Pour lire les comptes-rendus
de la commission européenne des standards volailles
cliquez sur un des liens ci-dessous

   
   
   

Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards
à Pohlheim (Allemagne) 16-18.03.2012

1. Mot de bienvenue
Le président Urs Lochmann salue et remercie les membres présents. Il remercie R. Möckel pour l'organisation de ces journées.
Willy Riebniger (hospitalisé) est excusé.  

2. Liste de présence
Dix membres présents : Peter Zuffa (Tch.), Urs Lochmann (CH), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Rudi Möckel (D), Jean-Claude Périquet (F), Andy Verelst (B), M. Bovet (CH), Klaas van der Hoek (NL), Hermann Stroblmair (A).  

3. a) Races et variétés de coloris proposées à l'admission en 2012
Allemagne
Canard haut-volant brun sauvage tacheté grossier
Canard mignon sauvage à bavette, à ventre jaune
Combattant anglais moderne gingembre
Barbu d'Anvers caille argenté gris perle
Appenzelloise naine huppée argenté pailleté noir
Chabo rouge caillouté blanc
Barbu d'Uccle noir, blanc, caille, fauve caillouté blanc, porcelaine isabelle  
Altsteirer naine coucou
Ardennaise naine noir à camail argenté et poitrine liserée, doré à camail doré et poitrine liserée
Barnevelder naine argenté à double liseré noir Sulmtaler naine froment argenté bleu

Pays-Bas   
Brahma coucou
Ohiki argenté saumoné
Chabo  gris perle caillouté blanc
Appenzelloise naine barbue noire
Hambourg naine à plumage de poule, toutes variétés en crayonné
Wyandotte naine doré saumoné clair

  Belgique
Brahma naine bleue                                          

Danemark
Oie de Celle brune
Satsumadori doré saumoné foncé
Poule soie gris perle             
Brahma naine perdrix isabelle maillé gris perle
Pékin doré saumoné, doré saumoné bleu, argenté saumoné
Houdan naine noir caillouté blanc
Italienne naine doré saumoné blanc
Marans naine coucou
Plymouth naine perdrix maillé argenté maillé Poule soue siamoise blanche

  France
Gauloise doré saumoné clair
Pékin fauve caillouté blanc

    Pologne
- Poule huppée royale, autosexable, déjà refusée en 2011
- Poule polonaise naine, déjà refusée en 2011
- Jitokko, perdrix, blanc, doré saumoné blanc
- Minohiki, fauve à queue noire, blanc et froment
- Shokoku blanc, argenté saumoné
Shokoku
Minohiki
Jitokko
Les 3 races (japonaises) précédentes seront revues à la prochaine réunion, à partir d‘un standard mis dans le canevas européen et éventuellement présentées à Leipzig, mais des sujets de qualité sont demandés.
J.C. Périquet demande si une différence est faite entre phoenix et shokoku ? Il y a, semble-t-il, dans ce cas,  une différence dans la couleur des tarses
- Daruma Chabo, ou Chabo à grande crête, déjà refusée en 2003      
- Padoue naine doré saumoné brun : les photos présentées ne sont pas convaincantes , cette variété est refusée au niveau de l‘EE pour l‘instant. A noter que cette variété est en cours d‘homologation en Allemagne.
Les délégués regrettent que les réglementations de reconnaissance des races et variétés soient différentes d‘un pays à un autre. J.C. Périquet  signale qu‘il avait proposé, il y a quelque temps,  une réglementation unique. Certains délégués sont d'accord avec cette proposition, d'autres  pensent que cela est difficile à mettre en œuvre… à voir au point 20.  

b) Quelques remarques sur les races en procédure d'admission
Allemagne
- Une poule soie (GR) à peau blanche et ornements de la tête rouges : n'est-ce pas le grand format de la Poule soie siamoise naine? Si oui, ne faut-il pas adapter le nom ?
Certains délégués indiquent que cette « race » ne présente qu‘une seule différence par rapport à la race existante et souhaite qu‘elle ne soit pas reconnue. Refusée par l'EE.

- Des éclaircissements sont-ils nécessaires à propos de la Poule d'Alsace, ou tout est-il clair?
Question de l’Allemagne : La poitrine du coq ne peut être entièrement noire (poitrine dessinée) si on demande des liserés sur le dos à la poule : doré saumoné à liserés ? J.C. Périquet fera une réponse après consultation de la commission française des standards.
- Annonce de la Pékin bobtail (couleur du chien du même nom)  

France 
Orpington naine chocolat
Les races suivantes sont en cours d'homologation :
Javanaise doré saumoné clair
Pékin chocolat, mille-fleurs bleu               
Coucou des flandres naine
Orpington naine chocolat
 
 

Belgique
Poule d'Aarschot naine, l’appellation correcte est coucou à camail argenté (Il n’y a pas de terme spécifique en allemand).  

Pays-Bas
- Le délégué belge signale que la Herve pas n’existe pas en fauve.
- Brahma doré saumoné coucou maillé  refusée (en 2011) par l’EE.
- Italienne et Livourne (naines) sont des races différentes.

  Danemark
La race Agenthühner, en allemand. D’où vient ce nom ? C’est une vieille race danoise ; Agent est le nom du créateur éleveur de cette race ; variété difficile à spécifier : « saumonée » ? Elle pond de gros œufs colorés.
             

Tchéquie
Les races sans mention de coloris ne peuvent pas figurer sur la liste des races et variétés de coloris.
- Oie de Kholmogory Ancienne race soviétique originaire d’Ukraine. Grande oie, lourde, large et basse de port, à tenue horizontale, protubérance sur le bec, grande bavette typique et double fanon fermé à l'arrière. Le standard russe admet 3 variétés mais seulement la variété blanche est reconnue en Tchéquie Plus d'informations son demandées pour la prochaine réunion.
- Oie royale tchèque C’est une nouvelle race, élevée depuis 5 générations : croisements d'oie tchèque, oie caronculée de chine et oie frisée. Appelée royale à cause de sa petite huppe. Race élégante à tenue redressée, protubérance sur le bec, cou arqué comme celui d'un cygne, huppe, plumage bouclé, qui doit pendre des deux côtés des épaules et du dos. A suivre.

c) Questions venant des Pays-Bas 
- Proposition pour la variété perdrix argenté maillé bleu. Où ce coloris est-il reconnu ? Réponse : en Belgique.
- Nous avons parlé de la forme de la crête des Poules soie. Pour le moment, aucun pli transversal n'est admis. Notre question : un tel pli doit-il être toléré ou souhaité?
Réponse : le pli transversal est demandé.
- Que signifient les termes «  pelz-platten » employés par les Néerlandais ; en réalité, il s‘agit de «weiss-schwarzgefleckt », c‘est à dire blanc tacheté noir
- Pour le bariolé (Tolbunt), demande est faite de tolérer un liseré. Réponse : un léger liseré est indiqué par le standard.
- La Naine hollandaise est en cours d’homologation en coucou fauve en Allemagne (mais les dessins des poules sont médiocres). Il y a eu des discussions aux Pays-Bas à ce sujet et des demandes de précisions.
-  Chez la Naine allemande, couleur doré saumoné foncé. Précision : les flammes noires sont recherchées. Valable aussi pour les autres races.
- Nous avons opéré quelques petites modifications chez la Poule soie coucou : il s’agit de la reprise du standard EE.  

d) Adjonctions et modifications au standard allemand (EE)
- Andy Verelst indique qu’il y a des manques au sujet du standard du canard Mignon ; donne des précisions au sujet des standards du Barbu d’Anvers (couleur des yeux) et de l’Ardennaise naine (ligne du dos).
- Le délégué suisse indique qu’il y a de petites modifications à faire au sujet de l’Appenzelloise (cela sera fait par des discussions directes entre CH et D).
- en Allemagne : Faverolles française, Ko Shamo (certaines variétés), Dindon de Ronquières  vont venir s’ajouter, entre autres.  

4. Actualisation de la liste des races et variétés de coloris
Il faut continuer à contrôler la liste.
J.C. Périquet : la France a vérifié sa liste sa liste des volailles races et variétés et l’a transmise pour mise sur le site EE
Quelques délégués souhaitent l’établissement d’une liste des variétés avec photos et noms dans les différents pays.  

5. Descriptif du Barbu d'Anvers en caille bleu et caille gris perle
A la demande de Rudi Möckel, les différences vont être clairement définies dans la description.  

6. Descriptif du coloris kaki chez le canard Mignon
La base doit être le Campbell kaki d'Angleterre.  

7.  Les coloris bleu caillouté blanc, froment à dessins rouges, coucou bleu et spash existent-ils chez le Ko Shamo ?
C‘est une question de Rudi Möckel.
Urs Lochmann : Le noir tacheté blanc est en procédure d'admission ; il devrait donc être assez facile de créer aussi ce coloris sur fond bleu. Il en va de même avec le froment à dessins rouges, c’est à dire que bleu froment existe et que le coloris froment à dessins rouges n'est rien d'autre que les sujets « clairs » issus de ces accouplements. Le coucou existe aussi, de sorte qu'il faudra peu de temps pour que le coucou bleu apparaisse. Le splash semble devenir à la  mode, quant à savoir s'il en existe déjà, je l'ignore.
Cependant, ces coloris ne figurent pas dans la liste EE, pour l’instant.  

 8.  Y a-t-il des photos des 5 variétés de coloris du Dindon de Ronquières ?
L’Allemagne va adopter ces variétés.
Andy Verelst signale que le Cröllwitzer n’est qu’une copie du dindon de Ronquières jaspé, et que le standard allemand est parti sur le fait qu’il n’y a qu’une seule sorte de dindons et qu’en réalité il y a différentes races.
La commission admet que Cröllwitzer et jaspé de Ronquières sont identiques. Les autres variétés (blanc, fauve, à épaules jaunes, perdrix) seront aussi admises en Allemagne.
Ronquières à épaules jaunes
Ronquières fauve
Ronquières jaspé
Ronquières perdrix
 

9.  Faverolles française, froment clair ou froment argenté ?
Cette race française va être adoptée en Allemagne. La poule présente un liseré argenté au camail, ce serait donc plutôt un coloris froment argenté.

Propositions : Argenté saumoné, saumoné argenté, froment argenté ? ?
En allemand : Silber-lachsfarbig (saumoné-argenté)    

10. Diamètres de bagues différents chez les coqs Brahma et Cochin
Pays-Bas et Belgique ont introduit le diamètre 32 mm pour le coq. Or, des sujets ont été disqualifiés lors d'une exposition internationale pour motif de bague incorrecte. Comment peut-on éviter cela dans le futur ?
Urs Lochmann : il aurait fallu discuter avec les chefs-juges, cela ne se serait pas produit,
Rappel : si la bague ne sort pas, cela ne doit pas être pénalisé.  

11. Serama – nouveau standard aux Pays-Bas ??
Il semble qu'un « nouveau » standard a été édité aux Pays-Bas. v Urs Lochmann : nous avons élaboré un standard du Serama pour toute l'Europe et les Pays-Bas en  font  partie à ma connaissance. Nous n'accepterons pas que chaque pays se mette à créer son propre standard. Nous n'avons pas sacrifié de nombreuses heures pour rien.
Les Pays-Bas sont priés de prendre position. Dernier courrier des Pays-Bas :
« Serama : aux Pays-Bas, les trois clubs spécialisés ont demandé de ne pas reconnaître cette race comme les autres poules naines. Les sujets sont jugés sur table et également pesés. Le caractère est important pour l'appréciation des sujets. Ils ont des points particuliers.
La fédération est d'avis que ces sujets en font également partie (?). Pour cette raison, lors de l'assemblée annuelle une proposition sera présentée, en vue de créer un groupe séparé pour le Serama. Avec ses propres règles, standards et juges. Ces animaux ne font pas partie des naines. Les juges qui veulent juger les Serama devront suivre une formation. Si la proposition est acceptée, il y aura deux journées de formation. Si les éleveurs prennent part à une exposition européenne de la race, les Serama ne seront plus un groupe séparé.(?) »
Une longue discussion s’en suit. Il y a d’autres exemples de volailles ayant une spécificité en dehors du standard : coqs de chant de longue durée, pigeons haut volant, pigeons culbutants, etc.
Urs Lochmann précise que le standard établi par la commission européenne des standards est le seul valable en Europe.
Un dessin indiquant ce qui est souhaité sera réalisé.
J.C. Périquet rappelle que lors du 1er championnat d’Europe en France, à Verdun, les Serama seront jugés selon le standard européen et le système de jugement classique.
Le standard et un dessin seront mis sur le site de l’EE.
 

12. Nouvelles variantes du brun chocolat, différentes de celle des poules huppées
Communication d'Andy Verelst.
Sont-elles vraiment différentes ?  Si oui, est-ce possible que les deux variétés de coloris portent la même appellation ?
Les 2 variétés sont différentes (il s’agit de gènes différents).
Pour l’instant il n’y a que la Hollandaise à huppe reconnue en chocolat. En France, l’Orpington naine chocolat est en cours de reconnaissance.  

13. Préparation du jugement de l'exposition EE pour les races avec spécificités nationales
Proposition d'Andy Verelst
Chez les races comme l'Araucana (tenue), la Wyandotte (forme de la queue), la Brahma (diamètres des bagues ?) ; le type élevé en NL/B/F est différent de celui présent en  D/A/CH.
Comment tenir compte de cela afin qu'il n'y ait aucune injustice, à Leipzig ?
Difficile car la majorité des juges et des volailles seront allemands.
W. Littau : tenir compte de l‘origine des volailles.
H. Stroblmair : appliquer le standard EE. Bien informer les juges afin qu‘ils ne sévissent pas outre mesure.
A.     Verelst : ne pas séparer les pays car le but de l‘européenne est d‘unifier les points de vue des différents pays. Et signale le poids de certains clubs spécialisés en Allemagne qui ont du mal à accepter des changements pour leur race.
R.     Möckel : 3 variétés de Wyandotte posent problème : blanche, noire et coucou avec un plumage trop mou et un arrière trop arrondi.
U. Lochmann : le rôle des juges référents est important à ce sujet et faire des recommandations. Il ne faut pas faire de jugement en fonction de l‘origine des sujets.
Une longue discussion s‘en suit sur les problèmes de différents types chez la Wyandotte.
Conclusion : voir les inscriptions reçues des races à problème (Wyandotte, Araucana, Italienne), informer les juges et chefs-juges (affectés à ces races) de ce problème chez ces races, leur fournir le standard de chaque pays, et de ne pas sévir.  

14. Masses différentes chez la Rhode-Island naine entre l’Allemagne et la France
Un éleveur a annoncé que depuis deux ans au moins, il tente d'obtenir que la masse du pays d'origine soit adoptée par le standard français.
Au départ, on était d'avis que c'était l'Amérique, mais cela n'est valable que pour la grande race. Depuis lors, on a prouvé que l'Allemagne était incontestablement le pays d'origine de la naine.
En France, les masses sont fixées ainsi :
Coq : 1,1 – 1,3 kg
Poule : 0,9 – 1,1 kg
Le standard pour l'Europe (Allemand) mentionne :
Coq : 1,5 kg
Poule : 1,2 kg
Nous savons que la France aborde la masse avec exigence ; l'éleveur n'a donc aucune chance s'il acquiert des oeufs ou des sujets en Allemagne.
Que faire ? L'éleveur demande notre aide. Cet éleveur a reçu une réponse de la part de la commission française mais (sans doute pas satisfait de la réponse) il s’est ensuite tourné vers la commission européenne.
Position de la France :
-         La commission européenne (ESK) ne devrait pas pouvoir être alertée directement par un éleveur isolé, il devrait suivre la procédure ; l’ESK ne devrait pas prendre en compte les demandes isolées d’éleveurs, sinon on va vers des abus !
-         J.C. Périquet va transmettre la demande de la commission européenne des standards à la commission française ; mais que le problème peut se poser pour d’autres races naines.
Conclusion : La commission européenne des standards recommande à la commission française de réfléchir à la question, de peser les Rhode-Island naines rencontrées en exposition. Mais de ne pas peser systématiquement les volailles en exposition (il peut y avoir une différence entre le début et la fin de l’exposition…).  C’est l’aspect général (type) qui doit primer. La commission européenne des standards ne veut rien imposer et ne reproche rien à la France.  

15. a) Proposition de la Pologne de renommer la Padoue et la Poule hollandaise huppée, naines y comprises, en Polonaises.
Une documentation papier abondante a été remise à chacun.
Les Polonais s'appuient sur le fait qu'ils sont le pays d'origine et que le nom doit être changé.
Comme pour de nombreuses races, l'origine n'est pas toujours absolument claire. Il est certain qu'elles étaient connues aux Pays-Bas et en Italie depuis longtemps. On ne peut rejeter simplement le fait que la Pologne ait aussi été de la partie.
Si cela est possible, la Pologne pourrait être ajoutée aux pays mentionnés.
Toutefois, nous ne rebaptiserons pas des races qui portent chez nous le même nom depuis des siècles déjà.
De plus, la Pologne commet une erreur de réflexion dans l'énumération, en affirmant qu'elles sont appelées Polonaises dans la quasi-totalité du monde ; la majeure partie de ces pays sont anglophones ou ont une relation étroite avec la langue anglaise.
Dans le meilleur des cas, on pourrait reprendre le nom EE en anglais. (EE Polonaise/white crested Polands/black crested Polands).
J.C. Périquet pense que la majorité des membres ne souhaitent pas changer les noms actuels et qu’il est inutile de discuter plus ou de rechercher des documents anciens… C
onclusion : les noms actuels (Hollandaise et Padoue, grandes et naines) sont conservés et dans le standard (pour Hollandaise et Padoue) sera indiquée comme origine : Europe.
b) Autre proposition de modification
La Poule polonaise huppée en Ancienne poule huppée de Pologne.
Qu'est-ce qui est encore reconnu en Pologne comme Poule polonaise huppée ? Est-elle sur la liste ? Oui.
Conclusion : Elle sera enlevée de la liste européenne. Les Polonais doivent refaire une demande de reconnaissance à la commission européenne et prouver que cette race existe.
c) Demande de l’Allemagne à propos de la Plymouth
Poitrine profonde pour la Plymouth, remplacée par assez profonde (profondeur moyenne).
Dans le standard du pays d’origine, la poitrine est demandée profonde, donc demande rejetée.  

16. Oie de Linda blanche
Cette demande émane de Rudi Möckel. Visiblement, cette race russe d'oie est arrivée en Allemagne. Apparemment, leur type est identique à celui de l'Oie africaine à protubérance, qui n'existe toutefois pas en blanc. Elle est issue de l’oie de Kholmogorsky.
Comment agissons-nous ?
Nous ne pouvons pas reconnaître deux races de même type, avec la couleur comme seule différence. N'y a-t-il aucune autre différence ?
Conclusion : Ce n’est pas une nouvelle race, elle est considérée pour l’instant comme une oie africaine blanche. Des informations complémentaires seront fournies.
 

17. Nombre de rémiges primaires et de rectrices
Question de la Belgique : Normalement, la poule devrait posséder 10 rémiges primaires, mais on voit de tout, de 10 à 14.
Que devons-nous faire dans le jugement ?
Devons-nous les compter?
On connaissait jadis ce problème chez le Ko Shamo, celui-ci n'avait souvent que 7 ou 8 rémiges primaires. Grâce à un jugement conséquent, le problème a été résolu en quelques années seulement.
Proposition : contrôler ce nombre dans les expositions de tous les pays au cours de la saison à venir, avant de prendre une décision.
Chez la Sebright, la plume axiale est souvent trop courte. A contrôler aussi.  

18. Position des ailes chez les coqs des naines mi-lourdes
De nouveau une question d'Andy.
Plusieurs coqs ne portent plus les ailes sous la selle, mais inclinées vers le bas.
Comment réagissons-nous sur ce point ?
L'expérience nous a montré que, proportionnellement à la grande race, les ailes des diminutifs sont plus longues. Cette longueur est souvent liée aussi à une position trop basse. Cela doit être pris en compte dans le jugement. Nous avons la possibilité de pondérer cela lors du jugement, selon la gravité, du souhait au défaut.  

19.  Froment argenté ou froment argenté à épaules rouges (et variantes bleues)
Ce sujet a déjà été abordé à Hradec Kralové.  Pour le moment, le standard exige des coqs hétérozygotes (donc avec épaules rouges, couvertures des ailes, etc.), le coq homozygote (froment argenté) ne doit présenter que de l'argenté. Il y a toujours plus de races avec cette variante de coloris. Il serait probablement temps de lancer la réflexion afin de savoir si nous devons renommer ce coloris de façon correcte, voire décrire le coq homozygote. Aux Pays-Bas, il y a visiblement un coloris intermédiaire, lequel  pourrait être appelé froment doré clair.
Andy Verelst fait un exposé sur les problèmes rencontrés dans ces variétés où les croisements sont fréquents et où il est parfois difficile de distinguer les poules (et parfois les coqs) des différentes variétés. Presque chaque race a ses nuances dans les variétés froment.
Proposition (à voir avec chaque pays) : le froment argenté deviendrait froment argenté à épaules rouges. Races concernées : Pékin, Sulmtaler, Naine hollandaise, Naine belge, Naine de Waes, Chabo, Serama, Combattants.  

20.  Projet de règlement pour l'admission de nouvelles races ou variétés de coloris dans la liste EE
Nous avons de nouveaux états membres qui deviennent actifs et nous présentent plusieurs races et coloris nouveaux. Pour que l'admission ne semble pas arbitraire, nous devons avoir des directives qui fixent un cadre.
1- Les races et variétés de coloris qui figurent dans la liste EE peuvent également être reconnues par chaque pays, selon le standard pour l'Europe ou le standard du pays d'origine.
2- Les races qui ne figurent pas sur la liste EE ou qui n’ont pas été jugées lors d’une exposition européenne doivent être présentées lors d'une exposition européenne.
a - Pour cela, le standard du pays d'origine (avec photos couleurs des 2 sexes et un dossier complet sur l’historique…) doit être transmis à la commission du standard avant le 1er juillet. Celle-ci examine le texte afin de voir si le contenu correspond aux descriptifs de race usuels et qu'aucune contradiction ne s'y cache. Si c'est le cas, il est renvoyé pour révision.
b - De nouvelles races doivent se différencier des races existantes par 3 caractéristiques raciales au minimum, sinon toute chance d'admission disparaît.
c - Pour la présentation, il faut 1-1 sujets adultes et 2-2 sujets jeunes d'une variété de coloris.
d - Les nouvelles races doivent se présenter en groupe homogène en forme, type, aspect général, caractéristiques raciales, structure des plumes, forme de crête. couleur de l'iris, couleur des tarses, etc.
e - De forts écarts par rapport au descriptif du standard et des défauts de disqualification ont un effet négatif sur l'appréciation.
f - Des caractéristiques raciales hyper typées, qui sont en contradiction avec la protection des animaux, enlèvent toute chance d'admission.
g – Aucune nouvelle race ne sera acceptée en plumage frisé ou soyeux.
h- La commission du standard se prononce sur l'admission dans la liste des races et variétés de coloris. La décision doit être motivée et il n'y a aucune possibilité de recours. Si les critères évoqués sont remplis, la présentation peut toutefois être répétée lors d’une exposition européenne suivante.
i - Si la race est reconnue par la CESV, d'autres variétés de coloris peuvent être à leur tour admises, sans présentation à une exposition européenne.
3 – De nouvelles variétés de coloris qui ne figurent pas dans la liste EE doivent être accompagnées  de photos couleurs des 2 sexes.
4 – Les races existantes ne seront pas acceptées avec d‘autres caractéristiques raciales, par exemple couleur de l‘iris, structure du plumage, couleur des tarses…  

21. Liste des races rares
Pour le moment, c'est toujours l'ancienne liste de 1996 qui est en vigueur. Nous savons tous que cette liste est incomplète.
Plusieurs propositions de règlement en la matière ont échoué.
A l'époque, à Sebnitz, nous avions décidé que le recensement des élevages devrait servir de base pour ce travail.
Leipzig approche et nous allons y trouver de nombreuses races rares, qui n'ont aucune chance d'avoir un effectif suffisant pour gagner un titre.
Comment pouvons-nous avancer ?
Voulons-nous donner aux pays une chance de compléter encore la liste ?
Nous devons pouvoir nous fier à leurs indications.
Toutefois, la liste ne devrait pas devenir interminable.
Peut-on donner à chaque pays la possibilité d'annoncer 5 races extrêmement rares sur son territoire ?
S'agit-il aussi de races étrangères ou ne parle-t-on que des races indigènes ?
Proposition : demander à chaque pays de refaire une liste (50 ans d’existence, limitées au pays d’origine) : volailles, palmipèdes, dindons…
But : soutenir ces races et éventuellement leur attribuer des titres lors de l’exposition européenne.
Date butoir : 30 avril.  

22. Races espagnoles
Andy a préparé le standard de la poule des Asturies. Le projet en Allemand est corrigé. La traduction française sera envoyée à J.C. Périquet et M. Bovet pour mise en forme définitive.  

23. Ordre du jour d'Altötting (Allemagne)
- Races russes
- Races espagnoles
- Règlement pour les expositions européennes
- Les Pays-Bas demandent s'il serait possible d'éclaircir un peu la couleur jaune des bagues la prochaine fois. (Souhait des éleveurs de palmipèdes)  

24. Questions diverses
J.C. Périquet transmet une demande du Marans-club français pour organiser un 2ème championnat d'Europe de l'oeuf de la Marans (en collaboration avec la Fédération française des volailles) au Salon de l'agriculture à Paris en 2013. Cette demande sera examinée lors de la réunion de la section volailles en mai.
W. Littau demande comment sont remboursés les différents membres de la commission et pensent que l'EE pourraient participer davantage aux frais de l'ESK.
Réunion l'an prochain de nouveau à Pohlheim 15-17 mars 2013.

L‘ordre du jour, étant épuisé, le président Urs Lochmann clôt la séance, remercie les membres de la commission et leur souhaite un bon retour.  

Jean-Claude Périquet, représentant de la région sud-ouest (France, Italie, Espagne) à la commission européenne des standards volailles

Haut de page
 
Compte-rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles
À Altötting (Allemagne) le 17.05.2012
 

1 - Mot de bienvenue
Le président Urs Lochmann salue les membres présents.

  2 -  Liste de présence
Dix membres présents : Peter Zuffa (Tch.), Urs Lochmann (CH), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Jean-Claude Périquet (F), Andy Verelst (B), M. Bovet (CH), Klaas van der Hoek (NL), Hermann Stroblmair (A), Willy Riebnieger (D)  

3. Liste des nouvelles races et variétés de coloris
* Poule hollandaise naine huppée, kaki à huppe blanche (Ajout de la Suisse)

Kaki : Beige grisâtre, très clair, aussi uniforme que possible, le coq ayant dans le plumage des parures, ainsi que sur le dos et les couvertures des ailes, un beige plus intense. Couleur des tarses et du bec bleu ardoise clair.
Défauts graves : Couleur fondamentale trop irrégulière ; couleur fondamentale trop claire ou trop foncée ; quelques plumes grises ou brunes; couvertures des ailes et épaules fortement tachées chez le coq ; blanc dans le plumage.  
   * Oie de Cholmogory
Y a-t-il de nouvelles informations de Peter Zuffa ?
L'orthographe allemande (française) est-elle correcte`?
P. Zuffa a parlé avec ses collègues russes qui sont d’accord avec le standard et l’orthographe. Pas de rapport avec l’oie de Tula.  
* Canard Mignon kaki
Description de la couleur en provenance de l'Angleterre. Est-elle déjà rédigée ? Réponse affirmative.  

 4. Serama
Les descriptifs sont rédigés et déjà mis en ligne en Allemand et en Français. L'Anglais suivra prochainement. Des images correctes du standard devraient aussi suivre. A. Verelst a trouvé quelques bonnes images. W. Littau demande combien de pays ont entériné le standard EE du Serama ? Pour l’instant officiellement 2 : France et Belgique.  

5. Masse de la Rhode-Island naine
Nous avons prié la commission française du standard de réfléchir encore une fois à cette question de masse et si possible de l'adapter à celle du pays d'origine.
Voici la réponse de la France (qui a été traduite en Allemand par M. Bovet).

 
Pierre Delambre
39 bis rue d’Estienne d’Orves
  92140 Clamart
  Président de la commission française des standards volailles
 
16 avril 2012
   

 
 
Objet : point 14 de la réunion de Pohlheim
 

                                                                                                                                                                     
A M. Urs Lochmann,
                                                                                  Président de la commission européenne                                                                                               des standards volailles
     

                                                           
   Monsieur le président,
     

                                               J’ai lu avec intérêt le compte rendu (fait par notre représentant Jean-Claude Périquet) de la réunion de la commission européenne des standards volailles à Pohlheim en mars 2012.                                         
Et le point 14 de l’ordre du jour (Masses différentes chez la Rhode-Island naine entre l’Allemagne et la France) a attiré mon attention.                                        
En effet, la commission française des standards, que je préside, trouve inadmissible qu’un éleveur individuel, mécontent des décisions de la commission française, puisse alerter directement la commission européenne. C’est la porte ouverte à tous les abus. Que dirait la commission allemande (ou suisse) si un éleveur individuel allemand (ou suisse) contactait directement la commission européenne ?                                          
D’autant que ce n’est pas la première fois que cela se produit. Lors de la réunion de Pohlheim  (19-21 mars 2010), un juge suisse P. Falquet avait déjà alerté directement la commission européenne au sujet d’une race française (l’oie normande).
Je pense que vous comprenez le mécontentement de la commission française, qui a déjà été exprimée par notre représentant Jean-Claude Périquet, et que vous prendrez toutes les dispositions qui s’imposent afin que cela ne se reproduise plus.
Veuillez agréer, Monsieur le président, mes salutations distinguées                                                                                   
Pierre Delambre,

                                                   Président de la commission française des standards
 

Copie à M. Le président de l’EE Urs Freiburghaus
   

U. Lochmann constate que la France semble visiblement fâchée, ce qui n'était en aucun cas notre intention.
Mais où se situe la disponibilité à se rapprocher de l'Europe ? Aucun terme ne mentionne cet objectif. U. Lochmann  engage la France à se rapprocher des standards européens.
D. Kleditsch dit que chaque éleveur doit pouvoir contacter la commission européenne. A. Verelst n’est pas d’accord, sinon la commission va être débordée de demandes (fantaisistes ?)
J.C. Périquet précise que la commission française des standards condamne la forme de l’intervention (contact de la commission européenne par un éleveur isolé) mais ne s’est pas encore prononcé sur le fond (à savoir la masse des naines) car elle est en train de réviser tous ses standards.
J.C. Périquet précise que la commission française avait répondu, en son temps, à l’éleveur concerné (contrairement à qu’il prétend) ; et précise que la commission française va faire un comparatif des masses des naines dans les différents pays afin de se faire une opinion. U. Lochmann trouve ce travail intéressant ; et il demande si les volailles sont systématiquement pesées en France : réponse négative.
La règle du 1/3 (à savoir qu’une naine est le 1/3 de la grande correspondante) n’est pas toujours vérifiée. Attention : la masse idéale ne doit pas être recherchée à tout prix au dépend du type et aussi de la taille.  

6. Oie de Linda
P. Zuffa a-t-il de nouvelles informations de Russie à propos de cette race ? Les Russes (commission des standards) ont fourni des informations : ce n’est pas une race, c’est un croisement. Donc à supprimer de la liste. U. Lochmann demande le courrier officiel.  

7. Liste des races rares
Cette liste est établie. Il y a certes quelques répétitions dans les annonces, mais il est absolument nécessaire de la raccourcir, sinon près des 2/3 des races exposées figureront sur cette liste et il deviendra impossible de travailler raisonnablement.
Il faut voir encore si les races annoncées figurent sur la liste EE et si elles sont reconnues depuis 50 ans au minimum
 Sont enlevées les races qui ne sont plus rares et trop récentes (moinde de 50 ans d'existence).
La liste sera mise au propre et publiée ultérieurement.
    A.     Verelst pense qu’il faudrait ajouter aussi d’autres races internationales : oie de Brecon, canard Aylesbury, Denizli, Koeyoshi, Minohiki, Satsumadori, Tomaru, Totenko…
La liste sera mise au propre.  

8. Froment argenté – froment argenté à épaules rouges
Rudi Möckel établit une liste avec toutes les races concernées par ce changement.
Cela ne serait-il pas un sujet que nous pourrions aborder en 2013, afin que la question soit résolue pour les mises à jour 2014 ?  

9. Contrôle du règlement EE
Les règlements et les informations sont en ligne sur le site. Prière de les lire à l'occasion et d'y réfléchir. Pas de remarque.  

10. Descriptifs des races Jitokko, Minohiki et Shokoku
Andy Verelst prépare des propositions de descriptifs que nous pourrons retravailler ensemble. En septembre.  

11. Liste des races et variétés de coloris
Malheureusement, le soutien des pays n'est pas très grand et, souvent, les listes ne sont pas actualisées depuis des années. Cela doit absolument être amélioré ! Toutefois, nous devons continuer notre travail.
Nous avons une série de points peu clairs.
Par exemple :
-          Variétés de coloris qui sont « illogiques » ;
-          Variétés de coloris qui ne sont pas correctement traduites ;
-          Variétés de coloris qui sont répétées plusieurs fois et signifient la même chose.
Une collaboration générale est souhaitée.
Il est demandé de contrôler une fois encore la liste et surtout les textes en rouge, car il s'agit souvent de choses reconnues dans un seul pays et qui pourrait constituer une interprétation erronée.
A. Verelst a constaté de nombreuses erreurs, erreurs de traduction… beaucoup de travail en perspective.  

12. Races espagnoles
A. Verelst a rédigé d'autres descriptifs. En septembre.  

13. Thèmes et organisation de la réunion de début septembre (31 août – 1er septembre)
La rencontre n'est pas entièrement satisfaisante au niveau de son déroulement, spécialement le dimanche matin, durant la réunion de la commission du standard.
Quels sujets devons-nous aborder ? Que voulons-nous offrir aux participants ? Consignes pour le jugement de l’exposition européenne ? Question des différences sur certaines races (comme la Wyandotte) ? Commentaires sur des photos de races, surtout sur les races posant problèmes ? Correction de la liste des races et variétés ? Supprimer (ou déplacer ou raccourcir) la réunion de la commission des standards qui a lieu en même temps pour que ses membres puissent diriger la réunion ? Sujets proposés :
-          Faverolles allemande
-          Naine allemande
-          Rhode island naine
-          Races espagnoles et croates  

14. Questions diverses
Aux Pays-Bas, les bagues 32 mm sont rouges (au lieu de bleues en 2012) pour les Brahma.
  Le président U. Lochmann clôt la séance et remercie les membres présents.  

Jean-Claude Périquet, représentant de la région Sud-Ouest (Espagne, France, Italie) à la commission européenne des standards volailles
     

Réunion de la commission européenne des standards volailles,
à Bad Sassendorf (Allemagne), le 01.09.2012

13 h 30 à 18 h 30

1. Salutations
Le président Urs Lochmann salue les membres présents.

2. Constatation des présences
Onze membres présents : Peter Zuffa (Tch.), Urs Lochmann (CH), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Rudi Möckel (D), Jean-Claude Périquet (F), Andy Verelst (B), M. Bovet (CH), Klaas van der Hoek (NL), Hermann Stroblmair (A), Willy Riebniger (D).

3. Descriptif du Canard Mignon kaki
Plusieurs propositions sont faites, à partir des standards français, anglais et 2 versions présentées par 2 délégués allemands. Une longue discussion s’en suit. Une décision sera prise plus tard après visualisation d‘animaux.

4. Standard des races japonaises et polonaises
Ce sont des standards de races japonaises mais présentées par les Polonais : Jitokko, Minohiki, Shokoku.
A. Verelst a été chargé du dossier ; mais il est difficile d‘obtenir des enseignements. Il a cependant établi des standards. Quelques corrections y sont apportées. Le Jitokko est de variété brun sauvage.
Une lettre est parvenue de Pologne pour parler des races polonaises : à cause de climat froid, elle pondent assez tard (juin), sont longues à venir (les grosses expos ayant lieu en Janvier) ; ce qui fait que les sujets présentés précédemment n‘étaient pas en état… Ce qui laisse sceptiques les membres de la commission.
   
   
   De gauche à droite et du haut vers le bas :
- poule jitokko
- coq jitokko
- couple de shokoku
- coq minohiki
- Stanislaw Rozkowski, le promoteur de ces races japonaises en Pologne

5. Descriptifs des races espagnoles
A. Verelst a préparé les standards de certaines races espagnoles : Combattant espagnol, Poule basque, Sobrarbe, Utrarana. L‘oie basque sera ajoutée à la liste : son standard est peaufiné. 6. Ajouts au standard par la BZA ( Commission allemande du standard)
Il s’agit de quelques modifications ponctuelles et ajouts de variétés.

7. Oies américaines
Ce point émane de Rudi Möckel (Allemagne). En Allemagne, l’Oie américaine est proposée en fauve, avec ou sans huppe. Depuis lors, elle est présente aux Pays-Bas et au Danemark sans huppe. Elle est aussi présente dans le standard anglais. Le standard américain est consulté : les sujets sont plus légers en Allemagne, les sujets des Pays-Bas ne correspondent pas au standard américain ; elle n’est pas reconnue avec huppe aux USA. Elles seront probablement présentes à l’exposition de Leipzig pour examen.

8. Perdrix brun maillé
Question d'A. Verelst : Dans le descriptif du coq, la couleur de la queue manque chez les deux races pour lesquelles cette variété de coloris est admise. Les illustrations des Wyandottes naines montrent un coq avec des rémiges noires et des faucilles noires avec des incrustations brun doré. Est-ce correct ainsi ? Réponse de l’Allemagne : cela a été corrigé dans les ajouts 2012.

9. Wybar, rhodebar, welbar, marans « anglaise » et autres
Question d'Andy à propos de la révision de la liste des races et variétés de coloris.
Que faisons-nous avec les "volailles anglaises autosexables" comme les wybar, rhodebar, welbar ? La legbar est déjà sur la liste et la Wybar naine également ("Variétés de coloris, cf. la grande race", mais celle-ci fait défaut). Ce sont tous des croisements industriels fixés (comme la bielefelder), mais bien plus anciens (avant 1930). Les Anglais les considèrent comme des races anglaises.
Et la pékin anglaise est différente de celle trouvée sur le continent.
Il y a aussi d’autres races inconnues sur le continent : marsh daisy, ixworth…
Et qu'en est-il de la marans anglaise ? Elle a évolué différemment de la française depuis 1929. La grande différence est l'absence d'emplumage aux tarses. Il est rappelé que c’est la Marans du pays d’origine qui doit être reconnu.
Les contacts vont être réactivés avec l’Angleterre.

10. Sujets de la réunion de mars
Nous devrons évidemment faire le bilan de l'exposition européenne de Leipzig et discuter des points susceptibles d'être améliorés.
Autres thèmes : races espagnoles, variété froment…

11. Questions diverses
* Nous devons parler encore de la prochaine exposition européenne.
Le jury international (attribution des prix spéciaux) est composé de : président de la section (W. Riebniger), président de la CESV (U. Lochmann) et W. Littau. Avons-nous besoin de tous les membres de la CESV comme juges référents ? Si non, qui pourrions-nous engager comme juge? Les champions de race seront-ils désignés par les seuls chefs-juges ? Comment organisons-nous la distribution de ces prix, afin que les juges n'aient pas terminé l'attribution de leurs prix alors que nos prix sont encore en attente? Dietmar Kleditsch recevra une liste après les inscriptions afin qu'il puisse contrôler si toutes les races et variétés de coloris sont reconnues et que tous les descriptifs des standards soient à disposition. L'emplacement des races reconnues, mais ne figurant pas au Standard pour l'Europe se fera sous forme d'un bloc, de sorte que le jugement en sera simplifié.
* R. Möckel indique qu’il y a des décisions prises lors des années antérieures et qui ont été un peu oubliées. Il faudrait s’y référer afin d’éviter (par exemple) l’apparition de variétés nombreuses et « fantaisistes ».
* Une classe AOC chez les volailles a été créée pour les grandes expositions de clubs ; ce qui navre le délégué allemand R. Möckel.
* Question de l‘Italie : elle annonce un coloris de coureur indien (qui, semble-t-il existe déjà).
* A. Verelst a révisé la liste des grandes races et variétés de volailles et fait part de ses remarques : il a surligné en bleu les races ou variétés où des questions se posent (erreurs de traduction, races ou variétés inexistantes…) et auxquelles il faudra répondre ultérieurement.
L‘ordre du jour étant épuisé, le président Urs Lochmann clôt la séance et remercie les membres présents.

Jean-Claude Périquet, membre de la commission européene des standards volailles
Haut de page
  Standard-Kommissionssitzung Pohlheim 21

Compte-rendu de la commission européenne des standards volailles

À Pohlheim (D) 16 mars 8h30 à 22 h

-17 mars 2013 8h30 à 12 h

 

1. Salutations

Le président U. Lochmann salue les membres qui sont présents malgré les difficultés de voyage dues particulièrement à la neige. Il remercie R.Möckel pour l‘organisation de ce séjour.

 

2. Constatation des présences

Michel Bovet (CH) est excusé.

Dix membres présents : Peter Zuffa (Tch.), Urs Lochmann (CH), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Rudi Möckel (D), Jean-Claude Périquet (F), Andy Verelst (B), Klaas van der Hoek (NL), Hermann Stroblmair (A), W. Riebniger (D)

 

3. Races et variétés de coloris proposées à l'admission en 2013

Allemagne

Oie caronculée de Chine gris bleu

Canard de Poméranie brun

Canard Mignon tacheté grossier noir

Ardennaise noir à camail argenté et poitrine liserée, Noir à camail doré et poitrine liserée, blanche

Cochin blanc à liseré noir, fauve à liseré noir

Dresde brun à dessin bleu

Poule d’Alsace noir, bleu à liseré

Faverolles française froment argenté

Poule de Twente doré saumoné blanc

Combattant du Palatinat blanc doré saumoné blanc

Wyandotte fauve à liseré noir

Sabelpoot porcelaine bleu, noir à camail doré et poitrine liserée

Ko Shamo noir caillouté blanc, blanc à queue noire

Sebright chamois à liseré blanc

Brahma naine perdrix bleu maillé argenté à épaules rouges

Poule d‘Alsace naine noir

La Flèche naine coucou

Padoue naine brun sauvage

Wyandotte naine argenté saumoné bleu

Les races et variétés précédentes sont reconnues dans 3 pays (Allemagne, Autriche, Luxembourg), donc la commission française des standards est susceptible de les reconnaître aussi (du moins celles qui ne sont pas encore reconnues en France) : cela sera décidé dans sa prochaine réunion du 13 avril 2013.

Quelques détails ci-dessous

 

Oie caronculée de Chine

Gris-bleu :

Gris avec reflet bleu. Plumage des épaules, des ailes et des cuisses gris-bleu, liseré de blanc. Plastron et poitrine blanc crème. A l'arrière du cou, du dessus de la tête aux épaules, une bande brun clair nettement délimitée (anguille). Bec et protubérance séparés de la tête par un étroit liseré blanc. Abdomen et arrière-train blancs. Plumes de la queue gris-bleu avec extrémités blanches. Bec et protubérance de couleur noire. Tarses rouge orangé. Iris de l'oeil brun foncé.

Défauts graves : Poitrine de couleur brunâtre ; anguille d'un brun trop foncé ; reflets brunâtres sur les épaules, les ailes et les flancs.

 

 
Canard de Poméranie
Brun
:
Un brun soutenu aussi uniforme que possible. Le canard , en raison des différences liées au sexe, est d'un couleur un peu plus foncée à la tête, au cou, dans le miroir et sur le croupion. Dessin de la bavette identique à celui de la variété bleue.
Couleur du bec du mâle vert foncé avec reflet jaune ocre, vert foncé à brunâtre chez la cane. Tarses bruns.
Défauts graves : Plumage fortement taché ; toutes traces de dessin ; rémiges blanches ; bec de couleur jaune ; tarses de couleur jaune.
Canard Mignon
Tacheté grossier noir

Tacheté grossier sur couleur fondamentale noire, avec des zones de couleur visibles dans chaque partie du plumage. En exposition, il ne faudrait présenter que des sujets tachetés harmonieusement et aussi uniformément que possible sur les deux côtés, avec au moins un tiers de blanc dans le plumage.
Bec du canard du vert olive foncé à l'orange, également tacheté dans ces couleurs. Chez la cane, bec noir à orangé ou également tacheté dans ces couleurs.
Tarses du canard et de la cane noirs à orangés.
Défauts graves : Tacheté trop irrégulier ; plumes d'une couleur autre que noire ou blanche.
Dresde
Brun à dessins bleus

Couleur fondamentale et disposition comme la variété brune. La couleur du dessin est bleue au lieu d'être noire.
Défauts graves : Mêmes défauts de dessins que pour la variété brune. Couleur du plumage trop tachée, trop foncée ou trop claire ; bleu trop foncé ou trop clair ; reflets verts dans la queue du coq ; traces farineuses.

Ko-shamo blanc à queue noire

Padoue naine brun sauvage

Pays-Bas

Barnevelder argenté à double liseré noir
Barbu hollandais citron pailleté noir
Herve noir
Satsumadori sauvage argenté
Java noir à camail doré et poitrine liserée, doré saumoné blanc
Barbu de Boistfort : mêmes variétés que le Barbu de Watermael
Braekel naine doré barré blanc Pékin naine bobtail
Shamo nain blanc doit être présentée à Metz 2015 pour être mise sur la liste européenne (comme le demande le règlement de la commission européenne).
Combattant de Tirlemont nain blanc
La Belgique n‘accepte pas que les Néerlandais reconnaissent la Herve telle qu‘ils veulent le faire (en noir) en lui donnant un deuxième nom néerlandais et en indiquant une origine belgo-néerlandaise. A.Verelst indique que c‘est une ancienne race belge. Après une longue discussion, la commission européenne donne raison à la Belgique.
Une proposition est faite de réaliser un véritable standard européen, le standard EE actuel étant le standard allemand. Ce sujet sera discuté dans les cessions ultérieures.

Belgique

Bassette caille gris perle
Appenzelloise huppée naine argenté pailleté noir, doré pailleté noir
Barbu de Boistfort porcelaine argenté
Poule danoise naine perdrix
Barbu de Watermael porcelaine argenté
Poule d‘Aarschot naine coucou à camail argenté doit être présentée à Metz 2015 pour être mise sur la liste européenne (comme le demande le règlement de la commission européenne).

Danemark

Oie de Franconie bleu
Faverolles allemande blanche
Marans coucou à camail doré
Naine allemande gris perle
Barnevelder naine argenté à double liseré noir
Italienne naine argenté saumoné

France

Coucou des Flandres naine doit être présentée à Metz 2015 pour être mise sur la liste européenne (comme le demande le règlement de la commission européenne).
Javanaise doré saumoné clair

Autriche

Sulmtaler froment argenté

Pologne

Poule impériale huppée autosexable
Naine polonaise doré saumoné

Hongrie

Zsippo noir, frisée blanc
Poule hongroise coucou

Croatie

Poule Kreuzer huppée fauve liseré noir
Naine croate doré saumoné, tricolore

Nous parlerons des (6 précédentes) nouveautés européennes au point 6 : Poule impériale huppée, Poule Kreuzer huppée, Zsippo, Poule hongroise, Naine croate et Naine polonaise

Pour la Sebright, de nouvelles variétés ne peuvent être admises que si elles sont liserées (liseré de couleur différente du fond ; le bleu andalou ne serait pas admis) et que si elles correspondent bien au standard (coq avec plumage de poule…)

Chaque pays a fourni une liste de races en cours d‘homologation. Parmi celles-ci, on peut citer, pour les races d‘origine française, pour l‘Allemagne : oie de Toulouse à bavette brune, poule d‘Alsace doré saumoné, Javanaise sauvage et doré saumoné clair, Marans bleu à camail cuivré, poule d‘Alsace naine doré saumoné et bleu à liseré, Marans naine noire. Tchéquie, Slovaquie : Combattant de Madagascar

4. Mise à jour de la liste des races et variétés de coloris
Prière de vérifier et contrôler la liste. Andy finira le contrôle pour mai et préparera une liste corrigée pour chaque pays pour vérification. Il fera également une liste avec des questions pour chaque commission des standards concernant les choses qui ne sont pas claires.

5. Bilan de l‘exposition européenne de Leipzig
De façon générale, on peut affirmer que l'organisation était très bonne. On a vu aussi qu'une limite était atteinte, au-delà de laquelle il deviendra difficile de satisfaire tous les besoins.
Ainsi, quelques erreurs se sont produites dans l'inscription et la répartition. Timo Berger s'est efforcé de les éliminer, dans la mesure où cela était encore possible.
Dans la répartition des chefs-juges, il y avait trop de gens qui étaient impliqués, de sorte que plusieurs versions circulaient et qu'il était parfois difficile de savoir qui était engagé et où.
La classe AOC nous a causé des soucis, nous y reviendrons dans l'ordre du jour.
Certaines décisions et accords de notre division n'ont pas été appliqués, par exemple pour les races avec des buts en élevages différents.
De notre côté, nous n'avons abordé que tardivement la répartition du nombre de champions par race ou variété, ainsi que les listes avec les regroupements de races. Un grand merci à Andy Verelst qui a consacré in extremis le temps nécessaire à ce travail !
Devrions-nous rédiger un cahier des charges, avec la répartition des charges entre la division et le comité d'organisation ?
De nombreuses discussions ont lieu mais sur des points vraiment particuliers. Tout le monde était d’accord que c’était une bonne idée de regrouper toutes les races non représentées dans le standard pour l’Europe. Andy affirme que les jugements de ces races étaient très bien faits. Ainsi les Wyandottes naines « type originel » ont été bien jugées. Le juge allemand qui devait juger les Araucana « type originel » les a jugées comme des « types allemands », malgré les instructions. Tout le monde regrette que les efforts des éleveurs ne soient pas respectés.
Tous nos efforts et nos regards doivent être tournés maintenant vers l’exposition de Metz 2015.

6. Rapport sur les nouveautés européennes
Poule impériale huppée, autosexable
   
En type, les volailles (en exposition à Leipzig) présentaient déjà plus d’unité en coloris. Il y avait de coqs qui ne correspondaient pas avec le type des poules. Ce qui a frappé positivement, ce sont, quasi sans exception, les rémiges larges. Les coqs présentaient, en général, des barbillons beaucoup trop grands et souvent fortement plissés ; du coup, la formation de la barbe en était devenue maigrelette. Chez les deux sexes, la forme et la structure de la crête n'étaient pas convaincantes et les tarses pâles, presque couleur chair, ne correspondaient pas à la couleur jaune recherchée. De plus, la condition d'exposition faisait défaut et il manquait souvent des rectrices, Il y a eu des disqualifications pour des doubles crétillons et des becs croisés. Chez cette race, il y a encore du travail en élevage.
Conclusion : Ne pas reconnaître et renvoyer à la prochaine exposition européenne de Metz.

Poule de Kreuzer huppée, fauve liseré noir
   
Dans l'ensemble, une présentation relativement uniforme. Elles présentaient un corps large, de la masse et étaient très équivalentes en forme. Le coq manquait de volume de poitrine et il n'était pas terminé dans les rémiges et les flammes exigées dans le camail faisaient défaut. Les poules ont convaincu par un corps large, une queue remontante et une plume large. Une poule s'imposait par son liseré net dans le plumage du manteau, les autres pourraient voir leur masse augmenter. Les souhaits principaux étaient : huppe plus ferme, plumage de la queue plus ferme, couleur fondamentale plus soutenue et liseré encore plus net.
Conclusion : Ne pas reconnaître et renvoyer à la prochaine exposition européenne de Metz (nombre insuffisant de sujets, coqs manquaient la poitrine profonde).

Poule Zsippo, noire, frisée blanche
   
Il semble ici que les éleveurs n'ont pas compris ce qu'est une présentation. La Zsippo noire ne correspondait du tout au coloris annoncé. Sur les 6 sujets, seule une poule pouvait être, à la rigueur, attribuée à la variété de coloris annoncée. Toutes les autres étaient noir-rouge, noir à camail argenté. Il y a ici un manque d'homogénéité. Il y a eu de plus des disqualifications en raison de bréchet déformé, de dos de carpe, de queue déviée, de doubles crétillons ou de forme de crête incorrecte. Les deux frisées blanches étaient en type trop finement membrées, de plus le coq n'avait pas de queue et la poule avait des parasites. La présentation d'une race n'est pas l'exposition de sujets hybrides. Ici, la présentation a complètement échoué. Le travail en élevage doit enfin commencer et il faudra encore beaucoup de temps jusqu'à ce que la race corresponde aux caractéristiques définies.
Conclusion : Ne pas reconnaître et renvoyer à la prochaine exposition européenne de Metz. La version frisée n’a pas de chance d’être acceptée.

Poule hongroise coucou
   
Il y avait deux types très différents, un massif, correspondant plus au but de l'élevage, et une autre extrêmement élégant, fortement redressé. Les coqs montraient trop peu de volume de poitrine, ils manquaient de faucilles et les attributs de tête étaient trop grossiers. Les barbillons plissés étaient également dérangeants. À l'exception de la lourde poule adulte, les autres poules ne correspondaient pas au descriptif de la forme dans le standard. Il y a eu des disqualifications pour absence de plumage caudal et excroissances à la crête. Tant que le type ne deviendra pas plus uniforme et que les défauts de disqualification généraux ne seront pas éradiqués, il n'y a aucune chance d'admission.
Conclusion : Ne pas reconnaître et renvoyer à la prochaine exposition européenne de Metz.

Naine croate doré saumoné, tricolore
   
 Ci-dessus : coq et poule tricolores
Ci-contre : coq doré saumoné

Elles se présentaient en groupe assez uniforme. Elles montrent une tenue légèrement relevée, un dos de longueur moyenne et une queue portée haut. Il faut veiller à ce qu'elles n'aient pas un port trop bas et un dos trop long. En couleur, elles pouvaient assez clairement être attribuées à ces deux variétés de coloris, mais pour le tricolore, les rémiges ne doivent pas être trop blanches. Une poule a dû être éliminée car elle avait un début de huppe, le reste allait.
Conclusion : Accepter dans la liste des races et variétés de coloris.

 
Naine polonaise doré saumoné
Une poule naine puissante, pleine de tempérament, qui correspondait assez bien au coloris recherché, mais dont les types étaient très différents. Les coqs très souvent avec une queue trop verticale et les poules trop horizontales. Cela ne va pas ensemble au niveau de la forme. Un crayonné grossier et beaucoup de traces farineuses ont entraîné de basses notes. Disqualifications pour double crétillon ou crête très irrégulière.
   
Conclusion : Ne pas reconnaître et renvoyer à la prochaine exposition européenne de Metz. Il doit y être aussi plus de différences avec d’autres races naines (comme la Naine belge et suédoise ou même la Poule de Drente naine). Le standard est trop large au niveau de la couleur des tarses : seuls des tarses verts sont acceptables.

7. Masse du Canard Rouen foncé
La commission française du standard a constaté de grandes différences entre les masses du Rouen foncé (ou Rouen anglais) dans le standard pour l'Europe et celles du standard du pays d'origine.
Standard anglais : Canard : 4,5 – 5,4 kg ; cane : 4,1 – 5,0 kg
Standard EE : Canard : 3,5 kg ; cane : 3 kg
Par expérience, nous savons que les masses figurant dans le standard en Angleterre sont souvent très éloignées de la réalité. De plus, cette race est placée sous surveillance pour des aspects relevant de la protection des animaux. Si nous tentons de l'alourdir, nous courons le risque que leur port s'abaisse encore et qu'il n'y ait plus de dégagement par rapport au sol (abdomen traînant).
Conclusion : les masses EE sont probablement trop basses. Les sujets vont être pesés pendant la saison à venir dans différents pays et les valeurs de ces masses seront éventuellement corrigées. De même pour le canard Aylesbury.

8. Nouvelle description du coloris splash
Selon Rudi Möckel, nous devons adapter le texte. Les sujets présentés ne correspondent pas au descriptif.
Conclusion : après discussion le descriptif est modifié : voir ci-dessus.
   Splash :
Couleur fondamentale du COQ et de la POULE blanc grisâtre uniforme, allant jusqu'au gris-bleu très clair dans l'ensemble du plumage, avec des taches irrégulières bleu foncé, de taille différente, sur les plumes. Quelques rares traces noires tolérées. Le dessin doit être réparti aussi harmonieusement et uniformément que possible sur tout le plumage corporel, y compris les parures du coq.
Défauts graves : couleur fondamentale trop foncée ; répartition du dessin fortement irrégulière ; liseré ; dessin coucou ; forts reflets jaunes ; brillant vert ; rouille ; traces farineuses.

9. Pays d'origine de la Javanaise
Comme pays d'origine figure : Asie du Sud-est, ce qui n'est pas tout-à-fait correct d'après J.C. Périquet et la commission française des standards. Elle a été sélectionnée en Alsace par l'abbé Keller qui en a fait la race que nous connaissons aujourd'hui, comme le confirme tous les auteurs. Elle a été reconnue pour la première fois en France. L’origine est le zoo de San-Diego (USA). J.C. Périquet aimerait une correction dans le standard. Discussion : on n’est pas sûr de l’origine. Keller a trouvé ces sujets en Allemagne et pas en Amérique. La race a plusieurs caractéristiques des races asiatiques. La seule chose dont on est sûr est que la race a été homologuée pour la première fois en France. Conclusion : ajout à la rubrique origine : homologuée comme race en France

10. Que faisons-nous avec la classe AOC (En Anglais Any Other Colour = toute autre variété) ?
A Leipzig, la classe AOC nous a surpris et nous a rendu service dans la mesure où nous y avons placé toutes les nouvelles variétés de coloris ne figurant pas encore dans la liste, avec la mention AOC. Comment agissons-nous dans l’avenir avec la classe AOC ? Quelles incidences sur la liste des races et variétés de coloris ? Quelles incidences pour la prochaine exposition européenne à Metz ? Dans quelques pays, cette classe existe. Quel point de vue adoptons-nous ? Une longue discussion s’en suit. Conclusion : pas de classe AOC aux expositions européennes. Il est conseillé aux différents pays de faire de même.

11. Que se passe-t-il avec les lignées d'élevage différentes ?
Chez la Wyandotte surtout, on a pu reconnaître les directions différentes dans l'élevage. Ces « volailles exotiques » ressortaient du lot et illustraient bien les différences.
Que doit-il se passer dans le futur ? Allons-nous trouver pour ces lignées différentes un dénominateur commun ? Quasi impossible chez les Wyandottes de type allemand et de type américain, comme chez d'autres races ?
Une longue discussion s’en suit sur les différents types de Wyandottes, problème récurrent depuis des années ! Les allemands proposent de nommer la version américaine « Wyandotte américaine » et de garder le nom « Wyandotte » pour la race allemande. Andy Verelst est fortement contre. D’après lui on ne change pas le nom de la race originelle mais juste l’inverse, le nom de la race modifiée. L’Allemagne craint que ce soit impossible de convaincre leurs clubs spécialisés. Les Pays Bas et la France sont d’accord avec la Belgique. Conclusion : pour sensibiliser les clubs allemands à ce sujet (ils ne savent même pas que leur Wyandotte n’est plus l’originelle), Andy Verelst écrira un article qui sera publié dans les revues allemandes. On a encore du temps mais le problème devrait être résolu avant Metz.

12. Barbu d'Uccle et d'Everberg porcelaine mille-fleurs
Au niveau de la couleur du camail et de la couleur de fond, il y a de nettes différences par rapport à la couleur porcelaine de la Sabelpoot. La Belgique n’accepte pas qu’un coloris qui a été sélectionné plus de 100 ans soit changé maintenant et que les sujets originels soient punis aux expositions allemandes (ce qui s’est déjà passé à Langenberg). Rudi Möckel ne veut pas avoir de petites différences dans les variétés dans chaque race. D’après la Belgique le mille-fleurs chez les Barbus belges et le porcelaine chez les Sabelpoot ne sont pas identiques. Andy Verelst propose alors de régler le problème par intermédiaire du club allemand.

13. Dessin du Serama pour le standard
A. Verelst a fait réaliser un dessin (coq et poule) qu’il soumet à la commission. Quelques petites modifications vont y être apportées et avec ces modifications les dessins sont approuvés comme dessin officiel pour le standard EE.
   

14. Couleur de l'iris et des tarses chez la Poule soie blanc tacheté noir (dalmatien)
Il y a des publications qui suggèrent que cette variété est semblable au dessin de la race chevaline « Appaloosa » et que pour cette raison il est normal de voir des « trous de pigmentation » dans les zones pigmentées, c’est à dire les yeux, les tarses et la peau. Des photos sont montrées de sujets à une exposition en Pologne où chaque sujet montrait des petites taches dépigmentées dans les zones indiquées. Les éleveurs allemands seront contactés pour savoir s’ils connaissent ce problème aussi. Éventuellement des tolérances au niveau de la pigmentation peuvent être incluses dans la description de la variété.

15. Ailes pendantes et en ciseaux à Leipzig
À Leipzig, de nombreux sujets présentaient ce défaut et rien ne figurait sur la carte. Il y a même de tels sujets qui ont obtenu un 97, ce qui est inadmissible. Il faut sensibiliser les juges sur ce problème.

16. Bulletin de la commission européenne des standards volailles
A. Verelst fait remarquer que les pigeons ont un bulletin (pour leur commission des standards) et que c'est une bonne chose. Urs Lochmann indique que nous publions nos procès-verbaux et possédons une liste des décisions et les décisions de la CES-V sont présentées à la réunion de la section et Jean-Claude fournit d'excellents comptes-rendus (Note de M. Bovet). Est-ce qu’il est nécessaire de répéter toujours les mêmes choses dans le procès-verbal ou les décisions ? Andy estime que des comptes rendus ne sont pas vraiment considérés comme d’une lecture intéressante. D’après lui, un genre de revue en PDF avec des photos et des explications sur certaines décisions prises pourrait contribuer à une meilleure connaissance du travail de la commission et plus d’uniformité au niveau des différentes commissions des standards. Plusieurs membres sont convaincus que ce serait intéressant de l’avoir et de pouvoir l’envoyer par mail aux différentes commissions des standards et également aux associations des juges. La question principale est : qui va s’en occuper ? Andy essaiera de faire en projet pour la réunion de mai et on verra alors comment on va procéder.

17. Couleur du bec chez les canards bruns
Le standard du coureur indien mentionne gris-brun foncé, est-ce correct ? D. Kleditsch dit que non. Différences canard-cane ? Des photos de plusieurs races dans plusieurs pays montrent que quasi tout est possible.
Décision : la couleur est plutôt liée à la race qu’à la variété. Pour le coureur indien vert à noir (chez les 2 sexes).

18. Descriptif de la variété argenté à double liseré noir (Poule de Barneveld)
Aux Pays-Bas, selon K. van der Hoek, la couleur fondamentale du mâle est blanc argenté et celle de la poule gris argenté (comme chez la Wyandotte). Le nouveau standard pour l'Europe indique blanc. De la discussion on apprend que la couleur de fond en Allemagne et au Danemark est probablement plus blanche qu’aux Pays-Bas. Il est clair que blanc est le but donc la description actuelle reste.

19. Couleur du sous-plumage chez le blanc herminé noir
On parle ici surtout de la Wyandotte, de la Brahma et de la Sussex. P. Zuffa aimerait s'exprimer sur ce sujet. Il s’agissait d’un problème de traduction, rien n’est changé.

20. Dessin de l'Orpington barrée
Selon P. Zuffa, la plupart des sujets exposés sont coucou et non barrés. Un problème aussi se pose en France. Décision : l’Orpington est barré. Il n’est pas souhaitable de reconnaître les deux variétés pour éviter des croisements et des sujets intermédiaires.

21. Couleur des tarses de la Phoenix (naine également)
A. Verelst a découvert les différences suivantes :
Dans le Standard EE, la couleur des tarses est gris-bleu
Dans le Standard néerlandais, vert olive foncé, gris ardoisé toléré.
Il y a quelque chose qui a été changé une fois et le reste de l'Europe l'a adopté. Dans le standard 1984, pour les grandes races, on lisait couleur sans importance et pour les naines : vert olive. Apparemment cette confusion vient de l’époque ou la Phoenix, l’Onagadori et la Shokoku étaient encore considérées comme race.
Décision : tarses gris bleu, le standard néerlandais va être modifié.

22. Orloff couleur acajou
A. Verelst a des questions sur la couleur de la poitrine, de la barbe et des rémiges (surtout de la poule).
Texte du Standard :
COQ : couleur fondamentale comme le bois d’acajou poli avec beaucoup d’éclat. Poitrine et barbe noires, quelques plumes brunes admises. Queue noire à reflets verts.
POULE : elle correspond dans l’ensemble du plumage, avec un peu moins de brillant toutefois, à la couleur du coq. Sur les couvertures des ailes et dans la barbe, quelques taches noires sont tolérées.
Défauts graves : plumage sans brillant ; triangle de l’aile noir chez le coq ; liseré clair dans le plumage du manteau de la poule ; couleur fondamentale beaucoup trop claire ou fortement irrégulière.
Conclusion : le club allemand d‘éleveurs sera consulté et un nouveau texte sera proposé parce que le texte actuel en effet n’est pas clair et incomplet.

23. Dessin de l'Amrock
A.Verelst a des questions sur le dessin. Quelle est la différence par rapport à la Plymouth Rocks ? Les Amrock ont-elles un barré moins rectiligne et des barres plus larges ?
Cela est en relation avec le fait que la Plymouth Rocks a une plume plus étroite et que le barré s'en trouve rétréci.

24. Procédure d'admission « toutes les variétés de coloris reconnues »
Question de R. Möckel : Dans les propositions en vue d'une procédure d'admission, que faut-il décider, si pour une race, dans son pays d'origine, figure la mention « toutes les variétés de coloris des races de combattants » ? R. Möckel prend l’exemple du Tuzo dans le standard anglais (indiqué comme cela dans la liste européenne). En réalité, le standard actuel anglais n’indique plus cela mais uniquement noir, bleu et blanc. Décision : les nouvelles variétés de Tuzo doivent suivre la procédure habituelle pour être admises. La mention « toutes variétés reconnues » n’est pas acceptable. Les standards doivent mentionner les variétés admises.

25. Différents coloris chocolat
 Question de R. Möckel :
Comme la couleur brun chocolat chez l'Orpington naine et la Pékin est différente de celle de la Hollandaise naine, il faut un descriptif particulier. Comme doit-on décrire ces deux coloris avec la même appellation ? Andy Verelst explique encore une fois la génétique et les différences en couleur. Il montre une poule Orpington naine. Une nouvelle description est faite : voir ci-dessous
 
Orpington naine :
Texte du standard :
Chocolat :
Chez le COQ et la POULE, un brun foncé uniforme, particulièrement brillant chez le coq. Parures du coq et camail de la poule un peu plus intenses. Rémiges primaires un peu plus claires que la couleur fondamentale. Sous-plumage d'un brun un peu plus clair.
Défauts graves : couleur trop claire ou tachée, manque de brillant ; tiges des plumes éclaircies ; sous-plumage gris ; suie ; traces farineuses.
Remarque :
Ici, nous connaissons deux variantes. Le chocolat de la Poule hollandaise huppée naine est hétérozygote. C'est un brun uniforme très foncé chez les deux sexes, mais les parures du coq paraissent presque brun-noir. Le plumage a un léger brillant soyeux. La couleur du duvet est grise la plupart du temps.
Le chocolat de l'Orpington naine est homozygote. C'est un brun soutenu, uniforme, associé à un plumage d'un brillant intense, surtout chez le coq. Le plumage du duvet est d'un brun un peu plus clair.

26. Poule d'Aarschot naine
Question de R. Möckel :
Les Naines d'Aarschot sont-elles coucou à camail argenté ou saumon coucou argenté ? Elles sont proposées en Allemagne et aux Pays-Bas comme nouveautés.
Réponse d'A. Verelst : coucou à camail argenté.

27. Bobtail
Variété appelée ainsi à cause de sa ressemblance avec le chien éponyme.
Question de R.Möckel :
Pour la variété de coloris bobtail reconnue aux Pays-Bas chez la Pékin, le descriptif est plutôt sommaire. Comme ce coloris provient du doré saumoné ou du doré saumoné clair, il appartient en réalité aux variantes de la couleur sauvage. Sur les images que j'ai vues, j'ai eu l'impression que la poule était légèrement crayonnée dans le plumage du manteau, d'autant plus qu'une nervure claire figure dans le projet de standard. Comme elle est proposée en Allemagne et présente dans d’autres pays, il est temps de tirer cela au clair. Des sujets hollandais et danois sont examinés. Il est clair que c’est une variété sauvage diluée. Chez la poule, la poitrine « saumonée » est toujours visible. La description néerlandaise n’est donc pas correcte et ne peut pas servir comme description européenne. Une nouvelle description est élaborée (ci-dessous).
   
Pékin :
Texte du standard :
Couleur bobtail :
COQ : tête blanc crème. Camail et selle crème grisâtre avec légères flammes brunâtres et tiges des plumes claires. Epaules et couvertures des ailes couleur crème avec léger dessin brunâtre épousant la forme de la plume, intérieur et bordure de la plume clairs. Poitrine, abdomen, emplumage des tarses et rémiges couleur crème.
POULE : tête et camail blancs. Poitrine gris beige clair. Plumage du manteau gris, tiges des plumes tolérées un peu plus claires. Abdomen et flancs d'un gris un peu plus clair. Rémiges secondaires rappelant le plumage du manteau. Rémiges primaires et emplumage des tarses plus clairs dans leur ensemble. Iris des yeux de couleur orange. Tarses de couleur jaune.
Défauts graves : chez le coq, camail trop blanc; parures trop foncées. Chez la poule, couleur du manteau fortement irrégulière ; camail trop foncé ; poitrine trop grise.
Remarque : Ce coloris est à qualifier de mutation récessive du saumon doré. Le pigment rouge (phéomélanine) de la poule disparaît presque complètement et n'est que légèrement visible chez le coq. Le pigment noir (eumélanine) est si fortement dilué chez les deux sexes qu'il est devenu presque invisible chez le coq où il est lié au sexe.

28. Préparation de la réunion de Berne
Ordre du jour de la réunion de la section (après-midi) :
· Races suisses
· Races russes
· Combattants
La commission européenne s’occupera surtout de la liste européenne des races et variétés et de la proposition pour gérer un standard européen.

26. Questions diverses
· J.C. Périquet a distribué un compte-rendu (en Allemand et en Français) sur le championnat d‘Europe de l‘œuf de Marans à Paris 2013.
· L’Allemagne veut changer la couleur de la face et des ornements de la tête de la Sebright chamois à liseré blanc en rouge car impossible de les avoir foncés. A. Verelst dit que ce n’est pas correct. K. van der Hoek montre des photos des sujets avec la face et la crête « mûre ». Conclusion : pas de changement.
· R. Möckel souhaite que la Sans-queue soit reconnue dans toutes les variétés reconnues chez toutes les races « type fermier » de l’Europe. Proposition rejetée.
· R. Möckel : Le club allemand du Combattant anglais ancien nain veut des changements. On essaye d’approcher le plus possible le standard du pays d’origine.
· A. Verelst : l’Espagne serait favorable à reconnaitre les variétés splash et noir chez l’Andalouse. La commission estime ceci une très mauvaise idée car cela va très probablement avoir une influence très négative au niveau du liseré qui est la caractéristique principale de cette race.
· La prochaine réunion des juges européens aura lieu en Autriche 20-22 septembre à Rust. Prix 213 €, inscription pour le 16 août (voir le site EE) Réunion de la commission des standards le samedi soir ; thèmes : défauts disqualificatifs, variétés (doré saumoné…), type des races, Chabo, New-Hampshire, Sussex, Shamo, Splash, Bobtail… Les membres peuvent envoyer leurs souhaits par courriel.
· Réunion de l'année prochaine de nouveau à Pohlheim : 15 -17 mars 2014.
L‘ordre du jour étant épuisé, le président U. Lochmann clôt la séance et souhaite un bon retour à tous les participants.

Jean-Claude Périquet, représentant de la région Sud-Ouest (Espagne, Italie, France) à la commission européenne des standards volailles
Merci à Michel Bovet et Andy Verelst pour l‘aide apportée

Haut de page
Compte rendu de la réunion de la commission européenne des standards volailles
Jeudi 09.05.2013 à Berne (Suisse) 14 heures

1. Salutations
Le président U. Lochmann salue les membres présents

2. Constatation des présences
Dix membres présents : Peter Zuffa (Tch.), Urs Lochmann (CH), Willy Littau (DK), Dietmar Kleditsch (D), Jean-Claude Périquet (F), Andy Verelst (B), Klaas van der Hoek (NL), Hermann Stroblmair (A), W. Riebniger (D), M. Bovet (CH).

3. Javanaise - demande de la France
La commission française demande que soit précisé que cette race a été homologuée, mais aussi selectionnée en France. Une discussion s‘en suit sur le fait que cette race a une origine inconnue et qu‘elle est présente en Allemagne depuis longtemps, que l‘abbé Keller n‘a pas donné l‘origine précise de cette race. Deux propositions sont faites : sélectionnée en Europe et reconnue en France, ou bien originaire d‘Asie et reconnue en France. J.C. Périquet précise qu‘il transmet une demande de la commission française des standards, qu‘il précisera la date d‘homologation de cette race et qu‘il regardera dans son courrier ce que l‘abbé Keller indique à propos de la Javanaise.

4. Liste des races et variétés des pays, par A. Verelst
Andy a vérifié toute la liste, a déjà corrigé des erreurs. Mais il subsiste des « curiosités » dans cette liste. Chaque pays sera invité à donner des précisions, en particulier des photos. Souvent il s’agit de problèmes de traduction. Au niveau francophone (F, CH et B), une réunion est souhaitée afin d’harmoniser à nouveau les appellations. Les variétés pour lesquelles il y aura des doutes seront retirées de la liste. Dans la liste ont été surlignées en bleu les variétés « à problèmes ». Chaque pays doit contrôler. :une liste d’instructions et de demandes a été faite pour chaque pays. De plus, chaque pays ne doit pas oublier de donner la liste des nouveautés reconnues chaque année.

5. Thèmes pour vendredi 10 mai après-midi
- Présentation des races russe : Pavlov, Jurlow (Chanteur), oies de Tula et Cholmogory
- Liste des races et variétés par Andy

6. Thèmes pour l’assemblée de septembre (20-22) en Autriche
- Ailes en ciseaux et ailes tombantes
- Présentation de races : Chabo, New Hampshire, Sussex, Shamo, Sabelpoot.
- Variétés : splash, bobtail, barrée et coucou.
L’horaire précis est établi.

7. Description des variétés splash, bobtail et brun (orpington)
Pour la variété chocolat (orpington) supprimez la phrase faisant mention aux rémiges plus claires…
Les nouveaux textes ci-dessous :
Nouvelles versions des descriptifs :
Avant-propos
Brun chocolat
Ici, nous connaissons deux variantes. Le brun chocolat de la Poule hollandaise huppée naine est hétérozygote. C'est un brun uniforme très foncé chez les deux sexes, mais les parures du coq paraissent presque brun-noir. Le plumage a un léger brillant soyeux. La couleur du duvet est grise la plupart du temps. C’est un coloris intermédiaire entre noir et kaki.
Le brun chocolat de l'Orpington naine est homozygote et associé au sexe et qui se transmet de manière récessive. C'est un brun soutenu, uniforme, associé à un plumage d'un brillant intense, surtout chez le coq. Le plumage du duvet est d'un brun un peu plus clair.
Bobtail
Ce coloris est à qualifier de variante récessive du doré saumoné. Le pigment rouge (phéomélanine) de la poule disparaît presque complètement et n'est que légèrement visible chez le coq. Le pigment noir (eumélanine) est si fortement dilué chez les deux sexes qu'il est devenu presque invisible chez le coq où il est lié au sexe.
Splash
Couleur fondamentale du COQ et de la POULE blanc grisâtre uniforme, allant jusqu'au gris-bleu très clair dans l'ensemble du plumage, avec des taches irrégulières bleu foncé, de taille différente, sur les plumes. Quelques rares traces noires tolérées. Le dessin doit être réparti aussi harmonieusement et uniformément que possible sur tout le plumage corporel, y compris les parures du coq.
Défauts graves : couleur fondamentale trop foncée; répartition du dessin fortement irrégulière; liseré; dessin coucou; forts reflets jaunes; brillant vert; rouille; traces farineuses.
Orpington naine :
Texte du standard :
Brun chocolat :
Chez le COQ et la POULE, un brun foncé uniforme, particulièrement brillant chez le coq. Parures du coq et camail de la poule un peu plus intenses. Rémiges primaires un peu plus claires que la couleur fondamentale. Sous-plumage d'un brun un peu plus clair. Tige des plumes brune.
Défauts graves: couleur trop claire ou tachée, manque de brillant; tiges des plumes éclaircies; sous-plumage gris; suie; traces farineuses.
Pékin :
Texte du standard :
Couleur bobtail:
COQ : tête blanc crème. Camail et selle crème grisâtre avec légères flammes brunâtres et tiges des plumes claires. Epaules et couvertures des ailes couleur crème avec léger dessin brunâtre épousant la forme de la plume, intérieur et bordure de la plume clairs. Poitrine, abdomen, emplumage des tarses et rémiges couleur crème.
POULE : tête et camail blancs. Poitrine gris beige clair. Plumage du manteau gris, tiges des plumes tolérées un peu plus claires. Abdomen et flancs d'un gris un peu plus clair. Rémiges secondaires rappelant le plumage du manteau. Rémiges primaires et emplumage des tarses plus clairs dans leur ensemble.
Iris des yeux de couleur orange. Tarses de couleur jaune.
Défauts graves : chez le coq, camail trop blanc; parures trop foncées. Chez la poule, couleur du manteau fortement irrégulière; camail trop foncé; poitrine trop grise.
 
Coq Pékin bobtail
 
Poule Pékin bobtail
 
Poule orpington chocolat
 
Poule orpington splash

8. Races espagnoles
Rien de nouveau pour l‘instant.

9. Liste des bagues
La liste publiée en Allemagne des diamètres de bagues n‘a pas pris en compte les nouvelles décisions. Il faudrait qu‘elle soit actualisée.
Dans le standard EE : erreur pour le diamètre des bagues du coureur indien. Sumatra à contrôler aussi.

10. Questions diverses
- prochaine réunion de septembre 2014 probablement en Italie
- proposition de bulletin interne à la commission européenne des standards :Andy présente ce projet. Ce bulletin serait envoyé à chaque membre de la commission.
- D. Kleditsch souhaite que l‘on précise la couleur du bec de certains canards (comme le Poméranie)
L‘ordre du jour étant épuisé, le président U. Lochmann clôt la séance et souhaite un bon retour à tous les participants.

Jean-Claude Périquet, représentant de la région Sud-Ouest (Espagne, Italie, France) à la commission européenne des standards volailles
Merci à Michel Bovet et Andy Verelst pour l‘aide apportée
Haut de page

Pour lire le compte rendu de la réunion du 22 septembre 2013 à Rust (Autriche)
Cliquez ici

Pour lire le compte rendu de la réunion de mars 2014 à Pohlheim (Allemagne)
Cliquez ici

Pour lire le compte rendu de la réunion de juin 2014 à Sarajevo
(Bosnie-Herzégovine)

Cliquez ici

Pour lire le compte rendu de la réunion de septembre 2014 à Trévise
(Italie)

Cliquez ici

Pour lire le compte rendu de la réunion de mars 2015 à Pohlheim
(Allemagne)

Cliquez ici

Pour lire le compte rendu de la réunion de mai 2015 à Metz
(France)

Cliquez ici

Pour lire le compte rendu de la réunion de septembre 2015 à Saint-Avold
(France)

Cliquez ici
Pour lire le compte rendu de la réunion de mars 2016 à Pohlheim
(Allemagne)

Cliquez ici

Pour lire le compte rendu de la réunion de mai 2016 à Vienne
(Autriche)

Cliquez ici

Pour lire le compte rendu de la réunion de septembre 2016 à Sursee
(Suisse)

Cliquez ici

Pour lire le compte rendu de la réunion de mars 2017
(Allemagne)

Cliquez ici

Pour voir le tableau comparatif des différentes oies
Cliquez ici

Réunion de la commission européenne du standard volailles (CES-V)
À Eger (Hongrie) le 25.05.2017

1. Mot de bienvenue
Le président Urs Lochmann salue et remercie les membres présents.

2. Liste de présence
Présents : Dietmar Kleditsch (D), Krešimir Safundžić (HR), Willy Littau (DK), J.C. Périquet (F), A. Verelst (B), Urs Lochmann (CH), Michel Bovet (CH).
Excusés : Peter Zuffa (Tch.) qui doit arriver en soirée, Ulli Freiberger (D),
Invité : Klaas van der Hoek (NL).

3. Procès-verbal de Pohlheim 2017
Merci à Dietmar de sa prompte remise.
Il y a eu une objection relative à la répartition en groupes des pays. Ce point sera traité lors de la réunion des juges volailles d’Eger.

4. Règlements
Nous voulons rassembler les différents règlements en un seul, afin que la vue d’ensemble soit meilleure. Pour ce faire, il faudrait un projet détaillé qui serait adapté en langue allemande. Il serait bien que nous en ayons déjà une partie sur la table à Eger. En septembre toutefois, il serait encore temps, mais au plus tard en mars, mais alors, les documents devraient sortir rapidement pour donner au moins 1-2 mois aux pays membres, afin de les discuter à l’interne. De cette façon, nous pourrions nous prononcer lors de la prochaine réunion EE en 2018.
Car il existe plusieurs règlements parfois contradictoires et pas toujours actualisés.
Andy a déjà préparé une proposition qui sera exposée demain à la réunion de la section volailles.

5. Proposition élaborée par la BZA (commission allemande des standards)
Il ne fait aucun doute que la BZA occupe une position particulière au sein de la CES-V, d’autant plus que la BZA gère le standard pour l’Europe.
Pour définir clairement la collaboration avec la CES-V, la BZA nous a fait parvenir un projet de contrat. Quelques points peuvent être concrétisés sans problèmes ou fonctionnent déjà sur le principe. D’autres doivent encore être affinés. Une difficulté majeure est la position des clubs spéciaux au sein de la BZA. Il faut beaucoup de doigté pour trouver une voie commune de collaboration, sans perdre de vue les objectifs fixés. Nous ne voulons pas le retrait de la BDRG (Fédération allemande), nous avons besoin d’elle, mais, d’un autre côté, il doit être clairement fixé que de nombreuses races sont aussi élevées dans d’autres pays et qu’il y existe également des clubs spéciaux. Si nous promouvons la collaboration des clubs à travers les frontières, il nous sera alors plus aisé de défendre les intérêts au niveau de toute l’Europe.
Voici ci-dessous la proposition (reçue le 26.4.2017)
Proposition de la BZA, division volaille, de la BDRG, en vue de l’élaboration du standard EE des volailles
(En cas d’acceptation par la CES-V, cette proposition doit être reprise sous la forme d’un contrat)
1) Le pays membre Allemagne confirme son soutien à l’introduction du standard de la volaille pour l’Europe.
2) Les clubs de races de volailles de la BDRG décident de manière autonome si oui ou non un standard EE pour la/les rac/es dont ils s’occupent doit être établi et introduit.
3) L’Allemagne soutient activement les clubs spéciaux dans l’introduction souhaitée par eux du standard pour l’Europe.
4) L’Allemagne a la possibilité, pour les standards EE des races concernées, de les adapter (termes techniques, syntaxe, différenciation exacte de description de caractéristique), sans en modifier le contenu spécifique.
5) Les modifications des textes du standard EE doivent seulement être approuvées par la BZA avec la CES-V.
6) Dans le standard géré par l’Allemagne (Standard pour l’Europe), ne figureront aucun standard pour lesquels la décision de la BZA n’a obtenu aucun accord.
7) Les standards établis pour l’EE, qui entrent en vigueur en Allemagne, seront dotés du logo EE.
Remarques finales
Définition de l’instance compétente pour le standard (SBI)
Désignation alternative : Standard du pays d’origine
La fédération compétente du pays d’origine d’une race figurant sur la liste EE, avec un standard conforme aux directives, qui doit être en possession de la CES-V, est l’instance compétente pour le standard (SBI).
Si le pays d’origine ne possède pas de standard écrit, alors c’est le texte du standard du pays qui a présenté la demande à la CES-V qui s’applique. Ce pays est remplaçant tant et aussi longtemps (SBI-suppléant) que le pays d’origine n’a pas pleinement satisfait aux conditions du SBI.
Admission de variétés de coloris
Il est permis aux pays, sans autorisation du SBI/SBI-suppléant d’admettre des variétés de coloris dans son standard EE. La CES-V doit en être informée.
Kamen, 25.03.2017
gez. Ulrich Freiberger, Obmann Sparte Geflügel im BZA
Andy Verelst signale déjà que c’est un point positif que l’Allemagne a indiqué sa position. Cependant, plusieurs points de la position allemande ‚en particulier les points 2, 3 et 4, ne sont pas acceptables. Une longue discussion s’en suit et il est décidé que la CES-V par l’intermédiaire de son président va faire une contre-proposition à l’Allemagne.

6. Oie de Tula
Ce point doit être tiré au clair à Eger. Toujours peu de renseignements de la Russie, surtout au point de vue illustrations. Le problème est que la Russie ne cotise plus à l’Entente depuis 2015 et n’envoie plus de représentant. Et comme la race commence à apparaitre dans plusieurs pays, il est urgent de faire un standard. Un projet de standard sera donc proposé par la commission européenne.

7. Descriptifs de races
Quelques-uns sont encore en suspens. Éclaircissements avec la France relatifs au Combattant du Nord (petit et nain), à la Poule du Berry, etc.
Un rapprochement semble se dessiner entre la commission allemande et la commission européenne à propos du standard des cailles. Le groupe chargé des cailles va être réactivé.
Plusieurs standards sont étudiés : dindon châtain d’Italie, dindon noir d’Italie, oie de Padoue, oie de Vénétie, oie de Romagnol, oie de Padoue, Marsh Daisy

8. Ordre du jour de la réunion des juges à Doorn
Klaas distribue les feuilles d’inscription

/Programme
Vendredi 15 septembre 2017
Dès 15.00 Arrivée des participants et enregistrement au Centre de congrès Zonheuvel Doorn
19 30 Accueil et repas
Samedi 17 septembre 2017
07 30 Petit déjeuner
09 00 Salutations
09.15 – 10.00 Races crayonnées par Klaas van d. Hoeck
10.00 – 10.15 Pause café
10.15 – 11.15 Brabanter, Breda, Barbu Hollandais par Geri Glastra
11.15 – 12.15 Discussion devant les cages
12 30 - 13 30 Déjeuner
13.45 - 14.15 Canard à bec courbé, à tête d’étourneau, par Edgar de Poel
14.15 – 15.00 Wyandotte type originel par Mathieu Leuridan
15.00 – 15.15 Kaffeepause/Pause café
15.15 – 16.00 Plumages frisé – soyeux par Hendrick Timmer
16.00 – 17.00 Discussion devant les cages
19 00 Dîner
20.30 Réunion de la Commission européenne des standards CES-V
Dimanche 17september 2017
07 30 Petit déjeuner
09.00 – 09.45 Barnevelder par Hendrick Timmer
09.45 – 10.00 Pause café
10.00 – 10.45 Naine Hollandaise par Hilco Ketelaar
10.45 – 11.45 Discussion devant les cages
11.45 – 12.00 Clôture de la réunion
12.00 – 13.00 Déjeuner
Fin de la réunion
Inscription et paiement sont organisés par Kleindier Lievhebbers Pays-Bas
Contact: : Geri Glastra, Soetendaalseweg 14, NL-6721XB Bennekom, gglastra@kpnplanet.nl
Voir le bulletin d’inscription sur le site de l’EE. Inscription avant le 11 août.
Prix : 250 euros par personne en chambre double, 300 euros en chambre simple

9. Ordre du jour de la CES-V à Doorn
Il sera élaboré sur place.
Éventuellement le condensé des règlements.

10. Questions diverses
- Prochaines réunions des juges
2018 Danemark
2019 Autriche
- Masses des diminutifs
Nous avons constaté que, chez quelques diminutifs de grandes races, la masse est loin, très loin au-dessus des masses du standard. Même avec une tolérance de 10 – 20 %, nous sommes à côté.
Chez quelques races naines originelles, il y aussi de grosses différences. Il serait bien que la discussion se tienne entre les clubs spéciaux, par-dessus les frontières. Cela nous serait profitable.
L’ordre du jour étant épuisé, le président Urs Lochmann clôt la séance et remercie les membres présents.
Jean-Claude Périquet

Page d'accueil