Pour lire les comptes-rendus
de la commission européenne des standards volailles
cliquez sur un des liens ci-dessous
     
     
     

Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles (ESK-G) le dimanche 21 septembre 2003 de 10 heures 30 à 12 heures.

Les membres de l'ESK-G sont : Willy Littau (DK), Hermann Stroblmair (A), Urs Lochmann (CH) président, Jean Claude Périquet (F), Ditmar Kleditsch (D). Frans Van Oers (ND) président de la section volailles est aussi membre. T. Selten (ND) et Hans Zürcher sont invités. Les autres juges peuvent assister aux réunions de la ESK mais n'ont pas droit au vote.
1. Discussion sur les variétés.
Combattant Malais : le club allemand n'admet pas le changement de " porcelaine " en " brun porcelaine " décidé par la Fédération allemande, fait un recours auprès de l'Entente Européenne et propose " rouge bariolé ". Il y a 2 clubs de Malais en Allemagne (un pour les grandes et un autre pour les naines), ce qui fait que si la proposition précédente est acceptée, il y aura 2 noms pour une même variété ! L'ESK soutient donc la Fédération allemande.
Toujours en Allemagne, suite aux travaux de l'Entente Européenne, certains noms de variétés ont été modifiés, mais les éleveurs ont du mal à s'adapter ; la Fédération freine donc un peu ses changements.
Il y a un problème entre les nombreuses races et variétés de Leghorn ou Italienne.
D'autres discussions se poursuivent, en particulier sur la Sebright : faut-il dire argentée à liserés noirs ou argentée (tout court).
2. Augmentation de la masse de certaines naines.
En Allemagne, des statistiques ont été faites sur des volailles naines présentées en exposition. Et à partir de là, le délégué allemand propose des changements (Voir tableau ci-joint). Le délégué dit qu'il faut une certaine grandeur des volailles pour une bonne production d'œufs et qu'il est difficile de garder le type en diminuant la taille. Certains clubs allemands trouvent déjà que les propositions des responsables allemands sont encore trop basses ! La proportion théorique entre la masse d'une naine et celle de la grande race correspondante est de 1/3. Certaines races ne respectent pas ce rapport (en dessous ou au dessus). Il existe aussi des races (par exemple le Malais) pour lesquelles il y a une grosse différence entre le coq et la poule. Cependant, l'utilisation systématique de la proportionnelle n'est pas toujours possible, il faut étudier au cas par cas. Certains proposent d'accepter cette proportion avec une tolérance de 10% en plus ou en moins. La discussion est ouverte sur le sujet.
Urs Lochmann dit que pour l'instant il faut respecter, dans les jugements, les masses indiquées dans les standards.
Willy Littau (Danemark) n'est pas d'accord avec toutes les propositions allemandes et propose les siennes. Il indique qu'il ne faut pas oublier que le diamètre de la bague est lié à la masse ; donc si on augmente la masse, la bague ne correspond plus.
Jean Claude Périquet (France) parlant également au nom de l'Italie, déclare que les naines doivent rester des naines donc il n'est pas favorable, en général, à une augmentation de masse. Il rappelle aussi le respect des pays d'origine des races (par exemple pour les races anglaises, il faut consulter les anglais).
Aux Pays-Bas, les naines ont également été pesées ; le délégué est d'accord pour augmenter les masses mais pas autant que le demandent les Allemands. Il est possible d'élever de véritables naines avec des types corrects.
En Suisse, on se base sur la masse idéale avec une tolérance de 200 g. Cependant, beaucoup d'éleveurs s'approvisionnent en Allemagne et de nombreuses volailles naines sont trop lourdes.
Le président Urs Lochmann propose d'utiliser la liste proposée par l'Allemagne comme base de discussion. Aucune décision n'est prise pour l'instant ; de nouvelles discussions auront lieu lors de la réunion de mars.
3. A propos de la Yokohama.
Un nouveau nom doit être trouvé pour la Yokohama " à selle rouge " ; celui-ci n'est pas adapté. La proposition en Allemand est " weiss-rotgezeichnet " ; ce qui est traduit en français par " blanche à dessins rouges " (1). Ce nom est adopté.
J.C. Périquet propose des réunions en 3 groupes pour étudier ce genre de problèmes dans les 3 langues officielles de l'Entente (Allemand, Anglais, Français).
4. Prochaine réunion de l'ESK-G.
Elle aura lieu à Pohlheim (Allemagne) en mars 2004.

(1) Je pense que le nom de " blanche à marques rouges " serait plus adapté.

Jean Claude Périquet, membre de la commission européenne des standards volailles.


Compte-rendu de la commission européenne
des standards volailles
Jeudi 29 mai 2003 à 14 heures à Leipzig (Allemagne)

1. Le président Urs Lochmann salue et remercie les membres présents.
2. Membres présents : Dietmar Kleditsch (Allemagne), Willy Littau (Danemark), Urs Lochmann (Suisse), Jean Claude Périquet (France), Hermann Stroblmair (Autriche), Frans Van Oers (Pays-Bas), Hans Zürcher (Suisse).
3. Communication sur la liste des races et variétés
Les ajouts éventuels à cette liste sont à envoyer au président Urs Lochmann avant le 1er février (de chaque année). Ensuite (en mars), la commission des standards examinera ces ajouts avant de les intégrer (éventuellement) à la liste. En cas de refus, il peut y avoir un recours devant l'assemblée des délégués. La commission indique son désir de donner des noms systématiques (précis) aux variétés. Dans un souci de clarté, la commission propose que :
- la variété bleue à liserés soit à tarses ardoise
- la variété bleue soit à tarses jaunes.
Quelques nouveautés sont acceptées.
4. Les standards
Le président fait le point sur les dates d'édition des standards volailles des différents pays, ainsi que des ajouts qu'il a reçus depuis. A noter que c'est le standard français qui est le plus récent. Chaque membre de la commission européenne des standards devrait posséder les standards de tous les pays : un point sera fait à ce sujet. H. Zürcher signale que pour 2006, un standard européen en allemand et en français doit voir le jour.
5. Nouvelles variétés
Une éleveuse suisse sélectionne 2 nouvelles variétés de Brahma naine : la perdrix gris perle isabelle et la perdrix gris perle argenté. Il n'y a pas d'objection à la laisser poursuivre même si tous les membres ne sont pas convaincus (en particulier J.C. Périquet qui signale que le croisement entre argenté et doré donne de l'argenté imparfait semblable à la teinte isabelle présentée). En revanche, la variété saumonée de l'Australorp naine sélectionnée par un éleveur allemand est rejetée.
6. Augmentation de la masse des naines
Le délégué allemand donne une feuille indiquant les résultats de pesées de naines (réductions de grandes races) et montrant que les sujets exposés ont des masses supérieures à celles indiquées dans le standard. Et il demande donc une augmentation des masses indiquées dans le standard. J.C. Périquet, au nom de la France, dit que ce sont les animaux qui doivent s'adapter aux valeurs du standard et non le contraire ! et qu'on y parvenir par une sélection sévère. L'ensemble de la commission pense comme lui. Diverses comparaisons sont faites entre la masse des naines et des grandes races correspondantes. Les délégués réfléchiront à la question.
Une augmentation de la masse des œufs de 35 à 40 grammes est acceptée.
7. Les races " extrêmes "
La Nagasaki à grande crête et queue normale (Taikan Chabo) et la Nagasaki à grande crête et queue courte (Daruma Chabo) sont évoquées : ces sélections sont considérées comme extrêmes (les sujets présentés sur les photos ne peuvent se nourrir eux-mêmes ! à cause de la crête et des barbillons débordant sur le bec). Ces races ne sont pas à promouvoir.
8. Point sur les groupes de travaux
A la réunion de Linz, un groupe de travail de 4 personnes a été créé pour réfléchir sur les oiseaux d'ornement (exposition, standards, réglementation, mutation, diamètre des bagues, jugement, éjointage, élevage…). Rien n'a été fait. Urs Lochmann propose de leur indiquer la marche à suivre. Hans Zürcher pense que c'est au groupe de travail de faire des propositions. Il souhaite ajouter un membre francophone à cette commission : le nom de Mme Bienfait (Belgique) est proposé ; elle sera contactée. Un groupe Internet a aussi été créé. Là, au contraire, un gros travail a déjà été effectué. Le site est créé : www.entente.ee.com. Pour l'instant, il est seulement en langue allemande mais il est amené à évoluer.
9. Questions diverses
Une troisième réunion de la commission européenne des standards est-elle nécessaire ? Le principe d'un vendredi en mars est retenu. La séance est close à 18 heures.

Jean Claude Périquet, membre de la commission européenne des standards



Haut de page
Compte-rendu de la réunion de la commission européenne
des standards volailles.
A Pohlheim (Allemagne) le samedi 13 mars 2004.

1. Mot de bienvenue du président

Le président Urs Lochmann salue et remercie les membres présents. Il demande ensuite si des points doivent être ajoutés à l'ordre du jour. Le représentant allemand souhaite que soit discuté le problème des ergots chez les poules de certaines races (1). Le représentant autrichien souhaite parler de la couleur bleue des bagues. Le représentant danois déplore que le compte-rendu de la section volailles de la réunion de mai ne soit paru qu'en Allemand et non pas en français et Anglais comme le prévoit les statuts. (Le président précise que cela sera fait).
2. Liste de présence
Sont présentes les nations de la commission des standards : Suisse, Pays-Bas, Danemark, Allemagne, Autriche et France.
3. Liste des races et variétés
Hans Zürcher présente deux problèmes :
* Les races Nankin-Shamo et Nanking naine sont-elles les mêmes ? La réponse est négative, le Nankin-Shamo est un combattant.
* Une liste des races russes est arrivée ; elle n'a pas été intégrée pour l'instant dans la liste européenne. Le problème est qu'il y avait deux délégations russes et il sera demandé à la délégation officiellement reconnue une liste.
4. Nouvelles races reconnues récemment dans certains pays
* En Allemagne : dindon Narragansett ; oie de Franconie bleue ; canard à bec courbé blanc ; poule de la Frise noire, blanche, noir caillouté blanc, tricolore ; Penedesenca noire ; Combattant de Liège nain blanc, bleu, bleu-rouge, bleu-bouleau, à poitrine orange, bleu à poitrine orange, Maruha-Chabo noir cailloute blanc ; Combattant anglais moderne nain froment-argenté ; Bantam de Pékin ; Italienne coucou fauve ; Twentse naine doré saumoné bleu, à selle rouge ; Nègre-soie naine gris perle ; Sumatra naine doré-saumoné, rouge-noir.
* Aux pays-Bas : Twentse orange ; Orpington autosexable ; Ayam Cemani noire ; Hollandaise naine fauve, caille argenté gris perle ; Twentse naine doré-saumoné bleu ; Sulmtaler naine bleu-froment ; Appenzelloise huppée naine argenté pailleté noir ; Java blanc herminé bleu.
* En Suède : Poule noire suédoise
* En Suisse : Brahma naine isabelle maillé multiple
* Au Danemark : Java fauve caillouté blanc ; Hollandaise naine saumonée (il existe une variété à mi-chemin entre la variété saumonée et la variété froment argenté qui ne doit pas être sélectionnée) ; Barbue de Thuringe naine perdrix ; Sabelpoot gris-perle caillouté blanc ; Sabelpoot barbue fauve ; Ohiki doré-saumoné ; Bantam de pékin coucou gris perle. D'autres variétés ont été sélectionnées mais n'ont pas été retenues.
Toutes ces races ont été acceptées.
Quelques remarques : La Poule noire suédoise est une race ancienne qui existe depuis plus de 100 ans, plus ou moins disparue, qui réapparaît actuellement. L'Ayam Cemani est une poule toute noire, y compris la crête…
5. Diamètre de la bague de la New-Hampshire
Dans tous les pays, le diamètre du coq est de 22 mm, celui de la poule est de 20 mm. Sauf aux Pays-Bas où le diamètre de la bague de la poule est 18 mm. Il est expliqué que les poules ont une ossature fine, tout en étant dans la masse. Cette situation reste en l'état.
6. Masse des naines
Ce sujet a déjà été débattu pendant les séances précédentes. Un tableau montrant les masses des naines dans différents pays (France, Pays-Bas, Suisse, Allemagne), les propositions des pays (Allemagne, Danemark, Suisse, France), les masses effectives dans les expositions, est distribué. Pour sa part, la France souhaite le maintien des masses actuelles (2) et a transmis la position du Bantam club Français à ce sujet (en particulier le tableau utilisé pour les jugements). Une longue discussion s'en suit. Le délégué allemand pense qu'on ne peut conserver les masses actuelles sans changer le type et que ces changements concernent un nombre limité de races. Le délégué suisse indique que pour les races à épaules larges, il n'est pas possible d'avoir une faible masse. Au Danemark, aux Pays-Bas et en France, un juge peut peser une volaille s'il le désire (pas en Allemagne).
Il est décidé qu'une balance est souhaitée pour les sujets PH.
Les nouvelles masses sont les suivantes (la première valeur est celle du coq et la deuxième est celle de la poule) : Malais : 1,7 - 1,3 ; Combattant Indien : 1,6 - 1,3 ; Twentse : 1 - 0,9 ; Sumatra : 1,1 - 0,9 ; Yokohama : 1 - 0,8 ; Brahma : 1,7 - 1,3 ; Langshan allemand : 1,2 - 1 ; Orpington : 1,5 - 1,3 ; Australorp : 1,3 - 1 ; Plymouth Rock : 1,2 - 1 ; Amrocks : 1,3 - 1,1 ; Bielfelder : 1,3 - 1,1 ; Sussex : 1,3 - 1,1 ; Faverolles : 1,3 - 1,1 ; Sundheimer : 1,2 - 1 ; Wyandotte : 1,3 - 1,1 ; Poule du Reich : 1,2 - 1 ; Barnevelder : 1,2 - 1 ; Welsumer : 1,2 - 1 ; Rhode-Island : 1,4 - 1,2 ; New-Hampshire : 1,2 - 1 ; Dresdner : 1,2 - 1 ; Sulmtaler : 1,2 - 1 ; Alsteirer : 1,1 - 0,9 ; Vorwerk : 1,1 - 0,9 ; Italienne : 1 - 0,9 ; Poule du Rhin : 1,1 - 0,9 ; Coucou d'Allemagne : 1,1 - 0,9 ; Chanteur des Montagnes : 1,3 - 1,1 ; Bergschlott. : 1 - 0 ,9 ; Brackel : 1 - 0,9 ; Mouette de la Frise orientale : 1 - 0,9 ; Poule de la Frise : 0,6 - 0,5 ; Lakenfelder : 0,9 - 0,8 ; Hambourg : 0,9 - 0,8 ; Combattant anglais type ancien : 1 - 0,8 ; Minorque : 1,1 - 1.
7. Nomenclature des variétés à dessins
Il faut tendre vers des noms systématiques traduisant la réalité des dessins et coloris. Des propositions seront faites.
8. Inventaire des races rares
A l'origine, cette liste avait été établie pour " favoriser " ces races lors des expositions européennes. Cela a-t-il toujours été appliqué ? Cette liste doit être établie au niveau de l'Europe et non pas d'un seul pays.
9. Règlement pour la liste des races rares
Par manque de temps, cette question sera examinée à la prochaine réunion
10. Règlement pour les expositions européennes, section volailles
Un projet est distribué. Quelques points sont à revoir.
11. Planning des travaux pour 2004 et 2005
Urs Lochmann enverra une liste de thèmes avant la réunion de mai (à Niederbronn les Bains, France) et de septembre en Hongrie. Le jugement de l'exposition européenne de Prague est déjà à l'ordre du jour.
12. Questions diverses
La couleur bleue des bagues est trop foncée. (3)
Le délégué autrichien indique qu'il y a des contacts étroits entre son pays et la Slovénie.
Urs Lochmann précise que les Anglais vont commencer à baguer leurs volailles (faciliter l'identification pour les vaccinations…).
L'ordre du jour étant épuisé, le président Urs Lochmann remercie les membres présents

Jean Claude Périquet, membre de la commission européenne des standards volailles

(1) Ce point ne sera pas abordé pendant la séance
(2) Les masses des naines dont il a été question ne sont pas d'origine française, il est donc difficile pour la France d'imposer son point de vue (par respect du standard des pays d'origine)
(3) Voici les couleurs des bagues : 2003 : blanche (inscription noire) ; 2004 : noire (inscription blanche) ; 2005 : jaune (inscription noire) ; 2006 : bleue (inscription blanche) ; 2007 : verte (inscription blanche) ; 2008 : grise (inscription blanche) ; 2009 : blanche (inscription noire) ; etc.
Compte-rendu de la commission européenne
des standards volailles
Jeudi 20 mai 2004 à Niederbronn les Bains (F) à 15 heures.

1. Mot de bienvenue du président Urs Lochmann
2. Membres présents
Urs Lochmann (CH), Hans Zürcher (CH), Dietmar Kleditsch (D), Hermann Stroblmair (A), Willy Littau (DK) et Jean-Claude Périquet (F) Excusés : Frans Van Oers et Ton Selten (NL)
3. Exposition européenne de Prague
Il faut voir ce qu'il faut améliorer par rapport à l'exposition précédente.
Il y aura une information aux juges le mardi soir précédent le jugement (qui a lieu le mercredi et le jeudi jusqu'à midi). Chaque juge aura 160 volailles à apprécier.
Une proposition de carte de jugement a été faite (voir documents ci contre) : la carte pour les collections n'est pas destinée aux juges mais au secrétariat de l'exposition ; seule la carte de jugement individuelle est acceptée.
Un problème se pose : à la précédente exposition en Tchéquie, les sujets individuels et les collections étaient mélangés, ce n'est pas acceptable : tous les animaux (y compris ceux des collections) seront en cage individuelle.
Si l'indication de la variété (ou de la race) est fausse, l'animal sera jugé, mais ne recevra pas de prix.
Le juge utilise une des 3 langues officielles de l'EE : Allemand, Anglais ou Français.
A la précédente exposition européenne en Tchéquie, la majorité des juges étaient Tchèques (ce qui semble logique) : ils jugent un peu différemment des autres mais, selon Dietmar Kleditsch, il n'y a pas eu de grosses erreurs de jugement.
Le règlement des expositions européennes doit être appliqué ; le barème des points va de 97 à 90.
Pour les races ne figurant pas dans le standard européen, les exposants doivent fournir le standard. De toutes façons, l'organisateur enverra la liste des races exposées à la commission des standards pour vérification. Hans Zürcher souhaite que de nouvelles puissent être acceptées pour information mais Willy Littau ne voudrait que des races avec standard (de n'importe quel pays).
4. Préparation de l'ordre du jour de la réunion internationale des juges à Héviz (Hongrie) du 17 au 19 septembre 2004 Le représentant hongrois n'est pas présent à Niederbronn les Bains et ne peut donc apporter de précision sur cette réunion.
Urs Lochmann souhaite y inviter quelques juges Tchèques et Slovaques en raison de la préparation de l'exposition européenne.
Les éleveurs hongrois seront invités à présenter les races de volailles présentes dans leur pays (les races hongroises et les autres).
Hans Zürcher souhaite que l'on parle des mutations des oiseaux d'ornement, sujet toujours repoussé et sur lequel aucune décision n'est prise.
Autre point mis à l'ordre du jour : le problème de l'ongle manquant chez les races à doigts emplumés.
Willy Littau soulève le problème de tous les types de Leghorn.
Il y aura une discussion sur les races inscrites à l'exposition de Prague pour voir s'il y a des problèmes, ainsi que sur l'organisation de cette exposition (avec un représentant Tchèque).
Une réunion de la commission européenne des standards aura lieu en mars 2005 dont l'ordre du jour sera établi en septembre.
5. Informations sur la réunion entre les juges des Pays-Bas et de l'Allemagne
Canard de Forest
Ce canard n'est pas reconnu en Allemagne car il est trop proche des canards de Gimbsheim et Cayuga
Hollandaise naine saumonée/froment-argenté
Cette variété (mélangée) doit être séparée en 2 variétés distinctes (saumonée et froment-argenté).
Poule de la Frise bleue
On exige un bleu régulier, un liseré un peu plus sombre est cependant admis Kraienköppe cou argenté et doré
Un peu de dessin sur les cuisses est toléré. La hampe des plumes du manteau de la poule doit être visible.
Hambourg / Poule de Hollande
Elles forment une seule et même race. La poule de Hollande montre un ton doré un peu plus clair. La variété " à plumage de poule " est également reconnue.
Phoenix naine sauvage
Correction du standard : la poitrine de la poule présente une terminaison de plumes plus sombre.
Welsumer grande race et naine
Les Pays-Bas indiquent que chez ces 2 races, les différences importantes dans leur type et couleur. Les Pays-Bas demanderont à la commission européenne des standards volailles d'indiquer par écrit aux différents pays membres que ces races sont à sélectionner selon les critères du pays d'origine. Une date de réunion entre les différents pays est souhaitée.
Allemagne : angle de la queue obtus
Pays-Bas : portée assez haute, angle arrondi
Les Pays-Bas rappellent qu'à Beek, une décision commune avait été prise à propos du dessin de la poitrine du coq : brun visible avec extrémités des plumes noires.
Barbu d'Anvers caille
Le liseré fauve des plumes du manteau de la poule devient moins large à l'extrémité. Un liseré régulier est à refuser.
6. Questions diverses
Une question se pose : faut-il créer une nouvelle section à l'Entente européenne pour les " petits oiseaux " : cette question sera posée à l'assemblée générale de samedi.
Dietmar Kleditsch indique que les clubs spécialisés allemands ont été informés sur les augmentations des masses des volailles naines. Certains jugent ces augmentations insuffisantes mais acceptent quand même cette liste. La masse du coq Hambourg nain passe, cependant, à 1 kg.
La commission des standards tchèque précise que l'oie Tchèque et l'oie tchèque huppée sont 2 races différentes et qu'il convient de les séparer. Ce qui est accepté. Dans le tableau ci-dessous, les principales différences :
   Oie Tchèque  Oie Tchèque huppée
 Tête  Petite, sans protubérance crânienne ni huppe  Petite, avec protubérance crânienne et huppe bien marquée
 Cou  Court, fort et droit  De longueur moyenne, modérément recourbé en S
 Abdomen  Large, sans panouille  Large, avec une panouille simple de taille moyenne
Un standard de la race Pavlov a été proposée par la Lettonie. Mais il y a 2 problèmes : cette race est russe et la Lettonie n'a pas payé sa cotisation à l'EE : ce standard n'est donc pas retenu. L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 18 heures.
Jean Claude Périquet, membre de la commission européenne des standards



Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles. A Héviz (Hongrie) le dimanche matin 19 septembre 2004

1 - Jugement de l'exposition européenne de Prague en novembre
Après avoir salué les membres présents, le président Urs Lochmann donne des conseils pour ce jugement et demande de prendre en compte ce qui suit :
- Bien différencier l'Italienne et les diverses Leghorn ;
- Etre prudent dans le jugement de la variété caille ;
- Pour les races pattues, l'ongle manquant aux doigts externes est toléré ;
- Même s'il est encore admis dans certains pays, l'écrêtage des combattants n'est pas admis à l'exposition européenne ;
- Il y a le problème de la Welsumer (voir le compte-rendu des réunions de l'Entente européenne) ;
- Et puis les Wyandottes : type américain et type allemand ( ? ! ) ;
- A noter que l'ergot chez les poules est toléré dans certains pays ;
- L'Australorp blanche ne doit pas avoir les tarses blancs.
Le délégué allemand ajoute que :
- Les diamètres de bagues sont parfois différents selon les pays. Il est décidé, cependant, que toute bague qui " sort " est une cause de disqualification.
- Les masses de certaines naines ont été réévaluées ;
- Il existe des différences entre les variétés dans différents pays.
2 - Point sur les inscriptions à l'exposition de Prague
Le délégué tchèque fait le point sur les inscriptions (liste du 16 septembre, pas tout à fait close) pour les différents pays.
Les standards européens seront appliqués. Les éleveurs doivent envoyer aux organisateurs les standards des volailles ne figurant pas sur le standard allemand. Une formation sera donnée sur place aux juges tchèques.
Un juge sera pris par pays exposant 160 volailles.
Les juges seront logés dans un hôtel proche de l'exposition. Le jugement dure un jour et demi et il y a 100 volailles par juge.
Les animaux vaccinés et non vaccinés seront séparés.
3 - Thèmes pour la réunion de Beek (NL)
Quelques thèmes sont déjà retenu pour la réunion de la commission des standards de Beek (NL) : dindons, la couleur autosexable, faut-il d'autres changements de masse des naines ?, la liste des races et variétés nouvelles doivent être envoyées à U. Lochmann pour février, compte-rendu de l'exposition de Prague.
4 - Dindons
Le délégué belge, A. Verelst a envoyé une lettre pour signifier que le standard allemand servant de référence, est tout à fait insuffisant en ce qui concerne les dindons : il décrit des coloris sans parler de race. Autre exemple : le dindon de Narragansett est une race américaine et doit être jugée comme telle ; c'est un dindon fort ; les Allemands ont changé le standard.
Des documents et informations vont être échangés sur ce sujet et la commission des standards va étudier le problème à Beek (Pays-Bas) les 19 et 20 mars 2005.
5 - Questions diverses
* Le délégué allemand demande où en est le recensement des éleveurs de chaque pays.
* Le délégué allemand n'a pas vu la Poule de Frise variété rouge tacheté de blanc dans le standard néerlandais. Réponse : elle y figure mais sous une autre appellation : rouge bariolé.
* Hans Zürcher (Suisse) fait ensuite un long exposé pour expliquer où en sont les travaux devant aboutir à un standard francophone européen. Ce projet fait suite à l'initiative de la Suisse et de Jean Claude Périquet ; se sont associés la Belgique, l'Italie et l'Espagne ainsi que le Bantam Club français. Deux réunions ont déjà eu lieu et les travaux vont bon train : dans un premier temps, il s'agit d'harmoniser les noms des races et variétés. Cet exposé occasionne de nombreuses questions de la part du délégué allemand.
* Le site Internet de l'EE est un peu en sommeil mais il n'y a pas d'inquiétudes à avoir à ce sujet.
L'ordre du jour étant épuisé, le président Urs Lochmann remercie les membres présents et lève la séance.
Jean-Claude Périquet, membre de la commission européenne des standards volailles



Haut de page
Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles
Samedi 19 mars 2005 à Beek (Pays-Bas) de 9 heures à 13 heures

1 - Mot de bienvenue du président Urs Lochmann
2 - Liste des présents
Urs Lochmann (Suisse), Dietmar Kleditsch (D), Frans Van oers (Pays-Bas) et Jean Claude Périquet (France). Invité : Tom Selten (Pays-Bas)
3 - Point sur l'exposition européenne de Prague 2004
Il y a eu beaucoup de choses positives à cette exposition et Peter Zuffa a fait le maximum. Mais de nombreux points ont été négatifs :
- les animaux de la même race doivent être jugés par un seul juge (ce qui n'a pas été le cas)
- beaucoup de " chefs-juges " ne parlaient que le Tchèque, ce qui a posé problème
- les cartons de jugement auraient dû tous être affichés sur les cages
- pour la note 96, il doit y avoir la signature d'un deuxième juge, ce qui n'a pas toujours été fait
- certains juges ont été trop laxistes dans leur jugement
- il n'y avait pas de liste préétablie des races pouvant accéder aux titres de champions
J.C. Périquet signale que tout un groupe d'éleveurs français de l'ouest de la France désirait exposer à Prague : ils n'ont jamais eu de réponse à leurs demandes et ont donc renoncé.
Pour la prochaine exposition de Leipzig en 2006, ces problèmes ne devraient pas se reproduire. Les organisateurs prévoient 100 000 animaux (il y en aura peut être plutôt 70 000) et cela va poser des problèmes d'organisation (ne serait-ce que pour trouver des juges !).
4 - Oublis de titres " Meilleures collections " (Europameister) à Prague
Pour obtenir le titre dans une race, il doit y avoir 2 pays et 4 éleveurs présents. Dans le catalogue, il y avait de très nombreux oublis et erreurs par rapport à ce règlement. De même, le règlement particulier pour les races rares (1 pays et 2 exposants) n'a pas été respecté. Les erreurs sont souvent dues à des oublis dans les programmations des ordinateurs. D. Kleditsch a fait une liste que la commission a examinée et rectifiée.
5 - Précisions sur les critères d'attribution des titres " Meilleures collections " et " Champions " lors des expositions EE
Ces critères peuvent être interprétés de façons différentes ; aussi une nouvelle version sera proposée.
6 - Liste des nouvelles races et variétés
Différents pays ont donné une liste de ces nouveautés. Pour la France, la dernière admission est la Marans noir-argenté.
Le président a demandé à J.C. Périquet des précisions sur certaines races en cours d'homologation en France : canard de Vouillé, dindon porcelaine, Dampierre ; ce qui fut fait.
La liste est acceptée.
J.C. Périquet pose la question de la variété coucou de la Nègre soie ; en effet, celle-ci a souvent la peau blanche et les ornements de la tête rouges. Le président Urs Lochmann précise que cette variété a été obtenue par croisements et qu'il faut essayer d'arriver petit à petit à une peau et une tête correctes.
7 - Point sur la version francophone du standard volailles européen
J.C. Périquet rend compte de l'avancement des travaux pour ce standard. Il rappelle quelques principes qui ont dicté ces travaux : toutes les races des pays concernés (France, Suisse, Belgique, Espagne, Italie) doivent y figurer ; respect des standards des pays d'origine… Deux réunions ont déjà eu lieu pour l'harmonisation des noms de races et variétés…
8 - Ordre du jour des réunions à Luxembourg
Cet ordre du jour a déjà été envoyé à tous les membres.
Un problème se pose : quelques clubs spécialisés veulent faire un championnat d'Europe de race mais il faut faire la demande auprès de l'Entente européenne. En particulier, ces expositions ne sont pas possibles l'année de l'exposition européenne.
9 - Travaux prévus en 2005-2006
- version francophone du standard européen
- exposition européenne de Leipzig
- le planning de la réunion de septembre sera décidé à Luxembourg
- F. Van Oers souhaite des diapositives ou photos sur les différentes variétés afin de comparer leur nom dans les 3 langues (au moins en français et en allemand)
10 - Courriers divers
- du Danemark : le délégué a constaté que les Marans en Angleterre n'avait pas de plumes aux doigts. J.C. Périquet signale que cela est bien connu et n'est pas accepté en France. La commission européenne n'admet pas cette Marans type anglais.
- de Belgique : A. Verelst signale que le standard européen du dindon Narragansett comporte beaucoup d'erreurs
- une précision : dans le standard allemand (servant de référence), il est indiqué que les ergots sont tolérés chez la poule Shamo
- une liste de juges de chaque pays est demandée. Réponse : cela peut être fait sur le site Internet de chacun
Jean Claude Périquet,
membre de la commission européenne des standards volailles

Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles Mondorf les Bains (Luxembourg). Jeudi 5 mai 2005 à 14 heures

1 - Mot de bienvenue du président Urs Lochmann
2 - Liste de présence

Sept présents : Urs Lochmann (CH), Frans Van Oers (ND), Hans Zürcher (CH), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Hermann Stroblmair (A), Jean Claude Périquet (F)
3 - Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles à Beek (ND) 19-20 mars 2005.
Un rappel de quelques points est fait par le président. En particulier que la Marans doit avoir les pattes emplumées. La commission n'admet pas la Nagasaki à grande crête (même si les éleveurs allemands souhaitent le contraire).
Une réunion commune entre Allemands et Néerlandais a eu lieu :
- il y a eu une discussion sur les variétés coucou et barrée : le coucou est plus flou et le barré est dessiné jusqu'à la base,
- un accord a été trouvé entre les 2 pays sur le standard de la Welsumer
4 - Canard de Barbarie isabelle-sauvage et isabelle à tête blanche
Ce sont 2 variétés nouvelles proposées par la Belgique qui demande à la commission de les reconnaître. Les photos produites ne semblent pas convaincre la commission.
5 - Cemani
Il y a une différence de masse entre les sujets de cette race en Belgique, Pays-Bas et Allemagne. La question (venant de Belgique) reste sans réponse pour l'instant dans l'attente de plus de renseignements.
Cette race n'est pas reconnue en Allemagne car les sujets proposés pour l'homologation n'étaient pas en condition.
Le délégué néerlandais indique que les poussins de cette race sont très agressifs entre eux.
6 - Liste des nouvelles races et variétés admises par la commission
Une liste est distribuée. Pour la France, figure la variété noir argenté de la Marans
7 - Liste des races rares
Un projet est distribué par le président. Une longue discussion s'en suit car il n'est pas facile d'établir une telle race ; une race rare dans un pays ne l'est pas obligatoirement dans un autre. A la prochaine exposition européenne de Leipzig cette liste sera utilisée et pourra être affinée. L'acceptation définitive de cette liste se fera à Beek (ND) en septembre.
Pour le titre de champion d'Europe en ce qui concerne les races rares une discussion s'instaure sur le nombre de pays et d'exposants pour l'attribution du titre. Un compromis est trouvé : 2 pays et 2 exposants ou bien 1 pays et 4 exposants.
8 - Ordre du jour de la réunion de la commission des standards à Beek (ND) en septembre
Quelques thèmes sont proposés : dindon de Narragansett, races pailletées et crayonnées, quelques races des Pays-Bas.
9 - Questions diverses
* La couleur des bagues pour 2006 est bleue. Il est indiqué que les couleurs bleu (foncé), noire et grise sont fort peu différentiables.
* Hermann Stroblmair (A) s'occupera des finances de la commission des standards à la place de Urs Lochmann
* Mandaté par la commission française des standards, Jean Claude Périquet avait écrit au président pour signaler qu'en France, comme c'est déjà souvent le cas pour les faisans, aquatiques et petits oiseaux, la réglementation envisagerait d'imposer des bagues matricules pour les volailles (c'est-à-dire avec un numéro d'éleveur). Ce point amène une discussion sans prise de position pour l'instant.
* Hans Zürcher fait ensuite un long exposé sur les préparatifs du futur standard suisse :
- Pour la version en français, Jean Claude Périquet avait proposé qu'elle soit commune aux divers pays francophones et soit utilisée comme version française du standard européen ; ce qui avait été accepté. Ce standard sera financé et édité par la Suisse. Hans Zürcher demande à chaque pays d'établir une liste prioritaire des races. La Fédération suisse souhaite que chaque pays s'engage sur le nombre d'exemplaires souhaités, souhaite garder le copyright. Les illustrations seront des photos en couleurs.
- pour la version en allemand, il y a moins de problèmes techniques.
- Hans Zürcher souhaite de l'Entente Européenne soit associée à ce projet.
L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 17 heures 45

Jean Claude Périquet



Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles. A BEEK (Pays-Bas) - 18 septembre 2005 de 10 à 12 heures.

1 - Mot de bienvenue du président Urs Lochmann
Le président Urs Lochmann salue les membres présents.
2 - Membres présents (commission des standards et invités)
Urs Lochmann (CH), Frans Van Oers (ND), Hans Zürcher (CH), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Hermann Stroblair (A), Rudi Möckel (D), Jean Claude Périquet (F).
3 - Liste des races rares
Pour les races françaises, sont inscrits en races rares, sur cette liste :
- Dindons : Noir de Sologne, Noir du Bourbonnais, Noir du Gers
- Oies : Blanche du Bourbonnais, d'Alsace,
- Canards : de Bourbourg, d'Estaires
- Poules grandes races : Aquitaine, Bourbourg, Caumont, Caussade, Contres, Cotentine, Coucou de France, Courtes pattes, Crèvecoeur, Hergnies, Houdan, Landaise, Le Mans, Lyonnaise, Mantes, Le Merlerault, Noire du Berry, Noire de Janzé, Pavilly
- Poules naines : Combattant du Nord, Gasconne, Javanaise, La Flèche, Le Merlerault, Limousine, Lyonnaise, Marans, Meusienne, Pavilly.
Jean Claude Périquet demande d'ajouter le canard Cou nu à cette liste.
La liste des races rares de Belgique et de Croatie doit être complétée.
Il est difficile d'établir une liste des races rares en Europe : une race peut être rare dans un pays et pas dans un autre. De plus, la notion de rareté est subjective. Proposition allemande : une race est considérée comme rare s'il y a moins de 20 éleveurs au niveau européen et souhaite créer pour ces races un formulaire à remplir par pays.
Une telle liste est importante pour sauvegarder ces races en cas d'épidémie.
Le représentant autrichien est satisfait que cette liste ne soit pas seulement basée sur les effectifs en Allemagne.
Au Danemark, la fédération reçoit tous les catalogues d'exposition et peut ainsi établir une liste d'éleveurs (difficile à réaliser en France en raison du nombre élevé d'expositions).
Frans Van Oers doit faire des propositions (en ce qui concerne la définition de race rare ancienne à sauvegarder) pour la réunion de mars 2006.
3 - Photos pour le standard européen
Les illustrations de ce standard seront des photos en couleurs corrigées éventuellement par l'informatique. Les illustrations sont aussi corrigées en fonction du texte du standard.
La commission des standards doit-elle avoir un droit de regard sur les illustrations envisagées pour le futur standard européen ? Réponse : toutes les illustrations seront envoyées aux membres de la commission des standards pour avis.
Le délégué allemand demande comment se feront les changements (prévus tous les 3 ans) dans ce standard.
Hans Zürcher expose la position du groupe francophone au sujet de ce standard.
4 - Variété bleu doré (blau-gold) et dérivés
Ce problème concerne uniquement la langue allemande. Pour la version française, le groupe francophone s'est réuni et a résolu ce genre de problèmes de dénomination.
5 - Questions diverses
· Une correspondance envoyée par Jean Claude Périquet (lettre provenant d'Angleterre) à la demande d'éleveurs de France : les ergots chez les poules Dorking sont admises en Angleterre, pays d'origine. Cependant, la commission européenne des standards estime que les ergots doivent être évitées chez les poules ; cela est possible par la sélection.
· Le délégué autrichien demande à qui il faut envoyer la liste des juges n'exerçant plus. Réponse : la liste actualisée des juges figure dans les sites de chaque pays, il suffit donc de la consulter pour avoir la réponse.
· La commission " oiseaux d'ornement " demande s'il est possible d'utiliser le document existant entre la Suisse et l'Allemagne comme base de standard européen. Réponse positive.
· Les Néerlandais souhaitent augmenter la masse du Plymouth nain. Le délégué allemand estime qu'il ne faut pas le faire.
· Hans Zürcher souhaite un élargissement de la commission un changement dans la commission européenne la création de groupes de standard du genre du groupe francophone : groupe scandinave, groupe de l'Europe de l'est, du sud-est, néerlandophone, etc. (avec un responsable pour chaque groupe) qui transmettraient leurs propositions à la commission européenne. Avec en plus un poste " d'administrateur " en plus au sein de la commission européenne chargé de coordonner ces groupes. Cette proposition sera mise à l'ordre du jour des réunions de mai.
L'ordre du jour étant épuisé, le président remercie les membres présents et lève la séance.
Jean Claude Périquet membre de la commission européenne des standards volailles



Haut de page

Réunion de la Commission européenne des standards volailles à Pohlheim (D) du samedi 18 mars 2006 à 9 heures au dimanche 19 mars à 0 heure 30, presque sans interruption.

1 - Mot de bienvenue
Le président Urs Lochmann souhaite la bienvenue aux membres présents. Il demande s'il y a des points à ajouter à l'ordre du jour : réponse négative. Et apporte les salutations du président de l'Entente européenne, Urs Freiburghaus.
2 - Membres présents
Neuf personnes présentes : Urs Lochmann (CH), Hans Zürcher (CH), Willy Littau (DK), Frans van Oers (ND), Dietmar Kleditsch (D), Kurt Vogel (D), Rudi Möckel (D), Werner Lüthgen (D), Jean Claude Périquet (F).
Excusés : Hermann Stroblmair (A) pour des problèmes de santé, Toon Selten (ND).
3 - Nouvelles races et variétés reconnues dans les différents pays
Allemagne : Canard de Barbarie bronzé à bavette ; Cemani noir ; Croad-Langshan bleu liseré ; Kraienköppe (Twente) saumon doré bleu ; Tuzo bleu ; Yamato-Gunkei coucou, bleu, noir ; Naine allemande fauve herminé bleu ; Appenzelloise barbue naine perdrix, noire ; Croad-Langshan naine bleu liseré ; Padoue naine frisée noire ; Poule de Saxe naine fauve. Pays-Bas : Poule de Chaamse dorée, argentée ; Poule du Rhin saumon argenté ; Dominicaine coucou ; Brahma noire ; Appenzelloise huppée naine doré pailleté noir ; Barbu de Watermael porcelaine argenté ; Poule du Rhin naine saumon argenté ; Leghorn naine type anglais noir ; Phoenix naine saumon doré bleu ; Australorp naine blanche ; Nègre soie naine sans barbe gris perle.
Danemark : Poule de Wesphalie (Westfälische Totleger) dorée ; Araucana bleu doré ; Hollandaise blanc herminé noir, fauve herminé noir, caille, mille fleurs ; Nègre soie naine rouge ; Wyandotte naine, fauve liseré noir.
Cette liste est acceptée.
Une liste des races reconnues dans les différents pays sera ajoutée dans le standard européen.
En France, la suppression des expositions a quelque peu bloqué les processus d'homologation ; la commission française doit se réunir le 22 avril 2006. J.C. Périquet rappelle que la Marans noir argenté a été reconnue en France.
Les nouveautés (race et variétés) publiées dans les revues (en particulier allemandes) devraient, au préalable, avoir été entérinées par la commission européenne. U
ne liste de races et variétés en cours d'homologation dans différents pays est discutée.
4 - Standard européen
* Situation
La traduction en français par Michel Bovet (CH) est presque terminée. Différents petits problèmes vont être résolus. Des maquettes sont présentées. La sortie est prévue pour fin août. Prix : 120 francs suisses...
* Dindon Narragansett
Ce point, soulevé par Andy Verelst (B), a déjà été discuté lors d'une réunion précédente : cette race est d'origine américaine et le standard allemand (qui sert de référence en Europe) n'est pas correct. Le président Urs Lochmann demande à ce sujet un peu plus de sérénité.
Michael von Lüttwitz (D) a envoyé un mail à Urs Lochmann : les Allemands ont décidé de créer un Dindon allemand variété Narragansett (très différent du Dindon Narragansett américain). Ce qui est contraire à la décision prise à Beek (ND).
Rudi Möckel indique que de nombreuses races de dindons portent un nom de lieu ou de pays, alors pourquoi pas un Dindon allemand ? Sans pour autant rejeter, à l'avenir, le type américain s'il arrive en Allemagne. .
J.C. Périquet signale qu'une décision avait été prise à Beek et cette décision est remise en cause actuellement. Ce que le secrétaire Dietmar Kleditsch semble confirmer.
Rudi Möckel pense que ses explications (la décision a été prise en fonction des animaux existant en Allemagne) vont convaincre les différentes délégations... et que les deux races peuvent être présentées.
* Cemani
Les Allemands et les Néerlandais ont homologué cette race mais avec des masses et une nuance de coloris différentes.
Le coloris est noir avec plus ou moins de reflets verts. Les deux pays ont convenu de garder des masses différentes, avec possibilité d'adaptation future.
* Couleur du sous-plumage chez la Sussex naine herminée (blanc herminé noir, fauve herminé noir, rouge herminé noir)
Pas de changement par rapport aux standards existant : la sous-couleur ne doit pas être trop grise.
* Masses de certaines races dans le standard allemand
J.C. Périquet a envoyé à la commission européenne des standards une liste de races à l'origine indiscutable (Dorking, Sussex, New-Hampshire, Plymouth Rock, Wyandotte, Géante de Jersey grandes races) et dont les masses sont différentes dans le standard du pays d'origine et dans le standard allemand (censé servir de référence en Europe). Il y a de nombreux autres exemples.
Les explications des délégués semblent assez confuses et peu convaincantes : dans les prochaines expositions, les races seront pesées… Cependant, les délégués comprennent que J.C. Périquet demande le respect des standards des pays d'origine.
5 - Ordre du jour pour la réunion de la commission des standards à Leusden (ND) en mai 2006
- Composition de la commission des standards
- Règlement de la commission des standards
- Nomenclature des races et variétés
- Questions diverses
6 - Règlement de la commission européenne des standards volailles
Un projet de règlement établi à partir du règlement existant est discuté et amendé. Ce projet amendé sera présenté à la réunion de Leusden. Certains points de ce projet ne semblent pas aller dans le bon sens et sont, en partie, abandonnés. D'autres points font l'objet d'interminables discussions, principalement entre Rudi Möckel et Hans Zürcher.
7 - Questions diverses
* Demande de Peter Zuffa (Tchéquie) concernant des Sebright noirs : il souhaite créer une nouvelle race. La commission refuse car cette race existe déjà aux Pays-Bas sous le nom de Naine d'Eikenbourg (Eikenburger) ; la Tchéquie devra donc la reconnaître sous le nom choisi par les Néerlandais. A noter que seules les variétés à liserés sont admises chez la Sebright.
* Un recours concernant le standard des Padoues naines et grandes est déposé par un éleveur et juge suisse. Il a écrit à la commission suisse ainsi qu'à d'autres personnes en Europe, en particulier en Allemagne. Quelques petits changements sont acceptés comme le port de la queue un peu plus relevé.
* Les plumes de couverture de la queue de la poule New-Hampshire (grande et naine) doivent être dessinées de brun.
* Les Allemands ont quelque peu modifié le standard de la poule du Rhin et de la Lakenvelder, en particulier en adoptant la même description pour la grande race que pour la naine. Rudi Möckel fait part de quelques modifications (c'est plutôt un travail rédactionnel) faites dans certaines races en Allemagne.
* Hans Zürcher demande si la poule d'Alsace a une possibilité d'être homologuée en Allemagne vu sa ressemblance avec la poule du Rhin. La réponse allemande est assez réservée.
* Rudi Möckel demande des précisions sur le coloris de la Kraienköppe ou Twente argentée (grande et naine) : un fin liseré est toléré chez la poule, la hampe prononcée dans le camail et la selle du coq est un défaut. Une longue discussion a lieu : le texte du standard actuel est corrigé mais dans l'ensemble, il est, cependant, conservé. Cette race doit être considérée comme une race commune à l'Allemagne et aux Pays-Bas.
* Rudi Möckel signale, qu'en Allemagne, dans les petites expositions, les juges se montrent trop cléments, malgré les consignes.
* Rudi Möckel souhaite aborder le problème des ongles absents aux doigts externes chez les races à pattes emplumées. Un juge allemand ayant pénalisé les ongles absents (sachant que cela est admis en Allemagne - comme en France d'ailleurs - selon les directives de l'Entente européenne) a été rappelé à l'ordre par l'association des juges et condamné à une amende ; l'affaire a été au tribunal ! Mais cela a eu pour effet de relancer le débat et une enquête a été lancée, en Allemagne, auprès des associations et éleveurs de races à pattes emplumées. Les réponses : il y a des ongles manquant, parfois d'un seul côté, cela est variable selon les variétés, et probablement génétiquement transmissible (mais cela est difficile à établir). Chez les Sabelpoot, le nombre de sujets ayant des ongles absents varie de 0 à 50 %. Chez les Pékin, de 0 à 6,33 %, souvent d'un seul côté. Souvent, les poussins naissent avec des ongles ; ces derniers disparaissent quelques temps plus tard. En ex-Allemagne de l'Est, les éleveurs ont sélectionné et n'ont pas eu de problème d'ongles manquant. En Suisse, une absence d'ongles constitue un motif de disqualification. A l'avenir, il est envisagé de ne plus accepter les ongles manquant… affaire à suivre.
* Dietmar Kleditsch : que faire lorsqu'on trouve des volailles avec plus de 10 rémiges secondaires et 10 primaires ? En principe, c'est pénalisable. De même dans la queue, il y a 12 rectrices.

Jean Claude Périquet,
membre de la Commission européenne des standards volailles

Réunion de la commission européenne des standards volailles à Leusden (NL)
Jeudi 25 mai 2006 de 14 à 18 heures 45
1 - Salutations du président Urs Lochmann
2 - Liste de présence
Neuf personnes présentes : Urs Lochmann (CH), Dietmar Kleditsch (D), Willy Littau (DK), Frans Van Oers (ND), Herman Stroblmair (A), Hans Zürcher (CH), Martin Wyss (CH invité), Klaas van der Hoek (ND), Jean Claude Périquet (F)
Toon Selten (ND)ne désire plus faire partie de la commission.
3 - Rapport de la réunion de Pohlheim
Urs Lochmann fait un résumé de cette réunion (se reporter au compte-rendu réalisé à l'époque)et ajoute quelques commentaires.
Les listes des nouvelles variétés reconnues en Suisse et Italie ont été ajoutées.
Pour la France, il n'y a pas de nouvelles races reconnues (peu d'expositions à cause de la " grippe aviaire "). J.C. Périquet distribue les photos du dindon Porcelaine et du canard de Vouillé, races en cours d'homologation en France.
Pour le dindon Narragansett, la commission a reconnu 2 types : le type américain et le type allemand. J.C. Périquet signale que certains pays risquent de ne pas être d'accord avec cette décision.
Par correspondance a été réglé le problème des masses des combattants belges nains.
Suite aux recommandations de la commission européenne, les Allemands ont décidé de pénaliser l' (ou les) ongle(s)manquant chez les races aux tarses emplumés : ces volailles n'ont plus accès aux grands prix. Cette décision devrait être adoptée, petit à petit, dans tous les pays.
D. Kleditsch indique que la commission doit réagir assez rapidement à certains problèmes ; par exemple il a constaté qu'en Allemagne certains coqs nains n'avaient plus d'ergots : les juges doivent orienter leurs jugements afin que les éleveurs fassent attention à ce problème.
4 - Point sur le standard européen
La traduction en français et terminée. L'endroit où doit être imprimé ce standard n'est pas encore décidé.
La liste des volailles à ajouter au standard européen est prête : reste à la vérifier.
Les prochaines corrections auront lieu en 2009.
5 - Nouveau règlement pour la commission européenne des standards volailles
Hans Zürcher demande s'il est utile de soumettre l'acceptation de ce règlement à la réunion des délégués de demain vendredi ou bien s'il ne serait pas judicieux de remettre cette acceptation à 2007. Proposition acceptée.
6 - Composition de la commission des standards
Hans Zürcher expose ses propositions. La structure de la commission date du début de l'EE et elle n'est plus adaptée vu le nombre grandissant de pays adhérant à l'EE. Hans Zürcher propose donc de " régionaliser " cette commission ; par exemple (en plus du président Urs Lochmann et du secrétaire Dietmar Kleditsch) :
- pays scandinaves (Danemark, Norvège, Suède) : W. Littau,
- pays francophones (Belgique, France, Italie, Suisse, Espagne) : J.C. Périquet
- pays d'Europe de l'ouest (Angleterre, Pays-Bas, Belgique flamande) : F. van Oers
- pays d'Europe centrale (Allemagne, Luxembourg, Suisse alémanique) : R. Möckel
- pays du sud-est de l'Europe (Croatie, Autriche, Slovénie, Hongrie) : H. Stroblmair
- pays du nord-est de l'Europe (Russie, Slovaquie, Tchéquie) : P. Zuffa.
Urs lochmann propose d'ajouter un délégué de la commission allemande des standards.
La base de toutes les discussions se ferait d'après le règlement de la commission
W. Littau indique que le standard actuel n'est pas un standard européen mais toujours un standard allemand ; même si la commission allemande commence à s'ouvrir aux autres pays. Il pense qu'il n'est pas utile d'ajouter un poste pour un délégué de la commission allemande et propose une autre organisation sans régionalisation.
H. Stroblmair, présent depuis longtemps dans cette commission, pense qu'il y a eu une évolution dans la mentalité de la commission européenne : au début, c'était principalement une confrontation entre l'Allemagne et la France ; ce qui n'était pas très constructif. Ce que confirme D. Kleditsch.
F. van Oers indique que les Néérlandais n'ont pas de problème avec le standard européen (ou allemand) mais plutôt avec l'ajout par les Allemands de variétés que les Néerlandais ne veulent pas.
Hans Zürcher présente un projet d'organigramme : la commission européenne des standards volailles dépend de la section volailles de l'EE et est en contact avec les commissions nationales et l'éditeur du standard. Il présente aussi les droits et les devoirs de cette commission.
Urs Lochmann n'est pas très favorable à une régionalisation (la décision est remise à plus tard) et pense qu'on pourrait simplement remplacer Tom Selten par Rudi Möckel.
Willy Littau demande combien le règlement actuel de la commission prévoit de membres ; réponse : de 5 à 7. Il propose de repousser la décision à plus tard ;
J.C. Périquet indique qu'il est nécessaire que chaque pays soit représenté (même indirectement par une régionalisation comme le propose H. Zürcher) et que le fait de remplacer simplement T. Selten par R. Möckel ne va pas dans le bon sens.
Après quelques discussions, Rudi Möckel sera proposé (à la section volailles) pour la commission des standards (4 voix pour, 1 contre (F) et 1 abstention (DK)).(1)
7 - Règlement des expositions européennes
Une version est acceptée par le comité de l'EE. Des points (sur les récompenses) ont été clarifiés. H. Stroblmair demande une modification sur le nombre de collections à présenter (pour l'obtention du titre de champion) : 4 au lieu de 5 ; F. van Oers transmettra au comité de l'EE. Le président de l'EE, Urs Freiburghaus arrive et confirme le nombre de 5 collections soit 20 animaux présentés par au moins 2 pays et 4 éleveurs, par race.
Si la section " oiseaux " est créée, elle sera intégrée dans les expositions européennes.
Les membres de la commission européenne des standards sont automatiquement membres du jury.
H. Stroblmair souhaite que le jugement lors de la prochaine exposition européenne soit plus performant qu'à Prague.
H. Zürcher fournit la liste des races et variétés que chaque délégué doit vérifier.
8 - Liste des races rares dans le différents pays
D. Kleditsch a réalisé pour l'Allemagne une liste des races élevées en Allemagne avec le nombre d'éleveurs de chaque race ; après un sondage auprès des éleveurs (97 % ayant répondu !).
F. van Oers a aussi réalisé une liste de races rares pour les Pays-Bas : ces races seront préservées en cas d'épidémie.
U. Lochmann répète qu'il est difficile de réaliser une telle liste au niveau européen ; difficile de définir des critères : une race peut être rare dans un pays et pas dans d'autres. Il renouvelle son appel pour que chaque pays fournisse une telle liste. Une liste est nécessaire dans chaque pays pour essayer d'éviter l'éradication de ces races en cas d'épidémie.
En Suisse, une liste a également été faite.
W. Littau indique que ces listes doivent aussi être utiles dans les expositions : le jury peut encourager ces races.
(A noter que la France a déjà fourni une telle liste pour ses races ; cette liste figure sur le site Internet).
Cette liste pourrait être mise sur pied en Slovaquie en mai 2007.
9 - Point sur la grippe aviaire
U. Lochmann pense que certains éleveurs ont arrêté l'élevage suite à cette crise. Un tour de table est effectué pour évaluer la situation dans les différents pays.
En Allemagne : une manifestation de 3500 éleveurs s'est tenue devant le ministère de l'agriculture à Berlin ; une délégation a été reçue, elle a constaté que les fonctionnaires ne connaissaient la situation des petits éleveurs et que cela n'était pas seulement une question d'argent. La situation était très différente d'une région à l'autre. On parle déjà d'un confinement à partir du 15 août. Beaucoup d'éleveurs n'ont pas fait de reproduction cette année. Dans certaines régions exposées subsiste encore un confinement actuellement. La contamination d'un poulailler n'est pas très claire. C'est plutôt l'aviculture industrielle qui guide les décisions gouvernementales. Il y a eu des amendes. Il y a des interrogations pour l'exposition européenne de Leipzig.
Pays-Bas : fin du confinement le 1er mai. Pas d'indication sur d'éventuelles mesures en automne. Peut-être une possibilité de vaccination dans l'avenir.
Danemark : Dans certaines régions, du confinement pendant l'hiver. Actuellement : volières imposées et séparation des gallinacés et aquatiques. Seulement 47 oiseaux positifs au virus aviaire, et un cas dans un poulailler domestique. Toujours interdiction des marchés et expositions. Peut-être, au début de juin, arrêt du confinement, reprise des expositions mais pas des marchés. Possibilité de vacciner mais personne ne le fait.
En France : le virus est apparu dans un département (Ain) : quelques dizaines d'oiseaux sauvages (sur plusieurs dizaines de milliers d'oiseaux analysés)et 1 cas dans un poulailler industriel (pourtant confiné !). Un seul cas dans un autre département. Evolution du confinement : du 24 octobre jusqu'au 13 mai. Beaucoup d'éleveurs ont arrêté l'élevage ou ont diminué.
Suisse : expositions possibles à partir du 15 décembre. Dialogue important et constructif avec les autorités : il y a eu des exceptions pour les aquatiques sous contrôle vétérinaire. Depuis le premier mai : fin du confinement. Pour le futur : moins de 50 oiseaux, liberté possible (sauf cas de maladie avéré). Des discussions vont commencer avec les autorités au sujet des expositions d'automne.
Autriche : 20 octobre au 15 décembre et du 15 février au 12 mai : confinement et interdiction des expositions. Actuellement les expositions sont possibles avec autorisation vétérinaire.
10 - Questions diverses
- H. Zürcher présente le programme et le lieu les journées des juges volailles (et pigeons) du 15 au 17 septembre au centre Löwenberg à Morat (près de Berne)en Suisse.
- Peter Zuffa s'excuse de ne pouvoir assister à ces journées, pour raisons professionnelles.
- La déléguée de Suède s'excuse aussi et donne pouvoir. Elle fournit des informations sur la situation dans son pays : interrogations sur les expositions en automne ; des éleveurs ont arrêté ; une liste de races rares à protéger en cas de problème à été établie.
- U. Lochmann présente le programme des journées de septembre : présentation du nouveau standard ; information sur l'exposition de Leipzig ; sur les races suivantes : Kraienköppe (Twente), Barbue d'Anvers, Chabo (Nagasaki), Sabelpoot. Ainsi que le programme de la commission des standards : exposition de Leipzig, volailles frisées, critères d'acceptation des nouvelles races et variétés.
L'ordre du jour étant épuisé, le président Urs Lochmann remercie les membres présents et lève la séance.
Jean Claude Périquet, membre de la commission européenne des standards

(1) La candidature de Rudi Möckel n'a pas été présentée à l'assemblée des juges ; il n'est donc pas élu


Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles à Murten (Morat) Suisse, le dimanche 17 septembre 2006.

1 - Mot de bienvenue
Le président Urs Lochmann souhaite la bienvenue aux membres présents. Et souhaite ajouter, à la demande de certains pays (B, F, I), un point à l'ordre du jour : révision du projet de règlement de la commission européenne des standards volailles ; ce qui est accepté.
2 - Liste de présence
Tous les membres sont présents : U. Lochmann (CH), F. Van Oers (NL), D. Kleditsch (D), W. Littau (DK), H. Stroblmair (A), H. Zürcher (CH) et J.C. Périquet (F).
Membres invités : R. Möckel (D), A. Verelst (B), P. Ongaretto (I), P. Zuffa (CZ).
3 - Projet de règlement de la commission européenne des standards volailles
Certains pays (B, F, I, CZ…) souhaitent quelques modifications dans le projet de ce règlement (d'où la présence de certains invités). Andy Verelst, au nom de ces pays présente les modifications souhaitées. Ces demandes vont dans le sens d'une plus grande représentativité dans cette commission. Après de nombreux palabres, beaucoup de ces demandes sont acceptées. Ce règlement sera soumis, pour approbation, à l'assemblée de la division volailles qui se tiendra à Bratislava en mai 2007.
4 - Couleur du sous-plumage chez la Sussex
Le club spécialisé des éleveurs de Sussex (grandes races et naines) d'Allemagne conteste, dans un courrier, une décision de la commission européenne, à savoir la couleur du sous-plumage de la Sussex. Par exemple, pour la variété blanc herminé noir, conformément au standard du pays d'origine, le sous_plumage est demandé blanc pur. Or, le club spécialisé allemand demande un sous-plumage gris clair (blanc admis), indiquant que sans sous-plumage gris aucun dessin herminé bien marqué n'est pas possible. De même, le club spécialisé allemand demande :
- pour le coloris fauve herminé noir : sous-plumage gris clair, fauve toléré,
- pour le coloris rouge herminé noir : sous-plumage gris, rouge toléré.
La commission européenne décide de prendre contact avec le club spécialisé anglais car aux dires de certains membres de la commission, si le standard anglais demande un sous-plumage blanc (pour la variété blanc herminé noir), de nombreux sujets exposés présentent un sous-plumage gris.
5 - Ongles chez les races pattues
Ce sujet a déjà été évoqué à la réunion des juges européens, la veille. La commission décide qu'à partir de 2007, les sujets n'ayant pas tous leurs ongles (doigts externes) ne pourront accéder à de hauts prédicats (96 ou 97). En revanche une (ou des) phalange(s) manquante(s) constitue un défaut disqualificatif.
6 - Exposition européenne de Leipzig
Le jury international est composé de MM. Lochman, Van Oers, Schille.
Les membres de la commission des standards sont chefs-juges.
Il y aura un juge responsable de l'attribution des prix aux races rares.
Il est demandé de fournir un standard pour les races ne figurant pas dans le recueil des standards pour l'Europe.
7 - Liste des races et variétés
Elle figure en annexe du standard pour l'Europe et pourra, à l'avenir, être complétée ou modifiée.
La prochaine réunion de la commission aura lieu les 17 et 18 mars 2007 à Pohlheim (D).
D'autres questions figuraient à l'ordre du jour (Standard pour l'Europe…) mais n'ont pu être examinées faute de temps. Le président Urs Lochmann remercie les membres présents.
J.C. Périquet, membre de la commission européenne des standards volailles
Haut de page

Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles.
Pohlheim (D) les 17 et 18 mars 2007

1 - Salutation
Le président Urs Lochmann salue les membres de la commission. Et remercie R. Möckel pour la bonne organisation matérielle de ces journées.
2 - Liste de présence
Urs Lochmann (CH), Dietmar Kleditsch (D), Frans van Oers (NL), Willy Littau (DK), Hermann Stroblmair (A), Hans Zürcher (CH), Rudi Möckel (D), Jean-Claude Périquet (F). Invité : Werner Lüthgen (D), le dimanche matin.
3 - Exposition européenne de Leipsig
a) Organisation, préparation et jugement
Beaucoup de choses positives mais voir ce qui a été négatif pour faire mieux la prochaine fois. Un tour de table est réalisé pour exposer ces problèmes. J.C. Périquet signale quelques problèmes d'organisation et un manque d'informations dans les 3 langues officielles de l'EE. W. Littau signale des problèmes de jugement : les juges ont eu quelques difficultés à trouver les chefs-juges et les éleveurs auraient souhaité la présence de représentants du jury pendant l'exposition pour expliquer le mode d'attribution des titres de champions ; des exposants d'Espagne ont été acceptés bien que l'Espagne ne soit pas à jour de cotisation. H. Stroblmair signale des soucis de compréhension (de la part des éleveurs) dans l'attribution des titres de champions pour les lapins ; la répartition des juges est peut-être à revoir ; des juges avaient terminé leur jugement le premier jour (140 numéros) et H. Stroblmair pense que ce n'est pas normal. D. Kleditsch lit une longue lettre de l'organisateur Heinrich : des caméras installées pour l'organisation du tirage au sort de la Coupe du Monde de football avaient été laissées et ont permis de constater des irrégularités, le montant des ventes des animaux s'élève à 434 000 euros… D. Kleditsch précise la façon dont a été faite la répartition des juges, indique que certains noms de races n'étaient pas corrects… F. van Oers évoque un manque d'informations pour certains juges et un manque de local pour le jury. R. Möckel dit que tout ce qui a été reproché sont des détails qui peuvent être facilement corrigés ; le jury doit être présent pendant toute l'exposition dans un endroit où les exposants pourraient les contacter ; le système de jugement doit être bien expliqué dans la réunion préparatoire . H. Zürcher félicite les organisateurs pour l'organisation de cet événement important pour l'EE ; les quelques imperfections sont à oublier. Lütgen : certains juges n'ont pas rempli correctement leurs cartes de jugement ; le chef-juge aurait dû intervenir.
Les diplômes de champions ne semblent pas encore être arrivés chez tous les récipiendaires. Le catalogue volailles est arrivé avec quelque retard mais était bien réalisé.
b) Champions oubliés et corrections
De nombreuses réclamations sont arrivées au sujet des titres de champions ; une lettre a été envoyée à l'organisateur. U. Lochmann indique quelques titres de champions oubliés.
D. Kleditsch indique que tous les litiges ont été réglés.
W. Lüthgen : il a été décidé l'attribution d'un titre de champion chez les oiseaux d'ornement.
4 - Races et variétés proposées pour l'acceptation 2007
Un feuille avec les nouveautés admises par les différents pays a été établie.
* Pour la France :
Nouvelle race reconnue : dindon Porcelaine
Précisions : on distingue 2 Faverolles : la Faverolles française (ex Faverolles claire) reconnue en froment argenté et coucou, la Faverolles allemande reconnue en saumoné foncé et noire.
Races en cours d'homologation : canard de Vouillé ; en naines : Brahma perdrix maillé gris perle, Bresse-Gauloise noire, Mantes noir caillouté blanc ; en grandes races : Gauloise bleu doré, Marans bleu cuivré.
* Un problème de traduction en allemand se pose pour le " Barbu d'Uccle ". Actuellement : " Ükkelse Bartzwerge ". La dénomination " Ukkeler Bartzwerge " est adoptée.
* Le mot Brahmas (et d'autres races) avec un s à la fin du mot ou sans (en allemand). Conclusion : pas de s. En revanche Marans garde un s (c'est le nom de la ville) de même que Faverolles.
* Dans la liste de Belgique (standard pour l'Europe) des variétés de Brakel figure la variété " argenté barré blanc " : à vérifier ? De même des précisions sont demandées sur la variété " citron " (est-ce une variété unicolore ?) ainsi que sur la variété citronné barré blanc.
* Des questions de la France :
" La Sebright de variété argenté liseré bleu existe-t-elle dans un pays d'Europe ? Réponse : non
" Quelles sont les variétés de Courtes pattes naines reconnues (en Allemagne) ? Réponse : blanche et argenté saumoné. Les variétés noire et noir caillouté blanc ne sont pas reconnues en Allemagne (elles sont présentes en France).
" Quelle est la variété de la Javanaise (en Allemagne) : perdrix ou doré saumoné ? Réponse : la question n'est pas définitivement tranchée.
* En Allemagne il existe une Brakel bleue avec des liserés plus ou moins marqués.
* Chaque pays est libre du choix des noms de variétés mais ces noms doivent être logiques et traduire une réalité.
* Il y a des problèmes de dénomination de variétés en allemand (barré, liseré…), problèmes qui n'existent pas en français. Dans le standard allemand figurent les Brakel argentée et dorée, mais si d'autres variétés apparaissent, il faudra trouver des mots plus précis.
* J.C. Périquet rappelle que la Marans noir argenté est reconnue en France (pas encore en Allemagne).
* R. Möckel demande s'il y a, comme en Allemagne, dans les autres pays un processus d'homologation. Réponse affirmative. J.C. Périquet propose qu'il y ait une procédure commune d'homologation à tous les pays de l'EE.
* La Welsumer grande race est une volaille d'origine néerlandaise mais la naine a été créée en Allemagne. Les Pays-Bas émettent des réserves quant à l'apparition éventuelle d'un nouveau coloris de Welsumer naine en Allemagne : bleu-perdrix rouillé.
* Il est rappelé que, lorsqu'un pays veut créer une nouvelle variété dans une race existante, il doit contacter le pays d'origine de dite race. Ce n'est pas toujours le cas.
La liste proposée est acceptée à l'unanimité et sera mise dans le standard européen.
R. Möckel indique une liste de variétés en cous d'homologation en Allemagne ; parmi celles-ci : Marans froment, blanche, noir-argenté et bleu-cuivré. Il a aussi fait la liste des races exposées à Leipzig mais ne figurant pas dans le standard pour l'Europe.
5 - Standard pour l'Europe
- J.C. Périquet a signalé que la photo du Combattant du Nord de ce standard n'est pas correcte ; une nouvelle photo sera fournie.
- Couleur du sous plumage chez la Sussex herminée.
Le président U. Lochmann a eu une correspondance avec les éleveurs d'Angleterre : dans ce pays le sous-plumage de la variété blanc herminé noir est demandé blanc mais les éleveurs reconnaissent que des sujets à sous-plumage gris sont souvent nécessaires en élevage pour avoir de bons dessins. R. Möckel souhaite garder un sous-plumage gris argenté (blanc admis) pour la variété blanc herminé, gris clair (fauve admis) pour la variété fauve herminé noir et gris (rouge admis) pour la variété rouge herminé noir, à condition que le noir ne ressorte pas extérieurement du blanc. J.C. Périquet est plutôt partisan de respecter le standard du pays d'origine ; W. Littau aussi. Une longue discussion s'en suit.
Un compromis est proposé : sous-plumage blanc à gris argenté pour la variété blanc herminé noir ; fauve à gris clair pour la variété fauve herminé noir ; rouge à gris pour la variété rouge herminé noir. Compromis voté à la majorité (une voix contre et une abstention).
- Masse de certaines races (Dorking, Sussex, New Hampshire, Plymouth Rock, Wyandotte, Géante de Jersey).
- J.C. Périquet avait posé le problème de la différence de masses pour certaines races entre le standard pour l'Europe et le standard du pays d'origine.
Des pesées de ces races ont été effectuées dans 3 pays (Allemagne, Suisse, Autriche) dans les expositions. Pour les Dorking, les éleveurs allemands ont constaté que les coqs plus lourds ont des difficultés de reproduction. J.C. Périquet rappelle que la Dorking est une volaille originaire d'Angleterre et que le standard du pays d'origine doit être respecté et montre un lettre envoyée dans ce sens par le Poultry club anglais au Dorking club de France.
Pour la New-Hampshire les sujets pesés sont en accord avec le standard américain. J.C. Périquet pense qu'il faudrait augmenter les valeurs du standard pour l'Europe.
Pour les Géante de Jersey, Plymouth les sujets pesés sont moins lourds que le standard du pays d'origine le demande. Pour les Wyandotte, Sussex on est dans les valeurs demandées.
Des pesées complémentaires, dans d'autres pays, seront faites pour la réunion de mars 2008 afin de prendre une décision.
- J.C.Périquet (à la demande du Dorking club de France et de la commission française des standards) pose une autre question : dans le standard anglais de la Dorking, certaines variétés sont admises avec crête simple, d'autres avec crête frisée et une variété avec les 2 crêtes ; tandis que dans le standard pour l'Europe, toutes les variétés sont admises avec les 2 crêtes. Pas de réponse concrète… la situation reste en l'état.
- Changement des diamètres de bagues pour la Nègre soie grande race.
C'est une demande du Danemark : 18 mm pour le coq et 16 mm pour la poule. Dans le standard pour l'Europe c'est 16 mm pour les 2 sexes. Dans d'autres pays les diamètres sont restés 16 et 14 mm. En France, le changement a déjà été effectué. J.C. Périquet soulève aussi le problème des naines (12-12 ou 13-11 dans certains pays…). Le problème va être étudié.
- Variété à selle rouge (rotgesattelt en allemand).
C'est une variante de la variété doré-saumoné : les parties noires sont remplacées par du blanc. Mais il est constaté que, si le coq est blanc, la poule ne peut pas être entièrement blanche (tendance crème). Certains éleveurs ont tendance à blanchir " artificiellement " le plumage des poule pour les expositions ! Une décision sera prise plus tard.
En français on dit Saumon blanc doré (ou doré-saumoné blanc).
- R. Möckel propose quelques modifications dans certains standards : Nègre soie grande et naine, variétés sauvage et gris argenté ; Naine allemande ; Sabelpoot ; Marans naine. Ce sont plutôt des précisions.
- Masse des œufs de la Brabançonne, à propos d'une question posée par A. Verelst (différence entre le standard belge et le standard pour l'Europe) : dans le standard pour l'Europe est indiqué une masse minimale et dans le standard belge une masse idéale. Des pesées des œufs en Allemagne indiquent des œufs de 60g. La valeur de 60 g minimum est donc maintenue.
- Pékin (Bantam de) frisée : toutes les variétés sont admises en plumage frisé. H. Zürcher rappelle que cette race n'est pas le diminutif de la Cochin et que le nom employé dans certains pays (Cochin naine) est inexact. R. Möckel l'admet et envisage un changement futur ; dans le standard pour l'Europe.
- Pour les masses des œufs, des erreurs ont été constatées dans le standard de 20 races (du standard pour l'Europe), mais les valeurs données dans le tableau au début de ce recueil sont exactes.
- Les diamètres des bagues de la Javanaise devient 15 - 13 (au lieu de 14 et 12mm). Le texte du standard français de cette race a été transmis à l'EE après traduction en allemand.
- La couleur caille. Un problème (qui n'est nouveau) se pose à propos des Barbus belges (par exemple) dont le coloris est différent en Allemagne et en Belgique. R. Möckel indique qu'il a fait des recherches en Belgique et a constaté qu'il y a 2 variantes de coloris caille : foncé et clair. J.C. Périquet dit que le problème est toujours le même : respect du standard du pays d'origine. F.van Oers pense que le texte allemand est dans le vrai. Le texte allemand n'est pas si éloigné du texte belge, la photo du standard est, cependant, sans doute " trop rouge ". Pour l'instant, pas de conclusion définitive. Toujours à propos du Barbu d'Anvers : il semble que les coqs à queue peu développée (presque " plumage de poule ") possèdent des ergots peu développés.
- Un nouveau texte du standard du Barbu d'Uccle doit voir le jour.
- Twentse (Kraienköppe en Allemagne) : R. Möckel fait un long exposé sur l'historique de cette race. Après observation de sujets exposés, un accord avait été trouvé entre les Pays-Bas et l'Allemagne sur le standard de cette race ; mais actuellement le club néerlandais refuse cet accord…ce que R. Möckel accepte difficilement. Une longue discussion s'en suit sur des détails du standard.
6 - Ordre du jour de la réunion de la commission des standards de Piestany (Slovaquie) : 17-20 mai 2007
- selon les demandes et réactions des pays
- ordre du jour des journées au Danemark (septembre 2007)
- la variété herminée (par H. Zürcher)
- la liste des races et variétés figurant dans le standard pour l'Europe sera envoyée à chaque pays pour une éventuelle correction
- W. Littau présentera des races scandinaves
7 - Situation actuelle de la grippe aviaire dans les différents pays
D : dans certaines régions, les volailles doivent être confinées
NL : pas de régions interdites.
A : confinement dans la région de Vienne.
DK : les élevages avec plus de 100 poules doivent être recensés et 4 fois par an un contrôle de sang est réalisé. Rien pour moins de 100 poules (peuvent être dehors mais avec un filet).
F : un plan avec 6 niveaux existe actuellement ; nous sommes au niveau 3 (ou 2b) sans grandes conséquences pour nos élevages. Les médias parlent peu de la grippe aviaire, ils sont occupés avec les élections ! CH : dans certaines régions (au bord des grands lacs), le confinement est demandé.
8 - Standard des oiseaux d'ornement
Le groupe " oiseaux d'ornement " (3 membres actuellement) a envoyé une lettre qui propose d'utiliser le standard suisse (et allemand) des oiseaux d'ornement comme outil pour tous les pays d'Europe. Mais il y a des problèmes d'argent pour poursuivre le travail d'édition. Il est demandé si ce projet intéresse les autres pays : les délégués sont d'accord.
9 - Règlement de la commission européenne des standards volailles
Un projet de règlement avait établi à la réunion de Morat (CH). Un courriel commun à la Belgique, l'Espagne, l'Italie et la France a été envoyé au président pour demander des éclaircissements et modifications (Texte ci-dessous)

1. Nous ne sommes pas satisfaits de constater que le projet n'a été envoyé qu'à une partie des pays concernés. Le règlement prévoit 6 régions regroupant 20 pays au total, donc il n'est pas acceptable qu'il y ait des pays qui ne sont pas mis au courant. Pour cette raison, nous demandons un nouvel envoi par mail à tous les pays et le prolongement de la période pour proposer des modifications au règlement, jusqu'au 1er mars pour que tous les pays aient la possibilité d'en discuter avec leur fédération nationale. Nous espérons que les règles de la démocratie seront respectées dans l'avenir.
2. Nous n'apprécions pas, non plus, que le projet qui mentionne clairement " état après la réunion de Morat ", ne soit pas une version qui tient compte des conclusions de cette réunion de Morat. Après la réunion du samedi, les pays ayant proposé des modifications ont été invités à participer à la réunion de l'ESK-G le dimanche. Après une longue discussion, un compromis avait été accepté, à savoir qu'il y aurait seulement neuf membres avec droit de vote, que le BZA serait membre permanent mais sans droit de vote (même le membre du BZA présent, notre collègue estimé R. Möckel, était d'accord avec ce compromis). Malheureusement, ces conclusions ne sont ni reprises dans le compte-rendu, ni dans le projet présenté. Alors, à quoi a servi cette réunion ? Nous demandons donc de modifier le projet actuel selon l'esprit de cette réunion à Morat, c'est-à-dire seulement neuf membres avec droit de vote ; le membre BZA serait mentionné dans le §1,3 et le nombre de membres qui peuvent alors demander une réunion doit être de 5 et non de 6. De plus, nous avions demandé d'ajouter, quelque part, que le but est d'avoir le plus de nationalités possibles autour de la table, donc quand un pays est déjà représenté par le président, le vice-président ou le secrétaire, il est préférable qu'il ne représente pas également la région.

H. Zürcher explique que ce courrier traduit le fait que ces pays craignent une main-mise de l'Allemagne sur l'aviculture de l'Europe. Ce que confirme J.C. Périquet.
R. Möckel explique qu'on demande à l'Allemagne de faire le travail et de ne rien dire…, certains délégués doivent faire leurs preuves avant de réclamer…
* Le paragraphe 2 de ce projet est mis en forme sans rien changer au fond. Sauf (et c'était une demande des pays sus-nommés) que le représentant de la BDRG dans la CES-G n'a pas le droit de vote ; donc la commission se compose de 11 membres dont 2 sans droit de vote (représentant de la BDRG et représentant des oiseaux d'ornement). Ce texte semble satisfaire tout le monde.
Le paragraphe 5 est également modifié (également à la demande des pays sus-nommés) : 5 au lieu de 6 (nombre de membres nécessaire pour demander une réunion).
Le groupe (Belgique, Italie, Espagne, France) souhaite aussi que le plus de pays soit représentés dans cette commission des standards, donc quand un pays est déjà représenté par le président, le vice-président ou le secrétaire il est fort préférable qu'il ne représente pas la région. Les délégués sont d'accord avec le principe mais cela ne peut être inscrit dans le règlement.
* Propositions de délégués (en fonction des courriers reçus) :
Sud-ouest (F-E-I) : Jean-Claude Périquet (F)
Ouest (B-GB-NL) : Klaas van der Hoek (NL)
Centre (CH-D-L) : Hans Zürcher (CH)
Nord (DK-N-S) : Willy Littau (DK)
Est (CZ-PL-RUS-SK) : Peter Zuffa (SK)
Sud-est (A-CRO-H-SLO) : Herman Stroblmair (A)
Président : Urs Lochmann (CH)
Vice-président : Frans van Oers (NL)
Secrétaire : Dietmar Kleditsch (D)
Le représentant de la BDRG sera désigné en fonction de la situation.
10 - Questions diverses
" Demande de la BZA (D) : les éventuels changements pour le standard pour l'Europe doivent être demandés avant mai 2008
" Dans le standard pour l'Europe, l'Italienne orange grande race est demandée sans liserés, tandis que la naine possède des liserés.
" Rhode island " rouge " : à Leipzig il a été constaté des différences entre les sujets d'un éleveur suisse (habitué aux grands prix et crédité de prix moindres à Leipzig, d'où son courroux) et les autres… !
" La prochaine exposition européenne se déroulera du 20 au 22 novembre 2009 à Nitra (SK)
" Le président Urs Lochmann souhaite que les comptes-rendus de nos réunions soient répercutés aux responsables et aux éleveurs de tous les pays et que les aspects positifs de l'EE soient mis en avant et pas seulement les aspects négatifs.
" Le président remercie les participants pour le travail positif réalisé et, même s'il y a parfois des avis contradictoires, il pense que la commission forme une bonne équipe. Et déclare la cession terminée et souhaite un bon retour à tous.

Jean Claude Périquet, membre de la commission européenne des standards volailles

Compte-rendu de la commission européenne des standards volailles.
17 mai 2007 à Piestany (Slovaquie)

1 - Salutations du président
Urs Lochmann salue et remercie les membres présents.
2 - Liste de présence
Tous les 7 membres sont présents : Urs Lochmann (CH), Hans Zürcher (CH), Hermann Stroblmair (A), Frans van Oers (NL), Dietmar Kleditsch (D), Willy Littau (DK), Jean-Claude Périquet (F).
3 - Compte-rendu de la réunion de Pohlheim (mars 2007)
Dans le compte-rendu en allemand, il y a une erreur dans la traduction du mot " Barbu d'Uccle ".
4 - Variété citronnée à liseré bleue de la Brakel
Après contact avec Andy Verelst (B) : la queue du coq est presque blanche. Il n'a pas été possible d'obtenir des photos du coq et de la poule, la discussion est repoussée à septembre.
5 - Diamètres des bagues de la Nègre soie grande race
Le club allemand de cette race n'accepte pas la modification décidée par la commission européenne des standards : passer de 16 à 18 mm pour le coq.
Une longue discussion s'en suit. En Allemagne les diamètres sont 16 et 16 mm ; dans d'autres pays (comme la France, Pays-Bas, Danemark..), les diamètres sont 18 et 16 mm.
En conclusion, la commission maintient sa position : 18 mm pour le coq et 16 mm pour la poule.
6 - Variété à selle rouge (ou doré-saumoné bleu ou saumon blanc doré)
Dans cette variété le noir (de la variété doré-saumoné) est remplacé par du blanc.
Le coloris jaunâtre ou crème (réunion de Pohlheim 2007) n'est pas accepté par les clubs suisse et allemand. La commission précise qu'il est difficile du blanc pur sans " maquillage " et que lorsque les coqs sont trop blancs, les poules sont plutôt jaunes que saumon. La commission maintient donc sa position.
7 - La Chabo (ou Nagasaki) à crête géante
Les Espagnols (qui ont pris contact avec les éleveurs allemands) veulent homologuer en Espagne la Chabo à crête géante (et barbillons démesurés). A noter qu'il existe aussi des Chabo soyeuse, frisée, barbue, sans-queue…
La commission maintient sa position de ne pas reconnaître cette variété de Chabo à crête géante.
8 - Poule de Bielefeld naine (autosexable) à crête frisée
Une demande club allemand de la race pour faire reconnaître la crête frisée chez la poule de Bielefed naine est faite. La commission constate qu'il existe déjà plusieurs races présentant les 2 types de crête (simple et frisée). Cependant, c'est la pays créateur de la race (D) qui doit décider de cela.
9 - Dindon tchèque
Peter Zuffa nous présente le dindon tchèque, à l'aide de documents visuels et d'animaux vivants. Ce dindon est issu du dindon sauvage bronzé d'Amérique. C'est un dindon rustique, élevé de façon extensive et naturelle. La dinde pond de 20 à 40 œufs par an en 2 fois ; elle couve elle-même. La chair de ce dindon est bonne.
La masse du mâle peut aller de 8 à 14 kg (selon l'âge) et celle de la femelle de 4 à 8 kg. En dehors de ces valeurs, les sujets sont disqualifiés.
Le type de ce dindon tchèque est très différent du dindon allemand : tarses plus courts et type moins élancé, poitrine prononcée.
Le diamètre des bagues est 27 mm (mâle) et 24 mm (femelle).
Il existe en 2 variétés :
- le bronzé (ou sauvage) à liserés blancs,
- le bleu bronzé (ou sauvage) à liserés blancs.
Les dindons
Tchèques

Une race de dindon tchèque déclinée en 2 variétés :
  • le Bronzé à liserés blancs fort semblable au Bronzé d'Amérique ci-contre, en haut, un mâle et une femelle, mais très différent du Bronzé allemand (sur la photo en bas : à droite un Bronzé tchèque et à gauche un Bronzé allemand)
  • le bleu à liserés blancs (ci-dessous un mâle et une femelle)

  • 10 - Composition de la commission européenne des standards
    " Une confirmation : la BZA (D) et le représentant des oiseaux d'ornement n'ont pas le droit de vote.
    " Un problème se pose pour la région Ouest : les 3 pays (B, NL et GB) ne sont pas d'accord sur leur représentant. Il semble que 2 sources différentes de Grande-Bretagne aient proposés des personnes différentes : l'une opterait pour le représentant néerlandais (Klaas van der Hoek) et l'autre pour le représentant belge (Andy Verelst).
    La commission pense que des 3 pays doivent s'entendre ensemble pour la désignation de ce représentant.
    Dietmar Kleditsch fait remarquer que Andy Verelst est déjà membre de la commission oiseaux d'ornement.
    11 - Races rares
    Ce point est reporté à la cession de septembre.
    12 - Questions diverses
    Dans un courrier, Rudi Möckel souhaite une discussion sur les variétés perdrix et assimilées ; cela aura lieu en septembre.
    L'ordre du jour étant épuisé, le président remercie les membres présents et clôt la séance. Peter Zuffa, l'organisateur de cette réunion invite chacun au verre de l'amitié et à une petite collation.
    Jean-Claude Périquet, membre de la commission européenne des standards volailles

    Réunion de la commission européenne des standards volailles à Sandbjerg (Danemark)
    le dimanche 16 septembre 2007 à 8 heures 30

    1 - Mot de bienvenue
    Le président Urs Lochmann salue et remercie les membres présents spécialement le nouveau membre Peter Zuffa.
    A. Verelst a demandé à participer aujourd'hui car il y a 2 points de l'ordre du jour qui concernent la Belgique. Réponse du président : seuls les membres élus peuvent participer à la réunion
    2 - Liste de présence
    Urs Lochmann (président), Frans van Oers (vice-président), Dietmar Kleditsch (secrétaire), les représentants des différentes régions d'Europe :
    - Sud-Ouest (E, F, I) : Jean-Claude Périquet
    - Centre (CH, D, L) : Hans Zürcher
    - Nord (DK, N, S) : Willy Littau
    - Est (CZ, PL, RUS, SK) : Peter Zuffa
    - Sud-Est (A, CRO, H, SLO) : Hermann Stroblmair.
    - Rudi Möckel (BZA-Allemagne)
    La région Ouest (B, NL, GB) n'est pas représentée, le problème de la désignation de son représentant n'étant pas résolu.
    3 - Variété citronné-blanc barré de la Brackel
    Des photos ont été demandées à A. Verelst mais le président n'a rien reçu.
    R. Möckel indique qu'il ne doit pas y avoir de problème d'acceptation : à partir de la variété dorée de la Brackel, le doré est remplacé par le citronné et le noir par le blanc. Il explique aussi qu'en allemand il y a le même mot pour désigner barré et liseré ; il est donc nécessaire de clarifier ce point.
    Le président indique que lorsqu'il y a une demande d'acceptation d'une race et variété, il faut fournir une documentation complète.
    La question sera donc étudiée dans une prochaine séance avec une documentation plus complète.
    4 - Dindons tchèques
    Les sujets tchèques ont été vus à Piestany. Les dindons Bronzés élevés au Danemark ont été vus la veille ; W.Littau précise qu'il y a peu d'éleveurs de dindons dans son pays et pense que le nom correct doit être : Dindon Bronzé américain.
    Urs Lochmann précise qu'il y a des différences entre le dindon Bronzé américain et le dindon Tchèque mais peu importantes.
    Peter Zuffa a défendu son dossier d'acceptation de cette race depuis plusieurs réunions, avec conviction. Et il donne à nouveau des précisions sur cette race.
    W. Littau précise qu'il doit y avoir 3 différences importantes pour faire une nouvelle race.
    Après quelques discussions et un vote (à l'unanimité) le dindon Tchèque est admis en 2 variétés : variété sauvage à liseré blanc et variété gris-sauvage à liseré blanc.
    P. Zuffa remercie les membres de la commission.
    5 - Barbu d'Uccle
    Différents courriers ont été échangés entre les Fédérations belge et allemande.
    La Belgique conteste le standard du Barbu d'Uccle paru en Allemagne dans une revue. Il y a aussi un problème sur le nom (en allemand).
    R. Möckel précise qu'il a demandé un standard à A. Verelst mais n'a rien reçu, il s'est basé sur le standard paru en Suisse.
    Dans les différents courriers, chacun explique sa position.
    W. Littau précise que lorsqu'il y a un litige sur une race, c'est la commission européenne qui doit trancher le problème et non les pays entre eux ; et qu'il y des règles à respecter (comme l'envoi de 3 exemplaires..).
    J.C. Périquet précise 3 points :
    - le standard du Barbu d'Uccle a été demandé lors de l'exposition européenne de Leipzig à A. Verelst dans des circonstances personnelles peu favorables pour lui,
    - il faut oublier les divergences actuelles et prendre le standard du pays d'origine,
    - pour le nom allemand, il faut savoir qu'il y a 3 langues en Belgique dont l'Allemand : il suffit de prendre le nom allemand proposé par la Belgique.
    Urs Lochmann a demandé à A. Verelst de vérifier les standards ajoutés dans l'annexe suisse.
    R. Möckel précise que s'il avait reçu un standard en allemand, il aurait pris ce standard. Il demande aussi si on prend le nom de la patrie d'origine ou bien une traduction.
    Conclusion : Urs Lochmann va écrire à la Fédération belge qui devra prendre position sur le standard en allemand avant le 1er février 2008. S'il n'y a pas de réponse, c'est le texte actuel qui sera adopté. De même pour tous les changements des standards des autres pays. Il est conseillé de mettre les standards selon le même canevas (utilisé pour le standard pour l'Europe).
    6 - Kraienköppe (Twente)
    Les Pays-Bas ne sont pas d'accord avec une partie du standard de cette race publié dans une revue allemande suite à une décision de la commission européenne des standards volailles (à Pohlheim) : problème de liserés chez la poule argentée. Il s'agit probablement d'une mauvaise compréhension du texte ; F. van Oers va l'expliquer aux collègues néerlandais.
    7 - Variété à selle rouge
    Ou saumon blanc doré (ou doré-saumoné blanc). Suite à une demande de modification de la Suisse et de l'Allemagne.
    Ce point a déjà étudié la veille dans la réunion de tous les juges européens : couleur de fond de la poule, blanche ou crème ? Cette discussion a porté sur le Combattant anglais moderne mais il y a d'autres races qui peuvent présenter cette variété.
    Les 2 pays (NL et CH) sont tombés d'accord ; en résumé : du crème est admis dans le blanc (surtout chez la poule).
    8 - Diamètre des bagues de l'oie Tchèque
    La Tchéquie (et la Slovaquie) demande, par l'intermédiaire de P. Zuffa, d'augmenter le diamètre des bagues pour l'oie Tchèque : 24 mm au lieu de 22 (standard pour l'Europe). P. Zuffa explique qu'en Tchèquie, pays d'origine, et la plupart des autres pays, le diamètre utilisé est 24 mm et qu'en Allemagne, les oies Tchèques sont trop petites et baguées en 22 mm.
    Conclusion : lors de la prochaine exposition tchèque les oies seront pesées, le diamètre des bagues vérifié et le problème sera revu à une prochaine réunion.
    9- Suite des décisions prises à Piestany
    - poule de Bielefeld naine autosexable à crête frisée. Variété refusée car elle n'est pas acceptée en Allemagne, pays d'origine.
    - diamètre des bagues du coq Nègre soie grande race (augmenté de 16 à 18 mm). Le club allemand n'est toujours pas d'accord avec le diamètre 18 mm pour les coqs. La commission européenne des standards volailles maintient sa décision : 18 pour le coq et 16 pour la poule.
    J.C. Périquet demande s'il ne serait pas logique de passer le diamètre de la bague du coq Nègre soie nain de 12 à 14 mm. Proposition pour une prochaine réunion.
    10 - Lettre de J.C. Périquet
    En réponse à une lettre du président du Club suisse des éleveurs de races françaises (regrettant que la Faverolles française, et d'autres races françaises, ne figure pas dans le standard pour l'Europe), J.C. Périquet avait adressé une lettre à ce président pour explications. Avec copies à 4 personnes (M. Chastang, U. Lochmann, M. Dono et M. Wyss) pour information.
    Cette réponse a été traduite en allemand et transmise aux membres de la commission européenne des standards volailles. J.C. Périquet s'étonne que cette lettre, d'ordre privé, se trouve mise à l'ordre du jour de cette réunion.
    Cette lettre est citée ici pour information. (1)
    11 - Ordre du jour de la réunion de mars 2008 à Pohlheim (14-16 mars)
    - masses de certaines races. R. Möckel se plaint qu'il n'y a pas de retour des différents pays. J.C. Périquet précise qu'en France les expositions sont interdites pour l'instant et que la pesée des races n'est pas possible.
    12 - Questions diverses
    - il faudra mettre sur le chantier les noms en allemand des variétés perdrix et assimilés.
    - pas de nouvelles variétés aux Pays-Bas pour l'instant.
    - les nouveautés peuvent être discutées dans la prochaine réunion, mais avec documents
    - demande changement masses de naines en Allemagne : Croad Langshan 1700g et 1300g au lieu de 1200 et 1100 ; Cou-nu 11 et 0,9. Cela sera examiné à la prochaine réunion.
    L'ordre du jour étant épuisé, le président Urs Lochmann remercie les membres de la commission, leur souhaite un bon retour et lève la séance.

    J.C.Périquet, membre de la commission européenne des standards volailles.

    Haut de page

    Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles à Pohlheim (D) 28.03.2008

    1. Mot de bienvenue
    Le président Urs Lochman souhaite la bienvenue aux membres présents, en particulier à Peter Zuffa qui siège à la commission pour la première fois. Il remercie tout le monde pour le traval important de préparation réalisé pour cette réunion. Et demande de respecter le 1er février comme date butoir pour envoyer les éléments pour cette réunion de mars.

    2. Liste de la présence
    Onze membres présents : Peter Zuffa (Tch.), Herman Stroblmair (A), Urs Lochmann (D), Frans van Oers (NL), Willy Littau (D), Dietmar Kleditsch (D), Hans Zürcher (CH), Rudi Möckel (D), Jean-Claude Périquet
    Invités : Walter Baumann (pour la commission oiseaux d'ornement), Klaas van der Hoek (?)

    2. Races et variétés
    a) proposées pour l'acceptation 2008

    Allemagne :
    - Poule danoise (perdrix)
    - Nègre soie coucou
    J.C. Périquet a demandé des précisions sur la couleur de la peau et des ornements de la face : ceux-ci n'ont pas la couleur foncée habituelle de la Nègre soie. Certains délégués se demandent pourquoi on reconnaît des variétés qui ne peuvent avoir les caractéristiques de la race. H. Zürcher pense qu'il faut accepter cette variété. R. Möckel déplore que les délégués réagissent une fois que la variété est homologuée (en D) et précise qu'un pays est libre de refuser une variété. J.C. Périquet précise que la France n'est pas opposée à la variété coucou mais pose le nom de la race dans le cas d'attributs qui ne sont pas noirs. Urs Lochman pense qu'en Suisse (pour la version française) on peut garder le nom Nègre soie et préciser que les attributs de la variété coucou ne sont pas foncés. Hans Zürcher et J.C. Périquet envisagent d'abandonner le terme "Nègre" qui, de nos jours, est péjoratif et de baptiser cette race "Poule soie"…
    - Tuzo noir caillouté blanc
    - Yakido noir
    - Asil nain noir caillouté blanc
    - Brahma nain noir
    - Poule de Saxe naine coucou
    - Nègre soie naine bleue

    Pays-Bas
    - Mouette de Groningue citronné floconné noir
    - Shamo coucou
    - Italienne (Leghorn) naine coucou à camail argenté
    - Araucana naine froment
    - Brahma naine isabelle maillé argenté
    - Ko Shamo froment bleu
    - Naine de Waes

    Belgique
    - Brakel citronné barré blanc
    - Brahma bleu maillé argenté

    Danemark
    - Poule de la Frise noire
    - Coucou allemande
    - Croad Langshan blanche
    - Sabelpoot fauve
    - Naine hollandaise noir caillouté blanc
    - Ko Shamo noir
    - Dindon allemand coloris Narragansett

    Suisse
    - Hollandaise noire à huppe blanche naine frisée

    Italie
    - Blonde du Piémont (Bionda Piemontese) : fauve à queue noire, fauve à queue bleue. La commission va proposer à l'Italie de supprimer la notion de couleur (blonde) dans le nom de la race car d'autres coloris peuvent éventuellement apparaître : le nom serait "Piémontaise". Voir photo ci-dessous.
       
    - Ancône bleu caillouté blanc
    - Poule frisée
    - Denizli
    - Koeyoshi
    - Barbu d'Anvers fauve caillouté blanc

    France
    - Brahma naine gris perle maillé argenté. Cette variété est en cours d'homologation en Suisse, mais en raison des différences minimes avec la variété isabelle maillé argenté (déjà homologuée en Suisse), Urs Lochmann pense qu'il est difficile d'accepter les 2 variétés. J.C. Périquet précise que la variété isabelle maillé argenté n'est pas connue en France.
    - Mantes naine noir caillouté blanc


    Slovaquie
    - Poule d'Orava blanche
     


    Tchéquie
    - Sebright blanc liseré argenté. Le nom de cette nouvelle variété proposée par la Tchéquie n'est pas correct. P. Zuffa a fourni des documents (photos et généalogie de la création de la race). Jusqu'ici, la commission européenne n'admet que les variétés liserées chez les Sebright, les variétés unicolores (blanche, noire) sont nommées Naines d'Eikenburg. P. Zuffa demande d'accepter les Sebright noires ; H. Zürcher suggère d'accepter les variétés unicolores chez la Sebright. Opposition de l'Allemagne. En conclusion : la Sebright n'a que des variétés liserées, les autres variétés seront répertoriées sous un autre nom. La nouvelle variété proposée par la Tchéquie est nommée : argenté liseré gris perle. J.C. Périquet émet des réserves sur la présence réelle du gène gris perle dans les liserés. Des sujets seront examinés de visu en Croatie en septembre.
       

    Toutes ces races sont acceptées par la commission européenne des standards.


    b) en cours d'homologation dans les différents pays (pour information)
    Je ne reprends pas ici toutes et races en cours d'homologation dans tous les pays mais seulement les races susceptibles d'intéresser les éleveurs des pays que je représente ( France, Italie, Espagne et éventuellement Belgique qui n'a pas encore de représentant officiel) et les races ou variétés prêtant à discussion.
    Allemagne
    - Nègre soie grande race blanc dominant tacheté noir. C'est une variété différente de la "splash" (ou blanc-sale). La France cherche d'ailleurs un nom (français) à splash ; le terme blanc sale, étant péjoratif, ne peut être utilisé. J.C. Périquet précise que le terme utilisé en Suisse (gris perle tacheté) n'est pas correct.
    - Faverolles allemande naine saumoné bleu, bleu à liserés
    - Barbu de Watermael blanc herminé noir
    - Nègre soie naine rouge
    - Empordanesa brune à queue noire, crème à queue noire
    - Marans froment, blanche, bleu-cuivré, noir-argenté, tricolore
    - Barbu de Grubbe noir, coucou
    - Barbu d'Uccle caille-bleu
    - Marans naine bleu-cuivré
    - Crèvecoeur naine blanche. J.C. Périquet rappelle que Crèvecoeur s'écrit en un seul mot (et non Crève-cœur comme le font les Allemands)
    - Sebright fauve liseré blanc. C'est une variété différente de la chamois.
    A noter que certaines races n'ont pas été acceptées pour non respect de la procédure d'homologation : Javanaise orange, La Flèche naine coucou, Marans naine coucou.
    Suisse
    - Barnevelder naine bleue. Cette variété, en cours d'homologation, est demandée sans liserés (comme pour la grande race) en Suisse et avec liserés en Allemagne. Le club allemand, consulté, propose d'accepter les 2 variétés. F. van Oers précise que la Barnevelder est une race néerlandaise et s'étonne que son pays n'a pas été consulté sur le sujet. R.Möckel lui répond que cette variété n'existe pas aux Pays-Bas. Certains délégués pensent qu'il faut éviter d'avoir des différences entre la Barnevelder grande et la naine. Ce problème se rencontre chez de nombreuses races bleues. Après discussions et en conclusion : la Barnevelder naine bleue sera si possible sans liserés (de légers liserés seront, cependant, tolérés).
    France
    - Canard de Vouillé
    - Marans bleu-cuivré
    - Gauloise doré-saumoné clair, doré-saumoné bleu
    - Hambourg naine citronné pailleté noir
    - Canard Mignon à ventre jaune. J.C. Périquet demande si cette variété est connue dans d'autres pays. Apparemment non.
    - Bresse-Gauloise naine noire
    - Caumont naine noire
    - Courtes pattes naine noire
    - Cemani

    4. Standard pour l'Europe
    a) Actualisation des listes de chaque pays
    Beaucoup des pays n'ont pas fait leur devoir de contrôler leur liste. Pour la prochaine exposition EE il est nécessaire d'avoir cette liste corrigée et éventuellement pour la mettre dans le standard actuel. Les corrections doivent impérativement être envoyées à H. Zürcher avant le 1er mai.
    b) Problème de masse chez certaines grandes races (Dorking, Sussex, New Hampshire, Plymouth Rock, Wyandotte, Jersey géante, Rhode-island)
    J.C. Périquet, il y a 2 ans, avait attiré l'attention de la commission sur le fait que beaucoup de masses de grandes races (du standard pour l'Europe) sont inférieures aux masses indiquées dans les standards des pays d'origine. La commission avait donc décidé de peser les volailles dans les différents pays. De nombreux pays ont fourni des résultats. Pour la France, cela n'a pas été possible car les 2 grandes expositions au cours desquelles ces pesées avaient été envisagées ont été supprimées en raison des risques liées à la grippe aviaire. Les pays qui n'ont pas réagi sont présumés d'accord avec les masses qui sont fixées dans le standard pour l'Europe. U. Lochmann commente les résultats en précisant que les masses des sujets pesés au cours des expositions correspondent aux masses du standard pour l'Europe. J.C. Périquet est d'accord que les sujets exposés et pesés ont des masses correspondant aux valeurs du standard pour l'Europe mais qu'un problème subsiste : les valeurs des standards des pays d'origine sont, en général, supérieures. J. C. Périquet propose que la commission contacte les pays d'origine (qui ne sont généralement pas présents à l'EE) pour voir ce qui est possible de faire (diminuer la masse, peser les sujets dans ces pays d'origine).
    c) Modifications de standards
    Quelques modifications ont été effectuées en Allemagne chez les races suivantes :
    Poule danoise, Nègre soie, Tuzo, Yakido, Combattant anglais ancien, Combattant anglais moderne, Araucana, Chanteur des montagnes (Bergische Kräher), Bergische Schlotterkämme, Poule de la Frise, Leghorn (Italienne), Minorque, Cou nu, Asil nain, Brahma nain, Poule de Saxe naine, Nègre soie naine, Chanteur des montagnes nain (Bergische Zwerg-Kräher), Araucana naine, Poule de la Frise naine, Minorque naine, Cou nu nain, Combattant anglais ancien, Barbu d'Anvers, Naine allemande, Naine hollandaise, Combattant anglais moderne, Twente naine (Kraienköppe).
    Les modifications ont été discutées avec les pays d'origine qui ont été d'accord.
    d) Augmentation de la masse
    - Croad Langschan nain de 1,2-1,0 kg à 1,7-1.3 kg. La masse de l'œuf passe de 40 à 43 g mais pas d'augmentation du diamètre des bagues.
    - et du Cou nu nain de 0,9-0,8 kg à 1,1-0,9 kg
    e) Opposition de la Belgique à propos du Barbu d'Uccle
    Des courriers sont parvenus de Belgique à propos du Barbu d'Uccle : il y des problèmes pour la traduction du nom " Barbu d'Uccle " en allemand. Les Belges souhaitent " Ükkeler Bartzwerge " et d'autres " Ukkeler Bartzwerge " (sans les 2 points sur le U). H. Zürcher a contacté 2 fois, en vain, la ville d'Uccle pour avoir une réponse. La proposition belge est acceptée. De même pour " Grübbe " (avec les 2 points sur le u).
    R. Möckel a comparé les standards du Barbu d'Uccle venant de Belgique et celui du standard pour l'Europe et a relevé des différences ; il pense aussi qu'il y a des contradictions dans le standard belge. J.C. Périquet dit que le règlement de l'EE indique que l'on doit prendre le standard du pays d'origine et que dans ce cas il n'y a pas de doute sur le pays d'origine. H. Zürcher est plutôt d'accord sur ce point. U. Lochmann parle de la difficulté de communication entre la Belgique et la commission européenne. R. Möckel " épluche " ensuite le standard belge - ce qui prend un temps fou - pour essayer de montrer les contradictions qui y figurent ; et propose des modifications à ce standard belge (qui seront envoyées à la Belgique).
    f) Quel nom pour le canard Mignon "Butterscotch" ?
       
    C'est une variété reconnue aux USA. Après discussions, le nom adopté est " Argenté bleu jaune (Butterscotch) "

    5. Ordre du jour pour la réunion de Pula
    - Compte-rendu de la réunion de la commission des standards de Pohlheim
    - Autres points à venir
    R. Möckel souhaite supprimer la réunion de la commission des standards lors des journées générales de l'EE en mai (car il a des difficultés pour s'y rendre). La réunion est maintenue mais en mai seront traités des thèmes généraux et en septembre plutôt les standards.

    6. Situation actuelle avec l'épidémie aviaire dans les différents pays
    - Allemagne : le pays est déclaré indemne d'épidémie car aucun cas ne s'est déclaré depuis 3 mois. Le confinement est maintenu mais il peut être levé par les autorités vétérinaires régionales (déjà 95 % des élevages ne sont plus confinés). Pas de problème pour les expositions (avec un contrôle vétérinaire à l'arrivée des animaux)
    - Slovaquie : pas de problème. En 2006, 2 cas de cygnes contaminés, sans conséquence.
    - Tchéquie : des cas dans des fermes (500000 volailles éradiquées dont 2600 volailles chez les amateurs). Mais pas de restrictions actuellement.
    - Pologne : quelques cas. Les expositions de janvier ont été annulées.
    - Pays-Bas : les importations ont été interdites ; les expositions ont pu se tenir mais sans exposants étrangers.
    - Autriche : pas de restrictions. Obligation d'annoncer les expositions aux autorités vétérinaires et d'assurer la traçabilité des ventes
    - Danemark : les expositions sont possibles mais avec obligation de faire des expositions différentes pour les poules et les palmipèdes (les aviculteurs ont donc renoncer à faire des expositions de palmipèdes pour des raisons pécuniaires), pas de confinement.
    - Norvège : des restrictions de confinement mais les expositions sont autorisées avec un certificat vétérinaire.
    - Suisse : pas de restriction pour les expositions (sauf à proximité des zones humides importantes).
    - F : J.C. Périquet avait proposé au président de la commission des standards de mettre cette question à l'ordre du jour car il avait l'impression que les mesures étaient plus sévères en France que dans les autres pays européens. Impression confirmée. J.C. Périquet présente ensuite la situation en France.

    7. Standard des oiseaux d'ornement
    Compte-rendu des travaux de la commission par W. Baumann : rien de positif car pas de travaux. 4 membres dans la commission mais 2 présents. Ils ne peuvent donc représenter toute l'Europe. Il y a eu des discussions sur la carte de jugement. Comment continuer dans cette situation ? Lors des expositions européennes, souvent seuls sont présents les oiseaux d'ornement du pays organisateur.
    W. Baumann s'interroge sur l'avenir de ce groupe.
    F. Zürcher propose (pour le réunion de Pula) de compléter la liste des membres de cette commission et d'établir une "feuille de route" précise pour cette commission.

    8. Règlement et composition de la commission européenne des standards
    Le groupe Est (Pays-Bas, Belgique, Grande-Bretagne) n'a pas encore de délégué à la commission des standards faute d'entente entre les 3 pays concernés. F. van Oers (Pays-Bas) donne sa version de faits : il avait une proposition venant de Grande-Bretagne pour K. van der Hoek (Pays-Bas. Puis une nouvelle personne a été élue en Grande Bretagne qui a proposé A. Verelst (Belgique) comme candidat.
    En septembre dernier, le président de l'association néerlandaise a contacté le président anglais qui a confirmé la candidature de A. Verelst. F. Zürcher considère que le problème est donc résolu (2 voix contre une).
    Après quelques discussions : A. Verelst devrait être désigné par l'assemblée de Pula comme délégué de la région Est.

    9. Questions diverses
    - R. Möckel souhaite aborder à une prochaine réunion la forme de la barbe des Barbus belges (la description du standard ne correspondant pas à la réalité)
    - P. Zuffa va organiser des réunions de formation pour les juges tchèques et slovaques en vue de l'exposition européenne 2009 de Nitra
    - Il manque les descriptions (et photos) des 3 races espagnoles qui étaient exposées à Leipzig et que M. Quiros avait promis d'envoyer depuis longtemps. J. C. Périquet a contacté M. Quiros pour qu'il fasse le nécessaire.
    - Les barbillons avec des plis horizontaux sont à considérer comme faute grave (mais pas de disqualification).
    - Une discussion aura lieu le lendemain sur les dénominations en allemand des variétés sauvage et dérivées mais cela n'intéresse qu'un nombre restreint de personnes.
    - R. Möckel justifie et maintient pour la Javanaise l'appellation de " perdrix " pour la variété en Allemagne (Ce qui n'est pas exact).

    L'ordre du jour étant épuisé, le président U. Lochmann remercie les membres présents et clôt la séance.

    J.C. Périquet, représentant de la région Sud-ouest (F, I, E) à la commission européenne des standards volailles

    Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles à Pula (Croatie)
    Jeudi 1er mai 2008 à 14 heures

    1 - Mot de bienvenue du président
    Le président Urs Lochmann salue et remercie les membres présents.
    2 - Liste de présence
    Urs Lochmann, Dietmar Kleditsch, Frans van Oers, Peter Zuffa, Hans Zürcher, Willy Littau, Herman Stroblmair
    3 - Point qui n'a pas été vu le vendredi à Pohlheim : nomination du représentant du groupe B, NL, GB
    Président de NL : n'est pas contre la Belgique comme représentant du groupe mais contre la personne candidate…
    H. Zürcher ne souhaite pas repousser encore cette nomination.
    Frans van Oers propose une nomination pour 2 ans puis de nouvelles élections ensuite.
    W. Littau indique que ce sont les 3 pays qui doivent décider de leur représentant.
    U. Lochmann n'aimerait pas que tout le travail fait jusqu'à maintenant soit contesté par un nouvel arrivant.
    W. Littau propose un compromis qui semble être accepté : Andy Verelst serait le représentant du groupe pour 2 ans puis cela serait revu ensuite.
    4 - Races de Croatie
    La demande d'acceptation est parvenue tardivement.
    - Poule croate
    - Poule huppée de Posavie
    - Oie de Drautal (3 variétés)
    H. Zürcher propose d'accepter provisoirement ces 3 races.
    La décision définitive éventuelle d'acceptation sera prise en septembre
    5 - La dénomination " argenté liseré gris-perle " (Sebright) est-elle correcte ?
    Proposition : décision repoussée en septembre ; il y aura des volailles visibles. Cependant il faudrait une décision avant mai afin de mettre cette race dans le standard.
    U. Lochmann :la couleur de fond n'est pas argentée mais un peu crème.
    P. Zuffa dit que la couleur de fond est blanche.
    U. Lochmann : si on accepte cette dénomination, elle sera dans le standard pour 3 ans et les juges auront des difficultés.
    Conclusion : appellation de cette variété : " blanc-crème liseré gris "
    6 - Commission des oiseaux d'ornement
    F. van Oers a essayé de trouver un représentant néerlandais. J.C. Périquet avait proposé autrefois Mme Odette Bienfait une spécialiste belge (elle était venue une fois au Luxembourg) mais le problème est le financement des déplacements.
    H. Zürcher : cette commission a-t-elle apporté du positif ? il semble que non. Proposition : arrêter cette commission et traiter les thèmes à l'ESK.
    U. Lochmann : cette commission a été proposée un peu par manque de compétences de l'ESK.
    Au Danemark : peu d'importance des oiseaux d'ornement (peu adaptés pour les expositions, plutôt là pour agrémenter).
    En Allemagne : le groupe des oiseaux d'ornement est autonome.
    Ce problème sera posé aux délégués de tous les pays, demain. Décision remise à plus tard (en septembre).
    7 - 8 et 9 - Propositions de changement de standards (venant de R. Möckel)
    Le président Urs Lochmann est irrité d'avoir reçu d'une commission D-NL des changements de standards sans être passé par l'ESK et d'être mis devant le fait accompli.
    F. van Oers essaye de se justifier en indiquant que la plupart des races concernées sont des races néerlandaises et que ce sont seulement des propositions.
    Urs Lochmann estime que tous les pays sont concernés car les éleveurs possèdent aussi ces races.
    W. Lillau Et H. Zürcher sont aussi de l'avis de U. Lochmann et pensent que ce sont pas des propositions mais des décisions (si l'on se réfère à la lettre reçue).
    H. Stroblmair pense qu'il s'agit de propositions.
    U. Lochmann va écrire à R. Möckel pour lui dire que ces propositions vont être étudiées démocratiquement avant d'être incluses dans le standard.
    Décision de l'ESK : ces points seront discutés en mars 2009
    10- Ordre du jour pour Trencin (Slovaquie) : 19-21 septembre 2008
    Peter Zuffa présente l'organisation de ces journées. Avec une présentation de races le samedi et le dimanche. Toutes ces précisions sont indiquées sur un CD fourni à chacun.
    Ordre du jour de l'ESK :
    - discussion sur les variétés rares (avec photos) et dénomination dans les différents pays
    - d'autres points à venir
    H. Zürcher propose que chacun fournisse à U.Lochmann des points à mettre à l'ordre du jour (par courrier ou courrriel). U. Lochmann rappelle qu'il y a des délais à respecter pour transmettre les demandes pour une réunion.
    Les corrections dans le standard sont faites tous les 3 ans.
    11 - Discussions sur certaines variétés
    La discussion porte sur le nom allemand de certaines variétés afin de savoir si les dénominations sont correctes. Par exemple la variété fasanenbraun (" brun faisan ") . J.C. Périquet signale qu'en français, on dit " acajou à double liseré noir "). Ceci pour information, mais sans décision aujourd'hui.
    En particulier la variété " splash " qui est nommée " perlgrau-blaugescheckt " (gris-perle tacheté bleu), dénomination incorrecte. J.C. Périquet indique que la commission française a déjà réfléchi à la question sans trouver de solution correcte (le terme " blanc-sale " ne pouvant être retenu). Après un vote, le mot " splash " est retenu.
    12 - Comment mieux agir ?
    Ce point est reporté à Pohlheim 2009.
    H. Zürcher et J.C. Périquet posent la question de savoir d'où venaient les images et les informations de la race Piémontaise dont il a été question dans la précédente réunion de l'ESK. Le président italien P. Ongaretto s'est étonné de voir cette race à l'ordre du jour et veut savoir d'où vient cette information. Il semble que l'information vienne de M. Foccardi mais le président ne se rappelle plus d'où proviennent les images.
    13 - Archives
    H. Zürcher souhaite des photos (libres de droit) de races pour les archives de la section. Il a déjà réalisé un petit document à ce sujet.
    14 - Appellation des dindons
    H. Zürcher a constaté qu'il existait de nombreuses races de dindons en dehors du seul " Dindon allemand " présent dans le standard pour l'Europe. Et souhaite une réflexion sur ce sujet.
    15- Variétés bleue et bleu liseré
    H. Zürcher indique que pour certaines races, il y a une incertitude sur les variétés bleue et bleu liseré ; on peut trouver des sujets intermédiaires et il y a des différences d'un pays à l'autre. Une clarification s'impose. J.C. Périquet précise que la couleur bleue n'est pas pure génétiquement et que le pigment noir a tendance à se fixer en liseré des plumes.
    Conclusion : chaque pays est maître de sa liste de variétés et la liste actuelle reste en l'état.
    16 - Clarification dans le nom de certaines races en Allemagne
    H. Zürcher attire l'attention sur le fait qu'il ne faut pas toujours chercher à traduire le nom des races en allemand (ou inversement) et de garder le nom original. Exemple : Fauve de Méhaigne.
    17 - Questions diverses
    - suite à l'intervention de J.C. Périquet, C. Quiros a écrit à U. Lochmann à propos des races espagnoles exposées à Leipzig. U. lochmann a demandé à C. Quiros de fournir des informations sur ces races. Ceux qui ont exposé à Leipzig n'avait pas fourni les standards et les volailles n'auraient pas dû être jugées. Le problème est qu'il y a 2 fédérations en Espagne.
    - P. Zuffa va réaliser une formation pour les juges polonais.
    - U. Lochmann dit qu'il ne faut pas hésiter à voir ce qui se passe dans certains pays : des choses formidables s'y passent au point de vue aviculture contrairement à ce que certains pensent.
    - H. Zürcher : tous les pays ont envoyé les corrections de la liste EE sauf la Belgique.
    L'ordre du jour étant épuisé, le président U. Lochmann remercie les membres présents et clôt la séance.
    J.C. Périquet, représentant de la région Sud-ouest (E, I, F) à la commission européenne des standards volailles.


    Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles Dimanche 21 septembre 2008 à Trencin (Slovaquie)

    1 - Mot de Bienvenue
    Le président Urs Lochmann salue les membres présents ; en particulier Andy Verelst présent pour la première fois. Hans Zürcher est excusé.
    2 - Liste de présence
    Urs Lochmann (CH), Willy Littau (DK), Frans van Oers (NL), Hermann Stroblmaier (A), Andy Verelst (B), Dietmar Kledisch (D), Rudy Möckel (D), P. Zuffa (SK), Jean-Claude Périquet (F). Invité : Michel Bovet (CH)
    3 - Demandes de modifications de points du standard EE (Entente européenne) par la Suisse
    " Couleur de la face, etc. des combattants anglais anciens nains : valable aussi pour la grande race. Le délégué allemand veut contacter les clubs allemands ; le délégué belge est d'accord pour les modifications ; le délégué danois pense que la grande race et le nain sont 2 races différences. La décision est en attente.
    " Java coucou : " sous-plumage faiblement dessiné seulement " ; biffer le mot " seulement ". Accepté.
    " Naine hollandaise naine (les modifications demandées sont acceptées) :
    - pour le corps, ajouter " légèrement incliné ",
    - pour le dos, nouveau texte : " assez court, remontant vers la queue en une ligne concave sans cassure ",
    - défauts graves, remplacer " tenue du corps inclinée " par " tenue du corps fortement inclinée "
    - variété doré-saumoné (poule) : remplacer " plumes latérales de la queue " par " plumes de couverture de la queue " (il ne faut pas utiliser de nouveaux termes techniques sans qu'ils soient expliqués quelque part),
    - variété froment (coq) : remplacer " Chaque plume avec flamme mêlée de brun dans sa partie inférieure " par " Dans la partie inférieure, quelques flammes mêlées de noir brunâtre sont tolérées ",
    - nouvelle dénomination de variété : saumoné rouge,
    - variété saumon coucou doré : couleur des tarses chair (au lieu de bleu ardoisé clair).
    " Barnevelder : dans la phrase " un étroit liseré noir est souhaité dans les rémiges secondaires ", le mot " souhaité " est remplacé par le mot " toléré ". Une nouvelle photo est souhaitée. D'ailleurs 36 nouvelles photos vont apparaître dans le standard EE.
    4 - Standards du Barbu d'Everberg et du Barbu de Grubbe
    Des projets de standards pour ces 2 races ont été proposés. Andy Verelst présente les souhaits de la Belgique à propos de ces standards. Après une longue discussion, principalement entre Rudy Möckel et Andy Verelst, un compromis est trouvé sur ces 2 standards. Ces modifications seront apportées en 2010 dans le standard EE.
    En ce qui concerne la France, J.C. Périquet signale qu'elle s'alignera sur les standards proposés par le pays d'origine, la Belgique.
    5 - Le Serama
    Questions du Danemark : race ou croisement ? Dans quels pays, cette race est-elle présente ? (photo ci-contre, à droite)
    Le Serama est admis aux USA par un club qui a fait un standard mais, apparemment, pas entériné par les instances avicoles officielles. Il est présent aux Pays-Bas et en Italie, notamment A. Verelst souhaite que l'ESK (commission européenne des standards volailles) prenne les devants afin qu'il n'y ait pas un standard différent dans chaque pays. Les coloris existant semblent assez confus et différents de ce qui est admis actuellement. Urs Lochmann souhaite que les différentes variétés soient explicitées. J.C. Périquet propose d'établir déjà un standard (sur la base de ce qui existe aux USA) sur le type et la masse afin que tous les éleveurs européens travaillent dans le même sens et de s'occuper ensuite des variétés. Sujet à étudier ultérieurement.
    6 - Proposition d'admission de la variété frisée dans tous les coloris de la Padoue et la Hollandaise huppée naines.
    Le club allemand de la Nègre soie et des poules huppées naines propose la motion suivante : " Chez la Padoue naine et la Hollandaise huppée naine, les variantes frisées doivent être admises dans toutes les variétés de coloris ". Proposition acceptée.
    7 - Variété " splash "
    Le même club allemand demande que la variété splash puisse être admise chez toutes les races bleues. Le descriptif de cette variété figure (sous une mauvaise dénomination) dans le standard EE à propos de l'Orpington naine : il sera revu et soumis aux membres de l'ESK lors de la réunion de mars à Pohlheim (D). A la suite de questions de certains délégués, J.C. Périquet indique que la photo de Nègre soie splash (ci-contre, à gauche) provient de son élevage et explique qu'il n'y a pas eu de croisement et que ce coloris peut être obtenu à partir du bleu en 1ère génération sans problème.
    8 - Groupe de travail " oiseaux d'ornement "
    Silence radio de ce groupe travail. Ce groupe de travail oiseaux siégera (indépendamment) en même temps que l'ESK (en mars et en septembre) afin qu'il y ait un contact entre les 2 structures. Le système de jugement des oiseaux d'ornement sera abordé en mars. J.C. proposera un éventuel nouveau membre pour cette commission (en liaison avec Phoenix-France).
    9 - Ordre du jour de la réunion de mars 2009
    Chaque délégué doit fournir pour le 1er février ses désirs de thèmes pour cette réunion ainsi que la liste des races et variétés en procédure d'homologation dans son pays.
    - liste des races rares, définir le mot " rares "
    - variété " splash "
    - canard Mignon à ventre jaune
    La réunion aura lieu le 3ème week-end de mars 2009 : 21-22 mars
    10 - Questions diverses.
    - Peut-on admettre la Hollandaise à huppe naine soyeuse ? A. Verelst signale qu'elle existe déjà dans certains pays. Elle est rejetée par l'ESK.
    - Peut-on admettre la Padoue naine doré-saumoné ? Le pays d'origine de cette race n'est pas connu… Les Pays-Bas sont opposés à cette variété (ne veulent que les variétés à liserés, unicolores et coucou). Le délégué allemand signale qu'il n'y a aucun argument sérieux pour refuser cette variété et propose une réunion entre les clubs allemand et néerlandais. A suivre en mars.
    - D'autres variétés de Hollandaise naine sont apparues en Allemagne : chocolat, kaki…venant de Pologne. Il faudrait voir les sujets pour statuer.
    - En ce qui concerne la Sebright blanc crème liseré gris sélectionnée en Tchéquie (photos ci-dessous) : le liseré gris est plutôt gris brun. Finalement, la dénomination retenue est : blanc crème liseré brun
       

    - Moset : nouvelle race apparue en Tchéquie (photos ci-dessous). C'est une espèce de Sebright noire (ou Naine d'Eikenbourg) à barbe. L'ESK estime qu'elle ne présente pas assez de différences avec le Barbu de Watermael noir et refuse cette race.
       
    L'ordre du jour étant épuisé, le président Urs Lochmann remercie les membres de la commission et leur souhaite un bon retour.

    Jean-Claude Périquet, membre de la commission européenne des standards volailles.
    Haut de page


     Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles
    à Pohlheim (Allemagne) les 21 et 22 mars 2009

    1 - Salutations

    Le président Urs Lochmann salue et remercie les membres présents.
    2 - Liste de présence
    Onze membres présents : Peter Zuffa (Tch.), Herman Stroblmair (A), Urs Lochmann (CH), Frans van Oers (NL), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Hans Zürcher (CH), Rudi Möckel (D), Jean-Claude Périquet (F), Andy Verelst (B)
    Invité : Klaas van der Hoek (NL) ?

    3 - Acceptation des races et coloris proposés en 2009
    *Allemagne : Marans froment, Rhénane blanc herminé noir, Poule du Reich naine noire à camail doré et poitrine liserée, Sabelpoot bleue à liseré, Barbu de Grubbe noir et coucou, Barbu de Watermael blanc herminé noir, Italienne (Leghorn) naine orange gris perle, Italienne saumonée, Twente naine doré saumoné clair, Welsumer naine doré-saumoné bleu rouge
    * Pays-Bas : Padoue tricolore, Italienne doré saumoné clair gris perle, Shamo froment argenté, Sultane noire, Barnevelder naine acajou à double liseré argenté, Naine hollandaise caille bleu, Sabelpoot isabelle blanc porcelaine (ce coloris donne lieu à de nombreuses discussions car les sujets de cette variété ne sont pas conformes et ce coloris n'est pas accepté par la commission européenne des standards), Hollandaise naine chocolat (et kaki) à huppe blanche (idem Sabelpoot isabelle blanc porcelaine - la dénomination de ce coloris donnant lieu à une longue discussion : il faut essayer de trouver une autre appellation), Hollandaise naine fauve à huppe blanche (discussion sur le coloris des tarses : grise ou chair), Twente naine autosexable argenté, Bassette doré-saumoné, Bantam de Pékin perdrix maillé argenté, Orloff naine noir caillouté blanc, Orpington naine brun porcelaine, Ko Shamo coucou
    * Belgique : Canard de Barbarie sauvage gris argenté, poule Tchèque dorée, Naine belge doré saumoné clair, naine de Waes doré saumoné clair, Ardennaise naine bleu à camail argenté, Sans-queue des Ardennes naine bleu à camail argenté
    Le Barbu d'Anvers doré saumoné bleu n'est pas reconnu.
    * Danemark : canard de pays allemand (éventuellement huppé) bleu tacheté, Italienne blanc herminé noir, Minorque fauve, Poule de Frise argenté crayonné noir, Mouette de Groninge argenté crayonné noir, Crèvecoeur noire, Naine hollandaise noire à camail argenté et poitrine liserée, Naine hollandaise caille argenté, Sebright chamois (à liseré blanc), Barbu de Watermael noir, Combattant anglais nain moderne autosexable, Coucou d'Allemagne nain, Brahma naine perdrix maillé bleu, Italienne naine doré-saumoné clair, Hambourg naine doré pailleté noir, Espagnole naine, naine de Ruhla noire
    * France : Cemani. Proposition du changement du nom de la Nègre soie : Poule soie. La commission belge a proposé Poule soyeuse. La Suisse préfère Poule soie. Les pays francophones devront décider entre eux.
    * Tchéquie : Welsumer perdrix bleu, Moset noir (cette race a déjà été refusée au niveau européen en septembre 2008).
    Une liste de races en cours d'homologation dans divers pays est présentée. Notamment en ce qui concerne les races françaises : Marans noir argenté, Marans bleu cuivré, Marans blanche et Marans tricolore en Allemagne ; Marans naine bleu cuivré, Crèvecoeur nain blanc en Allemagne.
    Une longue discussion suit sur la définition du pays d'origine et sur le fait de savoir si ce pays a son mot à dire lors de la création de nouvelles variétés (et éventuellement interdire une nouvelle variété créée dans un autre pays). Un autre problème se pose : parfois la grande race est originaire d'un pays et la naine a été créée dans un autre !

    4 - Actualisation de la liste européenne des races et variétés
    Hans Zürcher précise qu'il faut lui signaler s'il y a des oublis ou erreurs dans cette liste.

    5 - Résultats des pesées
    Dans plusieurs pays, des pesées ont été réalisées en exposition pour les grandes races suivantes : Italienne, poule de Twente (Kraienköppe), Orpington, Welsumer.
    Par rapport aux valeurs du standard pour l'Europe :
    - Italienne : jusqu'à 0,8 kg de trop pour les coqs et 0,4 kg de trop pour les poules en Allemagne. Le problème du grand nombre de variétés est soulevé : Leghorn américaine, Leghorn anglaise, Italienne, Italienne type néerlandais, Livourne. Les Néerlandais vont étudier le problème (Italienne type néerlandais) et faire des propositions pour la prochaine réunion.
    - Poule de Twente : pour les coqs : jusqu'à 1,1 kg de trop aux Pays-Bas, jusqu'à 0,7 kg de trop en Allemagne et 0, 4 kg de trop en Suisse ; pour les poules : jusqu'à 0,5 kg de trop en Allemagne et 0,3 kg en Suisse. Projet d'augmentation de 10 % de la masse du Coq : le délégué néerlandais va consulter ses éleveurs et faire des propositions.
    - Orpington : pour les coqs : jusqu'à 1,1 kg de trop au Danemark, 1 kg en Allemagne, 0,5 kg de trop en Belgique et jusqu'à 1,1 kg de moins en France ; pour les poules : jusqu'à 0,3 kg de trop en Allemagne, 0,2 kg de trop au Danemark et 0,7 kg de moins en France. J.C. Périquet précise qu'il a tout pesé et pas seulement les sujets ayant obtenu les meilleurs prédicats. Le standard anglais demande 4,5 kg pour le coq et 3,6 kg pour la poule au minimum. La masse du standard EE reste inchangée
    - Welsumer : pour les coqs : jusqu'à 0,7 kg de trop en France et 0,3 kg en Allemagne et au Danemark ; pour les poules : jusqu'à 0,5 kg de trop en France et en Allemagne, 0,2 kg en Suisse.

    6 - Compléments aux standards allemands
    Plusieurs projets de standards allemands sont présentés.
    * En ce qui concerne les races françaises :
    Pour la Marans variété froment, afin d'aligner les positions française et allemande à propos du coloris des tarses, celui-ci est demandé de couleur blanc rosé (toléré avec traces grisâtres).
    * En ce qui concerne les races italiennes :
    A propos de la Sicilienne (après consultation du standard italien) :
    - le nom de Sicilienne (tout court) est conservé
    - oreillons : rouges
    - iris des yeux : rouge-orange foncé
    - coloris du plumage (variété principale) : doré-saumoné sur le standard du pays d'origine ; les sujets photographiés sont doré-saumoné foncé. L'Italie sera consultée.
    - Masses : coq : 2 à 2,4 kg - poule : 1,6 à 1,8 kg (valeurs du standard italien).
    - couleur de la coquille des œufs : blanche à crème

    7 - Appellation pour la variété " butterscotch " du canard Mignon
    Décision de Pohlheim 2008 : appellation de ce coloris : bleu-jaune argenté. Y a-t-il une meilleure proposition ? Une longue discussion suit. Décision remise à la prochaine réunion.

    8 - Doigt postérieur chez les palmipèdes
    Il a été constaté que, chez les canards - particulièrement les Mignons -, le doigt postérieur est trop relevé et mal implanté : c'est un défaut disqualificatif. Mais, de plus, beaucoup n'ont pas d'ongle à ce doigt ; si l'ongle est embryonnaire : maximum 92 points.

    9 - Nègre soie naine isabelle
    Variété apparue aux Pays-Bas. C'est une fauve clair. Les sujets vus ne sont pas encore corrects.

    10 - Hollandaise naine à huppe blanche
    Y a-il une description pour les nouvelles variétés ?
    R. Möckel propose une description pour la variété " chocolat " (ou " brun chocolat "). F. van Oers une description pour la variété kaki.
    Le problème sera revu à une prochaine réunion.

    11 - Ailes croisées…
    " Rémiges primaires au-dessus des rémiges secondaires. Défaut disqualificatif.
    " Ailes croisées : rémiges secondaires au-dessus des rémiges primaires. Maximum 90 points ; dans certains pas, ces sujets sont disqualifiés.
    " Ailes fendues : vide entre les rémiges primaires et secondaires. Maximum 90 points ; dans certains pas, ces sujets sont disqualifiés. Exception faite des Ko-shamo et Yamato-Gunkei.

    12 - Modification du règlement pour les expositions européennes de races
    Règlement pour l'organisation d'expositions européennes de race - division volailles.
    Complément pour le premier paragraphe :
    Remarque préliminaire :
    Des expositions européennes pour des races particulières ou des groupes de races peuvent être organisées selon l'alinéa 12.11 des statuts de l'Entente européenne (EE), avec l'accord de la division concernée. Des expositions internationales sans autorisation de la division EE ne peuvent pas être qualifiées d'exposition européenne. Ces expositions liées à une race, qui rencontrent un succès croissant, offrent à certaines races une meilleure possibilité de comparaison du niveau des élevages sur le plan européen que lors des expositions européennes générales organises tous les 3 ans par l'EE.
    Pour l'organisation de ces manifestations, il faut toutefois que certaines règles soient respectées ; elles sont fixées ci-après sur le modèle du règlement pour les expositions européennes de l'EE.
    Ajout comme point 10 :
    Le titre de " Champion d'Europe " ne peut pas être attribué lors d'expositions internationales sans autorisation de la division EE.

    Le point 10 actuel devient le point 11 et est complété ainsi :
    Entrée en vigueur
    Le règlement a été approuvé par l'assemblée des membres de l'EE, le 21 mai 2004, à Niederbronn les Bains, France.
    Les adjonctions et modifications ont été adoptées par l'assemblée des membres de l'EE, le…… à……

    Le règlement entre immédiatement en vigueur.
    (les textes soulignés sont nouveaux).
    D'autres propositions seront ajoutées et un nouveau projet sera soumis.

    13 - Nouvelle description pour la variété " Splash "
    Coq et poule : couleur de fond gris bleu clair mat. Chaque plume irrégulièrement tachée de bleu foncé mat, avec une répartition harmonieuse sur tout le corps. Défauts graves : plumes d'autres couleurs.

    14 - Masse de la Rhénane naine
    En 2004, à Pohlheim, il a été décidé que la masse de la Rhénane naine serait augmentée de 100 g. Les nouvelles masses sont : 1,1 kg pour le coq et 0,9 kg pour la poule. Mais cela a été oublié lors des modifications du standard et va être rectifié.

    15 - Diamètres des bagues de la Nègre soie naine
    Diamètres du standard : 12 mm pour le coq et pour la poule. Plusieurs éleveurs trouvent que le diamètre de 12 mm est trop petit pour le coq et propose de l'augmenter à 13 mm.
    J.C. Périquet signale que dans la mesure où les diamètres sont différents pour les coqs et poules grande race, il serait logique que les diamètres pour les naines le soient aussi.
    La commission décide de garder 12 mm pour le coq et la poule.

    16 - Couleur de la poitrine du coq Asyl nain
    Descriptif du standard :
    Doré saumoné tacheté blanc :
    COQ et POULE avec une couleur fondamentale brun-rouge soutenu, la plus uniforme possible. Le dessin ressemble à celui de la variété porcelaine, sans être aussi régulier et les extrémités blanches des plumes sont souvent plus grandes.
    Défauts graves : triangle de l'aile blanc pur ; absence de couleur fondamentale sur les couvertures des ailes et la poitrine ; chez le COQ couleur du camail et de la selle plus claire, formant contraste ; chez la POULE couleur fondamentale trop claire.
    Froment tacheté blanc :
    COQ : couleur fondamentale du manteau brun-rouge. Camail et selle nettement plus clairs., tirant jusqu'au brun doré. POULE : couleur fondamentale jaune cuir. Le dessin ressemble au dessin porcelaine, mais n'est pas aussi régulier et les extrémités blanches sont plus grandes.
    Défauts graves : triangle de l'aile blanc pur ; absence de couleur fondamental sur les couvertures des ailes et la poitrine ; chez le COQ couleur du camail et de la selle trop brun foncé ; chez la POULE couleur fondamentale trop pâle ou beaucoup trop brun rougeâtre.
    Descriptif de la grande race.
    Comme la variété porcelaine ; camail et selle rouge doré ; queue noir à forts reflets verts. Pas de défaut grave chez la grande race.
    Par expérience, le dessin chez les combattants n'a rien à voir avec le coloris porcelaine. Il est à situer sur la base de la couleur sauvage ou froment. En France, par exemple, on a traduit le coloris gelbbunt par froment tacheté blanc, ce qui s'approche le plus de la réalité.
    D'une façon générale, la poitrine du coq n'a pas une couleur fondamentale brun-rouge ou fauve ; il faut donc corriger le standard (rubrique défauts graves).
    Proposition : Supprimer la phrase, dans les défauts graves : absence de couleur fondamentale sur les couvertures des ailes et la poitrine.
    En conséquence, le brun (ou le fauve) sur la poitrine ne serait pas admis. Certains délégués ne sont pas d'accord avec cette proposition. Cependant, la proposition est acceptée.

    17 - Unification des procédures d'admission dans les différents pays
    Dans certains pays, il faut beaucoup de temps pour faire homologuer une race ou une variété ; dans d'autres, une seule année de présentation suffit. J.C. Périquet a proposé que la réglementation soit commune à tous les pays d'Europe.
    Une longue discussion s'en suit.
    Cela mérite d'être étudié mais pour l'instant la situation reste en l'état.

    18 - Formes différentes de l'Italienne et de la Livourne U. Lochmann a reçu un courriel de F.Foccardi (président des juges en Italie) :
    " Au retour de l'exposition d'Erfurt, j'aimerai te signaler quelques éléments qui m'ont frappé. Chez les Italiennes, en particulier, quelques caractéristiques principales de cette race ont évolué en Allemagne ces dernières années. Chez quelques variétés, cela est frappant ; dans le standard, est écrit : 'dos long, corps porté horizontalement et se poursuivant sans transition marquante vers la ligne caudale légèrement relevée'. Les dos sont devenus plus courts et l'angle de la queue nettement plus accentué. Chez la variété noire, par exemple, on aurait pu les juger comme Livourne et elles auraient été excellentes, mais une Italienne n'est pas une Livourne ! Leur corps était plus faible que ce à quoi nous sommes habitués et elles présentaient des cuisses plus longues et plus visibles. La même remarque s'applique aux bleue, fauve et blanc herminé noir, mais pas aux autres coloris. J'aimerais que les différences entre Italienne et Livourne soient respectées, en particulier en ce qui concerne les caractéristiques raciales. Si nous continuons ainsi, nous changeons les races et bientôt la seule différence entre Livourne et Italienne sera leur nom et je ne pense pas que l'Allemagne soit disposée à changer de nom… […]. Que peut-on faire pour que cela ne se produise plus ? "

    Après discussion, la commission des standards confirme que Livourne et Italienne sont bien des races aux caractéristiques différentes.

    19 - Succession de Hans Zürcher à la commission des standards
    Hans Zürcher, pour diverses raisons, souhaite se retirer progressivement de ses activités avicoles européennes et cesser complètement fin 2009. Il est représentant du groupe Allemagne-Suisse-Luxembourg et il propose Michel Bovet comme remplaçant. Hans Zürcher présente le curriculum vitae de M. Bovet qui est le remplaçant idéal. Une lettre a été envoyée, en ce sens, en Allemagne et au Luxembourg : ce sont les 3 pays qui doivent décider.

    20 - Adoption de la carte de jugement pour les oiseaux d'ornement
    Le groupe de travail " oiseaux d'ornement " a proposé un modèle de carte de jugement qui est accepté.

    21 - Tous les défauts disqualificatifs doivent figurer dans le standard (pour l'Europe)
    Il serait judicieux que les défauts disqualificatifs figurent dans le standard. Les défauts graves y figurent déjà et sont des éléments du jugement tout comme les défauts disqualificatifs. Cela fournirait une aide précieuse à ceux qui travaillent avec le standard.
    Une liste de défauts disqualifiquatifs est distribuée ; il s'agit des défauts classiques : bréchet fortement dévié, bec croisé, naines trop grandes, crête autre que celle prévue dans le standard, double crétillon, etc., etc. Il en est de même pour une liste de directives sur le jugement.

    22 - Ordre du jour de la réunion de la commission des standards à Ovifat (Belgique)
    La réunion aura lieu le jeudi de l'ascension à 14 heures.
    - informations de la commission des standards
    - exposition européenne de Nitra
    - variétés Butterscotch (canard Mignon) et kaki (Hollandaise à huppe)
    - informations sur les journées des juges en septembre 2009 en Autriche
    - rappels sur la façon de juger à l'exposition européenne
    - Hans Zürcher propose la création d'archives de photos pour la section

    23 - Situation de la grippe aviaire
    DK : il faut séparer les aquatiques des autres aux expositions et dans les élevages
    Dans les autres pays, il n'y a plus de problèmes particuliers

    24 - Groupe de travail " oiseaux d'ornement "
    Les adresses (postales et Internet) de chaque membre de la commission des standards sont vérifiées et éventuellement corrigées.
    Il est nécessaire de trouver une autre personne de contact pour ce groupe de travail, W. Baumann n'étant plus disponible.

    25 - Projet de standard du Serama
    A. Verelst a rassemblé une très importante documentation sur cette race : projet de standard, différents coloris, photos. Il faut décider du standard de cette race et des coloris que nous voulons accepter dans un premier temps.
    Le standard proposé est examiné et des modifications sont faites. Pour les différentes variétés, cela est plus difficile dans la mesure où le Serama existe dans des variétés non traditionnelles (ces variétés - non traditionnelles - seront revues dans une prochaine réunion).

    26- Questions diverses
    " Diamètre des bagues de l'oie Tchèque : le délégué tchèque souhaite augmenter le diamètre des bagues. Chacun reste sur ses positions : la Tchéquie peut adopter le diamètre qu'elle désire mais les valeurs indiquées dans le standard pour l'Europe restent valables pour les pays qui l'utilisent.
    " Couleur des tarses du Phoenix : en Allemagne c'est bleu
    " Réunion de la commission en mars 2010 : 19 au 21 mars à Pohlheim
    L'ordre du jour étant épuisé, le président Urs Lochmann clôt la séance, remercie les participants et leur souhaite un bon retour.
    Jean-Claude Périquet, représentant de la région Sud-Ouest (Espagne, France, Italie) à la commission européenne des standards volailles

    Haut de page


    Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles
    à Ovifat (Belgique) les 21 mai 2009

    1 - Mot de bienvenue
    Le président Urs Lochmann (photo ci-contre) salue et remercie les membres présents. Tous les membres sont présents sauf R. Möckel (D) excusé.
    H. Zürcher tient à dissiper un malentendu : il pensait que D. Kleditsch ne se représentait pas au poste de secrétaire et avait donc émis diverses propositions pour sa succession. Or il n'en est rien. Une discussion s'en suit sur les modalités des désignations des différents postes de la commission des standards (ainsi que pour la section volailles). D. Kleditsch souhaite rester secrétaire de la commission des standards mais souhaite abandonner le secrétariat de la section volailles.

    2 - Liste de présence
    Peter Zuffa (Tch.), Herman Stroblmair (A), Urs Lochmann (CH), Frans van Oers (NL), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Hans Zürcher (CH), Jean-Claude Périquet (F)
    Invités : Michel Bovet (CH), Martin Wyss (CH), Klaas van der Hoek (NL)

    3 - Point manquant à l'ordre du jour de vendredi
    Confirmation du représentant du groupe centre (D, CH, L) à la commission des standards : Michel Bovet (CH) est pressenti.

    4 - Sicilienne, réponse de l'Italie
    L'Italie est d'accord avec le projet de standard de la commission, à une exception : la couleur des tarses ne doit pas être " vert saule " mais plutôt " verte ".
    R. Möckel (D), par écrit, ne souhaite pas de changement à ce propos.
    De plus, l'Italie demande d'inscrire les variétés doré-saumoné et doré-saumoné brun. R. Möckel souhaite une étude plus approfondie et de voir les animaux avant d'accepter.
    Conclusion de la commission : attendre de voir les animaux avant de prendre une décision.

    5 - Ardennaise, noire à camail argenté et noire à camail argenté et poitrine liserée
    Andy Verelst précise que les 2 variétés sont reconnues en Belgique. Des sujets seront présentés samedi après-midi. La commission attendra de voir les animaux.

    6 - Canard Mignon
    Appellation de la variété " Butterscotch ". Des images trouvées sur Internet montrent qu'il y a une certaine variation de coloris entre différents sujets.
    Andy Verelst indique que cette variété n'a pas été reconnue en Grande-Bretagne au contraire des USA ; il propose de garder le nom anglais " Butterscotch " et de ne pas être trop strict dans la description du coloris.
    Proposition de Urs Lochmann : " Bleu clair caramel ".
    Finalement le mot " Butterscotch " est adopté.

    7 - Hollandaise huppée naine
    Appellation de la variété kaki, créée aux USA. Cette couleur n'a que peu de points communs avec la couleur kaki. La variété Kaki porte le facteur " chocolat " en double, c'est le même principe que la " splash " par rapport à la bleue.
    Une longue discussion s'en suit.
    Finalement l'expression "gris-clair " est adoptée.

    8 - Changement de la masse des Italiennes aux Pays-Bas
    Sur la base de pesées, la masse des Italiennes est supérieure à celle du standard. A-t-on pris une décision aux Pays-Bas ? F. van Oers n'est pas d'accord pour augmenter la masse des Italiennes mais d'appeler Livourne les grosses Italiennes ; et souhaite que l'Italie reconnaisse toutes les variétés de Livourne existant aux Pays-Bas.

    9 - Situation sur la description du Serama
    En mars, ont déjà été acceptés le standard ainsi que la description de quelques variétés simples. Andy Verelst souhaite aller plus vite et plus loin. Urs Lochmann souhaite attendre un peu pour la description des autres variétés. Ce qui inquiète Andy Verelst c'est que les variétés typiques n'ont pas été examinées. U. Lochmann considère qu'il y a beaucoup de ces variétés qui sont des croisements. Certains délégués souhaitent voir des sujets. Début juillet : parution de ce qui a déjà été décidé.

    10 - Présentation des Barbaries argenté sauvage
    Nouveau coloris apparu en Belgique : des sujets seront présentés samedi après-midi.

    11 - Ordre du jour de la réunion de Linz (A)
    Le programme de ces journées est présenté par H. Stroblmair. Le programme est essentiellement consacré au jugement des volailles. D'autres thèmes d'actualité seront discutés. Délai d'inscription : 3 août.

    12 - Liste des oies et des canards
    Andy Verelst a contrôlé la liste publiée sur le site de l'EE et distribue une liste d'erreurs qu'il a trouvées. Cela sera abordé à une prochaine réunion.

    13 - Modification du règlement des expositions européennes de race
    Plusieurs modifications sont proposées. En particulier de limiter à un seul championnat par race entre 2 expositions européennes. Ce point n'est pas accepté, car il ne faut pas freiner ce genre d'initiatives.
    Andy Verelst pense qu'il faudrait demander un rapport des organisateurs à l'issue de chaque exposition européenne de race. Certains délégués souhaitent même un règlement plus complet pour ces expositions.
    Les 2 points suivants ont déjà été discutés lors de précédentes réunions :
    - Des expositions internationales sans autorisation de la division EE ne peuvent pas être qualifiées d'exposition européenne.
    - Le titre de " champion d'Europe " ne peut pas être attribué lors d'expositions internationales sans l'autorisation de la division EE.

    14 - Succession de Hans Zürcher
    Hans Zürcher souhaite quitter son poste à la commission des standards ainsi qu'à la commission Internet. Mais il continue encore quelques années à assurer le site de l'EE.
    Michel Bovet est pressenti pour intégrer la commission des standards. Et il sera fait appel à candidature pour le commission Internet.

    Photo de gauche : Michel Bovet
    Photo de droite : Hans Zûrcher

    15 - Archives photographiques
    Il y a des photographies partout et il serait souhaitable que quelqu'un se charge de les classer et archiver.

    16 - Questions diverses
    - Le délégué allemand propose des modifications dans le standard du canard à bec courbé, en particulier la masse ; mâle : 2 kg (au lieu de 2,75 kg), femelle : 1,75 kg (au lieu de 2,25 kg). Et bagues 14 au lieu de 15. Ce qui est accepté.
    - Marans coucou doré : il y a un problème pour le coloris de cette variété ; les rares sujets ne correspondant pas à la description du standard.
    - Ergots chez les combattants belges. Dans le standard EE, il est indiqué que le double ergot est une qualité (alors que cela ne figure pas dans le standard du pays d'origine). Conclusion : le double ergot n'est plus une qualité, il est simplement toléré. Il y a aussi un problème de masse (trop élevée) chez les nains, ainsi que de bagues : question à revoir.
    - Hans Zürcher demande à ce que soit décidé, dès maintenant, quels seront les chefs-juges à l'exposition de Nitra. P. Zuffa rappelle que les membres de la commission des standards sont d'office chefs-juges mais souhaite, en plus, quelques chefs-juges tchèques.
    L'ordre du jour étant épuisé, le président Urs Lochmann clôt la séance.

    J.C. Périquet, représentant de la région sud-ouest (Italie, Espagne, France) à la commission européenne des standards


     
    Compte-rendu de la réunion européenne des juges volailles
    19 et 20 septembre 2009
    à Linz (Autriche)

    1 - Salutations
    Le président Urs Lochmann salue les membres présents. Hans Zürcher est présent parmi nous pour la dernière fois ; il est remercié chaleureusement pour tout le travail qu'il a accompli. M. Bovet lui succède.
    Excusés : Frans van Oers (NL)

    2 - Liste de présence
    Onze membres présents : Peter Zuffa (Tch.), Urs Lochmann (CH), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Rudi Möckel (D), Jean-Claude Périquet (F), Andy Verelst (B), M. Bovet (CH), Herman Stroblmair (A) Invité : Klaas van der Hoek (NL) ?

    3 - Augmentation du diamètre des bagues des Combattants de Liège et de Bruges nains
    La BZA (Fédération allemande), à la demande du club spécialisé, souhaite augmenter le diamètre des bagues de 16-15 mm à 18 - 16 mm. D. Kleditsch a pesé des sujets à Ovifat (Belgique), a constaté qu'ils correspondaient à la masse idéale (1,7 kg) et la bague était mobile. Une augmentation se justifie-t-elle ? Ces nains ne risquent-ils pas de devenir encore plus gros ? Le président U. Lochmann ne souhaite pas augmenter le diamètre des bagues. R. Möckel n'est pas de son avis. Conclusion : le diamètre des bagues est inchangé et des contrôles de pesées seront effectuées.

    4 - Modifications de standard (pour l'Europe)
    " Variétés bleue et bleu liseré. A. Verelst précise que le liseré est toujours plus ou moins présent. A suivre.
    " W. Littau pose la question de la couleur des tarses de l'Asyl. Ceux-ci sont jaunes.
    " Appellation du coloris kaki
    Ce coloris doit-il être appelé gris-clair comme proposé à la réunion précédente ? Qu'en est-il des reflets brun-jaune dans les parures et les ailes ? Où est la différence par rapport au coloris gris-perle ? Pour être plus précis, la couleur du camail devrait être englobée (gris-perle rouille ?). Après discussion, il est décidé de voir des sujets sur pied (à la réunion de mars à Pohlheim) avant de prendre une décision.
    " Les variantes chez l'Araucana (barbe, oreillards)
    Des éclaircissements sont nécessaires pour répondre à la question de W. Littau : les anciens standards demandent des oreillards. A. Verelst précise aussi que les Araucana d'origine (Chili) n'avaient pas de barbe, mais des oreillards et ont été croisés avec des races de nos pays et certains caractères de départ ont été modifiés. De même le type "allemand" est différent du type "américain". Le club allemand sera consulté. A suivre
    " Projets de modifications des standards du Combattant anglais ancien et de l'Asyl.
    Les 2 standards ont été retravaillés. Il est à noter que chez le Combattant anglais ancien, d'après le standard anglais, la grande race et le nain ne sont pas apparentés, d'où des formulations partiellement divergentes : les 2 standards ont été harmonisés. Et les nouvelles versions, après quelques petites modifications, sont approuvées.
    " Photos pour le standard
    Des photos des races suivantes sont demandées de toute urgence pour le standard (pour l'Europe) : poule de Drente, Sicilienne, Poule commune danoise, Barbu d'Everberg, Ardennaise naine.

    5 - Standard du Serama
    Comme discuté à Pohlheim (Allemagne), A. Verelst a adapté le texte retenu. Cette race et ses variétés doivent être reconnues dans les divers pays.
    A. Verelst préparera la description d'autres variétés.

    6 - Liste des races et variétés des palmipèdes domestiques
    A. Verelst a examiné la liste des palmipèdes dans les différents pays, en vue d'éclaircissements.
    Il a listé les différences, en vue de leur suppression - ou pour des éclaircissements.
    * Oies
    - Oie à protubérance africaine : UK : le fauve manque, gris-brun figure au mauvais endroit
    - Buff Back = Oie anglaise à dos fauve
    - Oie de Celle : citer les coloris, NL = faux (brun sauvage tacheté blanc). L'indication du coloris n'est pas nécessaire car elle n'existe qu'en une seule variété.
    - Drautal : gris-blanc ? L'indication du coloris n'est pas nécessaire car elle n'existe qu'en une seule variété.
    - Oie frisée anglaise = curly breasted Sebastopol. Oie plus forte et frisures plus petites que chez la "Frisée du Danube". Elle doit apparaître dans la liste anglaise sous le nom anglais.
    - Oie fermière de Franconie : reconnue en NL
    - Grey back = Oie anglaise à dos gris
    - Oie de Guinée: nouvelle appellation = Oie caronculée de Chine
    - Italie : Oie italienne : en Italie maintenant Oca Romagnola = Oie de Romagne (anglais Roman, tufted = avec huppe)
    - Oie frisée du Danube : GB aussi en fauve
    - Padovana : (Oie de Padoue) non reconnue en gris tacheté blanc
    - Oie Pezzata : oie tachetée, plutôt Oie de Vénétie
    - Oie de Schonen : aussi en GB. A revoir
    - Shetland : autosexable, reconnue au UK. A revoir
    - Oie de Sucha : fauve sauvage = fauve. L'indication du coloris n'est pas nécessaire car elle n'existe qu'en une seule variété.
    - Oie de Tula : brun cuir ou fauve L'indication du coloris n'est pas nécessaire car elle n'existe qu'en une seule variété.
    - Oie d'Angleterre occidentale : reconnue en GB, également avec huppe
    - Oie tchèque : il y a une différence entre les standards tchèque et allemand : tarses trop jaunes en Allemagne et problème de type. Problème souvent évoqué. Une longue discussion s'en suit. Conclusion : l'oie Tchèque " allemande " changera peut-être de nom (Oie de Bohème ?).
    * Canards
    - Abacot ranger = Streicher.
    - Aylesbury : l'origine n'est pas D mais UK
    - Canard Campbell : l'origine n'est pas D mais UK
    - Canard Haut-Volant : aussi avec huppe
    - Kwaker - Mignon - Call duck : Mignon et Call Duck forment une même race et le Kwaker est différent.
    - Coureur indien : problème de mise en pages dans la liste EE pour certines variétés. Existent aussi au UK : bleu-jaune (saxony), argenté sauvage (Streicher), sauvage brun foncé (fawn) ; à ajouter dans la liste anglaise.
    - Caprolo camoschio : l'Italie va envoyer une documentation sur cette race.
    - Canard Cou-nu. Retiré de la liste EE pour des raisons obscures "de protection animale". J.C. Périquet fait part de son total désaccord.
    - Magpie = Canard Pie.
    - Le Canard de Poméranie n'est pas le Blue Swedish (canard suédois) : différences de couleur de bec et de couleur de tête.
    - Venezianer devrait s'appeler Veneto (de Vénétie).
    - Barbarie : tacheté avec ou sans bavette ?, UK noir, brun, bleu, gris perle + sauvage, tacheté et tacheté à tête blanche. A ajouter à la liste anglaise.
    - Canard Arlequin gallois (Welsh Harlekin) : le coloris devrait plutôt être appelé bronzé. A revoir
    - Problèmes de différences dans les standards de différents pays pour les races suivantes :
    Pékin américain : masse, tenue, tête
    Canard Campbell : type, couleur, couleur du bec (GB bleuâtre, D vert), surtout pour la cane
    Canard Cayuga : masse, couleur du bec
    Canard de Suède: GB bec bleu, Suède : bec vert.
    Ces problèmes seront vus ultérieurement.

    7 - Ordre du jour de la réunion de mars 2010
    - bilan de l'exposition de Nitra
    - nouvelles races et variétés
    - etc.

    8 - Questions diverses
    Urs Lochmann (à droite)
    remet un cadeau à Hans Zürcher
    - H. Zürcher, présent pour la dernière fois, demande la parole pour faire un discours d'adieu. Il est toujours venu avec plaisir à l'Entente européenne depuis 1982 et c'est avec une certaine émotion qu'il retrace rapidement son parcours européen. Il gère le site internet de l'EE mais regrette qu'il ne soit pas assez utilisé et que les versions en Français et Anglais ne soient pas assez développées. Il a lié de nombreuses amitiés en particulier à la commission des standards. Quelques déceptions : en particulier le non aboutissement du standard européen. Il souhaite plein succès à la section volailles pou l'avenir. U. Lochman prend la parole pour remercier H. Zürcher pour le gros travail accompli (site Internet, nouvelles idées, recherche de compromis…) et au nom de tous les collègues, il remet à H. Zürcher un cadeau. Martin Wys (président de "Volaille de race suisse") prend la parole pour dire que H. Zürcher a aussi beaucoup fait pour la fédération suisse, en particulier pour le standard volailles, changement dans la façon de juger…
    - U. Lochmann précise que pour le standard pour l'Europe, le travail ne peut avancer que lentement mais reste optimiste. Une longue discusson s'en suit sur les difficultés d'application du standard pour l'Europe.
    - P. Zuffa parle encore de l'exposition de Nitra : il y aura un jury international (3 personnes), un chef-juge pour 1000 volailles environ. Il y aura beaucoup d'éleveurs des pays de l'Est et P. Zuffa demande de bien les accueillir et les renseigner.
    - Une demande exposition européenne pour l'Orpington (grande et naine) est prévue en même temps que l'exposition nationale des naines en Allemagne : cette exposition européenne va être décalée en janvier 2012 à Zuidlaren (NL)
    - En 2013 : une exposition européenne des races autrichiennes est prévue.
    - Il existe, en Autriche, un groupe actif pour les oiseaux d'ornement : il souhaite exposer à Nitra mais n'ont pas les bagues EE. Le comité de l'EE décidera.
    - Proposition pour une nouvelle race ("poule de Hanovre") faite en Allemagne mais le représentant allemand pense que cette présentation est vouée à l'échec et demande l'appui de la commission européenne des standards.
    - De nombreuses races étrangères sont présentées en Allemagne pour reconnaissance : des photos sont demandées pour faciliter ces reconnaissances;
    - Le président U. Lochmann remercie H. Stroblmair pour la bonne organisation de ces journées et lui remet un petit cadeau ainsi qu'à son épouse.
    L'ordre du jour étant épuisé, le président Urs Lochmann clôt la séance et remercie tous les participants en leur souhaitant un bon retour.

    Jean-Claude Périquet représentant de l'Europe du sud-ouest (France, Italie, Espagne) à la commission européenne des standards

    Haut de page

    Compte-rendu de la commission européenne des standards volailles
    A Pohlheim (D) 19-21 mars 2010

    1. Salutations
    Le président Urs Lochmann salue les membres présents, indique qu‘il y a beaucoup de travail (d‘où la nécessité de faire des réunions en plus).

    2. Constatation des présences
    Hermann Stroblmair est excusé.
    Neuf membres présents : Peter Zuffa (Tch.), Urs Lochmann (CH), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Rudi Möckel (D), Jean-Claude Périquet (F), Andy Verelst (B), M. Bovet (CH), Frans van Oers (NL)
    Invité : Klaas van der Hoek (NL) ?
    Deux petits cadeaux sont offerts à Dietmar (75 ans) et Rudi (70 ans)

    3. Bilan de l'Exposition européenne
    L'Exposition européenne s'est bien déroulée grâce à l'infatigable engagement de Peter Zuffa.
    Volailles exposées : 4145 par 747 éleveurs de 18 pays.
    Cependant, il y a toujours des possibilités d'amélioration (Erreurs dans le catalogue, repas des juges. etc.)
    Nous devrions lister les points à améliorer lors de la prochaine européenne. (Eventuellement établir une check-list).
    Un tour de table est fait pour connaître l’opinion de chacun sur cette exposition :
    -Klaas van des Hoek : petits problèmes avec les repas (les repas étant bons, seulement un problème d’organisation)
    -Rudi Möckel n’était pas présent mais a eu des échos positifs malgré l’article négatif paru dans une revue avicole allemande
    -Frans van Oers : Beaucoup de travail surtout avec les titres de champions, quelques oublis dans le catalogue, problème de langues avec les juges tchèques et slovaques, content dans l‘ensemble
    -Dietmar Kleditsch a complété lui-même le catalogue et rectifié les erreurs. Un titre de champion a été oublié : cela engendre une longue discussion. Peter explique les raisons des erreurs (problème d‘imprimerie, pages manquantes…), a vérifié la liste des prix et l‘a communiquée à Hans Zürcher pour affichage sur le site de l‘EE. Il est possible que le système d‘attribution des prix soit modifié pour la prochaine exposition. Des juges ont été trop pointilleux.
    -Michel Bovet n'a pas venir juger mais a entendu des échos positifs.
    -Jean-Claude Périquet n'a pu venir juger pour raisons de santé, mais a organisé le groupage volailles pour la France : il n‘y a pas eu de problèmes à ce sujet (que ce soit au point de vue du retour des animaux ou paiement des animaux vendus).
    -Andy Verelst : pas de critique d'organisation, des petits détails réglés sur place. Content du jugement des races belges. Problème avec la liste des race rares qui doit être actualisée (manquent certaines races). Une discussion s'en suit sur la façon dont est établie cette liste dans les différents pays.
    -Peter Zuffa remercie tous les éleveurs et les juges : ne retenir que ce qui a été positif.
    -Willy Littau : pas de commentaires supplémentaires par rapport ce qui a été dit. Les juges qui apprécient les sujets des jeunes éleveurs ne devraient pas juger dans les autres catégories.
    - Rapport écrit de H.Stroblmair :
    Je constate que Peter Zuffa, personne de contact pour les volailles a effectué un très bon travail. Pour moi aussi, en tant que chef-juge, le travail était en ordre. Une partie des juges n'avait pas l'habitude du système de jugement. (Rédaction des critiques !). Le pointage maximum TE 97 n'a presque jamais été attribué, ils ne sont allés que jusqu'à E 96. Nous avons encore du travail sur ce point !!

    4. Désignation des champions des collections et individuels
    Dans le catalogue, quelques calculs étaient incorrects.
    Peter Zuffa a contrôlé et corrigé l'ensemble des résultats et établi une nouvelle liste. Cela paraît correct.
    Y a-t-il encore des corrections ou des adjonctions ?
    Ces points ont déjà été discutés dans le point précédent.

    5. Races et coloris proposés à l'admission en 2010
    Allemagne
    - Mignon butterscotch
    - Marans blanche
    - New Hampshire fauve-acajou à queue bleue
    - Orpington noire à crête frisée. La Grande-Bretagne ne souhaite pas reconnaître cette variété (un courrier a été transmis à ce sujet à Andy Verelst). Rudi Möckel indique que cette variété existe depuis longtemps en Allemagne.
    - Rhénane perdrix bleu
    - Sicilienne perdrix : point à revoir plus loin
    - Barbu d'Anvers fauve herminé bleu
    - Naine allemande isabelle herminé (isabell-columbia en Allemand). Andy Verelst signale que cette appellation n'est pas heureuse et propose : gris perle herminé isabelle. Proposition acceptée.
    - Sabelpoot autosexable
    - Combattant anglais moderne nain perdrix caillouté blanc
    -Araucana naine froment bleu
    - Hollandaise huppée nain chocolat : à revoir plus loin
    - Malines naine coucou gris perle
    Pays-Bas
    - Mignon sauvage foncé bleu
    - Canard à bec courbe sauvage foncé bleu
    - Breda noir caillouté blanc
    - Poule soie (avec ou sans barbe) rouge
    - Naine hollandaise citronnée (Porcelaine citron)
    - Hambourg naine citronné crayonné bleu
    - Poule de Twente naine autosexable
    - Barbu d‘Anvers doré liseré noir
    - Barbu de Grübbe nain caille isabelle. La Belgique n‘est pas d‘accord avec cette appellation et propose caille isabelle gris perle. Proposition acceptée
    - Malines naine coucou. Andy Verelst signale des différences de masse entre les pays (les sujets belges sont plus lourds). Conclusion : la masse est alignée sur celle de la Belgique. Origine : Allemagne et Belgique.
    - Brahma nain noire à camail doré clair et poitrine lisérée
    Belgique
    - Brahma naine bleue (pas encore adoptée de façon définitive par la commission belge)
    Danemark
    - Niederrheiner autosexable grande race
    - Dindon allemand fauve
    France
    - Canard de Vouillé (2 coloris). Proposition de l‘ESK : noir et bleue (seulement) car le bronzé est une caractéristique de la race et pour qu'il n‘y ait pas de confusion avec le canard d'Overberg bleu- bronzé.
    - Canard de Rouen bleu sauvage
    - Mignon sauvage foncé, panaché sauvage blanc
    - Poule des Asturies : variétés reconnues en Espagne. Propositions : noir et blanc ; rouge et blanc.
    - Serama : variétés reconnues par la commission européenne des standards
    - Brahma naine perdrix gris perle argenté maillé. Un problème est soulevé : différence avec isabelle. Dans de nombreux pays ce coloris n‘est pas retenu. J.C. Périquet signale que le coloris isabelle n'existe pas en France. La commission européenne demande des photos.
    - Pékin coucou gris perle
    - Sussex naine blanc herminé bleu
    Hongrie
    - Cou nu de Siebenbourg blanc, noir, coucou. Il semble que ce soit la même race que le Cou nu (tout court). A. Verelst estime que ce sont 2 races différentes. Conclusion : le nom retenu est Cou nu.
    -Poule de Hongrie (ou poule hongroise) fauve, blanc, coucou, perdrix
         Photos ci-contre :
    à gauche : poule zsippo naine
    à droite : poule Zsippo grande race
    - Poule « Zsippo » : noir, blanc, bleu, coucou, coucou-bleu, brun-doré, perdrix, blanc à queue noire, noire à camail argenté, noire à camail doré, bleu à camail doré
    -Poule « Zsippo » naine : noir, blanc, bleu, coucou, perdrix, perdrix-bleu
    Les standards proposés sont trop compliqués et comportent quelques imprécisions. Il faut les retravailler et en parler avec les représentant hongrois à Tolède (Espagne). A. Verelst se charge de ce travail.
    Rudi Möckel se charge de retravailler le standard de la poule hongroise.
    Zsippo naine Zsippo GR
    Question à l’Allemagne
    Pour quelles raisons les Chabo doré saumoné blanc ont-ils été exclus de la procédure de présentation ? Le coloris de la poule n’était pas caractéristique et l’éleveur a arrêté sa sélection. En Suisse, la procédure d'admission vient de commencer.
         Ici 1.1 de la collection de 3.3 Chabo doré-saumoné blanc en première année de procédure d'admission.

    Pays-Bas
    Une nouvelle procédure d’admission a été adoptée ; donc pas de liste pour cette année.
    Une liste des races en cours d'homologation dans les différents pays est également présentée.
    Pour la France :
    Poule soie grande race blanc herminé noir
    Canard Mignon sauvage argenté bleu
    Canard Mignon à ventre jaune
    Canard Appleyard argenté
    Mouette de la Frise orientale dorée naine
    Gauloise doré-saumoné bleu
    Gauloise doré-saumoné clair
    Hambourg citronné pailleté noir naine
    Marans bleu-cuivré grande race
    Bresse-Gauloise noire naine
    Caumont noire naine
    Courtes-pattes noire naine
    Javanaise doré saumoné clair
    Canard Mignon bleu sauvage foncé
    Canard Mignon brun sauvage
    Coucou des Flandres naine
    Pékin fauve caillouté blanc
    Pékin argenté liseré noir
    Faverolles française coucou naine

    6. Actualisation de la liste des races et variétés de coloris
    Malheureusement, la liste avec les modifications des palmipèdes de la réunion de septembre 2009 à Linz n'a pas été mise à jour.
    A ce jour, Michel Bovet n'a rien reçu. Hans Zürcher séjourne au Costa Rica jusqu'à fin mars.
    Nous devons tout mettre en oeuvre d'ici à la réunion de Tolède, pour que tout soit en ligne et corrigé !

    7. Sicilienne
    Bien que cette affaire ait déjà été discutée précédemment avec l'Italie, elle a soulevé néanmoins quelques vagues !
    Un grand nombre de courriels et de lettres ont été échangés.
    Apparemment, il y a une confusion entre les variétés doré-saumoné et perdrix. Tout est parti de la proposition d‘un éleveur allemand. Sur les photos présentées, il s‘agit de la perdrix. En Italie il y a surtout la doré-saumoné, mais aussi un peu de perdrix. La commission italienne reproche à la commission allemande d‘avoir changé le standard sans l‘avoir consultée. Il semble que le club allemand ait manqué de diplomatie.
    A. Verelst indique que peu de Siciliennes sont présentées aux expositions en Italie.
    Nous devons prendre une décision.
    Urs Lochmann indique qu’il faut prendre en compte l'opinion du pays d'origine, bien que ce dernier n'ait pas su longtemps lui-même quelles Siciliennes on y trouvait.
    Dans un premier temps, la commission allemande maintient la variété perdrix et demande à l’Italie de fournir des photos de doré-saumoné. Puis l’Allemagne retire la variété perdrix pour se lancer dans la doré-saumoné.
    Il y a beaucoup de croisements en Italie, mais l’Italie est prête à élever les variétés pures. Rudi Möckel souhaite avoir des photos d’Italie pour se faire une idée du type et du coloris recherché.
    Urs Lochman est charger de répondre à l’Italie qui pourra sélectionner la variété doré-saumoné.
    Ditmar Kleditsch émet quelques réserves sur les possibilités de création de cette variété.

    8. Expositions européennes non annoncées
    Urs Lochmann a été rendu attentif aux points suivants :
    1. A Cologne (D) doit de nouveau se dérouler une Européenne des combattants qui, apparemment, ne nous a pas été annoncé. Cela s'est déjà produit il y a deux ans. Le nom Exposition européenne des combattants ne peut pas être utilisé sans notre accord ! Qui en est l'organisateur ? La commission demande aux représentants allemands d'exercer leur influence pour que cette annonce nous parvienne encore ! Rudi Möckel va intervenir pour régulariser la situation.
    2. A Wapenveld (NL) devrait avoir lieu en novembre 2010 une Européenne pour les Appenzelloises huppées. Il semblerait que quelqu'un ait exprimé un refus précédemment. Est-ce exact ? Si oui, pourquoi, qu'est-ce qui s'y oppose ? Réponse : le délai de la demande n’a pas été respecté. Mais il est décidé de faire une exception, compte tenu du degré de motivation des organisateurs une décision sera prise à Tolède. Mais priorité sera donnée à ceux qui respectent les délais. Cependant une expo. Européenne de Combattants nains a déjà été accordée pour Luxembourg en janvier 2011. Conclusion : une exposition européenne de Combattants grande race serait accordée à Cologne.
    3. Cette exposition est-elle annoncée ?
    Show EE des poules de Styrie à Ried (Autriche), 17./18.12.2011. Réponse positive.

    9. Adjonctions de textes au standard par la BZA (Fédération allemande)
    La fédération allemande fait part des modifications apportées à ses standards : ce sont souvent plutôt des précisions que de véritables modifications.
    - L‘oie Tchèque « allemande », différente de la véritable oie Tchèque, est nommée oie de Bohème. La Tchéquie souhaite l‘appellation « oie fermière de Bohème » ou autre appellation similaire car en tchèque, Bohème et Tchéquie se traduisent de la même façon, le mot Bohème étant péjoratif ; ce que l‘Allemagne refuse. Une longue discussion s‘en suit. A revoir.
    - Pour l‘Araucana, 3 possibilités :
    a) avec oreillards et sans barbe
    b) avec barbe et sans oreillards
    c) avec barbe et avec oreillards
    Les exposants devront le préciser à l‘inscription pour les expositions.
    En Belgique, les oreillards sont obligatoires (sans barbe) : d'après le standard d'origine.
    - Les standards des Sussex grande et naine ont été harmonisés.
    - Pour la Crèvecoeur naine, la huppe peut être un peu toilettée pour améliorer la vision
    - Les descriptions des races admises (voir paragraphe 5) ont été élaborés.
    -Pour les Hollandaises huppées „chocolat“, la commission française a proposé « brun foncé », . Le terme « brun foncé » est déjà utilisé (Barnevelder), il peut donc prêter à confusion. Donc le terme « brun chocolat » est maintenu.
    -Une description de la variété splash a été donnée

    10. Ordre du jour pour Tolède (Espagne)
    -D'après ce qu’a entendu Urs Lochmann, la représentation a changé en Espagne, de sorte que les représentants industriels ont été remplacés par les éleveurs de volailles de race. Nous allons soulever de nouveau le point des races espagnoles manquantes, afin qu'elles soient annoncées, sinon elles ne pourront pas être jugées lors de la prochaine exposition européenne !
    - compte-rendu des réunions de Linz et de Pohlheim.
    Y a-t-il d'autres points ?
    -Masse de la Dorking, ergots chez les poules
    -Présentation des races espagnoles
    - Un projet est envisagé : réaliser des photos ou des dessins des différentes variétés avec les appellations dans les 3 langues de l‘EE.
    -Variétés de Serama
    -Description de la variété kaki(Hollandaise huppée)

    11. Situation de l'influenza aviaire dans les différents pays
    Quelle est la situation dans chaque pays ?
    Où y a-t-il eu de nouveaux cas ?
    -Danemark : on ne peut exposer ni transporter ensemble aquatiques (canards et oies) et volailles (coqs et poules…). Le délégué craint l‘interdiction des expositions de palmipèdes. Il semble que ce soit la même chose en Italie.
    -Allemagne : encore quelques zones sous surveillance avec confinement. Mais il semble qu‘il y ait une prise de conscience au sujet des races rares en cas de problème. Beaucoup d‘éleveurs de palmipèdes ont arrêté. Pas de problème pour les expositions, un certificat sanitaire est cependant demandé.
    -Tchéquie, Belgique, France, Suisse : pas de problèmes avec l‘Influenza aviaire (il y a d‘autres problèmes : maladies respiratoires, Marek…)

    12. Tâches à confier au groupe de travail volailles d'ornement
    Que faisons-nous avec ce groupe de travail ?
    L'intérêt semble très faible. Avons-nous d'autres tâches ?
    Ou devons-nous le geler jusqu'à ce que des tâches urgentes se présentent ?
    Quel est votre avis sur ce point ?
    Andy Verelst : la systématique évolue rapidement, ce qui complique le travail du groupe ; il y a beaucoup de différences d’organisation entre les pays ; dans certains pays, les mutations ne sont pas admises ; le groupe n’est pas très productif.
    Urs Lochman pense qu’on peut harmoniser certaines choses au niveau européen : agencement des volières, etc.
    Le groupe ayant fait preuve de son inutilité, est mis en veilleuse ; il sera relancé si besoin. Dietmar Kleditsch propose de prendre contact, à Tolède, avec la section oiseaux sur ce sujet.
    Le comité de l’EE en parlera lors de sa réunion préliminaire à Tolède.

    13. Canard Campbell, types allemand et anglais
         A gauche : le type élevé en Allemagne,
    à droite l'anglais.

    En Angleterre, le plumage est beaucoup plus pâle, presque gris beige et le bec est gris plomb.
    Toutefois, l'Angleterre est le pays d'origine ! Un consensus sera quasi impossible à établir !
    Andy Verelst les a jugés à Nitra selon le standard du pays d’origine. Le premier type est appelé « Canard Campbell allemand » et l’autre « Canard Campbell » (tout court).

    14. Poule hollandaise huppée kaki à huppe blanche
     Sur les photos :
    à droite : poule Hollandaise kaki à huppe blanche
    à gauche un coq

    Y a-t-il une meilleure appellation que kaki ?
    Proposition allemande : gris clair à dessin blond
    Proposition française : brun clair
    Les Pays-Bas ont apporté des volailles et des plumes, afin que nous puissions nous prononcer définitivement. Le mot « dun » n’est pas retenu. Le terme « gris-beige » non plus.
    Conclusion : le mot « kaki » est retenu (mot utilisé par le pays d‘origine les USA). Un descriptif précis sera établi et approuvé à Tolède.

    15. Autres variétés de coloris du Serama
    Voulons-nous continuer avec la description d'autres coloris ? Y en a-t-il quelques-uns que nous devons décrire de façon urgente ? Quelqu'un dans un pays s'est-il déjà renseigné en vue d'une procédure officielle d'admission ? Quelle est la situation dans les différents pays où des éleveurs sont actifs ?
    En France, le standard EE est reconnu. En Belgique, un avis favorable est donné. Aux Pays-Bas, c’est en bonne voie. Rappel : le type prime sur le coloris.
    Certaines variétés (17) ont déjà été acceptées. Andy Verelst souhaite que d’autres variétés, attractives pour le public, soient reconnues. Deux groupes sont souhaités : les variations du doré et les variétés à liserés. Certains délégués se montrent réticents.
    Voici les 7 nouvelles variétés :
    – Froment crème
    – Dorée à queue bronzée
    – Dorée à queue bronzée, liserée
    – Dorée à queue bronzée et camail argenté
    – Dorée à queue bronzée et camail argenté, liserée
    – Dorée à queue bronzée et camail argenté, à double liseré
    – Argentée à queue bronzée, liserée
    Ce qui portera à 24 le nombre de variétés. Chaque pays peut choisir dans cette liste les variétés qu'il souhaite reconnaître.
    Cette liste supplémentaire sera examinée à Luxembourg (septembre 2010).

    16. Descriptifs manquants des races espagnoles
    A Nitra, les
    -Valenciana de Chulilla
    -Mallorquina
    n'ont pas pu être jugées, car, malgré des appels répétés les descriptifs des races n'ont pas été remis. A Leipzig aussi, les descriptifs de différentes races manquaient.
    On ne peut exposer et juger que les races qui figurent sur la liste des races et variétés de coloris.
    Les nouveaux représentants espagnols doivent combler tout de suite cette lacune !
    La même demande sera faite à la Hongrie

    17. Canard Rouen, Canard de Saxe et Canard Streicher
    Peter Zuffa a demandé que ce point figure à l'ordre du jour. Le président Lochmann n'a pas très bien compris sa demande, car il s'agit ici de trois races et coloris entièrement différents.
    P. Zuffa va nous fournir des explications complémentaires.
    - Chez le Rouen anglais, il y a parfois du blanc sous le noir de la queue (sur les côtés) ; ce qui pose problème aux éleveurs tchèques et slovaques. Le standard précise, dans les défauts graves : « beaucoup de blanc autour des sous-caudales noires ». C’est le juge qui doit apprécier l’importance de ce défaut. A noter que la forme prime sur le coloris.
    - Même problème chez le canard de Saxe (avec parfois des ondulations sur les flancs), bien que cela ne soit pas précisé dans les défauts graves.
    - On rencontre aussi une absence de stries sur les flancs de la cane Streicher (défaut grave : absence de stries, mais il ne faut pas, non plus, un excès de stries). De même, les plumes de la queue de la cane doivent être brun-clair. A noter que le dessin du Streicher varie rapidement avec son âge. Le bec doit être gris-vert chez la cane. Chez le canard, le dessous du croupion doit être noir.

    18. Divers
    Descriptifs de l'oie Normande : plusieurs lettres ont été échangées entre le « Club suisse des volailles de races françaises » et la Commission française du standard.
    Ils nous ont demandés ce qu'il en était car ils n'ont visiblement reçu aucune réponse.
    Jean-Claude as-tu d'autres informations ?
    J.C. Périquet indique qu'il transmettra la demande à la commission française des standards volailles.
    J.C. Périquet précise :
    -que le club français dont M. Falquet fait partie n'est pas adhérent à la FFV (Fédération française des volailles) ; c'est probablement le seul club spécialisé de volailles dans ce cas ; donc il ne reçoit pas (ou mal) les informations ;
    -c'est la commission française des standards qui établit le standard de l'oie Normande et non le club suisse ;
    – qu'il reçoit, de temps à autre, des lettres « polémiques » de M. Falquet et qu'il n'a pas répondu à la dernière, pour diverses raisons. Autres points ?
    W. Littau parle de la formation des juges dans son pays le Danemark et souhaite un document sur le sujet : cela serait bien utile dans certains pays
    Réunion de l'année prochaine de nouveau à Pohlheim : 25-27 mars 2011
    L'ordre du jour étant épuisé, le président Urs Lochmann clôt la séance, remercie les membres présents et leur souhaite un bon retour.

    Jean-Claude Périquet, représentant de la région sud-ouest (France, Italie, Espagne) à la commission européenne des standard volailles.

    Haut de page

    Compte rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles
    Tolède 13.05.2010

    1. Salutations
    Le président Urs Lochmann salue et remercie les membres présents.

    2. Constatation des présences
    Peter Zuffa (Tch.), Herman Stroblmair (A), Urs Lochmann (CH), Frans van Oers (NL), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Michel Bovet (CH), Jean-Claude Périquet (F) Invité : Klaas van der Hoek (NL)
    Excusé : Rudy Möckel
    Andy Verelst arrive à 15 heures 30 (problème de retard d'avion).

    3. Races et variétés nouvellement reconnues en France
    La Commission française des standards vient de siéger et a annoncé les admissions nouvelles suivantes :
    Poule soie rouge, coucou - Crèvecoeur gris perle - Poule soie siamoise naine blanche - Crèvecoeur naine noire - Courtes-pattes naine blanche, argenté-saumoné - Poule soie naine rouge
    Correction : Le Canard de Vouillé admis lors de la réunion de mars, en noir et en bleu, doit être dénommé noir bronzé et bleu bronzé suite à la confirmation de la commission française des standards.
    Une question du délégué danois : de quel rouge s'agit-il pour la Poule-soie ? J.C. Périquet répond qu'il s'agit de la Poule-soie rouge décrite dans le standard pour l'Europe.
    Pas d'objections, ces races sont admises.

    4. Demande de la France concernant l'origine des Courtes-pattes
    Dans le standard pour l'Europe, on peut lire :
    Origine : Ancienne poule commune du Nord-Ouest de l'Allemagne.
    Comme cette race est élevée de tout temps également dans l'ouest de la France, sous le nom de Courtes-Pattes, la France demande de modifier l'origine de la manière suivante : Ancienne poule commune du l'Ouest de la France et du Nord-Ouest de l'Allemagne.
    W. Littau signale qu'il y a des races à courtes pattes dans d'autres pays.
    J.C. Périquet a fourni des photocopies de documents d'auteurs anciens et réputés (Buffon, La perre de Roo, Voitellier, Blanchon et Delamarre) qui prouvent que la Courtes-pattes est connue en France depuis au moins 1800.
    Rudi Möckel (BZA, Allemagne) propose : Ancienne poule du Nord-Ouest de l'Europe, avec éventuellement mention : Allemagne et France. Proposition acceptée.
    Pour le canard Campbell, type allemand, la commission des standards allemande ne souhaite pas changer le nom mais seulement le nom de la varieté : brun-foncé sauvage.

    5. Masse et ergots chez la Dorking
    D. Kleditsch : des pesées faites dans les expositions confirment que les sujets sont conformes aux masses indiquées dans le standard pour l'Europe. Les masses indiquées dans le standard anglais sont plus élevées. Conclusion : les masses du standard pour l'Europe sont conservées mais les éleveurs doivent essayer de sélectionner les sujets les plus lourds.
    Les ergots chez les poules ne sont pas admis.

    6. Races espagnoles
    Y a-t-il ici des nouveautés ou des descriptifs de races ?
    La fédération espagnole aimerait attendre qu'elles soient officiellement admises par l'assemblée des délégués.
    Comme souhaité, Urs Lochmann a eu un premier contact avec l'organisateur espagnol au sujet de la présentation d'animaux le vendredi après-midi. Jean-Claude Périquet , en tant que représentant de ce pays, a eu d'autres contacts et peut nous en informer.
    Un CD avec toutes les races espagnoles est fourni à tous les participants.
    Des délégués espagnols présenteront après la réunion quelques races de leur pays : Euskal oiloa, oie basque, Poule " Valencienne de Chulilla "

    7. Informations sur la Sicilienne
    Selon la discussion de Pohlheim, Urs lochmann a informé par écrit l'éleveuse concernée que nous avons pris une décision inspirée du pays d'origine et retiré la Sicilienne sauvage doré de la procédure d'admission. Du coup, celle-ci doit être relancée avec la doré-saumoné souhaitée. (Une copie a été faite à F. Focardi/Italie).
    Pour l'heure, aucune réaction, mais cela peut évoluer rapidement parfois.
    Urs Lochmann nous tiendra au courant.

    8. Races hongroises
    Nous avons décidé que les textes du standard devaient être revus pas nos soins et envoyés ensuite aux Hongrois pour prise de position.
    Andy Verelst a révisé ces standards (Poule hongroise, Zsippo GR et Zsippo naine), a soulevé plusieurs problèmes (coloris des tarses et du plumage) et souhaite des photos de ces différentes races.
    Rudy Möckel était également chargé de voir ces standards et nous n'avons pas de nouvelles. Nous ne savons pas, non plus, si les Hongrois seront présents demain.
    D. Kleditsch pensent qu'il vaut mieux déjà demander aux Hongrois d'autant plus que la réunion 2011 aura lieu en Hongrie.

    9. Description du coloris kaki

    Les Pays-Bas ont proposé une description :
    La couleur fondamentale est un gris-brun aussi uniforme que possible, beige très clair pour lequel les parures du coq, ainsi que le dos et les couvertures des ailes présentent un beige plus intense.
    Défauts graves : couleur fondamentale trop peu uniforme ; couleur fondamentale trop claire ou trop foncée ; plumes entièrement grises ou brunes ; épaules et couvertures des ailes fortement marbrées chez le coq ; blanc dans le plumage.

    10. Autres variétés de coloris du Serama
    Andy a préparé 7 variétés supplémentaires :
    Froment crème
    COQ : Tête, cou et lancettes couleur froment. Epaules et dos blanc crème. Rémiges avec barbes externes froment clair (triangle de l'aile) et barbes internes poivrées gris brun. Poitrine, ventre et pilons couleur crème très claire jusque presque blanc. La partie visible des rectrices de couleur froment, la partie couverte poivrée gris brun. Faucilles froment intensif. Un contraste fort entre le camail, les lancettes et la queue avec le reste du plumage très clair est recherché. Sous-couleur grise.
    POULE : Tête et camail froment clair jaunâtre. Couleur de fond du reste du plumage couleur crème très clair jusque presque blanc, le plus uniforme possible. Rémiges avec barbes externes froment clair (triangle de l'aile) et barbes internes poivrées gris brun. La partie visible des rectrices de couleur froment, la partie couverte poivrée gris brun. Sous-couleur grise jusque gris noirâtre sur la tête.
    Défauts graves: chez le coq camail, lancettes et/ou queue très clairs, couleur du corps trop foncée, contraste insuffisant ; chez la poule couleur de fond trop foncée, dessin noir dans le camail.
    Doré à queue bronzée
    COQ : Tête, camail et lancettes orange brillant avec des flammes brun bronzé terne. Epaules et dos brun rouge brillant. Rémiges primaires brun bronzé terne avec le bord externe brun. Rémiges secondaires avec barbes externes brun rouge (triangle de l'aile), barbes internes brun bronzé terne.
    Poitrine, couvertures de l'aile, ventre et pilons châtain clair. Rectrices brun terne très foncé avec un peu de châtain caché à la base. Faucilles brun bronzé brillant, petites faucilles légèrement poivrées et fortement brillantes. Sous-plumage brun grisâtre.
    POULE : Tête et camail fauve profond avec dans la partie inférieure des flammes brun bronzé terne et des hampes fauves. Rémiges fauves avec des barbes internes brun bronzé terne. Dos, selle, couvertures des ailes et de la queue fauve claire avec des hampes et des bords fauves. La face interne de ces plumes avec du poivre brun terne plus ou moins prononcé. Poitrine, flancs, ventre et pilons fauve claire uniforme. Queue chocolat, les rectrices supérieures correspondent plus ou moins en couleur avec les couvertures de la queue. Sous-plumage grisâtre.
    Défauts graves : Chez le coq : couleur de la poitrine impure, camail et/ou lancettes foncées, absence de lustre; Chez la poule : couleur de fond très claire ou tachetée.
    Doré à queue bronzée liseré
    COQ : Tête, camail et lancettes orange brillant avec des flammes brun bronzé terne. Epaules et dos brun rouge brillant. Rémiges primaires brun bronzé terne avec le bord externe brun. Rémiges secondaires avec barbes externes brun rouge (triangle de l'aile), barbes internes brun bronzé terne.
    Poitrine, couvertures de l'aile, ventre et pilons châtain clair avec un fin liseré noirâtre. Rectrices brun terne très foncé avec un peu de châtain caché à la base. Faucilles brun bronzé brillant, petites faucilles légèrement poivrées et fortement brillantes. Sous-plumage brun grisâtre.
    POULE : comme la poule " doré à queue bronzée ".
    Défauts graves : Chez le coq : liserés pas assez nets, camail et/ou lancettes foncées, absence de lustre; Chez la poule : couleur de fond très claire ou tachetée.
    Doré à queue bronzée et camail argenté
    COQ : Tête, camail et lancettes : partie visible de couleur crème très claire jusque presque blanche. La base des plumes brun clair. Epaules et dos rouge orange brillant. Rémiges primaires brun bronzé terne avec le bord externe brun. Rémiges secondaires avec barbes externes brun rouge avec un bord étroit de couleur crème (triangle de l'aile brun rouge, un peu de nuances crème toléré), barbes internes brun bronzé terne. Poitrine, couvertures de l'aile, ventre et pilons châtain clair. Rectrices brun terne très foncé avec un peu de châtain caché à la base. Faucilles brun bronzé brillant, petites faucilles légèrement poivrées et fortement brillantes. Sous-plumage brun grisâtre.
    POULE : Tête et camail froment avec liseré argenté et dans la partie inférieure des flammes brun terne. Rémiges froment avec des barbes internes brun terne. Dos, selle, couvertures des ailes et de la queue froment avec un lustre rosé et des bords clairs. La face interne de ces plumes avec du poivre brun grisâtre plus ou moins prononcé. Poitrine, flancs, ventre et pilons froment clair avec des hampes et des bords plus clairs. Queue brun grisâtre, les rectrices supérieures correspondent plus ou moins en couleur avec les couvertures de la queue. Sous-plumage grisâtre.
    Défauts graves : Chez le coq : couleur de la poitrine impure, camail tacheté ou vraiment jaune ; lustre absent ; Chez la poule : couleur de fond très tachetée, liserés pâles absents.
    Doré à queue bronzée et camail argenté liseré
    COQ : Tête, camail et lancettes : partie visible de couleur crème très clair jusque presque blanche. La base des plumes brun clair. Epaules et dos rouge orange brillant. Rémiges primaires brun bronzé terne avec le bord externe brun. Rémiges secondaires avec barbes externes brun rouge avec un bord étroit de couleur crème (triangle de l'aile brun rouge, un peu de nuances crème toléré), barbes internes brun bronzé terne. Poitrine, couvertures de l'aile, ventre et pilons châtain clair avec un fin liseré noirâtre. Rectrices brun terne très foncé avec un peu de châtain caché à la base. Faucilles brun bronzé brillant, petites faucilles légèrement poivrées et fortement brillantes. Sous-plumage brun grisâtre.
    POULE : comme la poule " doré à queue bronzée et camail argenté ".
    Défauts graves: Chez le coq : liserés pas assez nets, camail tacheté ou vraiment jaune ; lustre absent ; Chez la poule : couleur de fond très tachetée, liserés pâles absents.
    Doré à queue bronzée et camail argenté à double liseré
    COQ : Tête, camail et lancettes : partie visible de couleur crème très claire jusque presque blanche. La base des plumes brun clair. Epaules et dos rouge orange brillant. Rémiges primaires brun bronzé terne avec le bord externe brun. Rémiges secondaires avec barbes externes brun rouge avec un bord étroit de couleur crème (triangle de l'aile brun rouge, un peu de nuances crème toléré), barbes internes brun bronzé terne. Poitrine, couvertures de l'aile, ventre et pilons châtain clair avec un fin liseré noirâtre au bord de chaque plume. A l'intérieur de ce liseré noirâtre se trouve un liseré interne distinct de couleur crème. Rectrices brun terne très foncé avec un peu de châtain caché à la base.
    Faucilles brun bronzé brillant, petites faucilles légèrement poivrées et fortement brillantes. Sous-plumage brun grisâtre.
    POULE : comme la poule " doré à queue bronzée et camail argenté ".
    Défauts graves : Chez le coq : dessin liseré délavé, liseré interne crème beaucoup trop large de sorte que la poitrine ne soit pas nettement tricolore, camail tacheté ou vraiment jaune ; lustre absent ; Chez la poule : couleur de fond très tachetée, liserés pâles absents.
    Argenté à queue bronzée liseré
    COQ : Tête, camail et lancettes blanc argent avec des flammes brun bronzé clair terne. Epaules et dos blanc argent. Rémiges primaires brun bronzé terne avec le bord externe blanc. Rémiges secondaires avec barbes externes blanches (triangle de l'aile), barbes internes brun bronzé terne. Poitrine, couvertures de l'aile, ventre et pilons blanc argent avec un fin liseré noirâtre. Rectrices brun terne avec un peu de gris blanc caché à la base. Faucilles bronze clair brillant. Petites faucilles légèrement poivrées. Sous-plumage gris brunâtre.
    POULE : Tête et camail presque blancs et dans la partie inférieure des flammes brun terne. Rémiges froment très clair avec des barbes internes brun grisâtre. Dos, selle, couvertures des ailes et de la queue de couleur crème jusque presque blancs. La face interne de ces plumes avec du poivre brun grisâtre terne très peu prononcé. Poitrine, flancs, ventre et pilons presque blancs. Queue brun grisâtre clair, les rectrices supérieures correspondent plus ou moins en couleur avec les couvertures de la queue. Sous-plumage grisâtre.
    Défauts graves: Chez le coq : beaucoup de reflets jaunes dans la couleur de fond, liserés pas assez nets ; Chez la poule : couleur de fond très tachetée
    Le délégué danois, Willy Littau, est sceptique devant cette grande liste de coloris et s'oppose à ce que l'ESK adopte des 7 variétés. Et pose une question sur la façon dont sont reconnues les races en France. J.C. Périquet donne quelques explications et indique que la France a accepté les 17 premières variétés car l'ESK a reconnu ce standard du Serama. Et précise que la France a fait une sorte d'exception dans l'adoption du standard du Serama afin de donner une orientation précise aux éleveurs qui ont des volailles très diverses (tarses, coloris, taille…).
    U. Lochmann indique que la commission française est maître de ses choix.
    D. Kleditsch propose que ces 7 variétés supplémentaires soient présentées avant acceptation.
    Pour l'instant ces variétés ne sont pas admises.
    J.C. Périquet propose d'attendre la présence de A. Verelst pour prendre une décision : proposition acceptée.

    11. Documents d'enseignement pour le système de jugement européen
    Comment allons-nous procéder ? Elaboration d'un concept.
    Quel doit être le contenu de ces documents ?
    W. Littau explique le système utilisé au Danemark qui est une sorte de jugement aux points.
    Un problème s'est posé avec certains collègues juges à l'exposition européenne de Nitra.
    U. Lochmann propose de se baser sur ce qui est indiqué au début du standard pour l'Europe.

    12. Exposition européenne des œufs de Marans
    La France (Fédération française des volailles) propose d'organiser une exposition européenne d'œufs de Marans lors du Salon de l'agriculture de Paris du 19 au 27 fév. 2011.
    Il s'agit d'une exposition gigantesque et d'une plateforme publicitaire unique pour notre hobby.
    Pouvons-nous accepter cela ? Réponse favorable de l'ESK.
    Une question des Pays-Bas : Dans le standard pour l'Europe, il est précisé pour les poules Marans de variété noir-cuivré : poitrine noire avec légères plumes cuivrées tolérées. J.C. Périquet précise que la poitrine doit être noire (quelques plumes rousses tolérées).

    13. Divers
    Brahma naine perdrix argenté maillé gris perle

    Jean-Claude Périquet a fourni des photos et des plumes de cette variété.
    Cette poule semble être pure en coloris et présente un très bon dessin.
    L'ESK se montre favorable.

    14 - Questions diverses
    - Le délégué danois souhaite voir les différentes variétés de Marans lors de la réunion de Luxembourg. U. Lochmann indique qu'il va consulter les Luxembourgeois sur ce qu'ils veulent présenter. J.C. Périquet va voir ce qu'il peut faire de son côté.
    - F. van Oers cherche un lieu pour la réunion de septembre 2011 des juges volailles européens. Peut-être en Tchéquie. A. Verelst indique que cette question doit être discutée lors de la réunion des juges et non lors de la réunion de l'ESK.
    - A. Verelst revient sur le problème du Serama et des races hongroises. U. Lochmann lui résume ce qui a été dit.
    L'ordre du jour étant terminé, le président U. Lochmann clôt la séance.

    J.C. Périquet, représentant (France, Espagne, Italie) à la commission européenne des standards.
    Haut de page

    Compte rendu de la réunion de la commission des standards
    A Vianden (Luxembourg) le 19.09.2010

    1. Mot de bienvenue

    Le président Urs Lochmann salue les membres présents. Et signale que les autres juges sont à l'étage inférieur pour juger des animaux et assisteront s'ils le souhaitent à la fin de la réunion de la commission des standards.
    Quelques points seront ajoutés à l'ordre du jour prévu.

    2. Constatation des présences
    Dix membres présents : Peter Zuffa (Tch.), Urs Lochmann (CH), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Rudi Möckel (D), Jean-Claude Périquet (F), Andy Verelst (B), M. Bovet (CH), Hermann Stroblmair (A), Willy Riebniger (D).
    Quelques invités assistent à la réunion dont le professeur Schille.

    3. Canard campbell
    Comme décidé à Tolède, les buts d'élevage anglais et allemand seront considérés comme deux races différentes. Les anglais continueront à l'appeler canard Campbell.
    Le type allemand est baptisé canard campbell allemand, avec la nouvelle variété de coloris " brun foncé sauvage ".
    Cette décision a été suivie par la BZA (Fédération allemande).
    En Angleterre, il existe encore les foncés, mais ils semblent être une autre variété de coloris.

    4. Dorking
    Lors de la réunion de Tolède, des objections ont été annoncées par l'Angleterre à propos de la masse et des ergots.
    Dans le Standard pour l'Europe, ce sont seulement les masses pour les jeunes sujets qui sont mentionnées, de sorte que nous sommes très proches les uns des autres et que ce sujet devient caduc.
    Au sujet des ergots de la poule : ceux-ci sont admis dans le pays d'origine. Toutefois, il semble que 10% à peine des sujets présentent des ergots, pourquoi devrions-nous les tolérer pour cette race ?
    Une réponse des Anglais est attendue.

    5. Races hongroises
    " Discussion avec les Hongrois : Cou nu de Siebenburg (race hongroise)et cou nu (tout court)sont des races semblables et une seule admise (cou nu) ; les tarses jaunes ne seront pas admises. Les Hongrois semblent l'avoir admis.
    " A noter qu'en Allemagne, un cou nu à peau noire a été exposé : refusé
    " Races ci-dessous (pour lesquelles A. Verelst a fait un travail de correction) : décision, en principe en Hongrie en 2011. Les Hongrois ont réagi positivement à ces projets. Il s'agit de la poule hongroise et de la zsippo.
    Pour la poule hongroise, R. Möckel a peaufiné le projet (qui est à étudier et en espérant des photos de cette race).
    Pour la zsippo, les Hongrois se sont montrés également ouverts aux propositions de l'ESK. De bonnes illustrations (de chaque variété) sont demandées (avant la réunion de l'ESK à Pohlheim en mars 2011)
    Il y a de nombreux problèmes chez la Zsippo : des choses manquent, des contradictions dans le texte. Il y a encore plus de problèmes dans les coloris.

    6. Canard mignon à ventre jaune
       
    Adaptation du texte du standard. Comment la couleur doit-elle être décrite ?
    Est-ce vraiment un ventre jaune, ou plutôt une poitrine jaune ? (ou fauve ?)
    C'est la BZA (Fédération allemande) qui nous a relancés car la description doit être préparée pour le standard allemand.
    A. Verelst souhaite garder ce nom car les pays dans lesquels cette variété est reconnue, c'est ce nom qui est employé (c'est le ventre du canard qui est jaune et non la femelle). Décision fnale à Pohlheim (mars 2011)

    7. Appellation de l'Appenzelloise huppée naine/ Appenzelloise naine huppée ?
    Question de R. Möckel : appenzelloise huppée naine ou appenzelloise naine huppée ? Quelle est la bonne appellation ? C'est plutôt un problème en allemand mais pour la dénomination francophone, pas de problème : appenzelloise huppée naine.

    8. Barnevelder, Barnevelder naine, appellation de coloris
    Appellations des coloris chez la barnevelder et la barnevelder naine. Après que la variante argentée nous a été annoncée, nous constatons que nous devons fixer des appellations évitant toute confusion. C'est de nouveau un problème de langue allemande. Pour les Francophones, pas de problème : acajou à double liseré noir, acajou à double liseré bleu et argenté à double liseré noir.

    9. Canard de Forest
    Comparaison entre les standards de Belgique et des Pays-Bas. Ce canard arrive en Allemagne.
    Dans un ouvrage belge, différents types sont illustrés. A quoi doivent vraiment ressembler les canards du Forest ?
    A. Verelst signale, évidemment, que c'est le standard belge qui fait foi.
    A noter que dans standard : quelques plumules sont tolérées sur les tarses (ce point a été conservé du standard d'origine). A supprimer dans la rubrique "Particularités" : "peut être élevée…"

    10. Ordre du jour de la réunion de mars
    - Races espagnoles (des documents seront fournis par les Espagnols : 5 races pour mars)
    - Zsippo
    - Canard mignon à ventre jaune
    - Etc.

    11. Divers
    - W. Littau signale que, pour la poule-soie perdrix-doré et perdrix-argenté, il y a une différence de coloris de la huppe aux Pays-Bas et en Allemagne : foncée (presque noire) en Allemagne et claire au Pays-Bas. De plus, dans certains de ces pays, ces variétés sont dénommées "sauvage", ce qui est inexact car les poules n'ont pas la poitrine saumon. Note : en France, c'est une couleur intermédiaire.
    - Asil : au Danemark la variété blanche a été annoncée mais apparemment d'un autre type. Y a-t-il différents types d'asil en Europe ? demande W. Littau. Le madras est-il une variante d'asil ? A. Verelst pense qu'il s'agit d'un reza asil qui existe dans certains standards. Il est certain qu'en Asie, existent de nombreux types, tailles et coloris de combattants.
    - Demande de Rudi Möckel : Il paraît important de rédiger une liste sur laquelle figure les personnes de contact de chaque pays pour la commission du standard et l'association des juges. Cela constitue le moyen d'obtenir une réponse rapide en cas de question. De plus, l'organisateur d'une rencontre pourrait y voir qui il doit inviter à la dite rencontre. W. Littau ne semble pas le souhaiter. A voir.
    - J.C. Périquet demande l'agrément pour organiser un championnat d'Europe du serama à Verdun (France) à Pâques 2013 (30 - 31 mars et 1er avril) : décision en mai 2011 en Hongrie.
    En septembre 2011, la réunion aura sans doute lieu en Tchéquie avec la section pigeons ; en 2012 probablement en Allemagne.
    Le président Urs Lochmann clôt la séance et remercie les membres présents et les organisateurs luxembourgeois.
    Le président Willy Riebnieger remercie également tout le monde et remet un petit souvenir à l'organisateur luxembourgeois.

    Jean-Claude Périquet, représentant de l'Espagne, de l'Italie et de la France à la commission européenne des standards

    Haut de page

    Compte rendu de la commission européenne des standards volailles. Balatonalmadi (Hongrie) le 02.06.2011

    1. Mot de bienvenue
    Le président Urs Lochmann salue et remercie les membres présents. Il remercie aussi les Hongrois pour l'organisation de ces journées.

    2. Liste de présence
    Dix membres présents : Peter Zuffa (Tch.), Urs Lochmann (CH), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Jean-Claude Périquet (F), Andy Verelst (B), M. Bovet (CH), Klaas van der Hoek (NL), W. Riebniger (D), Hermann Stroblmair (A).
    Invité : Hans Zürcher (CH).

    3. Races hongroises
    Seront présentées demain par les éleveurs hongrois.
     Poule Zsippo
    La Zsippo possède en général une protubérance
    Les frisées sont reconnues, tant en grande race qu'en race naine, dans tous les coloris.
     
     Poule hongroise
    Poule à ossature fine = bague coq 20, poule 18
    Tarses de couleur chair
    Frisée : la demande d'admission a été retirée
     

    4. Races polonaises
    (Poule princière et Naine polonaise)
    Elles doivent être présentées en septembre en Tchéquie en 3.3 au minimum. Ensuite nous verrons à quel niveau de sélection elles se situent.

    5. Poule d'Alsace naine
    L'Allemagne souhaite admettre la poule d'Alsace naine. J. C. Périquet a fourni le standard français officiel, traduit en Allemand par M. Bovet. Quelques discussions sur la forme des faucilles et les dessins du dos de la poule. Conclusion de la commission européenne : c'est le standard du pays d'origine (France) qui sera appliqué.

    6. Canard mignon à ventre jaune
    A. Verelst est en contact avec la commission néerlandaise. Et il y a quelques changements par rapport au texte d'origine : version définitive en septembre.

    7. Races espagnoles
    Des textes on été envoyés par les Espagnols, retravaillés par A. Verelst. Les standards suivant ont été étudiés : Poule de Mos, poule de Valence, Poule basque (Voir ci-après).

    8. Thèmes de la réunion de septembre
    Pour la commission du standard, nous avons la Poule huppée princière et la Naine polonaise, le froment et le froment argenté à dos orange, races espagnoles, Mignon à ventre jaune.
    Qu'allons-nous offrir aux autres participants ? De nombreuses races de poules et aquatiques seront présentes pour examen.
    P. Zuffa présente le programme des journées.

    9. Uniformisation de la liste des races et variétés de coloris
    Commençons avec les poules et notons toutes les erreurs afin que nous puissions les rectifier.

    10. Questions diverses
    - P. Zuffa : Welsumer doré saumoné bleu GR n'est pas dans le standard pour l'Europe et apparaît dans les ajouts français ; l'erreur va être rectifiée.
    - Serama : demande de la France du championnat européen à Verdun (France) en 2013 ; point discuté demain dans la réunion des juges.
    - H. Stroblmair demande où en est le groupe des oiseaux d'ornement. Le groupe semble en sommeil, il y a d'autres priorités !

    L'ordre du jour étant épuisé, le président Urs Lochmann remercie les membres présents et clôt la séance.

    Jean-Claude Périquet, représentant de la région ouest (France, Italie, Espagne) à la commission européenne des standards


     Compte rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles à Hradec Kràlové (Tchéquie), le 20.09.2011

    1 - Mot de bienvenue
    Le président Urs Lochmann souhaite la bienvenue aux membres présents.

    2 – Liste de présence
    Rudi Möckel s'est excusé.
    Urs Lochmann (CH), Michel Bovet (CH), Hermann Stroblmair (A), Klaas van der Hoek (NL), Dietmar Kleditsch (D), Willy Littau (DK), Jean-Claude Périquet (F), Andy Verelst (B), Willy Riebniger (D), Peter Zuffa (CZ)

    3 - Races hongroises
    Lors de l'examen des animaux à Balatonalmadi, nous avons décidé de conserver les coloris blanc, coucou et fauve à queue noire pour les Poules hongroises et de rejeter les doré saumoné brun, car ce coloris présente trop de traces de croisements entre l'Italienne et la Welsumer. La couleur des tarses doit être uniformément chair. Lors de la prochaine exposition européenne, elles pourront être présentées et la commission européenne des standards volailles va les juger et décider de leur admission.
    Chez les Zsippo, il y a pour l'heure trop de variantes de coloris en jeu. On s'est fixé sur les unicolores blanc, noir et bleu. Ils doivent également être présentés lors de la prochaine exposition EE avant d'être admis. Les tarses doivent être de couleur jaune. La variété frisée semble sans inconvénient d'autant plus qu'elle est élevée depuis un grand nombre d'années en grande race. Les mêmes règles s'appliquent aux naines.
    Comment doivent-elles être présentées, avec quel effectif ? Deux âges sont souhaités : 1-1 adultes et 2-2 jeunes pour le coloris principal et 1-1 pour les autres coloris.
    A. Verelst demande de faire un règlement pour ce genre de problème, valable pour toutes les races à reconnaître à l’avenir : un projet de règlement sera mis sur pied pour la prochaine réunion à Pohlheim en mars 2012.
    La commission est plus réservée quant à la reconnaissance de la Zsippo.

    4 - Canard Mignon à ventre jaune
    Avons-nous reçu des informations des Pays-Bas ? Est- on tombé d'accord sur le texte ? A. Verelst a établi un projet de texte en collaboration avec les Néerlandais, à partir du texte de Rudi Möckel.
    Une discussion s’en suit sur des points de détails de ce texte. Un texte va être établi et chaque pays pourra le reprendre.
    Pour le canard, la description est plus simple (elle s’appuie sur le coloris colvert) que pour la cane.

    5 - Poule hollandaise huppée soyeuse
    Question écrite de Rudi Möckel : « Je demande l'avis de la commission sur la proposition relative aux Poules hollandaises huppées soyeuses. Rejet de principe ? Je vais demander aussi l'avis du club de race.»
    Courrier du « créateur » de cette Hollandaise huppée naine blanche soyeuse : elle présente, dit-il, toutes les caractéristiques de la Poule hollandaise huppée naine, plus la structure soyeuse du plumage. Il explique ensuite sa démarche en indiquant qu'il a utilisé un croisement avec la Poule soie.
    Le club allemand et les Néerlandais sont favorables à cette nouveauté.
    Andy Verelst : « Nous avons déjà parlé des poules huppées soyeuses en 2008 à Trencin. Il y avait à l'époque une proposition de Poule huppée naine soyeuse et nous l'avons rejetée. Nous devrions peut-être être plus clairs avec les éleveurs, sinon nous recevrons dans les prochaines années toutes les races existantes avec plumage soyeux, frisé, cou-nu ou sans-queue. En France, j'ai déjà vu des Pékin soyeuses et chez nous des Welsumer soyeuses. »
    W. Littau regrette que nombre de pays ne suivent pas les décisions de la commission européenne. Une longue discussion s’en suit sur cette constatation. Ce qu’indique la commission européenne est plutôt du domaine des recommandations.
    Décision pour les races existantes : pas de changement dans l’anatomie, l’aspect général, la structure du plumage.
    Donc la poule hollandaise huppée soyeuse est rejetée.

    6 - Couleur froment
    Ce qui est important chez cette variété : poitrine noire (coq), miroir brun et pas de flammes noires dans le camail (coq et poule). Ce coloris vient à l'origine des combattants chez lesquels nous avons une large palette de la couleur froment, du clair au relativement foncé, surtout chez le Shamo.
    Chez des races comme le Combattant anglais ancien, la couleur est relativement uniforme et la dispersion est peu marquée, car ce coloris et sélectionné depuis des décennies sur sa pureté.
    La couleur froment peut être un peu plus claire ou un peu plus foncée, ce n'est pas important. Ce qui est important, c'est qu'elle ne soit pas trop rouge et que chez les poules, surtout dans les races bien fixées sur le plan du coloris, il n'y ait pas de noir dans le camail ! De plus, un triangle de l'aile brun doit être exigé chez le coq ! Toutes les variantes bleues ou argentées éclaircissent aussi la couleur froment. Ainsi, génétiquement, les poules bleu froment ou froment argenté sont toujours d'un froment plus clair que le froment (doré).
    Au contraire des combattants, les Sulmtaler doivent être relativement rouges ! La première race reconnue en froment argenté était la Chabo. A l'époque, on a commis une erreur avec le coq hétérozygote (en réalité froment argenté à épaules rouges) en le prenant comme couleur standard, ce qui est faux. Il fallait reconnaître le coq froment argenté pur, sans traces d'orange sur les couvertures des ailes ou la selle. Le coq froment argenté pur ressemble à vrai dire à un argenté saumoné, simplement sans flammes.
    Chez les argenté saumoné à épaules rouges nous avons également séparé les deux coloris des coqs. (Les poules sont certes difficiles à différencier, comme cela est le cas avec la couleur froment argenté).
    Nous devons une fois aborder ce problème.
    Andy Verelst nous fait ensuite un exposé sur la variété froment et ses variantes : il souhaite des éclaircissements. Le sujet sera vu à la prochaine réunion.

    7 - Races espagnoles
    Andy Verelst a préparé le standard de la Poule des Asturies. Il propose de ne retenir que les variétés tachetées : les Espagnols nommant cette race poule tachetée des Asturies. Ou alors rebaptiser la race. Une variété cou nu est également à l’étude.
    Affaire à suivre.

    8 - Races polonaises


    Chez la Naine polonaise,
    on trouve même
    des crêtes en couronne.
    Naine Polonaise (coq) Poule Princière (coq)
    Des sujets ont été apportés par les créateurs de la race.
    -Pour les races de Pologne, il faut surveiller ce qui suit : les Poules huppées princières doivent être nettement autosexables. Nous ne voulons pas plusieurs formes de crête et ne ferons aucune concession en couleur ou sur d'autres caractéristiques raciales. Sur les sujets présentés, il y a encore trop de crêtes différentes et les oreillons de mauvaise couleur. Demande de la commission : il faut obtenir des sujets avec une seule couleur de tarses, une seule forme de crête, un coloris d’oreillons conforme, uniformiser le type et le coloris du plumage. -Les Naines polonaises doivent se différencier de la Naine suédoise. (Et de la Naine belge). Il leur faut trois caractéristiques différentes. Sur les sujets présentés, il y a trop de couleurs différentes pour les tarses.
    Demande de la commission : diminuer la masse, couleur plus uniforme du plumage et des tarses, la différencier des races déjà existantes.
    P. Zuffa transmettra ces conclusions aux éleveurs polonais.
             
    Les crêtes de la Poule princière polonaise sont trop disparates pour que la race soit admise actuellement

    9 - Thèmes de la réunion de mars
    – Races espagnoles,
    – Règlement pour la reconnaissance de nouvelles races et variétés,
    – Variété froment et dérivées,
    – Jury et jugement à l'exposition européenne de Leipzig 2012...
    Le président Urs Lochmann clôt la séance à 11 heures 30 et souhaite un bon retour à tous les participants.

    Jean-Claude Périquet, représentant de la région Sud-Ouest (Espagne, Italie, France) à la commission européenne des standards volailles
    .
    Page d'accueil