunion de la commission européenne des standards volailles de Linz (A) (18.-20 Sept 2009).
    Déjà publié par ailleurs.

    5. Rapport de la réunion du comité EE à Gallbrunn (Vienne) en date du 06-02-2010, par Fr.van Oers
    Principaux sujets de discussion :
    - exposition de Nitra (points positifs et négatifs)
    Le président insiste surtout sur les positifs : volonté de bien faire, publicité, bon travail des personnes de contact, jugement correct en général, animaux bien traités. Peter Zuffa, l'organisateur est remercié.
    Points négatifs : communication difficile avec le responsable de l'exposition, problèmes linguistiques, problème de palmarès et de catalogue…
    - adaptation des statuts qui sera discuté demain

    6. Rapport de la réunion du comité EE à Tolède (Espagne) en date du 13 mai 2010, par Fr.van Oers.
    - Ce qui a été discuté à la précédente réunion a été repris.
    - Peut-être une nouvelle division à l'EE : les pigeons voyageurs.
    - Le délégué luxembourgeois fait remarquer que lorsqu'on change les statuts, ceux-ci doivent être approuvés par le parlement de Luxembourg, puisque l'EE a son siège social au Luxembourg
    - Prochaines réunions
    2011 en Hongrie : 1 au 5 juin
    2012 : 16-20 mai en Bavière
    2013 : 8 au 12 mai Suisse
    2014 : Autriche
    2015 : France
    2018 : Danemark
    - Projet de marque EE seulement sur les bagues
    - Projet de modifications du règlement des championnats européens de races

    7. Répertoire d'adresses (état 2010)
    Il est important que tous les pays fournissent les adresses exactes en particulier des adresses mail. Un formulaire est distribué.
    A. Verelst souhaite que ces adresses figurent sur le site EE. W. Littau n'est pas favorable à cela, en particulier de mettre les adresses Email.

    8. Correspondances et informations
    - un document sur la réunion à Donauknie en Hongrie (2011) est parvenu
    - 2 lettres concernant les élections (voir plus loin)

    9. Rétrospective de l'exposition européenne2009 à Nitra/SK
    Bilan de la division volailles :
    - ce fut une belle exposition
    - les organisateurs sont remerciés
    - 23 000 animaux présents
    - le prix de location des halls était élevé
    - certains animaux sont restés à Nitra
    - des animaux ont été volés, malgré les contrôles
    - problèmes avec les volailles huppées : avec l'abreuvoir, huppes trop importantes (vision empêchée)
    D. Kleditsch prend la parole pour parler des problèmes de vision de certaines races huppées : ces huppes ne doivent pas être excessives ; de même pour les canards huppés ; aussi les yeux bridés chez l'oie de Toulouse ou certains canards sont à éviter ; les animaux au port trop bas ; attention également aussi aux masses excessives. Il faut être attentifs à tous ces points (hypertypes) pour éviter les attaques des " protecteurs des animaux ". Eviter les coqs nains sans ergots.
    W. Littau signale que c'est un problème général, pas spécifique à l'exposition de Nitra.

    10. Championnats d'Europe par races . 16-17. Oct. 2010. Orpington. Lunden (D)
    . 30-31. Oct. 2010. Castillane. Ahlen-Dolberg (D)
    . 6-7 Nov. 2010. Canards et des oies domestiques. Tours ( F)
    . 12-14. Nov. 2010. Faverolles allemande. Bruchmühlen (D)
    . 19-21. Nov. 2010. Naine allemande. Köln (D)
    . 19-20. Nov. 2010. Appenzelloise huppée et barbue. Wapenveld (Nl)
    . 10-12. Déc. 2010. Twentse. Enschede (Nl)< . 06-08. Jan. 2011. Brabanter, Breda, Barbu hollandaise. Zuidlaren (Nl)
    . 14-16. Jan 2011. Poule de Bielefeld et Combattants nains. Luxemburg
    . 19-27. Fév 2011. Oeufs de Marans lors du Salon de l'agriculture de Paris (France)
    . Oct/Nov. 2011. Brahma. Meijel (Nl)
    . 12-13. Nov 2011. Australorp. Ostrau (D)
    . 17-18. Déc. 2011. Sulmtaler, Altsteirer. Ried (A)
    . 05-07. Jan. 2012. Sussex, Orpington und Dorking. Zuidlaren (Nl)

    11. Ordre du jour de l'assemblée générale du samedi le 15 mai 2010
    Voir par ailleurs
    Il y a 2 candidats pour l'expo. européenne 2018 : Danemark et Pologne.
    Willy Littau (Danemark) fait la publicité pour son exposition.

    12. Réunion des juges volailles européens au Luxembourg 17-19 sept. 2010
    Le délégué luxembourgeois a distribué des feuilles d'inscription.
    Pour 2011, la Tchéquie propose que cette réunion se fasse dans ce pays en même temps que les pigeons ; le délégué doit en parler avec son secrétaire. Les Pays-Bas souhaitait aussi organiser cette réunion mais seulement pour les juges volailles.
    L'assemblée semble être d'accord à faire cette réunion en Tchéquie ; le délégué tchèque va voir si cela est possible : réponse d'ici 2 semaines.

    13. Election du président
    Frans van Oers ne se représente pas.
    Candidats : 2 lettres ont été envoyées : Wilhelm Riebniger (D) comme président et Klaas van der Hoek comme secrétaire (si le secrétaire actuel devient président).
    A. Verelst prend la parole pour indiquer que certains pays ne sont toujours d'accord avec les initiatives de la direction et se présente comme candidat.
    Votes : Andy Verelst : 7 voix ; Wilhelm Riebniger : 7 voix
    Une situation confuse s'en suit.
    15 pays ont droit de vote et le comité a 3 voix.
    Chaque pays est appelé un par un : Résultat : Andy Verelst : 8 voix ; Wilhelm Riebniger : 10 voix.
    Pour le poste de secrétaire : un seul candidat Klaas van der Hoek qui est élu.

    Wilhelm Riebniger,
    le nouveau président
    Klaas van der Hoek,
    le nouveau secrétaire
    14. Rapports des groupes Internet et oiseaux d'ornement
    - groupe Internet : Michel Bovet s'occupe de la liste des races et variétés et Hans Zürcher reste Webmaster
    - oiseaux d'ornement : en 2012, à l'expo européenne, une place plus grande sera donnée aux oiseaux d'ornement

    15. Compte rendu de la Commission des Standards volailles du 13 mai 2010
    Voir le compte-rendu par ailleurs.
    Les nouvelles races doivent être annoncées avant le 1er février.
    La liste des races et variétés parue sur Internet doit être vérifiée par chaque pays.
    Le délégué anglais souhaite connaître les changements intervenus au niveau du standard de la Sussex.
    A. Verelst souhaite garder le nom " Campbell allemand " pour la sélection effectuée par les éleveurs allemands : ce qui est accepté.
    Le délégué anglais rappelle que la Dorking est une race de chair et doit donc avoir une masse élevée, la plus grande possible. Le Dorking-club anglais souhaite le maintien des masses indiquées dans le standard anglais. Ce qui est en partie accepté. Le délégué anglais précise aussi que les ergots sont acceptés chez les poules Dorking. Le Dorking-club va envoyer des arguments sur ce sujet des ergots.

    16. Questions diverses
    - les éleveurs espagnols présenteront quelques races de leur pays cet après-midi.
    - Demain, à l'assemblée générale, sera proposé de reconnaître la nouvelle fédération espagnole
    - La fédération roumaine se présentera également.
    Urs Lochmann remercie le président Frans van Oers pour ses bons services pendant ses années de présidence et lui remet un petit cadeau au nom de tous.
    L'ordre du jour étant épuisé, le président clôt la séance.

    Jean-Claude Périquet, représentant de la France à l'EE.

    Haut de page
    Rencontre internationale des juges volailles
    Vianden (Luxembourg) 18 septembre 2010

    1 - Mot de bienvenue
    Le président Willy Riebniger salue les membres présents et espère que tout le monde a fait bon voyage.
    Il salue spécialement les membres d'honneurs : Frans Van Oers, Willy Littau, Urs Lochmann et Jean-Claude Périquet. Et aussi le professeur Schille représentant le comité de l'EE.
    Et il espère que ces journées seront profitables à tous.
    L'ordre du jour est établi mais un certaine souplesse sera de mise.

    2 - Liste de présence
    42 personnes de 16 pays Un appel des différents pays est effectué : France, Pays-bas, Slovaquie, Tchéquie, Allemagne, Danemark, Croatie, Suède, Suisse, Autriche, Espagne, Norvège, Pologne, Hongrie, Luxembourg, Belgique.

    3 - Informations de la commission des standards
    par Urs Lochmann
    Il donne le programme de la journée. Et résume les décisions de la réunion de la commission des standards réunie à Tolède (Compte-rendu déjà publié précédemment).
    Urs Lochmann incite tous les membres à consulter régulièrement le site de l'Entente européenne où figurent une foule d'informations.
    Le président de l'Entente européenne arrive et dit un petit mot : il vient de la réunion de la section pigeons qui se tient à Ovifat (Belgique) et salue les membres de la section volailles.

    4 - Intervention du professeur Schille
    La parole est donnée au professeur Schille responsable de la commission santé animale :
    * Des dispositions vétérinaires valables pour toutes les expositions européennes ont été présentées à la commission de Bruxelles. Malheureusement, celles-ci ont été refusées car 2 pays ont voté contre (et les décisions doivent être prises à l'unanimité). En juin 2010 : retour à Bruxelles pour parler des difficultés rencontrées à l'exposition de Nitra. Septembre : de nouveau devant la commission pour fournir un nouveau projet pour les expositions européennes : 2 pays toujours contre (ils estiment que ce sont les prescriptions du pays organisateur qui doivent être prises en compte) et 1 pays demande un délai de réflexion ; c'est un nouvel échec : donc il n'y aura pas d'ordonnance mais des directives vétérinaires qui seront examinées en novembre par la commission de Bruxelles. Il y aura encore des discussions d'ici novembre et le professeur Schille demande à tous les pays de faire pression sur leurs politiques pour obtenir un résultat.
    * La commission s'est rendue dans un laboratoire de référence en Allemagne, à propos de l'Influenza aviaire en Europe (Il y a 2 instituts de référence pour l'Influenza en Europe). La situation de 2006 est dépassée, une nouvelle situation doit être mise en place (En Allemagne, dans certaines provinces, il y a encore des dispositions de précaution contre l'Influenza aviaire, contrairement à d'autres pays).

    5 - Araucana avec queue par Willy Littau (D)
    Ce point sera évoqué à la commission européenne des standards du lendemain. En Europe continentale est admise l'araucana sans queue. Mais en Grande-Bretagne est connue une araucana avec queue et petite huppe, et elle fait son apparition en Scandinavie. Dans le standard britannique, une annexe indique qu'elle existe sans queue. Que faire si elle arrive sur le continent européen ?
    En Europe continentale, l'araucana est admise avec oreillards, ou barbe ou les 2.
    W. Littau propose d'appeler cette race : araucana avec queue ou araucana anglaise
    Urs Lochmann (Suisse) demande l'avis des délégués.
    W. Riebniger (Allemagne) : un problème dans son pays : c'est la seule race exposée en trio avec les différentes variantes (barbe, oreillards, ou les 2). Le club ne l'interdit pas. Il estime qu'on devrait exposer des trios composés de la même variante. Et si on prend l'araucana avec queue, on va compliquer le problème, on doit la considérer comme une race différente.
    Andy Verelst (Belgique) : l'araucana anglaise est une race complètement différente qui n'a rien de commun avec notre araucana, il y en a beaucoup en Grande-Bretagne en expositions. L'appellation araucana (anglaise) ne lui semble pas très heureuse. En Belgique, l'araucana avec oreillards (sans barbe), la véritable araucana, est préférée ; les autres variantes ne peuvent obtenir de hauts prédicats : cette mesure fait qu'aux expositions on trouve une très grande majorité d'araucanas avec oreillards.
    Rudi Möckel (Allemagne) : le club allemand est très puissant car les éleveurs sont nombreux. R. Möckel va demander que soient instaurées 3 catégories dans les expositions :oreillards, barbe, les 2. Il confirme que l'araucana anglaise est très différente et souhaite que la Grande-Bretagne trouve un autre nom.
    Urs Lochmann : le débat est lancé et le problème sera vu à la commission des standards.

    6 - Recensement des élevages par pays
    En Allemagne le listing des éleveurs a été réalisé. A départ, cette liste a été faite à partir de catalogues, surtout pour référencer les races rares. Et dans l'espoir d'obtenir un soutien des politiques en présentant cette liste des races rares. Certains éleveurs rechignent à déclarer leurs animaux par peur d'impôts ou taxes ; donc la liste publiée a été anonyme (nombre d'éleveurs est indiqué sans l'adresse). Coût de l'opération : 280 000 euros ! (payés par le Ministère). Cela a permis de démarrer un programme de sauvegarde des races menacées existant avant 1939 en Allemagne (élevages suivis, prix spéciaux aux expositions…).
    En Suisse, le préposé avicole a été chargé de faire ce travail (la liste est sur Internet). Cela permet de lister les races rares, en danger, bien présentes. C'est la marans qui est la race la plus représentée (surtout en noir-cuivré) ! Tout a été réalisé par la Fédération suisse (200 heures de travail).
    Urs Lochmann encourage d'autres pays à se lancer dans un tel recensement.

    7 - Présentation de la Marans
       
    Jean-Claude Périquet (France) avait été chargé de présenter cette race aux délégués.
    Son exposé comporte 2 parties :
    - Une partie théorique avec un document Powerpoint (sur écran) : origine, œufs, 9 variétés.
    - Une partie pratique avec examen de volailles marans de diverses variétés (noir-cuivré, noir-argenté, bleu-cuivré, noire, froment, coucou-argenté, coucou-doré) apportées par quelques éleveurs français et belges.
    Cet exposé semble avoir été apprécié des délégués.
    De cet exposé, il en ressort un problème pour les variétés coucou argenté et doré : il y a une problème d'appellation ou de description : à voir par la commission française des standards.

    8 - Techniques de jugement
    par Rudi Möckel
    Pour demain,des fiches de jugement seront distribuées aux juges ne faisant pas partie de la commission des standards ; ils rempliront ses fiches qui resteront anonymes quin seront examinées pour voir ce qui peut être amélioré
    Un juge :
    - avoir des connaisances sur la race
    - savoir lire et interpréter le standard
    - tenir compte de l'exposition.
    Le standard est l'ossature et le reste est la connaissance du juge.
    Un exemple est pris : la Marans.
    3 photos sont montrées : standards français, néerlandais et allemand ! les images sont quelque peu différentes.
    Comparaison des 3 textes (Rudi lit le standard et le compare, quand cela est possible, aux dessins) :
    Conclusion : le dessin du standard français est de loin le meilleur (dessin de Maurice Froidevaux): coq néerlandais ne correspond pas du tout à la race ; poule néerlandaise : trop basse et trop de bouffant ; image poule allemande : catastrophique selon Rudi
    * Selon Rudi, on peut classer les races en 3 catégories principales (avec sous-catégories) :
    - poule fermière
    - combattant
    - naine d'origine
    Chaque catégotie a ses spécificités
    * critères de jugement : voir les 2 dessins ci-dessous : poule et critères d'importance
     
     
    Rudi montre ensuite 8 photos de wyandotte pour indiquer les défauts rencontrés souvent (surtout en Allemagne) : trop élancé, triangulaire, corps incliné vers l'avant, cuisses non visibles…
    Dans le standard anglais, certaines photos ne sont pas typiques.
    Rudi commente ensuite la carte de jugement : points positifs, souhaits, défauts graves…
    Et rappelle la liste des défauts disqualificatifs pour toutes les races

    9 - Examen de quelques races
    Quelques animaux vivants sont présentés : sussex naine blanc herminé noir ; brahma naine perdrix maillé doré, naine allemande, sabelpoot
    L'ordre du jour étant épuisé, le président clôt la séance

    Jean-Claude Périquet représentant de la France à l'Entente européenne d'aviculture

    Haut de page
    Réunion EE de la section volaille, vendredi 3. 06. 2011 à Balatonalmadi (H) à 08.00 heures


    C'est au bord du lac Balaton, en Hongrie, que se sont déroulées en 2012 les journées de l'Entente européen,ne d'aviculture. Le lac Balaton est le lac d'eau douce le plus vaste d'Europe centrale. Ses caractéristiques font de lui une zone de pêche et de tourisme importante. Il s'étire le long des contreforts sud des monts Bakony. Long de 78 km pour une largeur variant de 1,5 km à 15 km, ce lac est alimenté par une trentaine de petites sources et de cours d'eau. Le lac Balaton a la particularité de posséder une profondeur très faible : 3,25 m de profondeur moyenne et 12 m à l'endroit le plus profond. Les rives du lac sont dissymétriques : la rive sud est plate, et la pente de la partie immergée est faible ; la rive nord s'approfondit plus rapidement.
    Son origine est un fossé d'effondrement très léger dû au jeu de nombreuses failles. La présence de reliefs volcaniques (le mont Badacsony et le Szent György, cônes volcaniques anciens, et la presqu'île de Tihany, présentant des phénomènes hydrothermaux) témoigne d'anciennes remontées de lave à la faveur des failles.
    Dans une région de climat continental, le lac Balaton a un effet modérateur générant un microclimat plus tempéré (par exemple, les températures dépassent rarement 30 °C en été). Cependant les hivers restent rudes et le lac Balaton est généralement gelé pendant la saison hivernale : l'épaisseur de la glace atteint souvent 25 cm, et parfois même 75 cm lors de froids exceptionnels. Les monts Bakony peuvent aussi apporter de violents orages sur le lac, qui alors peut prendre des allures de mer déchaînée.
    (Source : Wikipédia – photo : J.C. Périquet)

    1. Mot de bienvenue et ouverture par le président Wilhelm Riebniger
    Le président salue et remercie les membres présents (délégués et invités). Les problèmes de traduction sont résolus. Les cartes de vote seront utilisées (une carte par pays) en cas de besoin.

    2. Liste de présences
    36 personnes. 18 pays présents : Belgique, Bosnie, Danemark, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Croatie, Luxembourg, Pays-Bas, Autriche, Pologne, Russie, Suisse, Slovénie, Slovaquie, Espagne, Tchéquie, Hongrie
    19 voix, majorité absolue : 10 voix

    3. Compte rendu de la réunion de Toledo/E du 14 mai. 2011
    Adopté

    4. Compte rendu de la réunion de la commission des standards volailles de Vianden/L 17.- 19 Sept 2010
    Adopté

    5. Compte rendu de la réunion du comité EE à Offenbach/D en date du 05 02-2011, par Wilhelm Riebniger
    Principaux points évoqués :
    - Préparation de la réunion de Balatonalmadi,
    - Contacts avec la fédération européenne des pigeons voyageurs pour une éventuelle adhésion,
    - Problème de quelques pays qui ont 2 fédérations (une seule fédération doit être reconnue par l'EE),
    - Election d'un nouveau président de la section pigeons sera faite aujourd'hui,
    - Démission du président de la section lapins, un nouveau président est à élire.

    6. Compte rendu de la réunion du comité EE à Balatonalmadi/H en date du 2 juin 2011, par Wilhelm Riebniger
    Principaux points évoqués :
    - Prochaines réunions de l'EE : 2012 : Allemagne ; 2013 : Suisse ; 2014 : Bosnie-Herzégovine ; 2015 : France
    - Proposition des changements des statuts,
    - Prochaine réunion de l'EE en Allemagne,
    - En 2013 : 75ème anniversaire de l'EE,
    - Succession de Urs Freiburghaus en 2013,
    - Préparation de l'exposition européenne de Leipzig en 2012,
    - Contacts avec des pays qui ne sont pas encore membres de l'EE,
    - Expositions européennes : 2015 : France (Metz) ; 2018 : Danemark ; en 2021 : candidature de Leipzig,
    - Création d'un insigne uniforme pour tous les juges européens dans le cadre des expositions européennes,
    - Pour les expositions européennes, seuls sont demandés les juges ayant suivi les formations,
    - Sponsors : difficile d'en trouver.

    7. Répertoire d'adresses (état 2011)
    Le président souhaite être mis au courant lorsqu'il y a des changements dans les fédérations nationales, du nombre de membres de chaque fédération.

    8. Correspondances et informations
    Il semblerait qu'il y ait des " fausses " bagues EE qui circulent.

    9. Exposition Européenne 2012 à Leipzig/D
    Les préparatifs sont bien avancés. Espère atteindre 70 000 animaux, voire plus (100 000 ?). Une agence privée est chargée de la publicité. Souhait de ne plus avoir de soucis les préventions contre la grippe aviaire (les autorités semblent plus conciliantes). Les documents vétérinaires nécessaires à la participation ont été établis. Il y aura une bonne participation d'oiseaux d'ornement. Chaque pays doit désigner des juges " capables ". Possibilité de la participation de la fédération européenne des pigeons voyageurs.

    10. Championnats d'Europe de races
    29/30. Oct.. 2011 Brahma, Brahma naine : Meijel/NL
    15./16. Oct. 2011 Canards : Dietenhofen/D
    12./13. Nov. 2011 Australorp und Australorp naine : Ostrau/D
    18./20. Nov. 2011 Poule de Twente : Fichtelberg/D
    25./26. Nov. 2011 Combattants et Combattants nains, Cubalaya : Köln/D
    25./26. Nov. 2011 Rhénane, grande et naine : Köln/D
    25./26. Nov. 2011 Onagadori, Phoenix et Phoenix : Köln/D
    17./18. Déc. 2011 Sulmtaler, Altsteirer, grande et naine : Ried/A
    07./08. Jan. 2012 Pékin : Essen /D
    30 mars/1er avril 2013 Serama : Verdun/F
    Déc. 2013 Braekel, grande et naine/B
    Un nouveau règlement sera discuté demain (les expos 2011 seront encore régies par le règlement présent) :
    - expositions annoncées avant le 1er avril de l'année précédente,
    - souhait de publicité dans tous les pays.

    11. Ordre du jour de l'assemblé générale du samedi le 4 mai 2011
    Points les plus importants :
    - Election du vice-président et du secrétaire,
    - Confirmation des nouveaux présidents des sections pigeons et lapins,
    - Modifications des statuts :
    Les principales modifications des statuts ont pour but de donner des droits de vote et des cotisations proportionnels aux effectifs des fédérations nationales.
    Quelques remarques des délégués volailles :
    1. mettre Berchem au lieu de Bechem
    3.1 : ajouter pintades
    4.4 : La Belgique demande pourquoi le président d'honneur a un droit de vote. Réponse : ce point n'est pas nouveau et c'est l'usage en Allemagne.
    Andy Verelst prend la parole pour résumer le sentiment de plusieurs délégués : dans ces statuts, les changements n'apparaissent pas clairement et ils ont été reçus trop tardivement pour être discutés dans les fédérations ; certains délégués n'étaient même pas au courant des changements, et que cette façon de faire n'est pas très démocratique. Le président Riebniger n'est pas d'accord avec ces propos.
    Le président Riebniger présente les nouveaux points des statuts.
    Certains délégués signalent qu'avec le nouveau système les " grands pays " auront la mainmise sur les décisions, que certaines fédérations vont avoir tendance à " gonfler " leurs effectifs pour avoir plus de " poids " dans les votes, que les membres du comité ne devraient pas avoir de droit de vote.
    W. Riebniger indique que ces nouveautés vont générer aussi plus de rentrées d'argent. A. Verelst souhaiterait plutôt que l'on s'achemine vers une diminution des dépenses.
    Point 6.10 : mis au vote (sur la possibilité des membres du comité de participer aux votes) : majorité pour maintenir de point.
    Point 12.12 : pour les expositions européennes de race, une contribution de 0,50 euro par animal sera reversée à l'EE, à partir de 2013. But : aider pécuniairement les commissions des standards.
    Point 12.15 : le président, le secrétaire et le trésorier ne peuvent faire partie des sections. Cette disposition est ancienne mais non respectée en ce qui concerne la section volailles où le trésorier est présent. Ce point va être modifié.
    14.1 : il est précisé que la formation des juges doit se faire dans leur pays d'origine. P. Zuffa conteste ce point. J.C. Périquet demande s'il est légal dans l'UE d'empêcher les personnes de se former dans des pays étrangers. Une précision est ajoutée : " En règle générale, la formation des juges doit se faire dans le pays d'origine ".
    Il y a aussi quelques changements dans le règlement pour les expositions européennes, en particulier pour les conditions de recrutement des juges pour ces expositions.
    Ainsi que pour les expositions européennes de races qui doivent être annoncées avant 1er avril de l'année précédente.

    12. Réunion de la section juges à Hradec Ktalove (Tchéquie) 16-18 sept. 2011
    P. Zuffa nous donne quelques précisions concrètes sur cette cession commune avec les pigeons. Plusieurs races de volailles seront présentes.
    En 2012, cette cession de septembre aura lieu en Allemagne.

    13. Elections
    Pas d'élection cette année.

    14. Rapports des groupes du travail Internet et oiseaux d'ornement
    Ces 2 groupes sont en sommeil.
    Le conseil pour la santé animale fait part des avancées de ses travaux :
    - prescriptions vétérinaires au niveau européen : il doit y avoir unanimité à ce sujet.
    - vaccination des volailles contre la maladie de Newcastle : Les pays ne vaccinant pas pourront-ils participer aux expositions européennes ?

    15. Compte rendu de la Commission des Standard volailles (Pohlheim et Balatonalmadi)
    Voir ces comptes rendus par ailleurs.

    16. Questions diverses
    - Klaas van der Hoek (NL) fait un exposé sur les variétés à dessins floconneux et assimilées.
    L'ordre du jour étant épuisé, le président clôt la séance et remercie les membres présents.

    Jean-Claude Périquet, représentant de la France auprès de l'Entente européenne d'aviculture

    Les journées de l'Entente européenne à Hradec-Kràlové (Tchéquie) 16-18 septembre 2011

    Les à-côtés
    Ces réunions ont lieu généralement le 3ème week-end de septembre, dans un pays différent. Cette année c'était en Tchèquie, dans la ville de Hradec-Kràlové à quelque 120 km à l'Est de Prague. La traversée de l'Allemagne s'est faite dans les conditions habituelles : autoroutes avec gros bouchons, interminables travaux et aires de repos avec des toilettes -quand il en y a -pas « très propres », mais -grande qualité - gratuites. En Tchèquie, vignette pour les autoroutes (13 euros pour 10 jours). Dans ce pays, en fort développement cependant, le réseau routier et autoroutier est « inégal ». Dans les régions que j'ai traversées : des cultures et des forêts ; mais pas de cultures intensives comme en France. Curieusement, pas d'élevage : aucun bovin, ovin et autres gros animaux.
    La monnaie est la couronne (1 euro = environ 22,5 couronnes). A noter que le prix du carburant n'est pas inférieur à celui pratiqué en France, au contraire, que ce soit en Allemagne ou en Tchéquie.

    La traversée de Prague (ci-dessus) n'est pas des plus aisées

    Hradec Kràlové (en allemand Königgrätz) est une ville de Tchéquie de près de 100 000 habitants, la capitale régionale de la région homonyme, située au confluent de l'Elbe et de la rivière Orlice.
    La ville est au centre d'une région très fertile appelée la Route d'Or ; de nombreux bâtiments y ont un intérêt historique et architectural. La cathédrale a été fondée en 1303 par Élizabeth Ryksa, l'épouse du duc de Bohême Venceslas II, et l'église Saint-Jean, construite en 1710, occupe l'emplacement du vieux château.
    A l'origine Hradec Králové, une des localités les plus anciennes de Tchèquie, s'appelait uniquement Hradec (le Château). Kràlové (c'est-à-dire de la reine), fut ajouté quand la ville devint une des villes du douaire (Le douaire est une portion de biens qui est donnée à une femme par son mari et dont elle jouit après la mort de celui-ci) de la reine Élizabeth Ryksa, qui y vécut trente ans. Elle resta une ville de douaire jusqu'en 1620. Hradec Králové fut la première des villes à se déclarer pour la cause nationale pendant les guerres hussites (Les guerres contre les Hussites sont des campagnes militaires des féodaux et de l'Église catholique contre les paysans et les partisans de Jan Hus en Bohême de 1420 à 1434).
    Après la bataille de la Montagne Blanche (1620), une grande partie de la population protestante la quitta. En 1639 elle fut occupée pendant huit mois par les Suédois. Plusieurs églises et couvents furent démolis pour laisser la place aux fortifications érigées sous Joseph II d'Autriche. La forteresse fut finalement démantelée en 1884. La Bataille de Sadowa, décisive pour l'issue de la guerre austro-prussienne eut lieu le 3 juillet 1866 près de Hradec Králové.
    La place Velké námestí, de forme triangulaire, est le centre du vieux noyau urbain. On y trouve entre autres la chapelle Saint-Clément, l’église du Saint-Esprit (1307) et la Tour blanche, l’église Sainte-Marie (XVIIe siècle) et une galerie importante d’art moderne, la galerie Moderního Umení. Un bâtiment de trois étages a été dessiné par l’architecte praguois disciple du Jugendstil Osvald Polívka. On trouve également sur la place une colonne de la Vierge (1714) et un monument Jugendstil avec un hydrographe, un thermomètre et un baromètre.
    František Ulrich, maire de Hradec Kràlové de 1895 à 1929 joue un rôle majeur dans le renouveau de la ville au début du XXe siècle. Il convainc d'importants architectes d'y participer. Jan Kotera dresse alors des projets pour des bâtiments. Son oeuvre la plus importante est le musée régional (1909-1912).
    Josef Gocár, disciple de Jan Kotera offre à Hradec Kràlové son plan d'urbanisme et de nombreuses autres réalisations entre 1910 et 1935. Pendant ces années, la ville se développe rapidement. À cause de ses nombreux bâtiments à l'architecture moderne, Hradec Kràlové a reçu le surnom de « Salon de la République ».
    La Seconde Guerre mondiale arrête brusquement cette évolution.
    La ville actuelle : Entourant le vieux centre, les murs urbains sont bordés de parcs qui fournissent les espaces verts nécessaires. Entre la vieille ville et la gare des bus, sur les rives de l'Elbe, se trouvent des rues commerçantes et des succursales de boutiques de mode étrangères. Hradec Kràlové est une ville universitaire. Selon Martin Dvorák, maire de la ville, Hradec Kràlové n'a jamais été une ville industrielle, mais un centre commercial et financier.
    (D'après Vikipédia)

    Ci-dessus :
    - une vue de la ville, la journée ;
    - au coucher du soleil.

       Ci-contre :
    l'hôtel Cernigov où nous étions logés.

    Mais revenons à nos réunions. Il est à noter que les réunions de juges (mais pas celles de la commission des standards) sont ouvertes à tous les juges européens. Si des juges français sont intéressés, ils peuvent me contacter pour que je leur indique : dates, règlements et conditions pécuniaires.

    Compte rendu de la réunion des juges européens Samedi 17 septembre 2011
    Michel Bovet traduit en Français, Andy Verelst en Anglais et Peter Zuffa en Tchèque (en raison du grand nombre de juges de ce pays).

    1 - Mot de bienvenue et liste de présence
    Le président W. Riebniger salue les membres présents. Pays représentés : Autriche, Belgique, Bosnie, Tchéquie, Allemagne, Danemark, Espagne, Croatie, Hongrie, Suisse, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, France. Pour quelque 70 délégués (surtout des pays de l'Est).

    Ci-dessus : le comité de la section des juges volailles européens
    De gauche à droite : Urs Lochmann (CH), vice-président ; Willy Riebniger (D), président ; Klaas van der Hoeck (NL), secrétaire


    Une partie de l'assistance

    2 - Informations de la commission des standards
    par Urs Lochmann Les comptes rendus de ces réunions ont déjà été publiés précédemment.
    Rappel : la liste des nouvelles races et variétés doit être communiquée par chaque pays à la commission européenne des standards avant le 1er février de chaque année.
    Le président de l'EE Urs Freiburghaus est présent ; il prend la parole pour indiquer qu'il est très heureux qu'il y ait beaucoup de monde à ces journées qui sont bien organisées et auxquelles il souhaite un franc succès. Une médaille de l'EE est offerte à 2 éminents éleveurs et juges de Tchéquie.

    3 - Canard de Saxe
    Par Dietmar Kleditsch
     En ce qui concerne le jugement des canards et des oies, en général : ce qui est important c'est le type (bien observer les animaux dans la cage, leur laisser le temps de se mettre en position) et seulement après les autres critères.
    C'est une race relativement jeune, reconnue dans les années 1960, créée à partir du Rouen et Poméranie
    Race lourde, à croissance rapide, corps long et large. Pour les canards, il y a souvent le problème des « taux » qui subsistent lorsqu'ils sont plumés : pour le canard de Saxe, cet inconvénient est moindre étant donné son sous-plumage clair.
    -Cane : tête : trait de l'oeil sourcils et gorge clairs (blanccrème) ; ailes éclaircies aux extrémités ; uniformité de la couleur d'ensemble (qui peut être un peu plus claire ou foncée)
    Défauts : manque de longueur, mauvaises marques de la tête, front trop relevé...
    - Canard : tête bleu colombin, miroir le moins visible possible...
    Défauts courants : bec taché, front trop relevé, blanc dans le plastron (qui doit être uniformément « lie de vin »), flancs trop clairs avec des « perlures », début de quille (il faut être plus tolérant pour la cane en ponte). Le problème des « perlures » est fréquent en Tchéquie et le délégué de ce pays souhaiterait plus de tolérance sur ce point.
     

    4 - Canard de Rouen anglais (ou foncé)
    Par D. Kleditsch
    C'est une création anglaise sur la base du Rouen français (ou clair).
    Canard puissant, long, avec une quille (qui n'était pas présente dans les années 1920). Il faut essayer de ne pas exagérer le type (quille trop importante) afin de garder un animal vif et reproduisant bien. Cane : poitrine proéminente. Ne pas exagérer la quille.
    Il existe une variante bleue (qui n'a pas encore atteint la qualité de la variété type).

    5 - Canard de Barbarie
    Par D. Kleditsch
    Dans les années 1980-1990, cette race avait une place importante en Allemagne de l'Est au point de vue économique.
    Aucune parenté avec le colvert, fait partie des canards percheurs. Origine : Amérique du Sud où l'on trouve encore des sujets sauvages. Domestiqué depuis plus de 500 ans. Ne vit pas en couple. Cri différent du canard commun (issu du colvert). Répandu à l'état domestique dans tous les continents. Corps allongé, bien dégagé du sol, élégant, face rouge légèrement caronculée (surtout chez le mâle), tarses moyens avec griffes prononcées, plumes hérissées sur la tête... Couleur de l'iris varie selon la variété.
    Différentes variétés existent.
    Défauts : manque de longueur, abdomen traînant, onglet noir, mauvais port des ailes... Ne pas exagérer dans la masse, ni dans les caroncules.

    6 - Dindon cröllwitzer
    Par Udo Gussbacher
     Il existe 3 catégories de masses chez les dindons (ici on parle du standard allemand).
    Créé à Cröllwitz vers 1900 -1910 en Saxe à partir de dindons de Ronquières et de dindons locaux.
    Bonne croissance, petit dindon.
    L'orateur nous précise le standard en insistant, en particulier, sur la présence importante de l'appendice charnu sur la tête, du pinceau, des ergots aux tarses.
    Coloris : blanc argenté dessins noirs (en forme d'écailles).
    La dinde n'a pas de dessins sur la poitrine.
    Cou blanc (léger dessin toléré).
     

    7 - Welsumer
    par K. van der Hoeck
    Cette race est originaire de Welsum aux Pays-Bas. Elle a été créée pendant la seconde moitié du XIXe et le début du XXe siècles, afin de concurrencer la Barnevelder et obtenir une poule à gros oeufs brun foncé ; obtenue à partir de croisements de Barnevelder, Italienne et Rhode Island.
    Le standard est rédigé en 1924.
    Il existe des différences avec le type allemand : dos plus long en Allemagne, queue plus étroite, différences dans le coloris (cou, selle, poitrine, couvertures des ailes, dos) ; nombre de variétés différentes ! Une seule variété aux Pays-Bas : doré-saumoné rouge. Apparemment, il s'agit de 2 races différentes ! De même pour la naine.
    U. Lochmann indique que les 2 clubs d'éleveurs allemand et néerlandais s'étaient réunis pour harmoniser les standards ; que pendant des années il en a été discuté à la commission des standards ; il constate que cela, apparemment, n'a pas été suivi d'effets. Le texte semble le même mais les sujets sont différents aux Pays-Bas ? Faut-il débaptiser la race ?
    Certains délégués s'étonnent de ces différences.
    W. Riebniger souhaite que les Pays-Bas mettent en oeuvre les adaptations préconisées.
    A. Verelst confirme qu'il existe des différences dans les expositions aux Pays-Bas.
    Urs Lochmann, président de la commission des standards se fâche et indique qu'on en parlé pendant plus de 10 ans et dit à K. van der Hoeck de remettre de l'ordre dans son pays et de demander aux éleveurs de se conformer à ce qui a été décidé.

    8 - Araucana
    Andy Verelst nous fait un très bon exposé sur cette race. Cela mérite une compte-rendu à part qui sera fait ultérieurement dans La Revue Avicole.

    9 - Communication du professeur Hans-Joachim Schille
     Il nous apporte des informations sur un document de travail concernant les dispositions vétérinaires pour les expositions européennes dans les pays de l'UE. La procédure a été longue mais le texte a été voté en juillet 2011.
    Il est applicable dans tous les pays et conforme au droit européen.
    Et il concerne les oiseaux et les volailles. Il est consultable sur la page Internet de l'EE et constitue une avancée importante : l'EE est fière d'avoir obtenu ce résultat.
     

    10- Plymouth Rock
    par W. Littau
     Origine : USA, 1er standard 1874 en barré, puis blanc, fauve, etc. Après avoir donné un rapide historique de cette race, l'orateur passe en revue les différents traits de la race : type, tête, crête, variétés (barrée, blanche, noire, fauve, bleue sans liseré...)  

    11 - Inventaire des races
    Par U. Lochmann
    Cet inventaire est sur le site Internet de l'EE, classé par pays et races.
    Certaines races et variétés sont sur la liste d'un pays mais pas élevées en réalité.
    Il est souhaitable de faire dans chaque pays un inventaire précis : en Allemagne et en Suisse, cet inventaire est fait. Urs Lochmann donne l'exemple de ce qui a été fait en Suisse ; cela a permis de recenser 1830 élevages.

    À 15 heures, nous nous rendons ensuite dans une exposition à Trebechovice pour discuter concrètement sur des races de volailles. Un bon millier d'animaux étaient présentés et - surprise - en plein air ! Cette exposition comportait 307 pigeons, 378 lapins et 1033 volailles (dont 198 oies tchèques – ou de Bohême-, 39 dindons, 69 canards, 9 pintades, 4 cailles, 689 coqs et poules). Risqué de faire une exposition en plein air (mais les organisateurs n'avaient peut-être pas le choix) ; heureusement le temps était de la partie. En plus des volailles que l'on voit dans tous les pays, il y avait les volailles de races tchèques. Nous avons pu discuter devant les cages sur toutes ces races.

    Le soir, pour se détendre, nous avons été au « Safari-zoo » dans une localité proche où, à bord de sorte de bus, nous avons parcouru, la nuit, un parc où nous avons pu admirer (ou deviner) la faune de l'Afrique ; en particulier des zèbres de toutes sortes (une collection unique, paraît-il).

    Jean-Claude Périquet, représentant de la France à l'Entente européenne d'aviculture
    .


    Haut de page
    Compte-rendu de la réunion des juges volailles
    Altötting (Allemagne) 18 mai 2012

    1 - Mot de bienvenue
    Le président W. Riebniger salue les membres présents. Moins de temps que prévu pour la réunion car la réunion de ce matin (AG pour la modification des statuts a duré plus longtemps que prévu).
    Traduction en Français par M. Bovet et en Anglais par A. Verelst

    2 - Liste de présences
    28 personnes. 18 pays. Pour la France : C. Gaillard et J.C. Périquet

    3 - compte-rendu de la réunion de Balatonalmadi (Hongrie) - juin 2011
    Déjà publié par ailleurs. Pas de remarque.

    4 - Compte-rendu de la réunion de la commission des standards de Hradec Kralové (Tchéquie - septembre 2011)
    Déjà publié par ailleurs.

    5 - Compte-rendu de la réunion du comité EE à Dresden (Allemagne) - février 2012
    Deux points principaux ont été discutés :
    - Organisateurs de Leipzig présents : la préparation de l'exposition
    - Examen des modifications des statuts

    6 - Compte-rendu de le réunion du comité EE à Altötting (Allemagne) - mai 2012
    - Derniers détails pour les statuts et réaction (lettre de A. Verelst)
    - Question des finances
    - Exposition de Leipzig : différents points ont évolués depuis la précédente édition de 2006 (notamment les conditions vétérinaires : en particulier des difficultés pour accueillir les animaux suisses qui ne peuvent vacciner contre la maladie de Newcastle).

    7 - Répertoire d'adresses
    Les adresses des responsables des différentes fédérations doivent être mises à jour régulièrement, ainsi que le nombre d'éleveurs membres.

    8 - Correspondances et informations
    De nombreuses correspondances tournent autour des championnats d'Europe de races.
    De fausses bagues circulent dans certains pays, vendues moins chères ; sur certaines bagues est indiquée EU au lieu de EE : en Pologne, en Allemagne... Une enquête va être réalisée et des conditions différentes de fabrication (couleurs, retour au métal...)envisagées. Les éleveurs d'anatidés signalent que les bagues actuelles deviennent illisibles au bout de 3 ou 4 ans avec le bagues en plastique.

    9 - Exposition européenne de Leipzig
    Des formulaires d'inscription en Allemand et Anglais sont prêts ; la version française est en préparation. La personne de contact pour chaque pays doit être annoncée : tous les éleveurs (non allemands) doivent obligatoirement passer par la personne de contact qui centralise les inscriptions et les paiements. Les délais d'inscription doivent être respectés. Les races rare sauront aussi la possibilité d'obtenir des titres de champions d'Europe.
    Les juges doivent être présents mardi soir pour une séance d'information. Le nombre de juges engagés par pays sera fonction du nombre de sujets engagés par les différents pays. Déjà 150 juges allemands sont engagés.
    Un problème se pose pour la Roumanie où il existe 2 fédérations volailles : l'EE avait demandé à ces 2 fédérations de s'entendre pour ne créer qu'une seule fédération : rien n'a été fait semble-t-il. Le président répond que ce n'est pas du ressort de la section mais de l'AG de l'EE.

    10 - Championnats d'Europe de races
    Sont acceptés :
    24 février - 3 mars 2013 : œufs de Marans à Paris (France) au Salon de l'agriculture
    30.03 - 1er avril 2013 : Serama à Verdun (France). Une feuille d'informations a été distribuée à chaque participant.
    9-10 novembre 2013 Hambourg grande et naine à Hoya (Allemagne)
    novembre 2013 : Australorp grande et naine, Pays-Bas
    7-8 décembre 2012 : Brakel grande et naine, Brakel (B)
    8-9 novembre 2013 : Barnevelder grande et naine à Barneveld (NL)
    12-15 décembre 2013 : Orpington et Sussex grande et naine à Herning (DK)
    Suite à 2 questions de J.C. Périquet :
    - La taxe de 0,50 euro par animal commence en 2013 pour les championnats de races
    - Pour les œufs (Marans): O,50 euro pour 12 œufs environ.

    11 - Compte-rendu des championnats d'Europe de races en 2011
    Tous les championnats prévus ont eu lieu.

    12 - Ordre du jour de l'assemblée générale de l'EE du 19 mai 2012
    Le président énumère les points à l'ordre du jour dont 2 ont été vus ce matin (modifications des statuts et admission de nouveaux membres)

    13 - Réunion des juges début septembre en Allemagne
    Des documents et une feuille d'inscription ont été distribués. Différentes volailles seront présentes avec des spécialistes pour commenter les standards. Voir aussi les propositions de la commission des standards (voir le compte-rendu).
    Pour la réunion 2013, aucun lieu n'est encore décidé, ni aucune date. Peut-être en Suisse, 3ème week-end de septembre.

    14 - Elections
    a) Président : W. Riebniger est candidat à sa succession. A. Verelst pense qu'il serait préférable que les élections n'ait pas lieu l'année de l'exposition européenne. W. Littau signale qu'une étude a lieu au sein du comité pour étudier ce problème.
    W. Littau est désigné pour diriger l'élection.
    b) Vice-président : Urs Lochmann
    c) Secrétaire : Klaas van der Hoek
    Pas d'autres candidats, les personnes en poste sont réélues.

    15 - Compte-rendu des groupes de travail internet et oiseaux d'ornement
    Ces groupes n'existent que sur le papier. Le président souhaite que ces groupes se créactivent.

    16 - Compte-rendu de la commission des standards volailles
    Voir le compte-rendu par ailleurs.

    17 - Questions diverses
    - P. Zuffa souhaite défendre la fédération polonaise et demande plus de compréhension envers cette fédération : les Polonais élèvent de nombreuses races de bonne qualité et organisent de grandes expositions ; mais P. Zuffa regrettent l'existence de 2 fédérations de volailles.
    - Le délégué russe fait un bref exposé sur l'oie de Chomol... 10 à 12 kg, 50 œufs par an, bon engraissement, existe en 3 varités : blanc, gris et gris tacheté. Un standard existe.
    - Les ajouts au standard EE sortiront mi septembre.
    L'ordre du jour étant épuisé, le président clôt la séance et souhaite une bonne fin de séjour à tous les délégués.

    Jean-Claude Périquet, représentant de la France à l'Entente européenne d'aviculture

    Rencontre internationale des juges
    à Bad Sassendorf-Ostinghausen (Allemagne)

    31 août - 2 Septembre 2012

    Haut de page
    C'est en Allemagne, à Bad-Sassendorf, dans une sorte de lycée agricole,
    qu'ont eu lieu les journées des juges européens volailles et pigeons
    La traditionnelle photo de groupe

    Samedi 1er Septembre
    1 - Salutations
    Le président W. Riebniger salue les membres présents. Et présente le déroulement de la journée.
    La prochaine réunion des juges volailles est prévue en 2014 : Italie (avec les pigeons).
    Pour 2013, un lieu est recherché, peut-être en Autriche (sans les pigeons).
    Et on revient à la date traditionnelle : 3ème week-end de septembre.
    Le groupe sur les volailles d’ornement, en sommeil depuis un moment, va être relancé.

    2 - Liste de présences
    94 juges pigeons et volailles présents représentant 17 pays (Belgique, Bosnie-Herzégovine, Danemark, France, Croatie, Luxembourg, Pays-Bas, Autriche, Pologne, Russie, Suède, Suisse, Slovaquie, Slovénie, Tchéquie, Hongrie, Allemagne)

    3 – Informations de la commission des standards
    Le président de la commission Urs Lochmann donne des informations sur les réunions de Pohlheim (mars 2012) et Altötting (juin 2012) : comptes-rendus déjà publiés par ailleurs. En particulier, le président rappelle que le serama doit être jugé dans les expositions comme les autres races, à savoir à partir du standard EE.

    4 – Informations sur le serama, par Andy Verelst
    C'est un thème difficile, car en Allemagne, l’apparition de cette race ne va pas dans le sens des « protecteurs » des animaux.
    Le président W. Riebniger félicite A. Verelst pour son exposé (ci-dessous).
    Le serama en Europe
    Origine
    Race d’origine malaisienne, issue de croisements entre races locales et chabos.
    Asie
    Coq serama extrême, type malaisien, non désirable en Europe

    Jugements
    A partir de 1990, on organise des expositions juste pour cette race avec un système de jugement particulier où le caractère est très important.
    Évolution
    Race très aimée. On essaye d'élever toujours des sujets plus petits et plus “extrêmes” parce que les champions des expositions sont souvent vendus pour beaucoup d’argent.
    Standard
    Différent selon la région. Seules la petite taille et la forme extrême sont importantes. La couleur des tarses, oreillons ou le plumage n’est pas considérée. Il existent plusieurs types comme “ballon”, “dragon”, “pomme”, etc.
    États-Unis
    Arrivée
    Seulement une importation officielle en 2001 : 105 poules et 30 coqs. Mauvaise qualité, juste 20% de petits sujets. Pratiquement tous les seramas aux États-Unis et en Europe descendent de ces animaux.
    Organisation
    Le SCNA (Serama Council of North America) est fondé et un standard est approuvé. Après on créée le WSF (World Serama Federation) et le standard devenait le “standard mondial” avec “jugement sur table” comme dans le pays d’origine.
    Standard
    Le “serama américain” est un type intermédiaire entre les types originels “pomme” et “svelte”. Il s’agit d’une version plus moderne et moins extrême. 3 classes de masse : A (jusque 350/325g), B (jusque 500/425g) et C (jusque 600/425g), pas de couleur fixée pour le plumage, les tarses, les yeux ou les oreillons. 3 structures de plumage : lisse, soyeux et frisé.
    Aujourd’hui
    Le serama est maintenant aussi reconnu par le ABA (American Bantam Association), seulement en blanc et est donc jugé comme les autres races. La couleur des tarses, yeux et oreillons est fixée.
    Il y a un groupe qui ne veut élever que le serama extrême du pays d’origine sans limites au niveau de couleur du plumage, tarses, etc. Donc maintenant il y a 2 standards dans le SCNA, le serama américain et la serama malaisien. Les différences en réalité sont plutôt artificielles.
    Europe
    Arrivée
    Depuis 2004/2005, le serama est arrivé en Europe à partir des États-Unis, au départ aux Pays- Bas et en Angleterre. Maintenant, il est présent dans tous les pays. Dans plusieurs pays il y a des clubs spécialisés qui organisent des expositions selon le système américain.
    Standard EE
    En 2008, premières initiatives pour la reconnaissance aux Pays-Bas. LA CES-V (Commission européenne des standards volailles) décide à Piestany d’établir un standard EE qui sera appliqué dans toute l’Europe.
    La CES-V décide : la base est le standard SCNA ; pas de classes de masse ; la masse maximale est le maximum de la “classe B” ; variétés, couleur des tarses, yeux et pattes sont fixées ; admise uniquement à plumage lisse.
    Le standard est approuvé en 2009 à Pohlheim et publié en trois langues sur le site EE. Il y a 17 variétés. À Tolède en 2010 7 variétés typiques pour la Serama sont ajoutées.
    Aujourd’hui
    Le serama est officiellement reconnu en France, Italie et en Belgique dans toutes les variétés de l’EE. Également reconnu en Angleterre mais selon le standard américain.
    Protestations
    Beaucoup d’éleveurs de serama sont contre le standard EE. Plusieurs ne veulent élever que les extrêmes et ne veulent pas des restrictions au niveau des couleurs. Principalement ces gens ne sont pas d’éleveurs “de race” mais des “éleveurs de l’internet”.
    Et maintenant ?
    Le standard
    Le standard EE est obligatoire. Il y a 24 variétés qui peuvent être reconnues (séparément ou ensemble). Les types extrêmes malaisiens ne sont pas acceptés !!!
    Comment juger ?
    Dans la cage ou sur une table (pas sur un piédestal comme aux Pays-Bas). Il est important que le sujet ne bouge pas pour évaluer le type. Peu de paille dans la cage pour bien pouvoir évaluer le port des ailes.
    Critères de jugement :
    1. Type (port des ailes et de la queue inclus)
    2. Taille
    3. Plumage
    4. Attributs de la tête
    5. Coloris
    Type du coq
    Généralités : très petit, large et compact. Cou : recourbé en S. Dos : très court, forme un V entre le cou et la queue. Poitrine : portée haut, arrondie, dépasse l’extrémité du bec. Tarses : longueur moyenne, jaunes.
    Port des ailes
    Grandes et longues, portées verticalement sans toucher le sol. Le pommeau de l’aile un peu saillant. Les extrémités des rémiges primaires pas complètement cachées par les rémiges secondaires.
    Port de la queue
    De taille moyenne et presque vertical, bien étalée, plus haute que la tête. Vu d’arrière en V renversé. Faucilles primaires longues et en forme de sabre. L’avant de la queue peut toucher le lobe de la crête mais elle ne peut pas tomber vers l’avant.
    Type de la poule
    Les mêmes caractéristiques morphologiques que chez le coq, compte-tenu des différences sexuelles. La ligne du dos plutôt en forme d’un U assez étroit.
    Défauts graves
    Dos long ; poitrine plate ou étroite ; port du tronc horizontal ; ligne tête-cou trop droite ; pattes courtes ; ailes traînantes, portées trop horizontalement ou trop vers l’avant ; port de la queue trop bas ou vers l’avant
    Taille
    pas de classes de masse
    petit est le but mais le type est plus important
    la vitalité est plus importante que la petite taille
    chez des sujets de même qualité, le petit sera vainqueur
    les sujets ne sont pas pesés mais jugés sur la taille
    Masse : coqs jusque 500g, poules jusque 425g. Des sujets plus lourds sont sévèrement punis.
    Plumage
    Camail et lancettes bien développés. Faucilles peu courbées. Le plumage est bien développé et serré.
    Défauts graves : plumage de la queue trop riche avec beaucoup de faucilles fortement courbées ou un plumage trop court (surtout dans le camail et la selle).
    Tête
    Tête : petite. Crête : simple, de grandeur moyenne, droite, 5 dents, lobe arrière ne suivant pas la nuque. Barbillons : de grandeur moyenne, arrondis. Oreillons : rouges, quelque peu marqués de blanc toléré. Yeux : orange à brun rougeâtre. Bec : la couleur correspond avec celle des tarses. Défauts des attributs de la tête
    Défauts graves : attributs de la tête grossiers ; oreillons en majeure partie blancs. Disqualification : oreillons blancs (coussins, type java ou naine hollandaise). Défauts légers : dentelure de la crête ou barbillons irrégulliers.
    Coloris
    Note importante : lors du jugement les défauts de coloris sont seulement pris en considération chez des sujets de type de la même qualité. Le coloris est beaucoup moins important que le type et les caractéristiques de la race.
    Conclusion jugement :
    seront disqualifiés : coloris indéfini, variété non reconnue, plumage soyeux ou frisé, mauvaise couleur des tarses (blanc, noir, bleu, vert), oreillons blancs, courtes pattes, cou tremblant (types extrêmes)
    juger le type et pas les détails !
    des prédicats trop hauts n’aident pas cette race.
    bons sujets obtiennent 94-95 (rarement 96)
    des sujets moyens obtiennent 92-93
    des sujets non typiques obtiennent 91
    des mauvais sujets obtiennent 90
    Aux Pays-Bas
    La section serama est une section séparée des autres volailles naines
    Juges spéciaux et un système de jugement avec une carte à 7 positions
    le caractère est également jugé
    Jugement sur piédestal
    Conclusion
    N’a rien à voir avec le jugement de volailles de race.
    Jugement sur piedestal n’apporte rien pour la race.
    Ce système est plutôt “folklorique” mais intéresse le grand public.

    5 – Informations sur les races croates
    Les races croates ne sont pas (encore ?) reconnues par la commission européenne ; elles présentent beaucoup de similitudes avec des races existantes. Il s'agit des races suivantes : la poule croate, La poule huppée de Posavina, la poule huppée de Krizevci, la poule de Medimurje, la naine croate, l’oie de la Drave. La poule croate est la plus ancienne. L'exposé est fait par les délégués croates. Il fera l'objet d'un article (avec complément) ultérieur dans La Revue Avicole, puis sur le site internet de la FFV.

    6 – Présentation des races espagnoles, par A . Verelst
    Certaines races espagnoles sont très depuis longtemps bien propagées au niveau international et améliorées (par exemple andalouse, espagnole, minorque).
    Les autres races sont plus récentes (10-15 ans) et sont des races régionales reconstituées : leur niveau ne peut être comparé avec les premières (races espagnoles reconnues à l'étranger).
    A. Verelst a présenté plusieurs exposés lors de ces journées

    Le climat en Espagne n'est pas idéal pour l'état du plumage des volailles et certaines couleurs sont très sensibles à la lumière UV. On ne peut donc évaluer les volailles espagnoles de façon aussi stricte que, par exemple, les volailles de l'élevage allemand ou néerlandais.

    Valencienne

    - Caractéristiques générales : volaille fermière, alerte, au port fier.
    Coq : 2 à 2,9 kg ; poule : 1,7 à 2,5 kg
    - Corps : allongé, légèrement incliné
    - Queue : portée haut, bien emplumée
    - Poitrine : peu proéminente
    - Crête : grande, simple, lobe dégagé de la nuque
    - Oreillons : blancs, ovales, de taille moyenne
    - Iris des yeux : orange à brun rouge
    - Cuisses : un peu saillantes
    - Tarses : de longueur moyenne, gris ardoise foncé
    - Poule : semblable au coq.Dos horizontal. Partie arière bien développée. Crête légèrement penchée d'un côté ou même tombante.
    - Variété : noire à camail argenté (un peu de liserés est toléré dans la poitrine).

    Utrerana
    - Caractéristiques générales : volaille fermière de grandeur moyenne au port élégant assez relevé et plumage bien développé. Coq : 3 kg ; poule : 2,6 kg. - Queue : de grandeur moyenne et portée haut ; large et pleine. - Poitrine : large, profonde, bien arrondie et portée haut - Crête : de taille moyenne, lobe n’épousant pas la nuque - Oreillons : moyens, ovales, blancs - Cuisses : bien saillantes - Tarses : assez longs et épais - Poule : semblable au coq. La queue est portée moyennement haut. La crête est droite à l’avant et tombante à l’arrière - Tarses : gris ardoise foncé - Variétés : noire, blanche, doré saumoné, barrée

    Poule basque
    - Caractéristiques générales : volaille de taille moyenne avec crête droite et tarses jaunes - Corps : large, profond et long, légèrement incliné - Queue : de moyenne grandeur, portée à 45° - Poitrine : large, profonde et bien arrondie - Crête : droite, moyenne - Oreillons : moyens, ovales, rouges - Tarses : assez longs, épais et puissants ; jaunes - Plumage : bien développé et assez serré. La variété rouge herminé noir existe aussi en cou nu - Poule : semblable au coq. Crête droite, poitrine portée en avant, queue peu développée et portée sous un angle inférieur à 35° - Masses : Coq 3,6 kg ; poule 2,5 kg - Variétés : noire, blanc herminé noir, rouge herminé noir, rouge herminé coucou

    Poule des Asturies
    - Caractéristiques générales : volaille de taille moyenne avec crête droite et tarses jaune tacheté - Corps : large, bien développé mais pas trop long, légèrement incliné - Queue : de grandeur moyenne et portée mi-haut - Poitrine : large, profonde et musclée - Crête : droite, moyenne - Oreillons : moyens, ovales, rouges - Iris des yeux orange. Les paupières montrent une pigmentation plus ou moins intense. - Tarses : moyens, jaunes avec quelques taches - Poule : semblable au coq. Le dos et la queue sont portés plus horizontalement - Masses : Coq de 4 à 4,5 kg ; poule de 2,5 à 3 kg - Variétés : noir tacheté blanc, ocre tacheté blanc

    Oie basque
    - Caractéristiques générales : grande et élégante oie fermière avec double panouille bien développée et onglet foncé
    - Tête : puissante et assez grande, arrondie, sans joues et front marqués.
    - Bec: de longueur moyenne, fort, ligne supérieure droite, pointe légèrement courbée. Orange vif avec onglet foncé à noir.

    7 – Jugement et « protection » des animaux, par le prof Dr. Schille
    Réunion commune avec les juges pigeons et d’autres juges venus à cette occasion.
    La situation à ce sujet est probablement la plus préoccupante en Allemagne ; mais d’autres pays peuvent être rapidement touchés par ce sujet (interdiction éventuelle de races pour hypertype). Les organisations d’éleveurs de petits animaux et celles des « protecteurs » des animaux ont sensiblement vu le jour à la même période, c’est à dire le milieu du XIXe siècle ; mais elles s’affrontent actuellement.
    Un article de loi est apparu en Allemagne, interdisant l’élevage des vertébrés qui les modifie génétiquement de telle façon qu’il y aurait des conséquences néfastes sur ces animaux ou leur descendance (« élevage extrême » ou hypertype : ce terme d’élevage extrême étant apparu en 1992). Le Ministère de l’agriculture a donc lancé une étude pour voir quelles races étaient concernées par cette réglementation. Ce qui a abouti à l’interdiction du canard huppé. La fédération allemande est arrivée à contrer cette interdiction (pour preuves scientifiques insuffisantes). Il en résulte que si on veut interdire l’élevage d’une race pour hypertype, il faudra apporter des preuves scientifiques. Le Ministère fédéral compétent pour l’Alimentation, l’Agriculture et la Protection des consommateurs avait donc présenté un premier projet du nouveau texte de loi en janvier 2012. Du point de vue de la BDRG, ce projet comportait quelques failles, que la BDRG, en tant que représentant des organismes de l’aviculture allemande, a présenté de manière complète auprès du Ministère. La possibilité prévue dans le projet de loi d’une interdiction d’exposer sur ordre d’autorités vétérinaires sanitaires, était le plus grand souci de la BDRG. Une telle interdiction entraverait sensiblement les fondations de l’aviculture allemande, et causerait des entraves à la diversité des races au sein du BDRG.
    Le Présidium du BDRG et le responsable de la section « protection animale » de notre fédération ont présenté les positions du BDRG aux responsables en question au cours de nombreuses discussions et ont obtenu des progrès qui sont à considérer comme une avancée positive dans le dossier.
    En clair : en Allemagne, il ne saurait être question d’une interdiction d’exposition pour certaines races, même si une telle mesure est le but de certains activistes. Une telle interdiction n’est prévue ni pour la saison d’expositions 2012/2013, ni pour des saisons à venir. Des propos qui diffusent le contraire, ne font que provoquer des incertitudes et de la panique parmi les éleveurs, pas seulement en Allemagne, mais aussi dans d’autres pays européens qui verraient leur potentiel national entravé par une telle mesure.
    La fédération allemande (BDRG) reste cependant attentive et reste en contact avec les autorités. Car une nouvelle législation sur la protection animale est en projet en Allemagne. A partir du 1er septembre, des débats concernant le nouveau projet de loi reprendront au ministère, et le BDRG, fédération responsable pour tous les aviculteurs allemands, va poursuivre pleinement son action avec toute son énergie, ses contacts et ses ressources, afin d’obtenir les meilleurs résultats pour ses éleveurs.
     Ce genre de pigeon est dans le collimateur des “protecteurs” des animaux, avec ses caroncules développées et son bec court

    L'après-midi, la commission européenne des standards volailles s'est réunie (voir compte-rendu, par ailleurs). Et pendant cette réunion, les autres juges ont eu le loisir d’examiner et discuter sur différentes races apportées par des éleveurs : plymouth rock naine, poule du Rhin coucou, coucou d’Allemagne, naine allemande, hambourg crayonné, poule de Westpahlie, poule de Frise...

    Dimanche 2 septembre 2012
    1 – Informations de la commission des standards
    Le président U. Lochmann fait part à l’ensemble des participants des décisions prises la veille par la commission : voir le compte-rendu par ailleurs.

    2- Généralités sur le jugement d es dindons, oies, canards, par D. Kleditsch
    D. Kleditsch rappelle la façon de procéder pour le jugement à l’exposition européenne de Leipzig. Pas de prise en main obligatoire pour les dindons, pintades, canards et oies, sauf en cas de doute. Cependant, les canards Mignons sont pris en main (pour évaluer leur masse...). Le type passe en premier, puis les caractéristiques raciales.

    3 – Les races belges, par A. Verelst
    Andy Verelst a fait une sélection parmi les races belges, en particulier celles qui sont susceptibles d’être présentes à Leipzig.


    Ardennaise grande et naine

    • Très vieille race
    • Compacte et élégante, dos incliné ; queue fermée chez la poule, bien emplumée chez le coq
    • Coq : 1,75 à 2,25 kg ; poule : 1,5 à 1,75 kg
    • Quelques variétés : noire à camail argenté et poitrine liserée, noire à camail doré et poitrine liserée
    • Tarses et iris des yeux foncés
    • Caractéristiques : pigment foncé dans la face (c’est plus difficile chez le coq) mais une peau noire n’est pas souhaitée.


    Brabançonne grande et naine

    • Vieille race huppée, très bonne pondeuse •Caractéristiques : en forme de “coin” avec une queue fermée chez la poule •Coq : crête droite ; poule : crête tombante
    •Oreillons blancs, tarses et yeux foncés
    • Quelques variétés : noire, caille
    • Chez la naine : la forme en “coin” est plus difficile à obtenir mais possible ; de même que la crête tombante en particulier chez la caille gris perle

    Malines grande et naine, malines à tête de dindon
    • Race très lourde et massive
    •Coq : 4-5 kg ; poule : 3-4 kg
    • Dos pratiquement horizontal, de même que la queue ; tarses couleur chair
    •Malines à tête de dindon : allure de combattant, plus lourde, plus compacte, petite crête à pois, fanon bien développé
    •Variétés : coucou, blanc
    •Chez la naine : mauvais type en Allemagne, en particulier la gris perle (que l’on trouve régulièrement avec des tarses bleus)

    Coucou d'Izegem
    • Très vieille race, déjà signalée au XVIe siècle. Reconstituée dans les années 1970 à partir de sujets de RDA.
    •Coq : 3,5 à 4 kg ; poule : 3 à 3,5 kg
    • Corps un peu relevé, triangulaire ; poitrine proéminente, queue portée bas
    •Crête frisée, oreillons rouges, tarses chair ; seulement en variété coucou


    Barbus d'Uccle
    Les barbus belges
    - Barbu d'Uccle
    •Comme toutes les barbues belges : compacte, petite, asymétrique, port relevé, poitrine haute et portée en avant, dos court.
    •Le coloris mille-fleurs n’est pas le même en Belgique qu’en Allemagne (couleur de fond plus claire en allemagne, en particulier chez le coq)
    - Barbus de Grübbe & Everberg
    •Comme chez tous les barbus belges : compacte, petite, asymétrique, port relevé, poitrine haute et portée en avant, ligne du dos inclinée.
    -Barbus de Watermael & Boisford
    •Le barbu de Watermael est élégant et un peu plus mince que le barbu d’Anvers ; du fait de la position plus basse de la queue, le dos paraît un peu plus long
    • Huppe pas trop grande, pas plus large que la tête ; crête pas trop grossière •Barbu de Boisford : Barbu de Watermael sans queue
    • Variétés : en particulier toutes des variantes du caille
    •La couleur de fond (chez la caille) est jaune or et les dessins sont presque noirs, en Belgique

    4 - Liste des races et variétés, par A. Verelst
    A. Verelst a vérifié la liste des grandes races. Certains pays n’ont pas fourni la liste de leurs races ou n’ont pas vérifié celle-ci. Il y a des erreurs de traduction, des doublons, des variétés ou races qui n’existent pas… Les « problèmes » ont été surlignés en bleu.
    Les autres races seront vérifiées, les pays concertés, afin de compléter et corriger cette liste.

    5- Races diverses
    Une discussion devant des cages où diverses races avaient été apportées : rhode island naine, faverolles allemande, wyandotte, welsumer...
    Les rhode island naines présentées étaient bien lourdes... la welsumer est différente aux Pays-Bas et en Allemagne... sans parler de la wyandotte

    Les types des wyandottes allemands et néerlandais sont totalement différents (voir photos cidessous). Le type néerlandais est proche du type du pays d'origine : les USA ; mais il faut tenir compte de la réalité, c'est à dire l'existence de milliers de wyandottes “allemands” en Allemagne et autres pays...


    En haut : coq et poule wyandotte “allemands”
    En dessous : coq et poule wyandotte “néerlandais"
    De même, les queues sont différentes :
    sur la photo :
    - à gauche : type néerlandais
    - à droite : type allemand (plus en boule)

    L’ordre du jour étant épuisé, le président W. Riebniger clôt la séance et souhaite à tous un bon retour.

    Jean-Claude Périquet, représentant de la région sud-ouest (France, Italie, Espagne) à la commission européenne des standards volailles
     
    Haut de page
    Réunion EE de la section volailles, vendredi 10 mai 2013 à Berne/CH à 08.00h

    1. Bienvenue et ouverture par le président Wilhelm Riebniger
    Le président souhaite la bienvenue aux membres présents.

    2. Liste de présences
    32 personnes présentes. 18 pays dont 17 membres. Allemagne, Suisse, France, Serbie, Danemark, Autriche, Pays-Bas, Belgique, Croatie, Italie, Luxembourg, Hongrie, Slovaquie, Tchéquie, Russie, Pologne, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie (non membre).

    3. Rapport de la réunion de Altötting (Allemagne) du 18 mai 2012
    Le rapport est adopté.

    4. Rapport de la réunion de la “Commission- Standard” de Bad Sassendorf (Allemagne) 1 - 2 sept 2012
    Déjà publié

    5. Rapport de la réunion du comité EE à Gallbrunn (Autriche) en date du 08 02-2013, par Wilhelm Riebniger
    - Point principal : bilan de l’exposition européenne. Belle exposition, la plus grande ayant jamais eu lieu ; des visiteurs de tous les continents (45 000) ; 600 bénévoles ; beaucoup de travail ; mais le nombre de 100 000 animaux semble être un grand maximum à ne pas renouveler à chaque fois ; les problèmes sont amplifiés avec le plus grand nombre d’animaux ; avec l’expérience : renoncer à la vente des animaux le dimanche ; quelques vols en particulier dans les lapins. Dans la division volailles : pas de problèmes particuliers ; belle présentation d’oiseaux d’ornement. Quelques animaux refusés pour “papiers” vétérinaires non en règle. Les volailles suisses n’ont pu être acceptées car la vaccination contre la maladie de Newcastle est interdite en Suisse. L’exposition de cobayes pose des problèmes : distribution de verdure. Une telle expo semble rentable à partir de 25 000 visiteurs.
    - La fédération des Pigeons voyageurs est devenue membre.
    - Prochaines expos européennes : 2015 : Metz ; 2018 : Danemark 9 au 11 novembre à Herning ; 2021 à Leipzig (Allemagne), 2024 en Autriche (Wels), 2027 : Pays-Bas.
    Prochaine rencontre EE Sarajevo en Bosnie-Herzégovine en 2014, 2015 à Metz (France), 2017 la Hongrie est candidate
    - D’autres sections ont demandé leur adhésion à l’EE
    - Bilan de la réunion 2012 à Altötting. Point négatif : tous les membres n’étaient pas logés au même endroit.
    - Prochaines réunions de l’EE : 2015 : Metz (France), 2016 : Autriche ; 2017 : Italie ? ; 2018 : Danemark
    - Edition d’un bulletin à l'occasion des 75 ans de l’EE (seulement en Allemand).
    - Pr Schille (Commission santé animale) s’est penché sur le problème de la vaccination. Une vétérinaire ND membre de la commission donne un questionnaire à renseigner par chaque pays, à propos de la vaccination Newcastle : 1- Vaccin obligatoire ou non ?
    2- Quel sorte de vaccin ?
    3- Y a-t-il des difficultés pour se procurer les vaccins ?
    Réponses à apporter ce jour.
    - Un point négligé lors de la précédente réunion : un insigne de juge européen sera créé (condition : 3 participations aux journées EE ou participations aux expositions de races). Ces juges auront priorité pour le jugement aux expositions EE. Accord des participants.
    - Recettes de l’EE : Sponsors de l’EE, cotisations des membres, ristourne des expos EE. Un appel aux sponsors est lancé.
    - Mise à jour régulière du site

    6. Rapport de la réunion du comité EE à Berne (Suisse) en date du 9 mai 2013, par Wilhelm Riebniger
    - Point principal : préparation de l’assemblée générale du 11 mai.
    - Le président ne se représente pas, un nouveau président et une nouvelle secrétaire seront élus.

    7. Répertoire d’adresses (état 2013 )
    Les changements survenus dans les différents pays doivent être signalés au secrétaire.
    8. Rétrospective de l’exposition européenne du 7 – 9 dec. 2012 à Leipzig (Allemagne)
    Déjà évoqué ci-dessus.

    9. Correspondances et informations
    Rien à signaler.

    10. Propositions pour des championnats d’ Europe par races
    Déjà programmés pour 2013 :
    24.02./03.30.2013 œufs de Marans, Paris/F
    30.03./01.04.2013 Serama, Verdun/F
    08.11./09.11.2013 Barnevelder, Barneveld/NL
    09.11./10.11.2013 Hambourg, Hoya/D
    07.12./08.12.2013 Brackel et variantes, Brackel/B
    12.12./15.12.2013 Orpington, Sussex et Dorking, Herning/DK
    13.12./14.12.2013 Australorp, Enschede/NL
    Remettre 2 catalogues au trésorier, ainsi que la cotisation.
    Nouvelles propositions :
    - Sumatra et Yokohama à 8 au 10 novembre 2013 à Kirchheim (Allemagne)
    - pour 2014 :
    * 11 et 12 décembre : Appenzelloise barbue à Jettingen (Allemagne)
    * Brahma 22 – 23 novembre à Affligem (Belgique)
    * Chambéry (France) : Pékin, poule soie, cochin, novembre 2014
    J.C. Périquet signale quand-même que cette demande a été faite par un vice-président de club en passant par-dessus les présidents des clubs et le représentant de l'‘EE.
    * Races autrichiennes en Allemagne
    * Naine allemande en 2014 2ème week-end de décembre (Herning)
    - pas de championnats de races en 2015 pour cause d‘exposition EE.

    11. Ordre du jour de l’assemblée générale EE du samedi le 11 mai 2013
    Déjà évoqué ci-dessus.
    Pas de questions ni remarques.

    12. Réunion de la section juges 2013
    En Autriche. 20 et 22 septembre à Rust. Le délégué H. Stroblmair donne quelques précisions. Inscription directement à l’hôtel (233 euros par personne). Des documents sont distribués à chaque pays. Cette réunion se fait à part de la division pigeons (qui va en Roumanie).
    Pour 2014, peut-être avec la division pigeons en Italie (région de Venise).
    Pour 2015, éventuellement en Suisse, mais il y a un problème de coût, de nouveau avec les pigeons.
    Le président signale que ces réunions de septembre doivent être concentrées sur le travail et non pas le tourisme.
    A. Verelst se fait l’avocat des délégués des pays de l’Est, pour lesquels les coûts de telles cessions sont un problème et qu’il faut essayer de limiter ces coûts afin que les délégués de ces pays puissent participer.
    Une solution serait de faire des réunions dans les pays de l’Est, mais il faut trouver des volontaires.
    W. Littau (trésorier de l’EE) pense que pour ces journées de septembre, un maximum de 250 euros semble être souhaitable.
    Le délégué autrichien donnera plus de précisions à la prochaine réunion.
         

    13. Élections
    Pas d’élections cette année.

    14. Rapports des groupes du travail Internet et oiseaux d'ornement
    - groupe internet : rien à signaler.
    - groupe oiseaux d’ornement : toujours en sommeil. Dans de nombreux pays, les expositions d’oiseaux d’ornement ont lieu avec les expositions avicoles traditionnelles ; pas en Allemagne (fédération indépendante) avec seulement quelques animaux en présentation.

    16. Compte rendu de la Commission des Standards volailles
    Rapports (de Bad Sassendorf , Pohlheim et Bern) déjà publiés par ailleurs.
    Urs Lochmann présente les travaux des réunions de Pohlheim (mars 2013) et Bern (9 mai 2013). Il présente aussi quelques raretés de l’exposition de Leipzig.
    Urs présente le programme de l’après-midi et de la réunion de septembre.

    17. Questions diverses
    - Le président demande si les jeunes sont-ils soutenus dans les différents pays. En apparence, seule l’Allemagne soutient officiellement les jeunes (avec bagues spéciales, section spéciale dans les expositions).

    L’ordre du jour étant épuisé, le président Willy Riebniger remercie les membres présents et clôt la séance.
    Jean-Claude Périquet, représentant de la France à l’Entente européenne
     
    Haut de page
    Réunion EE de la section volailles, vendredi 10 mai 2013 à Berne/CH à 14.00h

    1. Introduction du président
    Le président indique le programme de l’après-midi. Il encourage tous les éleveurs et pays à sauvegarder les races anciennes et ne pas seulement à créer de nouvelles races et variétés.

    2. Présentation des races russes
     

    Oie de Tula
     

    Oie de Cholmogory
     
    Pavlov
     
    Pavlov : sujets naturalisés
    Le délégué russe
    Jurlow
    • Oie de Tula
    La gravure (ci-dessus)date de 1905. Il semble que l’oie de Steinbach soit un des ancêtres de l’oie de Tula. Oie de taille moyenne (5 à 6 kg). Ponte de 12 à 15 œufs. Il existe 3 formes de bec : courbé (comme sur la gravure), bec droit et bec avec protubérance. Elle ne doit pas avoir de bavette. Les rémiges secondaires sont plus longues que chez les autres races. Il y a avait 3 exemplaires à l’exposition de Leipzig, non satisfaisants.
    • Oie de Cholmogory
    Oie avec protubérance et bavette, sans quille.
    Des sujets étaient présents à Leipzig mais très hétérogènes en taille, type et même coloris.
    • Pavlov
    Race de poule très ancienne : huppe, barbe, crête en cornes, tarses légèrement emplumés, 4 doigts. Race légère : coq de 1,5 à 2 kg et poule de 1,2 à 1,5 kg.
    Les sujets de la photo sont des sujets naturalisés du Musée d’histoire naturelle de Moscou et date de 1895.
    Il y avait 2 sujets à Leipzig qui ont été jugés. Mais le délégué russe (photo ci-dessus) s’interroge car il n’y a pas encore de standard. Il pense qu’il s’agissait de sujets hybrides.
    • Jurlow
    C’est une race de coq chanteur (durée du chant 8 à 10 secondes). Race lourde (coq de 4 à 5 kg, poule de 3,5 à 4,5 kg. Œuf de 65 g, voire plus (jusqu’à 90 g). Tarses jaunes. Crête simple ou frisée voire en bourrelet. Race d’utilité. Plusieurs coloris : noir à camail doré, noir à camail argenté, blanc herminé noir, saumoné, noir à camail orange.
    Elle a été présentée en Allemagne, mais n’est pas encore reconnue.

    3. Présentation de la fédération bulgare
    Le délégué bulgare (photo ci-contre), vétérinaire et président de sa fédération nationale, Hirsto Hristov présente succinctement sa fédération : 40 clubs, 700 membres éleveurs des différentes divisions. Il demande l’adhésion de sa section volaille à l’EE (pour 2014).

    4. Liste européenne des races et variétés, par Andy Verelst
    Voir ce qui a été dit à la réunion de la commission européenne des standards du 9 mai 2013.
    Andy parle aussi du projet de bulletin interne à la commission européenne des standards volailles : voir aussi ce qui a été dit à la réunion de la commission européenne des standards du 9 mai 2013.

    5. Standard européen
    Andy (photo, à droite) parle du projet d’un véritable standard européen décidé par la commission européenne, dans les 3 langues officielles. C’est un vaste sujet de longue haleine. Et demande ce qu’en pense les différents délégués. La plupart des délégués semblent favorables à ce projet. Le président W. Riebniger souhaite que ce projet soit déjà avancé pour la prochaine exposition européenne.

    6 – Questions diverses
    - les prochaines réunions de la commission européenne auront lieu en Autriche en septembre et surtout à Pohlheim. (Allemagne) en mars 2014. Si les délégués ont des souhaits d’ordre du jour. Le délégué hongrie : souhaite des instructions pour l’appréciation d’un parquet ou d’une volière.
    - Peter Zuffa : information de la région est : dans certains pays (Pologne, Roumanie…), il existe 2 fédérations concurrentes. Parfois la fédération dissidente est plus importante et plus active que la fédération officielle ; une formation est faite pour les juges. Réponse du président : l’Entente européenne va essayer de faire pression sur ces pays pour qu’ils n’aient qu’une seule fédération.
    - Peter Zuffa : la formation des juges tchèques et slovaques est commune et ces juges sont très demandeurs.
    - Délégué allemand fait de la publicité pour la prochaine expo de Leipzig 2013 et incite les pays limitrophes à exposer.
    L’ordre du jour étant épuisé, le président Willy Riebniger remercie les membres présents et clôt la séance.
    Jean-Claude Périquet, représentant de la France à l’Entente européenne

    Compte rendu de la réunion des juges volailles européens à Rust (Autriche)
    Samedi 21 septembre et dimanche 22 septembre 2013

    57 juges venant de 15 pays (Hongrie, Croatie, Suisse, Autriche, Italie, Roumanie, Allemagne, Bosnie Herzégovine, Tchéquie, Belgique, Danemark, Slovaquie, Russie, France, Pays-Bas).

    1 – Mot de bienvenue
    À tour de rôle, F. Benczak le président des juges autrichiens, W. Riebniger le président de la section volailles et U. Lochmann le président de la commission des standards souhaitent la bienvenue aux membres présents. Divers exposés, souvent devant des cages contenant des volailles, vont être faits tout au long de ces 2 journées. Les informations de ces journées doivent être relayées aux juges de tous les pays.
    Photo de gauche : Hermann Stroblmair, l'organisateur autrichien de ces journées.

    2 - Les différents exposés
    Pendant ces journées, divers exposés ont donc été présentés. Vous trouverez ci-dessous la liste de ces exposés et leurs auteurs.


    Andy Verelst :


    Port des ailes et ailes en ciseaux
    Cet exposé sera placé
    dans un numéro de La Revue Avicole
    et
    Variété Bobtail
    Pour accéder à cet exposé Cliquez ici


    Rudy Möckel :

    La Chabo
    Cet exposé sera placé
    dans un numéro de La Revue Avicole



    Peter Zuffa :
    La New-Hampshire

    Pour accéder à cet exposé Cliquez ici



    Urs Lochmann :
    Le Shamo

    Pour accéder à cet exposé Cliquez ici



    Ruben Schreiter :

    La Sabelpoot

    Cet exposé sera placé
    dans un numéro
    de La Revue Avicole



    Fritz Benczak :

    La Sussex

    Pour accéder à cet exposé Cliquez ici



    Willy Littau :
    La Variété Splash

    Pour accéder à cet exposé Cliquez ici
    Jean-Claude Périquet, représentant de la France à l'Entente européenne d'aviculture

    Pour lire le compte rendu de la réunion de juin 2014 à Sarajevo
    (Bosnie-Herzégovine)

    Cliquez ici

    Pour lire le compte rendu de la réunion de septembre 2014 à Trévise
    (Italie)

    Cliquez ici

    Pour lire le compte rendu de la réunion de mai 2015 à Metz
    (France)

    Cliquez ici

    Compte rendu des réunions de septembre 2015 à Saint-Avold (France)
    Du 18 au 20 septembre 2015


    Les juges français (et quelques autres) autour du président Harter à Saint-Avold

    1 – Mot de bienvenue du président W. Riebniger
    De gauche à droite : Klaas van der Hoek (Pays-Bas), secrétaire de la section - Urs Lochmann (Suisse) président de la commission des standards et Willy Riebniger (Allemagne) président de la section volailles

    Le président salue les membres présents et espère que tous les participants tireront profit de ces journées. Nous ne pourrons pas profiter de visites en ville car le programme prévoit de nombreuses réunions. L’accent sera mis sur l’exposition de Metz à venir. Les traductions sont assurées par Michel Bovet (Allemand) et Andy Verelst (Anglais).

     2 – Exposé sur le jugement, par Urs Lochmann
    Pour lire l'exposé
    Cliquez ici

     3 – Exposé sur la Java, par Ruben Schreiter

     4 – Exposé sur l’Orpington grande et naine, par Holger Schellschmidt

     5 – Exposés sur les canards de Rouen et de Challans, par Anthony Ré
    Pour lire l'exposé sur le canard de Challans
    Cliquez ici

     6 – Exposés sur la La Flèche et le Combattant du Nord, par Jean-Claude Périquet
    Pour lire l'exposé sur la La Flèche
    Cliquez ici
    Pour lire l'exposé sur le Combattant du Nord
    Cliquez ici

     6 – Exposés sur le dindon du Gers et les Faverolles française et allemande, par Pierre Delambre

     8 – Exposé sur les défauts éliminatoires par Dietmar Kleditsch et Klaas van der Hoeck
    Exposé classique des défauts des volailles
    que l'on retrouve dans notre standard

    Pour certaines races (La Flèche, Combattant du Nord, dindon du Gers, Faverolles), des discutions ont eu lieu devant des cages avec animaux.
    Les exposés ci-dessus ont eu lieu sur une journée et demi (samedi et dimanche matin), dans un ordre éventuellement que celui indiqué.
    À la fin de la cession les insignes de juges européens ont été attribués. Pour la France, Jean-Claude Périquet et Anthony Ré ont été nommés juges européens.

    Jean-Claude Périquet, représentant de la France à l’Entente européenne d’aviculture

    Pour lire le compte rendu de la réunion de mai 2016 à Vienne
    (Autriche)

    Cliquez ici

    Pour lire le compte rendu de la réunion de septembre 2016 à Sursee
    (Suisse)

    Cliquez ici


    Page d'accueil